Connect with us

Sciences

Fusion nucléaire : les chinois mettent au point un soleil 6 fois plus chaud que le soleil !

Des scientifiques chinois ont réussi à générer une température de 100 millions de degrés Celsius soit 6 fois plus élevée que le cœur du Soleil. Un pas de plus vers la création d’une fusion nucléaire.

Il y a

le

Fusion nucléaire : Les chinois créent un soleil 6 fois plus chaud que le vrai soleil

La Chine vient de faire un bond de géant dans la création d’un réacteur à fusion nucléaire. Les scientifiques ont effectivement réussi à générer une température 6 fois plus chaude que le cœur du Soleil.

La fusion nucléaire pourrait représenter le futur de l’énergie. Une production abondante, propre et potentiellement illimitée. Les contraintes pour y parvenir sont nombreuses et les défis importants. Pour reproduire l’énergie des étoiles, il faut entre autres, parvenir à atteindre une température d’environ 150 millions de degrés Celsius. Une équipe de chercheurs de l’Institut des sciences physiques de Hefei en Chine a assuré avoir pu générer un plasma à une température de 100 millions de degrés Celsius. Un record !

Une température de 100 millions de degrés Celsius

Cette température record aurait été générée dans du plasma, élément indispensable à la conception d’une réaction de fusion nucléaire. Cette information a été publiée dans le journal Newsweek. A titre de comparaison, le cœur de notre étoile, le Soleil, n’atteint « que » la température de 15 millions de degrés. Le record atteint par les chinois représente donc 6 fois plus que la température du cœur du Soleil.

On peut véritablement parler d’exploit et de l’équivalent d’un soleil artificiel. Cette réussite historique n’est cependant pas suffisante pour pouvoir débuter une réaction de fusion nucléaire. D’autres contraintes sont nécessaires, même si les chercheurs ont déjà bien progressé.

Un pas vers la production d’une fusion nucléaire

La fusion nucléaire n’est ni plus ni moins que la réaction en chaîne qui se produit dans les étoiles comme notre soleil. Contrairement à l’énergie nucléaire, elle est propre et ne génère pas de déchets radioactifs, ni de pollution. Au lieu de diviser les atomes pour générer une grande quantité d’énergie, la fusion nucléaire génère un plasma qui permet de joindre des noyaux d’hydrogène en formant un nouveau noyau plus lourd. C’est aussi une énergie potentiellement illimitée.

Pour pouvoir créer une réaction de fusion nucléaire dans une centrale, Il faut créer un plasma sous très haute pression et atteindre une température de 150 millions de degrés. Le plasma créé doit ensuite être maintenu en suspension sans que celui-ci ne touche les parois. Notez que cette même équipe de scientifiques a  déjà réussi à créer un plasma dans un état stable pendant plus de 100 secondes.

13 Commentaires

13 Commentaires

  1. Lionel

    20 novembre 2018 at 10 h 45 min

    Bonjour,

    J’ai du louper un truc, mais d’après ce que je comprends de cet article :

    – La fusion nucléaire est la réaction en chaîne qui se produit dans les étoiles comme notre soleil;

    – Le cœur de notre soleil Soleil, n’atteint « que » la température de 15 millions de degrés.

    Si le soleil produit cette réaction en chaine avec ses 15 millions de degrés, pourquoi faudrait-il impérativement atteindre 150 millions de degrés pour parvenir à la même chose ?

    • Guillaume

      20 novembre 2018 at 11 h 28 min

      Pure spéculation, pour compenser l’impossibilité de reproduire la pression au coeur du soleil ?

      • Emmanuel Ghesquier

        20 novembre 2018 at 12 h 31 min

        Pourquoi spéculation ? étayez votre point de vue… Il y a des équipes des meilleurs chercheurs qui travaillent dessus et qui avancent chaque année un peu plus vers le succès de la fusion. La pression sera appliquée sur un « soleil artificielle » de la taille d’une tête d’épingle dans un tore magnétique refroidi au zero absolu

        • Sylvain

          20 novembre 2018 at 14 h 54 min

          C’est une question de densité. Au coeur du soleil, la gravité est telle que la densité est extrêmement forte, ce qui permet d’amorcer des réactions de fusion à une température de 15M°C. A l’inverse, sur Terre, il est impossible de reproduire cette densité: pour amorcer une réaction de fusion, il faut donc créer un plasma moins dense mais beaucoup plus énergétique (i.e. température élevée) d’où les fameux 150M°C.
          On était pas loin de la pression! Spéculation avisée, donc.

          • Emmanuel Ghesquier

            20 novembre 2018 at 15 h 52 min

            Non car comme je l’explique plus haut, cela n’a rien à voir, le soleil effectue une fusion sur la base de l’hydrogène, son carburant pour le moment, il lui reste 5 milliards d’années ainsi. Les réacteurs utilisent la réaction deutérium et tritium fusionnant pour produire de l’hélium. Dire que les chinois créent un soleil est une métaphore pour imager les propos, car à quoi d’autre le comparer sinon ??? Mais en réalité cela n’a rien à voir et c’est très différent.

    • Emmanuel Ghesquier

      20 novembre 2018 at 15 h 43 min

      En réalité, c’est assez complexe à expliquer, mais grosso il existe un rapport pression et température à atteindre, et cela dépend du type d’atomes que l’on souhaite fusionner. Ce qu’est capable de fusionner le soleil, n’est pas reproduisible sur Terre. Le soleil brûle son hydrogène selon le rapport 4p -> He4 + 2 photons + 2 e+ + 2v + 26,72 MeV – 0,52 MeV. Grosso modo, il faut quatre atomes d’hydrogène pour créer un atome d’hélium ( en faisant abstraction du reste de la formule sur les neutrinos, photons, etc.) or ce cycle complet dure environ 9 milliards d’années car il y a plusieurs étapes si on part du début de la réaction proton/proton : p + p –> pn + (e+) + V

      Il est donc impossible d’utiliser l’hydrogène pour l’humanité comme source d’énergie via la fusion nucléaire, nous n’avons malheureusement pas 9 milliards d’années devant nous. Même dans le cas hypothétique ou nous parviendrions à gagner du temps en captant des Helium 3, (avant dernière étape du processus dans le soleil) il faut 900000 ans pour en faire des Helium 4. Comparer la « fusion » au « soleil » est une métaphore, car les deux réactions sont totalement différentes.

      Dans les réacteurs à fusion type ITER, les scientifiques utilisent la réaction D + T –> He + n. Le deutérium et le tritium fusionne en produisant de l’hélium plus un neutron qui est éjecté

      La densité du plasma solaire est d’environ 150 g/cm3 alors que celle du plasma dans ce type de réacteur est de seulement 10^-5 fois la densité de notre air. Les conditions de pression sont donc totalement différentes pour allumer la réaction et pour entretenir le plasma par la suite. De plus le mode de confinement est entièrement différent car le soleil est inertiel, c’est sa gravité qui fait le travail, alors que dans les réacteurs, c’est un puissant Tore magnétique, refroidi au zéro absolu qui joue ce rôle artificiellement.

      • Lionel

        23 novembre 2018 at 12 h 17 min

        Merci pour l’explication. Je comprends mieux le pourquoi du comment.
        Je me coucherai moins bête ce soir 🙂

  2. source ?

    20 novembre 2018 at 11 h 56 min

    où est votre source ? j’aimerai en savoir plus.

  3. Yves Peysson

    20 novembre 2018 at 18 h 42 min

    Article copié sur Newsweek mais sincèrement un bon coup de com. De telles températures ont été obtenues depuis longtemps sur d’autres tokamaks. Désolé.

    • Emmanuel Ghesquier

      20 novembre 2018 at 19 h 44 min

      L’article est sourcé de Newsweek en plein milieu du corps donc pas une grande info et n’est pas copié comme vous dites.

  4. johnRimbo

    21 novembre 2018 at 12 h 28 min

    Je pense que vous connaissez votre sujet pourtant je trouve inopportun et dommageable que vous évoquiez « la réaction en chaîne qui se produit dans les étoiles ». Ceci ramenant à la dangerosité de l’instabilité des réacteurs de fission que l’on ne retrouve pas dans les réacteurs de fusion puisqu’il n’y a pas de réaction en chaîne.

    Tout comme parler d’énergie illimitée, quand bien même le deutérium serait abondant dans les océans.

    Ou encore d’énergie propre, notion qui n’a pas de sens à elle seule, la structure du Tokamak est bombardée de neutrons et devra être démontée et stockée comme tout déchet hautement radioactif. Certes La quantité est moindre que nos réacteurs actuels . Mais pas nulle.

    Tous ces éléments de langages séduisants mais erronés nourrissent la défiance vis à vis du nucléaire et donne du grain à moudre aux détracteurs.

  5. Pierre

    2 décembre 2018 at 1 h 35 min

    Je ne comprend pas en quoi ceci est un record puisque la Z machine américaine et celle équivalente chez des russes atteignent plus de 7 milliard de degrés en 2006 et plus de 13 milliard en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests