Google dévoile le Chromebook, l’ordinateur 100% « Cloud » sous Chrome OS

Les spécifications et les premières images du Chromebook, le nouvel ordinateur portable utilisant la plate-forme Chrome OS sont arrivées. Vos données ne sont pas stockées localement mais sur le « Cloud » et toutes les applications se basent sur le navigateur Chrome et ses applications, ce qui permet une dépense d’énergie minimum. Les Américains payeront tout de même entre 349 et 499 dollars pour un Chromebook. Tous les détails dans l’article.

Parmi les nombreuses annonces faites à la conférence Google IO, une des plus importantes pour Google est peut-être celle-ci : les spécifications et les premières images du Chromebook, le nouvel ordinateur portable utilisant la plate-forme Chrome OS. Vos données ne sont pas stockées localement mais sur le « Cloud » et toutes les applications se basent sur le navigateur Chrome et ses applications, ce qui permet une dépense d’énergie minimum. Les Américains payeront tout de même entre 349 et 499 dollars pour un Chromebook.


Première image du Chromebook (Google)

Les spécifications

La sortie est prévue en France, aux États-Unis et ailleurs en Europe pour le 15 juin sur des ordinateurs Acer et Samsung, qui s’allumeront en à peu près 8 secondes et installeront les mises à jour automatiquement.

Les Chromebooks seront fournis avec un plan d’abonnement 3G en association avec le géant américain de la téléphonie Verizon pour accomplir de petites tâches lorsque l’ordinateur n’est pas connecté à un Wi-Fi, en effet en tant que Cloud OS, Chrome OS requiert internet la plupart temps pour accéder et modifier les fichiers (voir détails plus loin). L’écran fait 12″, un processeur Intel Atom fait tourner la  bête à 1,55GHz d’après PC World. Les machines sont également équipées d’un clavier complet, d’un touchpad, d’un port à carte SD, de ports USB, d’enceintes intégrées et d’une prise jack pour le son.

Rien de bien particulier donc pour un PC, mais comme Chrome OS a été spécialement créé pour consommer peu d’énergie, il devrait se comporter bien mieux à capacité de calcul égale qu’un portable sous Windows 7 par exemple tout en préservant la batterie plus longtemps. La version Samsung dispose de 8.5 heures de veille contre 6.5 pour le Acer.

La philosophie de Chrome OS

L’idée derrière Chrome OS est de tout faire à partir du navigateur. Tout votre travail est réalisé à partir de celui-ci et des applications qui y sont intégrées. Google Docs pour éditer vos documents type Office, l’application Netflix pour regarder vos films, l’application spécifique pour naviguer dans vos fichier sur le « Cloud », tout tout tout sur le navigateur donc, fini les 30 programmes lancés en même temps, ils seront remplacés par 30 onglets dans le navigateur !

De plus, Google continue sur la lancée d’Android en choisissant à l’instar de Linux et au contraire de Windows ou Mac OS d’ouvrir complètement son système aux développeurs en tout genre. Quiconque veut s’amuser à modifier les configurations internes du système est libre de le faire à ses risques et périls ! Pour cela il suffit de passer en « mode développeur » ce qui se résume à une option à cliquer. Pas de « Jailbreak » nécessaire ici.

Quelques applications basées sur HTML 5 devraient pouvoir marcher même quand l’ordinateur n’est pas connecté à internet. Crunchgear annonce par exemple que des versions hors-ligne de Gmail, Google Calendar et Google Docs sont disponibles. C’est une fonctionnalité très importante car sans ça Chrome OS serait à peu près inutile en dehors de toute connexion internet !

Les Chromebooks n’auront pas les capacités d’un ordinateur sous Windows pour un prix pas beaucoup plus bas. Mais la capacité de stockage et de calcul sur le « Cloud » pourrait être leur attrait principal, le hardware de l’ordinateur en lui même n’étant plus qu’un portail vers vos données stockées ailleurs et donc à priori protégées. Les nouveaux produits Google annoncés récemment comme Google Music s’intègrent parfaitement dans cette stratégie de délocalisation des données.

Pour habituer les utilisateurs à ce nouveau système de penser son PC, Google va également proposer de louer les Chromebooks aux États-unis à 28$ par mois pour les professionnels et seulement 20$ par mois pour les étudiants.

C’est donc un pas que vient de faire Google vers peut-être des architectures de PC plus légères  qui permettent une délocalisation de la puissance de calcul et du stockage des données à grand renfort de haut débit universel. Reste à savoir si le concept va attirer une grande masse d’utilisateurs toujours un peu frileux à investir dans un concept entièrement nouveau. A suivre donc !

Vous pouvez également consulter les images du premier live test par TechCrunch ou regarder la vidéo de présentation officielle made in Google.

(Cet article est plus ou moins une traduction librement réarrangée de l’article de Popular Science sur le sujet que j’ai trouvé très bon et très complet)


Nos dernières vidéos

30 commentaires

  1. Jean-Baptiste

    @Jean-Marie : Oui l’idée n’est pas neuve en fait bizarrement en y réfléchissant on avait inventé le concept il y bien longtemps en France… et oui le Minitel c’était un peu du cloud computing 🙂 (le réseau utilisé est pas du même type certes, mais tout de même)

  2. L’idée est géniale. Il va juste falloir éduquer les gens à une nouvelle utilisation du PC: Finit les disques dur 1To remplit de DivX et de photos.

    L’offre de location est une super idée. 28$ par mois comparé au prix standard c’est pas si cher. D’autant qu’on peut se séparer de sa machine à tous moment pour une autre plus récente/puissante.

  3. Pingback: News-Hightech » Google dévoile le Chromebook, l’ordinateur 100% « Cloud » sous Chrome OS

  4. super !.. euh, ah mais non, en fait..

    Pourra-t-on utiliser le bureau de son choix, la messagerie de son choix, etc? Quoi, Google fournit tout cela? Ah OK, mais si je préfère une alternative.. Ah c’est pas possible.. je vois

    Salut !

  5. Jean-Baptiste

    @Guillaume Le principe c’est qu’il n’y a qu’un browser … donc libre a vous d’aller chez n’importe quel fournisseur de messagerie hotmail, yahoo même caramail si ça existe encore ! Google ne vous empêche pas de naviguer ou vous voulez sur le net… après en version offline il ont mis une application gmail a disposition mais je pense que si ça marche les autre fournisseurs de mail vont en créer a leur tour !

  6. 28$ par mois pour les entreprises, c’est vrai c’est pas chere, surtout si le SAV change la machine lorsqu’il y a un probleme, par contre j’ai du mal a croire que les entreprises vont accepter de ne pas être maître de leur données, ou alors, il faudrait donner aux entreprises la possibilité d’héberger leurs données sur leur propres serveurs. Et dans ce cas, peut être y verront elle le moyen de centraliser les données et de ne plus avoir de données uniquement localisé sur le disque dur d’un salarié.

    Et comment je fais pour travailler dans le TGV, si mes applis sont distantes ?

  7. Il faudra donc toujours avoir une connexion à porté si l’on veut pouvoir utiliser ses documents. ça risque de pas être pratique selon les endroits, et surtout si on part en voyage…

  8. Je pourrais me laisser tenter… Par contre, je me demande s’il sera possible de conserver quelques habitudes que j’ai avec mon PC :
    – Regarder des films en local (Quid des disques durs dans les produits présentés ?)
    – Echange de documents, films et photos par usb avec des PC/Mac « traditionnels » et disques durs externes
    – Organisation facile des documents, dossiers et photos
    – … (j’en oublie certainement quelques uns)

    Un tel OS oblige à changer les habitudes mais certaines vont être très difficiles à faire évoluer tant que les services proposés ne sont pas intéressants (service de streaming films et séries très développé, musique online à prix attractif…) et surtout car les proches vont rester en majorité avec les anciens modèles.

    Si vous avez des retours d’expérience sur ces points particuliers…

  9. On ne peut « installer » aucun programme à l’ancienne? cela signifie qu’aucun jeu n’est praticable hors navigateur? je veux dire, des jeux qu’on INSTALLE comme starcraft ou half life?

  10. Pingback: Dallas du web : Google, Facebook, Renren… | The blog of BeDigitalBusiness

  11. @Guillaume
    On ne peut pas changer de browser évidement c’est la base de l’OS mais on peut ensuite utiliser tout ce que l’on trouve sur le web et même plus avec l’installation d’application et extension (déjà utilisable sur Chrome itself)> Quant a la messagerie, GTalk a une extension pour Chrome, on peut imaginer ses concurrent faire de même. Ce n’est pas ferme du tout au contraire.
    @Tozy
    Le stockage offline est dans les spec de HTML5, tout site/application l’utilisant pourront donc faire de l’offline, ce sera bientôt le cas de Gmail apparemment
    @jerome
    OnLive est sur le sujet, certes il faut une bonne connexion.

    Personnellement, quand je fais le bilan, j’ai tout migre dans des applis cloud, j’utilise donc mon browser a 90%. Les 10% restant étant des films. Chrome OS me satisferait bien.

  12. Je présume que tout ceci est lié au compte google de l’utilisateur, il va devenir de plus en plus intéressant d’en voler un donc…. Pas bon ca, perdre tout du jour au lendemain sur un hack, c’est le cambriolage facilité non ?

  13. @Jean-Baptiste: la question du navigateur est essentielle, car c’est lui qui va donner l’accès à la totalité des usages de la machine. Qui contrôle le code de ce navigateur contrôle l’usage de l’utilisateur… a contrario d’un OS ui lui laisse installer n’importe quoi par l’utilisateur.

    Dire que le navigateur fait partie de l’OS ne fait que renforcer cette vérité (politique OS / navigateur qui a couté cher à Microsoft, soit dit en passant).
    Or le navigateur installé est un navigateur au code fermé (propriété de Google) (a contrario de la version OpenSource).

    Si on peut comprendre que Google souhaite accélérer le passage à sa vision du web 3.0 (un web d’appli Javascript uniquement), que son OS favorise (meilleur moteur JS), il aurait pu le faire de façon moins… possessive.

  14. Pingback: Les news high tech de la semaine #33 | Blog monSAV.com

  15. Pingback: Ca ne fait que commencer | Alter Oueb

  16. Pingback: Il n'aura pas fallu attendre longtemps après que Google ait dévoilé le concept du Chromebook lors de sa conférence Google I/O : une semaine après l'annonce, on connait la date de commercialisation en France des premiers portables équipés nativement

  17. Pingback: [concours] Gagnez un Chromebook avec Google !

  18. Pingback: Les news high tech de la semaine #33 | monSAV.com

  19. Pingback: Des Chromebooks Google pour les passagers des vols Virgin America

  20. Pingback: Cloud Computing « Podpedia

  21. Évidement c’est un échec ceratins.
    c’est ciblé qu’à certaine catégorie,
    les commerciaux et autre voyageurs…
    les consommateur se sont fait avoir avec la sortie des mini pc portable quelque mois après tout le monde voulait revendre cette mini machine peu pratique a la maison
    puis a l’heure des tablette tactile google fait n’importe quoi avec ce truc hybride et faut dire en retard sur notre époque
    ça va sortir faire du buzz et on en n’entendra plus parler juste de l’idée qui était pas mauvaise…
    surtout que le stockage sur internet c’est bien mais pas a long terme car :

     »si problème y’a, fichier t’aura pas et dans la merde tu sauras »

Répondre