Suivez-nous

Médias & Pub

Google fait des milliards sur le dos des médias (et certains s’en plaignent)

Les médias américains veulent une loi pour taxer Google comme en Europe (où on a déjà la directive copyright).

Il y a

le

Google sur une tablette Samsung
© PhotoMIX-Company (via Pixabay)

Aux États-Unis, les médias en ligne rêvent de voir passer une loi similaire à la Directive Droit d’Auteur qui a été votée en Europe, et qui permettrait aux médias d’être rémunérés lorsqu’une plateforme comme Google News utilise leurs extraits. Actuellement, lorsque Google affiche les liens avec extraits d’un média dans ses résultats de recherche, le média n’est rémunéré qu’avec le trafic renvoyé par le moteur de recherche.

Cela va cependant changer avec la Directive Copyright en Europe… et cela pourrait également changer aux Etats-Unis avec une proposition de loi, le Journalism Competition and Preservation Act. Dans un billet de blog de la News Media Alliance – une organisation qui représente plus de 2 000 journaux américains – son président David Chavern explique que cette proposition de loi « permettrait aux éditeurs de nouvelles de pouvoir négocier collectivement de meilleures conditions avec des plateformes telles que Google et Facebook ».

« C’est la seule solution pour corriger le déséquilibre actuel du marché, qui permet aux plateformes de dominer le Web et l’infrastructure publicitaire associée, ainsi que de contrôler qui voit le contenu des éditeurs et quand », ajoute-t-il.

Google accusé de gagner 4,7 milliards de dollars ?

Pour défendre le projet de loi, la News Media Alliance vient de sortir une étude américaine qui estime que grâce aux extraits utilisés sur ses sites, Google générerait 4,7 milliards de dollars : « Le nombre d’actualités dans les résultats de recherche Google va de 16 à 40%, et la plateforme a généré un chiffre d’affaires estimé à 4,7 milliards de dollars en 2018 en explorant et en grattant le contenu des éditeurs – sans payer les éditeurs pour cette utilisation », lit-on dans un communiqué de presse. Le projet de loi permettrait à ces éditeurs de négocier pour gagner une part sur ces revenus.

Mais bien entendu, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, étant donné qu’il s’agit que d’estimations. D’ailleurs, le principal intéressé les a largement contesté : d’après le New York Times, un représentant de la firme de Mountain View a indiqué que ces calculs sont inexacts, précisant que le moteur de recherche n’affiche pas de publicités sur toutes les requêtes en lien avec l’actualité. D’autre part, il aurait aussi rappelé que les produits Google renvoient 10 milliards de clics vers les sites des éditeurs chaque mois, ce qui permet à ceux-ci de générer des revenus publicitaires et d’attirer des abonnés payants.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests