Galaxy Note 7 : des ingénieurs mettent en cause une « conception agressive »

Une nouvelle théorie concernant le fiasco du Galaxy Note 7, en attendant les explications officielles.

2016 aurait pu être l’une des meilleures années de Samsung Mobile. Avec le Galaxy Note 7, il était bien parti pour défier Apple dans le segment haut de gamme. Mais malheureusement, le mobile était affecté par un défaut qui peut causer des explosions de batterie.

Pensant que c’étaient les batteries qui étaient en cause (un problème d’isolation), le groupe coréen a organisé un rappel. Mais même les unités de remplacement dont les batteries étaient supposées saines ont continué à exploser. De ce fait, Samsung a fini par annoncer la mort de ce smartphone, qu’il a retiré définitivement du marché.

Après le fiasco, le patron de Samsung Mobile a promis que l’entreprise fournirait des explications officielles quant aux raisons de ces explosions de batteries. Mais en attendant, des ingénieurs d’Instrumental pensent avoir découvert la vraie raison du fiasco du Galaxy Note 7 : un « une conception agressive ».

Comme vous l’avez peut-être déjà lu ailleurs, les explosions de smartphones surviennent lorsqu’il y a un contact entre l’anode et la cathode de la batterie. De ce fait, on serait enclin à penser que le problème se situe au niveau de la batterie. Certaines théories évoquent également une charge trop rapide.

Mais selon les ingénieurs d’Instrumental, « il y avait un problème fondamental avec la conception du téléphone lui-même ». Ceux-ci ont démonté le Note 7 et voici ce qu’ils ont observé :

« Lorsque les batteries sont chargées ou déchargées, le processus chimique fait migrer le Lithium et la batterie se gonfle mécaniquement. Tout ingénieur spécialisé dans les batteries vous dira qu’il est nécessaire de laisser un certain pourcentage de plafond au-dessus de la batterie. 10 % est une règle approximative et au fil du temps, la batterie va s’étendre dans cet espace. Notre unité (ndlr, un Galaxy Note 7) de deux mois n’avait pas de plafond : la plie et l’adhésif avaient une épaisseur de 5,2 mm, reposant dans une poche de 5,2 mm de profondeur. Il devrait y avoir un plafond de 0,5 mm ». Selon Instrumental, il s’agit d’une règle de base qui n’a pu être enfreinte que de façon intentionnelle.

smasung-note-7-demonte

« […] il y a une preuve dans la conception d’une tension intellectuelle entre la sécurité et le désir de repousser les frontière »

« Les ingénieurs de Samsung sont intelligents. Pourquoi ont-ils conçu [le Galaxy Note 7]de cette manière », s’est d’ailleurs demandé l’un des ingénieurs qui ont participé à ce démontage.

Mais la réponse serait que Samsung a voulu innover trop vite. L’une des hypothèses d’Instrumental est que le constructeur a peut-être changé des paramètres concernant la batterie en cours de développement, et que les nouvelles versions de la batterie n’ont pas été testées aussi rigoureusement que d’habitude.

Ceux qui ont mené cette expertise avancent également qu’une batterie plus petite utilisant les procédés de fabrication standards aurait résolu le problème. Mais « une batterie plus petite aurait réduit l’autonomie [du Note 7]en dessous de celles de son prédécesseur, le Note 5, ainsi que celle de son plus important concurrent : l’iPhone 7 Plus ».

(Source)


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Send this to a friend