Google Music ouvre officiellement… aux USA

Google Music, annoncé et lancé en version bêta simplifiée au mois de mai 2011, a ouvert officiellement ses portes le 16 novembre.

Google Music, annoncé et lancé en version bêta simplifiée au mois de mai 2011, a ouvert officiellement ses portes le 16 novembre.

Disponible pour le moment exclusivement – et officiellement – sur le territoire américain[1], Google Music offre maintenant une palette de services qui ont de quoi faire saliver les mélomanes mobiles.

Avec Google Music, un service entièrement gratuit, il est possible de stocker dans le « cloud » sa collection personnelle de musique, jusqu’à 20.000 titres, et d’y accéder de partout à partir de n’importe-quel PC de bureau ou terminal mobile connecté à internet pour peu qu’il tourne sous Android. Cela concerne donc bien sûr et avant tout les smartphones.

La synchronisation des musiques et des playlists créées par l’utilisateur est automatique et transparente entre les différents appareils.

Achat et partage

Après de longues négociations avec un bouquet de majors et de labels indépendants, Google Music propose également son store sur Android Market, sur lequel il est possible d’acheter des musiques à l’unité ou des albums entiers parmi un choix de 13 millions de titres chez Universal Music Group, Sony Music Entertainment, EMI, ainsi que chez plus d’un millier de labels indépendants. Une fois achetés, ces titres s’ajoutent automatiquement à votre collection musicale.

Bien sûr, l’intégration dans Google+ est également au rendez-vous : il est désormais possible de partager en écoute sur sa timeline ou auprès de ses cercles un titre entier, mais cette possibilité est limitée à une seule diffusion. C’est ainsi que j’ai vu fleurir des dizaines de players Google Music sur mon flux Google+ depuis hier soir… que je n’ai pas pu toujours écouter car je ne réside pas aux USA, même si on sait qu’il y a des méthodes pour contourner cette limitation.


Le player Google Music dans Google+

Google Music a par ailleurs réservé quelques bonus exclusifs à ses premiers adeptes, comme par exemple un album live des Rolling Stones datant de 1973, parmi d’autres goodies ma foi fort alléchants.

Les artistes indépendants invités à la fête

Les artistes indépendants ou qui ne sont pas sous contrat peuvent également bénéficier d’un service qui leur permet de diffuser leurs créations afin de la faire connaître sur la plateforme, via Artist Hub, sur lequel ils peuvent distribuer leur musique, mettre en place leur page, établir leurs tarifs et vendre directement au public. Une sorte de Jamendo intégré.

Google Music est disponible sur la version web d’Android Market, et sera accessible d’ici quelques jours sur tous les terminaux Android à partir de la version 2.2. Aucune indication en revanche sur la disponibilité du service hors USA.

[1] pour les habituelles et stupides questions de droits qui bâtissent les nouveaux murs de Berlin que le web avait abolis, comme quoi il n’y a pas que la politique qui sépare les hommes, il y a aussi la cupidité des maisons de disque


Nos dernières vidéos

15 commentaires

  1. «Cela concerne donc bien sûr et avant tout les smartphones.»
    Google Music est aussi et déjà optimisé pour les tablettes android.

    • Eric

      @Tite : oui, mais l’usage principal se fera sur les smartphones, en mobilité, je parie sur au moins 80% sur smartphone, 10% sur PC et 10% sur tablette. Perso je ne me sers jamais de ma tablette pour écouter de la musique

  2. Pingback: Google Music ouvre officiellement... aux USA | jamendo | Scoop.it

  3. Pingback: Google Music ouvre officiellement... aux USA | Mobile, Web et autres friandises | Scoop.it

  4. Pingback: Google Music ouvre officiellement... aux USA | mlearn | Scoop.it

  5. Il ne restera plus qu’à voir si les transferts de fichiers et l’utilisation de l’application seront prometteurs.

    D’un côté cela aidera les artistes à sortir la tête de l’eau avec les chutes de ventes de CD, mais cela pourrait à terme porter un réel préjudice aux artistes et labels indépendants.

  6. Toujours marrant cette notion de « réservé aux USA ». J’ai google music depuis la bêta. Il suffit de se connecter une fois depuis un proxy et après c’est bon, plus la peine.
    Sur le market, sans proxy, je vois la musique (pas encore essayé d’acheté)¹.

    Pour autant, je garde mon spotify, pas le courage de numériser toute ma discothèque et plein de choses que je n’achète plus depuis spotify.

    Je me demande à quel point les majors ont bataillées pour empêcher que google music propose un abonnement type spotify… alors qu’Apple l’a déjà annoncé, je crois.

    [1] en passant, google checkout et google wallet sont unifiés depuis hier.

  7. Pingback: Google Music ouvre officiellement... aux USA | Geek kulture | Scoop.it

  8. A noter que l’application Gmusic est disponible non officiellement pour nos amis ayant un téléphone android.. même non en version 4.0. ( ice cream sandwich )

  9. Pingback: Google Music ouvre officiellement... aux USA | google music news | Scoop.it

Répondre