Connect with us

Gaming

Fortnite est utilisé par des criminels pour blanchir de l’argent

La popularité du jeu Fortnite a encouragé des personnes mal intentionnées à utiliser le dispositif de V-Bucks pour blanchir de l’argent.

Il y a

le

Fortnite

Dans une enquête partagée en janvier, The Independant révèle que Fortnite a été détourné de son usage premier pour blanchir de l’argent grâce à l’argent virtuel du jeu, baptisée V-Bucks.

Fortnite clairement détourné de son « utilisation première »

De prime abord, il est difficile d’imaginer que le jeu Fortnite puisse être exploité par des criminels pour blanchir de l’argent. Et pourtant. L’enquête révèle comment ces utilisateurs mal intentionnés ont tiré parti de la popularité du jeu à leur avantage.

Dans un premier temps, les organisations utilisent les numéros des cartes de crédit préalablement volées pour acheter des V-bucks. Par la suite, ils les revendent aux utilisateurs qui pourraient être intéressés et vouloir s’en servir dans le jeu. Une partie des V-bucks est vendue à un tarif préférentiel sur le dark web, tandis qu’une plus petite quantité est vendue à l’aide d’annonces partagées sur des réseaux sociaux traditionnels comme Twitter et Instagram. Dans ce dernier cas, la monnaie virtuelle coûte également moins cher que d’ordinaire pour attirer les clients. Globalement, les criminels acceptent les cryptomonnaies comme le Bitcoin afin de rendre les transactions plus difficiles à tracer par les autorités.

Une étude menée par Sixgill a montré que de telles transactions avaient lieu dans le monde entier, évoquant des ventes effectuées en anglais, en chinois, en russe, en arabe ou encore en espagnol. Benjamin Preminger, analyste principal du renseignement à Sixgill, déclare à ce sujet : « Les criminels exécutent des fraudes avec des cartes de crédit et font entrer et sortir de l’argent du système Fortnite avec une relative impunité […] Les acteurs de la menace se moquent des faibles mesures de sécurité d’Epic Games, disant que la société ne semble pas se soucier des joueurs qui fraudent le système et achètent des V-bucks à prix réduit… ».

Cette affaire n’est pas sans rappeler l’offre de stage déposée par le service des renseignements extérieurs français (DGSE) il y a quelques semaines. Le ministère des armées cherchait alors un stagiaire en mesure d’établir une liste des jeux vidéo les plus populaires avant d’y chercher des failles et de les exploiter. Dans le document, il était précisé que ces fameux divertissements étaient détournés « de leur utilisation première » par « de plus en plus de personnes ». Les jeux évoqués par le document comprenaient alors Fortnite, mais également Counter Strike, League of Legends, WoW et PUBG.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests