Suivez-nous

Navigateurs

Google Chrome se donne deux ans pour virer les cookies les plus intrusifs

Google veut une alternative plus respectueuse de la vie privée aux cookies tiers afin de pouvoir bloquer ces cookies dans deux ans.

Il y a

  

le

 

Par

Des cookies
© Olia Gozha

Même si son chiffre d’affaires dépend des publicités en ligne, Google semble aujourd’hui déterminé à se passer des cookies tiers, souvent utilisés par les sites web et les plateformes publicitaires pour afin de rendre les pubs pertinentes.

Cela fait déjà quelques mois que la firme de Mountain View flirte avec l’idée de trouver des alternatives à ces cookies qui permettraient de faire en sorte que les publicités en ligne soient pertinentes, tout en respectant mieux la vie privée des utilisateurs.

Ainsi, au mois d’août, Google présentait une initiative pour « Construire un web plus privé », via le projet Privacy Sandbox, en modifiant le fonctionnement de Google Chrome.

Bien entendu, d’autres navigateurs, avec moins d’utilisateurs que Google Chrome, ont déjà pris des mesures plus radicales contre les outils de tracking publicitaires utilisés par les sites web et les annonceurs. Mais pour la firme de Mountain View, « des approches franches concernant les cookies encouragent l’utilisation de techniques opaques telles que le fingerprinting (une solution de contournement invasive pour remplacer les cookies), ce qui peut en fait réduire la confidentialité et le contrôle des utilisateurs. »

D’autre part, la guerre contre les cookies menés par certains navigateurs peut réduire la capacité des éditeurs, qui proposent des services gratuits sur internet, à monétiser leurs contenus.

Google cherche un compromis entre vie privée et publicités

L’approche de Google concernant les cookies tiers utilisés par les publicités est plus modérée : trouver une alternative plus respectueuse de la vie privée aux cookies tiers, avant d’éliminer ceux-ci.

En substance, via l’initiative Privacy Sandbox, la firme veut développer (avec les communautés concernées) un standard open source qui rendra le web plus privé et plus sécurisé pour les utilisateurs, tout en continuant à soutenir les éditeurs de sites web qui monétisent ces sites grâce aux publicités.

« Après un dialogue initial avec la communauté Web, nous sommes convaincus qu’avec une itération et des commentaires continus, des mécanismes de protection de la vie privée et des normes ouvertes comme le Privacy Sandbox peuvent soutenir un Web sain et financé par la publicité d’une manière qui rendra les cookies tiers obsolètes. Une fois que ces approches auront répondu aux besoins des utilisateurs, des éditeurs et des annonceurs, et que nous aurons développé les outils pour atténuer les solutions de contournement, nous prévoyons d’éliminer progressivement la prise en charge des cookies tiers dans Chrome », lit-on dans une annonce publiée cette semaine. Et pour réaliser cela, Google se donne deux ans.

Mais en attendant, la firme propose également des solutions à court terme pour les utilisateurs de Chrome. Google prévoit de limiter l’utilisation de tracking entre sites web lorsque cela ne se fait pas dans un environnement sécurisé. « Cela rendra les cookies tiers plus sûrs et donnera aux utilisateurs des contrôles plus précis des cookies du navigateur », explique son billet.

Google développe également une solution pour limiter le fingerprinting sur Chrome.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests