Suivez-nous

Tech

Comment Google va décevoir près de l’ensemble des utilisateurs Android (et plus)

Après avoir sorti du jeu ses concurrents du stockage en ligne, Google fera payer ses utilisateurs.

Il y a

  

le

 
Piege Google Photos
© Unsplash / Dong Xie

Google n’aurait pas dû faire ça. Dans une annonce mercredi, le grand maître d’Android a créé une secousse sur la toile en revenant sur sa politique tarifaire autour du son application Google Photos. Pour l’ensemble de ses utilisateurs, ce sera la fin de la gratuité. Le stockage en ligne que bon nombre avaient choisi – par dépit de n’avoir pas d’autres choix – sera bientôt facturé passé une limite. Un changement de taille après cinq ans d’espace gratuit et illimité.

Non, Google n’aurait pas dû faire ça. Surtout pas en vue du contexte. Sur fond d’enquêtes antitrust, voilà une parfaite démonstration d’attitude monopolistique et de comportement destructeur. La concurrence de Google Photos ? Disparue. Pour tout nouvel utilisateur Android, une seule application déjà téléchargée sur le smartphone. Couplé à une absence de contrainte budgétaire, et c’est tout un marché du stockage en ligne qui s’est réduit, laissant à l’application Photos la part belle pour acquérir nos images.

Une conduite discutable

À compter du 1er juin prochain, le stockage illimité et gratuit en « haute qualité » touchera à sa fin. Google Photos rejoindra le plan de gratuité des quinze premiers gigaoctets que l’on retrouve sur Gmail et Drive notamment (espace de stockage qu’ils se partagent), avant de rediriger l’utilisateur vers « Google One », son abonnement payant au cloud. Première offre à 20 euros par an pour 100 Go, et 99 € par an pour pouvoir avoir plus de 200 Go. Seuls les clients de Pixel, le smartphone de Google, sont (pour l’heure) exemptés.

En annonçant cette rupture plus de sept mois à l’avance, Google entend laisser libre à chacun de modifier son organisation et souscrire à un autre service. Mais Google sait très bien qu’après cinq années à fidéliser ses clients en déformant le marché et en réduisant son nombre d’acteurs, ces sept mois d’avance ne feront que détourner le regard sur une conduite malhonnête. Cela dit, les alternatives sont nombreuses, à l’instar de pCloud qui pourrait bien tirer son épingle du jeu.

Au-delà de la facturation de l’application Photos, c’est cette conduite monopolistique qui posera problème, avant tout. Le Sénat et le ministère de la justice américain s’en souciaient à l’égard du marché et de l’économie, voilà qu’il fallait aussi s’en méfier de notre point de vue d’utilisateur sur lequel un piège se referme.

« J’aime payer pour les logiciels en général, et Google Photos est un excellent logiciel. Mais c’est aussi le cas d’un géant utilisant ses ressources infinies pour remodeler le marché à son goût et cherchant ensuite des rentes. Il n’y a pas grand-chose d’exaltant là-dedans » commentait à juste titre sur Twitter le célèbre journaliste Casey Newton, passé par The Verge et bien connu de la Silicon Valley.

Google Photos audio vidéo

Bien plus qu’un leader avec son milliard d’utilisateurs, Google Photos a écrasé sa concurrence en profitant de la puissance de Google © Presse-citon.net

Cinq ans et sept mois

Pour les clients comme pour les spécialistes, cette nouvelle annoncée par Google est très mal reçue. Nombreux seront, aussi, les utilisateurs Android qui ne seront pas étonnés, alors que l’attitude de Google à contrôler l’ensemble des services de nos smartphones ne faisait plus de doute. Le service est aussi utilisé massivement sur iOS et sur le web, avec plus de 28 milliards de photos et vidéos téléchargées chaque semaine.

Mais dans l’art et la manière, rien ne s’excuse ici. Comme le rappelait Newton, ces cinq années de gratuité auront atteint leur but premier : détruire tous les concurrents.

À l’image d’Everpix, Loom, Ever ou encore PictureLife, tous n’ont pas pu suivre face à la puissance de Google, qui pouvait aussi peser en pré-installant son application sur chacun des appareils Android et en faisant en sorte de pénaliser les solutions alternatives dans leurs possibilités de synchronisation entre appareils.

Les sept prochains mois sans changement sont une totale ironie. Google explique qu’avant le 1er juin ses utilisateurs pourront continuer à télécharger en nombre illimité leurs photos sur le cloud sans que rien ne soit facturé. Une incitation à faire des provisions, à plonger d’autant plus ses utilisateurs dans la dépendance du service, que d’en laisser la liberté au client de faire un choix.

La démonstration de Google en ce mois de novembre est un coup de maître qui ne changement malheureusement rien au marché. Google Photos a encore de beaux mois devant lui – si ce n’est des années – avant que la concurrence retrouve ses marques et puisse se placer en alternative légitime à Google, et visible à nous autres, les utilisateurs. pCloud, OneDrive ou Dropbox doivent déjà s’en frotter les mains.

Google Photos
Par : google LLC
4.5 / 5
28,9 M avis
13 Commentaires

13 Commentaires

  1. Steph06

    12 novembre 2020 at 9 h 33 min

    Peut-être l’occasion de réfléchir à l’utilité d’avoir des fichiers de plusieurs dizaines de Mo issu d’appareils pas toujours optimaux et pour des photos qui ne le mérites pas forcément : une grande quantité de pixel est intéressante pour faire des tirages de grande taille. Pour le reste, à savoir une visualisation sur un écran (de smartphone/tablette de plus en plus souvent) une simple résolution HD suffit amplement.

    • DragonFly

      12 novembre 2020 at 9 h 55 min

      Tout à fait d’accord !

      Eb même temps, il est tellement devenu facile de faire des photos haute résolution. Surconsommation de photos. Le problème sui en découle c’est que les gens n’ont plus le temps, l’envie ou la motivation de faire le tri.

      Taxe GAFA retombe sur les consommateurs.

      De l’autre côté. On a maintenant des disques durs haute capacité. 1to ( voir plus) vs 15go pour plus grand chose. Un petit investissement en somme.

      Mais c’est vrai qu’on perd la fiabilité des disques de Google ou l’on est sur de rien perdre à vie ( ou du moins jusqu’à que Google soit HS)

      Le problème aussi du marketing. Gratuit au payant. Tu drogues les gens jusqu’à qu’il ne peuvent plus s’en passer et après tu fais payer.

      Du coups avis partagé.

  2. zoba

    12 novembre 2020 at 10 h 11 min

    question: mais qui utilise google photo ?
    perso les marque on chacun leur systeme ! mais surotut on stock presque tout sur son tel …
    Et surtout bcp de personnes ne savent pas a quoi sert google photo ! et de sa maladie par defaut de nous balancer nos photos sur la cloud … bref

    • vdegenne

      13 novembre 2020 at 10 h 48 min

      Et ton phone casse, plus de photos ☺

  3. Kris

    12 novembre 2020 at 10 h 32 min

    Je comprends pas trop la tarification
    Ce qui m’intéresserait c’est l’offre famille pour 4
    Chez Google One, 2 To à partager pour 100€/an (soit 2To-4*15Go=1.4To de plus qu’auj)
    Chez One Drive (Microsoft), 1To par personne (soit 4To pour mon cas) + Office 365 pour 100€/an

    A ce tarif, je prends Office et j’arrête les filtres/retouches …

  4. Luham

    12 novembre 2020 at 11 h 11 min

    Heuhh, sinon il y a Flickr qui est également payant, mais qui a l’année reste moins cher tout en étant illimité et multi plates-formes. Certes, c’est pas tout à fait le même usage, mais c’est beaucoup mieux en qualité de photos. De toutes façons, le gratuit n’existe pas dans le domaine de l’hébergement, dans le sens large du terme. Il faut simplement avoir des doubles de photos qu’on a sur le cloud, et le jour où onva ailleurs, il suffit de d’uploader à nouveau. Je n’utilise pas Google photos, mais si c’était le cas je ferait boycott et j’irai ailleurs

  5. pymanavichal

    12 novembre 2020 at 15 h 07 min

    Pour être complet sur le sujet, il faut préciser que les utilisateurs de Pixel phone ne sont pas concernés par cette limitation. Un bon moyen pour Google de faire décoller les ventes de ses smartphones ?

    • Hadrien Augusto

      12 novembre 2020 at 15 h 53 min

      Bonjour,

      Vous pouvez retrouver cette précision dans le troisième paragraphe.

  6. Detilly

    12 novembre 2020 at 16 h 49 min

    Lol je vais juste tout downloader et utiliser un autre service. Pas la peine de paniquer. Oui, c’est très con de la part de Google, mais c’est temps pis pour eux.

  7. Binch

    12 novembre 2020 at 21 h 39 min

    Pour le coup, devenir payant est un pas vers plus de concurrence.
    En effet se lancer dans un marché sans pouvoir faire d’effort sur le prix face à un mastodonte comme Google devait en décourager plus d’un. On devrait voir fleurir de nouveaux acteurs dans les années à venir.
    De toute façon ce stockage coûte de l’électricité (et de la pollution) et il faut bien qu’il y ait des limites.

  8. PapounetUT

    12 novembre 2020 at 22 h 20 min

    Ca ne va pas changer ma vie puisque j’ai déjà l’abonnement à 2 €/mois pour 100 Go.
    La ou ça va changé c’est tout ceux dont l’offre était gratuite pour la « haute qualité ».
    Ils ne pourront plus stocker en illimité dans cette configuration.
    Donc soit il passeront au 20€/an soit se tourner vers d’autres choix comme une µSD de plus grande capacité ou des concurrents.

  9. vdegenne

    13 novembre 2020 at 10 h 45 min

    Je ne sais pas où vous avez vu que Google Photos c’était gratos. L’espace de stockage a toujours était limité et l’abonnement permet de casser cette limite ainsi que d’uploader les photos en format hd.
    Fake news

    • Vincent Bouvier

      13 novembre 2020 at 11 h 24 min

      Non, Google Photos est bien gratuit et illimité. Il suffit de cocher la case « Haute qualité » à la place de « photo originale » dans les réglages et tu as accès au stockage gratuit. Il ne l’était pas par contre pour les photos originales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests