Google ne fait pas de mal : Blogger s’en charge

"Don’t be evil".
En français : Ne faites pas de mal ou Ne soyez pas le mal.
Je rappelle pour les moins initiés que cette formule sybilline est le slogan de Google.
Ne faites pas de mal, vraiment ?
Savez-vous qu’il existe un pays où vous pouvez faire tout le mal que vous voulez, contre qui vous voulez, quand vous voulez, en quelques simples clics et autant de secondes ?
Et surtout, sans être inquiété le moins du monde…

Blogger Blogspot

« Don’t be evil ».
En français : Ne faites pas de mal ou Ne soyez pas le mal.
Je rappelle pour les moins initiés que cette formule sybilline est le slogan de Google.
Ne faites pas de mal, vraiment ?
Savez-vous qu’il existe un pays où vous pouvez faire tout le mal que vous voulez, contre qui vous voulez, quand vous voulez, en quelques simples clics et autant de secondes ?
Et surtout, sans être inquiété le moins du monde…

Blogger Blogspot

Ce pays s’appelle Blogger (ou Blogspot), et il est gouverné depuis février 2003 par Google, qui l’a racheté à son fondateur Evan Williams (depuis fondateur de Twitter, le monde est petit) pour disposer de sa propre plate-forme de blogs.
Blogger compte aujourd’hui probablement plus de 10 millions de blogs pour une part de marché représentant environ 35% de l’ensemble des services d’hébergement de blogs, ce qui le place largement en tête du secteur.

Le pays où tout est permis

Il est extrêmement simple et rapide de créer son blog sur Blogger, et c’est certainement l’une des raisons du succès de cette plate-forme : même un non-initié pourra paramétrer son carnet de bord en quelques clics, et commencer à publier, aussi facilement que s’il envoyait un mail.
Le tout entièrement gratuitement, et sans affichage de publicité.
C’est tellement simple que n’importe-qui peut le faire, et c’est pourquoi sur Blogger, même si une bonne partie des blogs hébergés sont de qualité et totalement légitimes, on trouve aussi tout et surtout n’importe-quoi.
Quelle différence avec une autre plate-forme de blogs me direz-vous ?
Une seule, et de taille : sur Blogger l’anonymat est garanti. Pas besoin de montrer patte blanche, une adresse email suffira, la plate-forme stockant bien sûr votre adresse IP. Au cas où. Mais seulement au cas où.
Evidemment il y a les classiques Conditions d’utilisation et aussi les Règles de confidentialité, mais le Règlement relatif au contenu Blogger l’indique très clairement : « Nous respectons la propriété et la responsabilité de nos utilisateurs à l’égard du contenu qu’ils ont décidé de partager. Nous pensons que toute censure de ce contenu serait contraire à la nature d’un service qui repose sur la liberté d’expression. »
La fameuse liberté d’expression pour laquelle nous nous battons tous chaque jour bien sûr, mais qui au pays de Blogger, qui est aussi le pays de l’Oncle Sam, est une notion un peu particulière et pour le moins différente de la perception que nous en avons ici.

Coupable mais pas responsable

Et c’est bien là que se situe le problème : sur Blogger tout est permis, ou en tout cas, tout semble permis.
Regardons d’un peu plus près le Règlement relatif au contenu Blogger : aucun lien, aucune aide, aucun formulaire ne sont proposés pour signaler un contenu illicite. Comme si Google, après avoir dit qu’il ne fallait pas faire de bêtises sur Blogger, après avoir dit qu’il ne fallait pas faire de mal, s’en lavait les mains, définitivement.
Mieux : pour reporter un abus, il faut passer par Aide, qui vous conduit sur une page standard en anglais, puis dérouler celle-ci jusqu’à enfin trouver un lien Report abuse. Vous cliquez ensuite sur How can I report abuse? et vous tombez enfin sur une page affichant un texte ou plutôt un festival de langue de bois semblant venir tout droit de la constitution américaine et de son fameux Premier Amendement sur la liberté d’expression.
Ainsi peut-on lire :

« Nous croyons fortement dans la liberté d’expression, même si un blog publie du contenu peu attrayant ou répugnant ou présente des points de vue détestables. Nous sommes conscients que ceci peut être frustrant et nous regrettons si ceci vous cause des désagréments. Dans le cas où un lien de contact avec l’auteur du blog est disponible sur la page, nous vous recommandons de travailler directement avec cette personne pour obtenir la modification ou la suppression du contenu.
Voici quelques exemples de contenu que nous ne supprimerons pas tant que cela ne nous aura pas été ordonné par un tribunal :
– attaques personnelles et diffamation
– parodie et satire de personnes privées
– imagerie et langage répugnants
– commentaire social ou politique »

Le message est clair :
– vous êtes victime de diffamation ou de propos injurieux sur un blog Blogger ? Débrouillez-vous avec son auteur ou venez l’attaquer devant une cour de justice américaine.
– Son auteur blogue anonymement et vous n’avez aucun moyen de le contacter (comme c’est le cas la plupart du temps sur ce type de blog) ? C’est moche. Mais c’est votre problème, pas celui de Google. Dommage pour vous, au revoir.
Oui, un service de blog mondial, présent massivement dans tous les pays, hébergeant des milliers de blogs en français, lus sur le sol français par des français, dépend non seulement de la législation américaine, mais se dédouane officiellement de toutes ses responsabilités éditoriales.
Ou en tout cas fait tout pour le faire croire.

Du coup que croyez-vous qu’il advint ?

Il advint ce que la nature humaine en a fait : même si Google a mis des outils en place pour essayer de contrôler la situation et même signaler des contenus illicites, à côté des blogs biens sous tout rapports, ont émergé sur Blogger des milliers de blogs haineux, racistes, diffamatoires, et surtout des splogs (spam-blogs au contenu généré automatiquement par des robots) et autres blogs people montés à la hâte pour piquer et reproduire du contenu en essayant de le monétiser à grands renforts d’affichage de bannières… Google Adsense.
Ou croyez-vous que le blog-poubelle qui est à l’origine des ennuis judiciaires de Fuzz.fr est hébergé ? Sur Blogger bien sûr. A-t-il été inquiété ? Pas le moins du monde, ni par Google, ni par Olivier Martinez. L’auteur de ce blog continue à sévir tranquillement, à pomper joyeusement son contenu sur d’autres sites, à publier ses articles (écrits dans un français de niveau CM1 mais pensés exclusivement en fonction de leur référencement dans Google), à spammer les agrégateurs et les moteurs de recherche.
Pendant que les autres passent devant la justice.
Oui, anonymement, oui, en toute impunité. Au chaud chez Blogger, quoi.

Le web reste une zone de non-droit, surtout sur Blogger.

Il paraît que le web ne doit pas être une zone de non-droit, il parait que Google, fort de ses puissants algorithmes, veille sur nous et oeuvre pour un web idéal, il paraît que les lois nous protègent ?
Nous ne demandons qu’à le croire, nous savons que Google est à l’écoute et fait en sorte de toujours améliorer ses services, mais il reste un secteur où son silence assourdissant confine à l’autisme : celui de sa plate-forme de blogs.
A tel point qu’il est tout simplement impossible d’avoir un contact relatif à Blogger/Blogspot chez Google France : je le sais pour avoir tenté plusieurs fois et m’être heurté à un mur qui ferait ressembler l’omerta corse à un aimable salon de conversations.
Révoltant, assurément. Mais implacable.
C’est grave car tout le monde peut être concerné un jour ou l’autre.
C’est dangereux car nous parlons de contenu généré par les utilisateurs, ce contenu qui normalement devrait faire la richesse du web, et donc celle de Google, et qui en devient la gangrène.
Je ne comprends pas que Google se défausse à se point de ses responsabilités sur une plate-forme qui agrège plusieurs dizaines de millions de pages.
Je ne comprends pas, je n’admets pas que l’on puisse encore en 2008, en France, en s’inscrivant tout simplement sur une plate-forme de blogs, publier tout et n’importe-quoi sur n’importe-qui sans à aucun moment risquer de devoir en répondre.
Alors que dans le même temps d’autres, qui ne se cachent pas pour s’exprimer, se retrouvent devant les tribunaux pour des choses bien plus anodines.

Google si tu nous écoutes.
Enfin, tu nous écoutes sûrement, mais nous entends-tu ?
Mieux : on aimerait entendre Google sur ces sujets, mais ça…


Nos dernières vidéos

132 commentaires

  1. Merci de ce post qui eclair bien des choses et fait un peu froid dans le dos.
    Du sploging à la diffamation en passant par la mauvaise foi et les appels au racisme, effectivement c’est une plateforme de blog "Open Source" ou plus tôt le "Far West" !!!!
    Sur WordPress.com il y a aussi du splogging ….
    Ce contenu poubelle généré par les utilisateurs est malheureusement une tendance mondiale, une pollution mondiale…une pubelle mondiale !

  2. Ouch ! Je ne savais pas tout ça .. et je me doute qu’il s’agit là de ton quotidien depuis quelques jours (semaines). La moutarde est doucement montée à ton nez pour finalement que tu exposes ton explosion dans ce billet.
    Je comprends mieux désormais pourquoi on a pas entendu Olivier Martinez attaquer la source de cette fameuse diffamation..

    A quand la loi du web international ? Je me doute que c’est impensable.. mais néanmoins, à l’heure de la mondialisation, peut etre que de nombreuses loi, et pas seulement celles du web, devraient etre repensées… (vaaaaste sujet)

    Allez (encore) courage Eric

  3. on peut aussi rajouter du javascript comme document.write(unescape dans le blog et donc la redirection se fera automatiquement quand on accède à ce blogspot. Cette possibilité est utilisée massivement par les spams chinois car comme google refuse de relayer les demandes comme celles de spamcop, les spammeurs disposent d’un créneau de quelques journées pour inonder de spams renvoyant vers leur site relayé par les fameux blogspot. Quelques jours après, le blog est viré mais le site lui est à l’abri de tout bannissement puisque spamhaus et spamcop n’arrivent pas à faire l’indirection.

  4. Le slogan de Google est "Don’t BE evil"…et non pas "Don’t do evil".

    S’il n’y avait que Blogger qui faisait du mal, ça serait trop beau. Google est la plus grosse boite noire de l’univers….Pendant que tout le monde s’attaque à Microsoft, on continue à vénérer Google (rois de l’ouverture soit disant)…Ca me fait bien rire…

  5. Justement, le fait de trouver de tout sur Blogger est ce qui le rend intéressant. J’aime bien le coté far west du net qui persiste encore 🙂 A chacun de faire son tri, comme dans la vie.

  6. Salut, je comprends ton sentiment du moment. Ce qui est arrivé à Fuzz, et en premier chef à ta personne est incroyablement injuste.

    Mais si le réglement de Blogspot est ce qu’il est, c’est qu’il est "américain", et il me semble que ce réglement devrait inspirer le législateur français, plutôt que de le décrier. Il n’est sûrement pas parfait, mais il considère le bloggeur comme un individu libre de s’exprimer comme il l’entend. Cela me paraît préférable à l’interprétation du droit français qui astreint le blogueur français au même régime que celui d’un organe de presse, ce qu’il n’est pas !

    De plus, il y a en haut de chaque blog blogger un bandeau qui permet de s’identifier. Sur ce bandeau se trouve un un bouton pour signaler tout contenu illicite : "FLAG BLOD", un simple survol de la souris indique la fonctionalité.

  7. C’est vrai que ça devient un peu critique le contexte, surtout depuis que la justice a été saisie, et pas vraiment à l’amiable, et en plus en condamnant des agrégateurs.
    Autre chose…
    " il est tout simplement impossible d’avoir un contact relatif à Blogger/Blogspot chez Google France : je le sais pour avoir tenté plusieurs fois et m’être heurté à un mur qui ferait ressembler l’omerta corse "
    Et tu avais essayé avec une lettre ?
    PS : L’omertà n’est pas spécialement corse…

  8. Je vois pas trop le problème !!!!

    un endroit ou la liberté d’expression est respecté, c’est préférable a un endroit ou on peut être attaqué en justice par n’importe quel tocard en manque d’argent. 😉

    si on commence à accepter une limitation à la liberté d’expression on file droit vers le totalitarisme.

    la liberté d’expression a des cotés sombre, mais au moins chacun est libre de penser ce qu’il veut, ce qui n’est pas le cas en France.

  9. J’ai lu ton article en entier… C’est inquiétant… D’autant plus que je suis hébergée chez blogger.Sondage Enfin, ce n’est pas moi qui serai inquiétée, mais ça me dérange quand même.

  10. Quelques remarques (je me fais sans doute en partie l’avocat du diable) :

    1. On trouve de tout et n’importe quoi partout sur Internet. Et cela n’a pas attendu le phénomène du blogging.

    2. Il est possible de signaler un blog "illicite" (où en est la législation française / belge / européenne à ce sujet ?) sur chaque page d’un blog Blogger via le bandeau supérieur et le bouton "Marquer le blog" (d’accord, c’est pas le plus clair et rien n’assure un suivi efficace).

    3.Il est effectivement malheureux que le blog (son auteur et son hébergeur) responsable de toute cette affaire ne soit pas inquiété. Une affaire opposant des journalistes belges à Google a déjà montré la-toute-puissance de Google (affaire CopiePresse).

    4. Il faudrait :

    4a) Une législation claire, explicite, juste (et à voir ton affaire, j’ai beaucoup de craintes), uniforme, disponible et compréhensible sur la diffusion sur Internet, le blogging, etc. Nul n’est censé ignorer la loi. Faut-il encore qu’elle existe et qu’elle soit accessible / compréhensible.

    4b) Une identification obligatoire (je suis moi-même en défaut) des auteurs sur Internet (blogs ou sites). A défaut, une non-publication du contenu. Je pense que c’est faisable relativement facilement mais ça demande une gestion / administration des hébergements (d’où besoin de plus de temps / ressources et chute des revenus).

  11. totoflex d’accord sur la liberté d’expression, personne ne remet ça en cause ici mais ton raisonnement est un peu court quand même.
    La liberté d’expression est de toute façon encadré par des lois, ici et ailleurs et heureusement. C’est la grandeur d’une démocratie de savoir encadrer sans limiter. Entre réprimer des propos racistes ou injurieux et tomber dans le totalitarisme il y a une marge quand même.
    Si on suit ton raisonnement Le Pen ne devrait jamais être condamné pour aucun de ses propos, et les partis nazis autorisés en France.

  12. En matière d’anonymat, on pourrait "obliger" l’auteur à renseigner son identité mais comment s’assurer que l’information fournie alors est pertinente ? Quant à l’adresse IP, quid des gens qui publient depuis un cybercafé, leur lieu de travail, le domicile d’une autre personne ? Internet grandirait-il trop vite ?

  13. J’avais eu un problème de diffamation/injure avec un utilisateur de free et au final c’est comme sur blogger. Les responsables de free ne font rien sans ordonnance du tribunal et la justice n’arrive pas à avoir accès aux informations concernant les utilisateurs -_-

  14. J’ai le sentiment que les politiques ne se sont pas rendus compte de la puissance d’Internet. Il n’y ont d’ailleurs rien compris et le truc à pris une ampleur qui les dépasse totalement maintenant.
    Résultat : peu ou pas de législation et jugement à la va-comme-je-te-pousse.

  15. Salut Eric,
    Je suis un lecteur assidu de ton blog. Je viens de lire ton dernier billet sur Blogger. C’est vrai que ce genre de truc est affligeant. J’ai été voir Zunéo. Tu as checker ça : (lien supprimé)
    ???
    Je crois que ça mériterait que Google te donne l’adresse IP de ce blog de M_ _ _ _.

  16. C’est un peu comme sur Fuzz, n’importe qui peut y publier une information "pédophile nazie" sans y être inquiété 😉

    C’est pas si facile sur internet de trouver un juste milieu entre liberté et censure. C’est pas un problème nouveau, mais un problème compliqué.
    L’outil informatique permet surtout le "je laisse tout" ou "je vérifie tout", entre les deux il y a quoi? les filtres ? On connait leurs limites…

  17. Désolé pour toi Eric, mais le non-droit sur internet est paradoxalement une TRES BONNE CHOSE.
    Pourquoi ? Simplement parce que c’est le seul espace public dans lequel la censure n’est pas (encore) appliquée de manière systématique.
    Pas de chance, tu as choisi de contribuer nominativement à internet. Et tu paye les pots cassés non pas d’un fonctionnement "anormal" de Blogger qui correspond à ce qu’est l’âme d’internet, mais à un problème de notre société : la censure, sous toutes ses formes.

    Un petit détour par cet article est édifiant :
    rue89.com/cabinet-de-lect…

    Bien sur, je ne personellement CONTRE le racisme, la diffamation, etc. Mais je trouve important qu’il existe un lieu ou tous les avis aient droit d’existence, parce que la liberté d’expression permet souvent le pire, mais aussi le meilleur.

    Vous pouvez me traiter de ce que vous voudrez. Vous êtes libres de le faire.

  18. @V.B. : tes propos sont paradoxaux. Comment être pour le non-droit sur Internet et contre le racisme, la diffamation, etc. ? Un non-droit autorisé mais limité en quelque sorte ???

  19. @s.caoki je suis au courant bien sûr, mais c’est justement contre ce genre se saloperies qu’aujourd’hui nous sommes impuissants. Cela dit le monsieur est coutumier du fait, je ne doute pas qu’il aura des ennuis tôt ou tard, vu que 95% de son contenu est borderline.
    (tu comprendras que j’aie supprimé le lien de ton commentaire)

  20. Il ne faut pas forcément se limiter à la façon dont on voit les choses en France.

    Exemple : on peut publier sur blogger des caricatures de Mahomet. Certains vont être contents de cette liberté. Demain Blogger va recevoir des centaines de demandes pour retirer cette photo ne respectant pas la loi de leur pays.

    Que doit faire Google ?

    Google doit appliquer la loi du pays et interdire l’accès depuis ce pays là ? (La photo sera toujours en ligne dans ce cas… ce n’est que fermer les yeux).

    De même, un chinois publie une info défendant plus ou moins le tibet, il se retrouve en prison grâce à Blogger qui a fourni son IP, toujours d’accord ?

    Il n’y a pas de vérité absolue.
    Donc l’ordonnance du tribunal pour faire le tri, ce n’est d’après moi pas une si mauvaise façon de faire faute de mieux.

  21. @Eric : je ne vois pas en quoi Zunéo.fr aurait quoi que ce soit à se repproché. Aucun contenu illégal.

    Rien de "diffamation, de l’injure publique, de l’usurpation d’identité, du téléchargement illégal massif, et même des titres aux relents nazis " : tu ferais mieux de lire ce blog avant d’en parler ! Ou bien (parler je n’ai pas forcément raison), de linker lesdit posts où il est question de contenu honteux !

    Oui, Blogger héberge des blogs pourris, mais pas plus que Free (avec son hébergement gratuit), Skyblog et Overblog (pour ne citer que ceux-là) !

  22. Très délicat comme débat sachant l’amende que tu t’es prise… Peut-être que si je m’étais fait condamner comme toi, je l’aurais mauvaise contre blogger…

    Blogger est soumis à la loi américaine qui est beaucoup plus souple sur la liberté d’expression. On peut aussi s’en prendre au site de casinos virtuels et autres débilités hébergés dans les paradis fiscaux ?

    Mais que faire ? Proposer aux Etats-Unis de modifier leurs lois ? Couper l’accès à blogger ?

    Mais comme j’ai dit, vu le contexte, le débat peut être difficilement "utile et serein" comme le dit Ségolène, ça serait dommage que ça tourne au "Tu es pour ou contre les pédophiles nazis" ?

  23. Mais c’est quoi tous ces gens qui mélangent tout ?! Les lois (chez nous) ne sont pas faites pour brider la liberté d’expression mais pour éviter que je dise que bidule est un fils de pute ou n’importe quelle autre connerie non argumentée. L’injure, la diffamation ne sont pas des idées à défendre mais à condamner. Alors je comprends que certains jubilent à exprimer tout leur mal être en crachant sur d’autres mais ils feraient mieux de consulter.

  24. @balmeyer, c’est simple, un blog, quelque soit sa plate-forme, devrait répondre aux législations en vigueur dans le pays où il est publié et actif. Un blog en français, rédigé par un français résidant sur le sol français et destiné à un lectorat français doit répondre de la loi française. Cela ne me paraît pas très compliqué.

  25. @AbriCoCotier soit tu as mal lu le blog en question, soit tu n’es pas tombé sur les "bons" articles, soit nous n’avons pas du tout la même conception des choses.

  26. J’aurai du mal à accorder du crédit à ce billet tant qu’il ne sera pas fait mention du bouton "flag".

    Si le report d’abus est bien le sujet, évoquer ce bouton serait la première chose à faire! Il existe depuis fort longtemps et répond précisément au problème d’Eric. Rechercher "abus" dans l’aide amène directement ici: help.blogger.com/bin/answ… Ce n’est pas compliqué, et ça rend 70% des mots de ce billet inutile.

    Le bouton flag existe sur 95% des blogs, puisqu’il faut modifier le code du thème pour faire disparaître la navbar (et je suis convaincu que 100% des blogueurs se réjouissent de cette liberté. La navbar est désactivée, suffit d’accéder à cette page help.blogger.com/?page=tr…

    Blogger a mis en place un système d’examen de contenu "présumés" abusifs, système qui respecte la loi et permet à Blogger de gérer toutes les plaintes en un seul et même endroit. Heureusement que Blogger ne reçoit pas les plaintes au standard de Google France! Et ce, quelque soit la célébrité du plaintif 😉

    Ne mettre de lien que vers la page de lutte contre les spams rend le billet assez ridicule. J’espère franchement que ce n’est pas volontaire de la part d’Eric 🙁

    C’est fort probable que l’examen par les équipe de Blogger de blogs suspects prenne du temps: les blogs se comptent par millions, et comme l’a souligné Eric, les splog sont très nombreux (et souvent abusifs). C’est toujours une bonne chose de se plaindre de la lenteur d’un processus, mais c’est malhonnête de dire que Blogger est de mauvaise volonté. Contraindre les blogueurs à conserver un bouton flag sur leur blog augmenterait très probablement le nombre de blogs à analyser par Blogger, et ralentirait alors les procédures.

    Au moment où Internet devient le terrain de chasse de l’administration chinoise, je suis ravi d’apprendre que Blogger privilégie la présomption d’innocence au retrait de contenu automatique. Un coup d’œil à cet article de la BBC devrait donner un peu de recul sur la question et justifie la prudence de Blogger à révéler l’identité d’un utilisateur: news.bbc.co.uk/2/hi/asia-… "Don’t Be Evil" prend plus de sens quand il s’agit de la vie d’un Chinois que de l’impatience d’un Français.

    J’apprécierais beaucoup un "update" en bas du billet pour donner le bon lien (help.blogger.com/?page=tr… et admettre que c’est davantage une question de délai que de mauvaise volonté? Promis, je serais meilleur lecteur la prochaine fois 🙂

  27. Désolé Soky mais l’exemple de
    Eric prouve le contraire : chez nous aussi, les lois sont faites pour permettre à un groupe de pression, quel qu’il soit, de faire interdire un texte, une photo qui dérange. A postériori, en empéchant la parution d’un libre par exemple, ou même à priori, en attaquant un blogger (dont la responsabilité pénale ne devrait pas pouvoir être engagée si le monde était bien fait) afin que personne ne prenne le risque par la suite de relayer ce genre d’information.

    Je cite : "L’injure, la diffamation ne sont pas des idées à défendre mais à condamner. Alors je comprends que certains jubilent à exprimer tout leur mal être en crachant sur d’autres mais ils feraient mieux de consulter."

    Je suis tout à fait d’accord. Mais j’imagine qu’on ne parle pas de la même condamnation. J’ai peut être la bétise de croire que les gens sont assez intelligents pour être capable de condamner par eux même ce genre de comportement sans que l’on est besoin d’aller au pénal.
    Finalement, c’est donner beaucoup d’importance a des gens insignifiants…

  28. @Eric : est-ce si facile que ça ?

    Un blog est publié (pas hébergé) où ? Sur Internet. Point. C’est le problème de la virtualité.

    N’est-ce pas le monde virtuel qui devrait être avoir une législation ?

  29. @Eric : C’est le billet sur la mort de Thierry Gilardi dont tu parles ?

    Donnes des exemples, ton avis m’interesse. D’autant que je serais heureux d’arrêter de cautionner un blog si celui-ci s’avère véhiculer des idées pour le moins bizarres.

    Dans l’espoir de lire tes précisions,

    Louis

  30. Cela me rappelle une phrase d’un groupe de penseurs contemporains dénommé IAM : "La liberté d’expression ? Vaste plaisanterie …"

    La liberté d’expression signifie que l’on peut dire ce que l’on veut ("Je lis Presse Citron tous les jours et j’aime ça").

    En gros, dis ce que tu veux, tu en as le droit, par contre, attention au retour de bâton si tu dépasses les bornes (diffamation notamment).

  31. @jrome, tu dis n’importe-quoi, désolé.
    Je n’ai pas mis seulement le lien vers la page qui lutte contre les spams, mon article contient 7 liens vers 7 pages distinctes, que j’ai pris le temps d’étudier et de détailler.
    Le bouton Flag existe, je vais compléter mon article mais ça ressemble davantage à un truc mis en place par Google pour se donner bonne conscience et je doute fort qu’il serve réellement à quelque-chose.
    Ensuite comment fait-on pour flaguer un blog qui a sa propre URL ?

  32. @jrome, je viens de voir la page sur laquelle pointe ton lien, je ne vois pas ce qu’elle apporte de plus à part une liste à puce, je la connais et je peux te dire que je l’ai utilisée un certain nombre de fois, elle pointe sur les mêmes textes que ceux que je cite dans mon article et je doute fort qu’elle serve à quelque-chose…

  33. @Eric: le problème n’est pas de savoir si un blog a ou non sa propre URL, mais de savoir si ce blog a viré la navbar de sa feuille CSS.

    Et sincèrement, vu la mocheté d’une telle navbar, son inutilité, je ne suis pas prêt de la laisser sur mon site, même si j’accepterais volontier de laisser un lien de Flag sur chacun de mes billets si une telle procédure existais !

    Cela dit, je suis assez d’accord avec Eric sur le poin que la navbar existe, mais que personne n’est là pour vérifier si oui ou non des gens passent réellement derrière pour vérifier le contenu…

  34. Big bro vous épie, cachez vous ! on

    Au péril de ma vie, je viens témoigner : oui Google joue avec les lois comme un enfant avec un bilboquet. Encore un exemple : http://www.google.com/search?hl=...

    Blogger : le premier bénéficiaire du piratage de fichiers sur Rapidshare ! Et allez vous amuser à flaguer les centaines de milliers de blogs qui piratent vos films, le temps d’avoir fini le nombre de blogs aura doublé… puis multiplié par autant de plateformes de partage de fichiers !

    (billet édité, un mot supprimé)

  35. Eric : "un blog, quelque soit sa plate-forme, devrait répondre aux législations en vigueur dans le pays où il est publié"

    Je suis bien d’accord, bien sûr, mais je trouve que quand tu dis : "le web zone de non droit, surtout sur blogger", c’est abusif, et pourtant Dieu sait si je suis dépité par la décision de justice, si tu veux, je cours tout nu dans la rue me me rattraper.

    Niveau utilisateur, il est vrai que n’avoir aucun moyen pour contacter blogger est un truc assez incroyable. En cas de souci, tu es face à un mur, et tu te poses des questions. Blogger est une plate forme excellente, mais si ça change du tout au tout, que faire ? C’est là que tu expérimentes en direct les inconvénients de google "entreprise pieuvre", on se demande comment ils ont leurs retours utilisateurs.

  36. Eric

    Précision : je n’ai rien contre Google, mais je pense qu’ils ne surveillent pas assez Blogger. Sinon ce n’est pas tellement suite à l’affaire Fuzz-Martinez que j’ai écrit ce billet. Je le ruminais depuis longtemps, bien avant tout cela, disons que ça a été l’occasion de le publier.

  37. Je crois qu’Eric a lamentablement faussé le débat:

    Blogger donne les outils adéquats (help.blogger.com/?page=tr… mais rencontre d’inévitables problèmes pour traiter toutes les demandes de retrait d’information, sans atteindre à la liberté d’expression.

    Le jours où un blogueur fera la Une parce que son blog est suspendu "par précaution", je parie que PresseCitron se fera un plaisir de titrer; "Google n’a vraiment plus aucun respect" (il en fait de la précaution, vu qu’il serait impossible de mettre un avocat de Google derrière chaque demande).

    Le blog reste toujours le seul moyen de communication pour des centaines de millions d’internautes et la protection de leur identitée est vitale pour nombre d’entre eux (http://www.rsf.org/print.php3?id... C’est pitoyable de ne pas comprendre que les deux problèmes sont inséparables.

    L’attitude d’Eric est tout simplement celle d’un gamin capricieux. "Révoltant, assurément."

  38. 1. Qui s’identifie clairement sur son blog ?
    2. Qui demande l’autorisation de citer ?
    3. Qui demande l’autorisation de publier une image / photo ne lui appartenant pas ?
    4. Qui évite de publier des vidéos ou des séquences sonores présentes illégalement sur le Net ?
    5. Qui "floute" les visages de quidams sur certaines photos ?

    Mmmm ?

  39. Eric, ce qui t’es arrivé est très moche et je pense que nous te soutenons tous. Mais on ne peut pas refaire le monde, surtout internet. Il arrivera bien un moment où ils comprendront qu’il faut refaire du qualitatif dans le web … quoique avec leur quasi-monopole … c’est toujours le même problème … ;-(

  40. @Big bro vous épie, cachez vous !
    Justement, c’est le même problème pour Blogger: que veux-tu qu’ils fassent? Qu’ils checkent manuellement chaque nouveau blog? Interdise le mot "Rapidshare" sur blogospot.com?

    Le problème n’est absolument pas Blogger dans cette histoire… C’est Internet et la présomption d’innoncence. Et comme l’a dit Eric, ils font comme ils peuvent et si c’est pas assez, ils prennent le risque d’aller en justice… pour leur business et notre liberté.

  41. @André, tu as raison, le débat est complètement faussé : il n’y a aucun contenu illicite sur les 8 millions de blogs hebergés par Blogger, on est au pays des Bisounours, tout va bien.
    Juste une chose : épargne-moi les procès d’intention s’il te plait. Si un blog de merde comme ceux que je cite est suspendu, par précaution ou par je ne sais quoi, je serai le premier à applaudir, à féliciter Google et je sablerai même le champagne à leur santé.

  42. alors si tu est sensible ne vas pas voir du cotê de Orkute (sans parler de youtube tous des bons produits google) il est vrai que trop de liberté tue la liberté , plus que jamais il n’est prudent de partager tout et n’importe quoi, et encore moin de publier tout ce que peut se passer sur web
    je suis de l’avis de notre ami Therry Bezier que proposait de boycotter les produits google a propos des libertés en Chine, il serait bon de rajouter ce que tu viens de publier ici.

  43. Je comprends ta colère Eric mais Blogger reste un formidable outil de blogging et c’est d’autant plus une bonne chose qu’elle dépende des lois américaines parce que je trouve la liberté d’expression pourrie en France, c’est mon avis.
    Après d’accord il y a des personnes qui en abusent mais c’est le cas partout ailleurs Eric. D’ailleurs tu penses que les personnes qui vivent de blogs buzz people ne copient pas les billets des autres ?

    Eric ton blog est super et tu es une personne honnête mais tout le monde n’est pas comme toi malheureusement.

  44. La blogosphère influente est un peu capricieuse, et lorsqu’elle dit défendre la liberté d’expression, elle sait aussi la manipuler pour augmenter son pagerank, en piétinant allègrement les plus élémentaires principes de respect et de liberté d’expression…

    Lorsque tous les blogueurs de la place, publient les photos de Laure Manaudou nue (ou les liens vers), usent et abusent du système de référencement Google pour augmenter leur stats, donc leur rémunération potentielle, sans penser aux conséquences pour la nageuse : c’est normal, vive Google.

    En revanche dès lors que la loi s’attaque à la blogosphère, c’est pas ma faute c’est celle du voisin, les juges n’y connaissent rien, oh mon dieu on bride la liberté d’expression, c’est la fin du web 2.0 français…

    Aucun système de contrôle n’est parfait (sauf peut-être en Chine, mais la liberté d’expression ils s’asseoient dessus) et tout peut toujours être amélioré, il faut juste savoir trouver un équilibre raisonnable.

    Tout comme il est impossible de mettre un flic derrière chaque citoyen, il sera impossible de mettre un avocat derrière chaque blogueur : il y aura ceux qui passeront au travers des mailles du filet, et ceux qui ne seront pas inquiétés, jusqu’au jour où…

  45. @Eric

    Cette liste à puce te permet de flager un blog qui ne respecte pas tes droits: help.blogger.com/?page=tr…

    Tu choisis ton option, tu clique sur "continuer", tu remplis les champs nécessaires… et ta demande fait la queue, comme tous les autres plaignants (inutile d’appeler Google France, qui que tu sois).

    S’il a sa propre URL, je pense que tu dois voir avec le propriétaire du nom de domaine, comme un site lambda.

    Mais comme tu l’a dis, tu "rumines" ton attaque depuis longtemps; j’imagine donc que c’est quelqu’un d’aigri qui attaque et ne voit que son nombril dans une affaire particulièrement délicate.

    Je ne peux m’empâcher de faire le lien avec ton post d’hier (Google Street View) où tu ne t’ais même pas posé la question de savoir si Google permettait de retirer une image, et dans quel contexte la plainte a été déposée (aucune demande auprès de Google, et procès $$$ à l’américaine).

    C’est vraiment pas agréable de lire quelqu’un aussi acrimonieux. Je te conseille vivement ce billet pour retrouver le moral et prendre un peu de recul 🙂
    http://www.fourhourworkweek.com/...

  46. Je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires, mais je trouve que certains anarchistes du Web ici présents n’ont pas suffisamment eu d’ennuis pour être objectifs…

    Nous avons une législation, française, qui stipule que les éditeurs doivent être connus – Peut-être pas directement sur le blog, mais qu’ils doivent être identifiables rapidement en cas de doute.

    La législation qui protège les identités, virtuelles ou non, les personnes, leur intégrité morale, celles de leurs entreprises ou quoi que ce soit d’autre est faite pour veiller à nos intérêts. Elle doit donc être appliquée, y compris du le Web.
    Après, il y a évidemment des aménagements à faire, puisque le Web a un fonctionnement propre.

    Mais Blogger est effectivement un terrain dangereux, et un no-mans’s land inquiétant. En ce sens, je rejoins Eric : Il faudrait que tout ça subisse un joyeux ménage de printemps.

    Quant à l’affaire Martinez, elle me parait bien mince dans ce débat…

    La liberté d’expression (et d’appréciation…), oui, bien sûr, un grand oui. Faire n’importe quoi sous le couvert de celle-ci, c’est la discréditer.

  47. @jrome si "c’est vraiment pas agréable de lire quelqu’un aussi acrimonieux" je ne te retiens pas, tu es à un clic du bonheur, le web est grand, va donc faire un tour sur Blogspot, 8 millions de blogs géniaux n’attendent que toi.

  48. Je peux comprendre pour ma part qu’Eric soit particulièrement sensibilisé à ce sujet. Si vous aviez été condamnés, à sa place, à faire un chèque de 2500 euros à Olivier Martinez à cause d’un lien qu’un imbécile a référencé sur Fuzz, émanant d’un blog où l’info est toujours en place, et que l’imbécile en question aurait été épargné de toutes suites judiciaires, vous seriez en train de hurler au scandale dans tous les recoins du web.

    Eric a raison : l’anonymat quasi total que permet Blogger, assorti à un service "abuse" qui n’est là que pour faire joli, permet des tas de dérives (énoncées plus haut), et font de Google, via Blogger, l’un des plus gros spammeurs de l’Internet.

    Alors je crois qu’au lieu d’accuser Eric de faire de la basse vengeance, il serait un peu plus intelligent de chercher à comprendre comment une telle affaire a pu en arriver là, et à cause de qui (que ce soit de façon active ou passive).

    Le fait est, si ce blog de m…. a été hébergé sur Blogger, c’est bien parce que l’imbécile sus-nommé savait pertinemment qu’il était plus facilement repérable via WordPress ou via Typepad.

  49. c’est fou qu’avec un long billet, bien argumenté comme ça t’es du mal a être compris, j’ai lu ton billet ce matin en me levant, et j’ai exactement compris ce que tu avais dis en 2 stations de métro quand on s’était vu. Soit les gens ne lisent pas, soit ils n’ont pas la même manière de voir les choses que toi et moi et heureusement beaucoup d’autres. Il y a des cons partout : sur blogspot, mais aussi sur presse citron … désolé.

  50. @Eric
    Si tu saisis bien le problème de la "précaution" et que tu ne te sens pas prioritaire devant les autres flags, j’en déduis que ton seul problème est le délai.

    Aussi, si la mauvaise volonté te Blogger te sembles si évidente, n’importe qui gagnerais à attaquer Blogger pour manquement à son obligation de moyen.

    Je doute que tu sois bien seul à le croire (http://www.rsf.org/article.php3?...

    Autrement, j’ai remarqué que le point de Godwin est à 1 commentaire pour Eric (fr.wikipedia.org/wiki/Loi… C’est peut-être record, non? 🙂

  51. Tiens, vous avez déjà lu http://www.foruminternet.org/d.....og_net.pdf ? On y parle des droits des blogueurs.

    Exemple :

    « Les particuliers qui souhaitent rester « anonymes » et ne communiquer au public que leur pseudo peuvent le faire mais doivent alors mentionner sur leur blog des informations concernant leur hébergeur. Pour ce faire, ils doivent s’identifier auprès de lui. »

  52. Et pour Eric, j’ai trouvé ceci dans le document susmentionné :

    « Ainsi, il est certain que le fait de placer sciemment des liens vers des contenus que l’on sait illicites conduit à retenir la responsabilité du poseur de lien ».

    Reste à définir "poseur de lien" et à vérifier la crédibilité de ce document…

  53. Mais non, mais non, le "contenu c’est pas nul", sauf que, comme ce n’est pas un monde de bisounours, sans parler de "débat" on va dire qu’une conversation entre contradicteurs, pro, contre et trolls arrive toujours…

    Que le débat tombe sur "pour ou contre les pédophiles nazis ?" serait un peu triste, non ?

    La grande entreprise de nettoyage du net avec les 8 millions de blogs blogger en ligne de mire (après on se repose et on s’attaque au reste du monde), désolé de ne pas bisounourser sur le coup mais ça me laisse dubitatif.

    Je t’ai défendu auprès de potes qui disaient "on s’en fout ? cékoidon", en employant des termes aussi lyriques que "le web est en danger", alors s’il vous plait, je vous en prie ! 🙂

    Ce qui est très juste et qui m’intéresse dans ton billet, c’est : que faire de cette plateforme excellente qu’est Google, avec tout ce qu’il propose ? (mail + document + blogs + ….. ) sachant que cette entité est un "château" sans interlocuteur disponible ?

    Moi franchement, je pose la question régulièrement : ne vaut-il pas se tourner vers une plateforme moins titanesque mais et à visage humain, qui te fournit simplement un mail, un contact chez qui râler en cas de problème ?

    Amicalement, en toute sincérité.

  54. @Eric & Jali
    J’avais senti que le billet était ruminé de longue date, mais certainement pas à ce point. C’est assez difficile d’évoquer le double aspect du problème, sans rencontrer une réaction assez démesurée: si Eric obtient aisément l’identité d’un blogeur, c’est cadeau pour la junte birmane. Evidemment, Blogger est pourri de contenu illicite: c’est l’image d’Internet, et Google n’a jamais cherché à faire la police.

    Je pense qu’il faut mettre le problème dans son contexte (pas besoin de "bisounours", de "va donc faire un tour" ou de "cons partout"): Blogger n’a strictement aucun intéret au spam (vous y voyez une logique, vous?), ils se doivent de défendre l’identitée de ses utilisateurs (affaire Shi Tao), et respecte les lois en vigeures (je n’ai rien trouvé qui contrevienne aux lois françaises, mais si vous avez un indice, je suis preneur!). Je ne crois pas être le seul à être surpris du ton du billet…

  55. @Jrome
    moi ce que j’en retire c’est que sur blogger tu peux écrire, tout est n’importe quoi sans être inquiété, enfin il faut attaquer la personne devant un tribunal américain pour pouvoir espérer savoir qui c’est et pouvoir lui demander de retirer un contenu, ou plus. Si tu tombes sur un site qui vend des médicaments interdits sans ordonnance, tu ne trouves pas ça grave, même les labos (puissants) n’arrivent pas à faire retirer tout ça de blogspot, mais si tu vois des images de ta fille sur un site peu recommandable et que tu n’arrives pas à les faire retirer … tu auras beau "signaler le blog" et demander à Google de faire quelquechose, je penses que tu t’enerveras un peu …
    désolé de tomber dans l’extrème, mais parfois ça aide à comprendre.

  56. @Jali : moi, j’écrirais que c’est sur Internet qu’on peut écrire tout et n’importe quoi sans être inquiété. Tu en connais beaucoup des hébergeurs qui vérifient le contenu des sites hébergés (des millions de pages en perpétuel mouvement) ?

  57. Ok eric pour ce coup de gueule, mais sur le fond on sait que c’est le zigue Martinez qui profite de l’histoire en utilisant des procédures. Et, on a jamais su comment ils avaient posé leur radar sur une route de campagne. Comme le reste, l’AFP peut dormir tranquille sur cette histoire…

  58. @André, ton lien vers la définition du point Godwin est erroné mais c’est pas grave, dans l’ensemble on connait, merci 🙂
    (je ne vois pas où tu vois un pt Godwin dans mes réponses soit dit en passant)

  59. Salut Eric!
    Je ne commente habituellement pas, mais je te lis depuis quelques temps maintenant.

    Je trouve ton combat contre la connerie (car c’est bien de cela qu’il s’agit) très louable, et je me joins à ta position face aux "Martinezeries" récentes (et autres joyeusetés).

    Seulement, je trouve fort dommage que tu utilises un raccourci, je dirais même un énorme cliché pas très sympa sur la Corse. Je ne le prends pas au premier degré, et je n’en tirerai pas de conclusions hâtives, mais je trouve dommage et pas franchement utile pour étayer tes propos d’avoir placé gratuitement cette phrase.

    Tu ne connais de la Corse que ce que tu vois dans les médias apparemment, comme beaucoup trop de gens malheureusement… 🙁

    Je pensais que quelqu’un comme toi aurait plus de facilité à se forger une opinion personnelle (et fondée). Quel dommage!
    Ne mets pas telle ou telle catégorie de personnes dans des cases… c’est comme si je disais que les Parisiens sont tous détestables, que les Bretons sont tous des ivrognes, ou que tous les Allemands sont des nazis. C’est idiot, tu en conviendras 😉

    Alors non, les Corses ne sont pas tous (ni plus ni moins qu’ailleurs en tous cas) enlisés dans l’omertà (avec un "à" à la fin, oui).

    Quoiqu’il en soit, bon courage pour la suite, en espérant qu’un certain acteur réalise la bêtise de sa démarche et qu’il s’attaque aux VRAIS responsables plutôt que de montrer un manque affligeant de courage et de bon sens en s’en prenant au "relais" qui eux, n’y sont pour rien.

    Good luck ^^ (y’en a besoin face à certains lol)

  60. @MrTweedy
    Bien sûr je suis d’accord avec toi là-dessus mais le truc c’est que sur certaines plateformes il est plus dur de retrouver la personne que sur d’autres, c’est de ça qu’il est question ici. Lorsque tu reçois tes identifiants par courrier (traditionnel) ou qu’un numéro de téléphone ou de carte bancaire t’identifies, tu as moins tendance à jouer le malin. Non ?

  61. @Jali : tout à fait d’accord. Mais je trouve réducteur de s’attaquer uniquement à Blogger. Pas parce que j’y suis (je trouve cet outil très techniquement très performant) mais bien parce qu’il y a énormément d’autres plateformes permettant de faire tout et n’importe quoi.

    Comme je le disais (bien) plus haut, il est possible de changer ça. Mais ça intéresse qui d’investir du temps et des euros la dedans ? Une fois de plus, n’est-ce pas le fric qui est au coeur du problème… plus que la liberté d’expression ?

  62. @MrTweedy
    j’utilise blogspot aussi, et j’apprécie bien les nombreux services de Google, le fric est surement une question importante, l’identité numérique aussi ici. Content que l’on se soit entendu.

  63. Contrairement à Fuzz, Blogger met en place plusieurs façons d’alerter des contenus illicites…
    Je pense surtout que critiquer un systeme alors qu’on a pas fait mieux, c’est comme brasser de l’air.
    Rien n’arrive au hasard.

  64. @ MrTweedy > OK, Blogger n’est pas l’unique plateforme permettant de faire n’importe quoi, mais force est de constater que quand on veut ouvrir un blog pour faire le con, c’est plus facile à faire sur Blogger que sur d’autres plateformes. Et venant de la part d’une société à la dimension colossale sur Internet, et qui prêche à tout bout de champ ses valeurs humanistes ("don’t be evil"), c’est au mieux choquant, au pire c’est le constat d’un méga foutage de gueule.

    Un peu comme le commentaire de Peter, qui ne comprend visiblement pas que le service abuse de Blogger est une façade derrière laquelle il n’y a rien de concret, et qui oublie en même temps que précisément, sur Fuzz, il y avait un système d’alertes pour contenus indésirables.

  65. @Jean Lançon : tu as sérieusement cru aux idées humanistes de Larry Page et Sergey Brin ? Quant à Live Spaces, c’est pas beaucoup plus compliqué que Google pour créer un blog (pourri). Et Vox ? Etc. Non, je suis pas d’accord. Google est juste plus médiatique et trop impliqué dans toute cette affaire. Mais je suis prêt à changer d’avis 😉

  66. @MrTweedy > bien sûr que non, je n’y ai pas cru. Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraître, des millions de personnes sur la planète y croient. Et même des blogueurs de très grosse pointure relaient le message !!! C’est en quelque sorte le "dark side" de la notion de "blogueur influent".

  67. Je suis egalement partisan de la liberte d’expression totale sur le net. Si zuneo te gene , ne va pas lire son contenu, c’est aussi simple que ca…

    C’est pas en empechant les racistes de s’exprimer qu’on va les faire disparaitre…Alors autant laisser libre la derniere plateforme non censurable qu’il nous reste.
    Et qui va juger de ce qu’on doit faire disparaitre ou non sur le web si on pouvait le faire ? Oliver martinez ? Les chinois ? Toi et ton ethique ?

  68. Alors là je suis pas du touuuuuut d’accord avec ce billet.
    C’est idem que l’affaire om et fuzz: google est un moteur de recherche, une plateforme de blog, de vidéos, de plein d’autres trucs.
    C’est donc en ce qui concerne blogger plus un hébergeur qu’un éditeur. Et comme le dit le commentaire au-dessus, c’est uniquement à la loi de décider ce qui doit être supprimé ou non; sinon c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres.
    Ce texte pourrait aussi bien s’appliquer à Fuzz! Bizarre non?!

  69. Dépassionnons le débat, Eric veut sabler du champagne maintenant … mais où va-t-on ?

    @Fardeen : la liberté d’expression totale n’est pas forcément la solution. Quand on connait l’effet boule de neige que peut avoir une information fausse interprétée, réinterprétée, déformée et diffusée à des millions de gens … et je ne parle pas là des grandes stars qui ont l’habitude de se faire cracher dessus dans les magazines appropriés, mais plutôt du petit M. Toutlemonde.

    Si demain on (toi, moi, lui, elle, nous) se fait accuser de je ne sais quelle aberration sur Internet et que nous n’avons aucun moyen de faire stopper la propagation … on serait bien dans la panade …

  70. @Fardeen, c’est facile de donner des leçons. Le jour ou tu seras calomnié par Zuneo comme je l’ai été, le jour où celui-ci usurpera ton nom et ton identité pour répandre des saloperies sur les autres on en reparlera. Je ne lis jamais Zuneo (je ne suis pas maso à ce point) mais il y a tjs une âme bienveillante pour me signaler de temps en temps ce que ce psychopathe écrit sur mon compte, donc forcément on n’y échappe pas

  71. Le billet comme les commentaires ci-dessus mélangent beaucoup de choses.

    La diffamation et la violation du droit d’auteur sont une chose : elles sont toutes deux illégales aux Etats-Unis comme en France. Si tu veux attaquer un utilisateur de Blogger en justice, il te faudra passer par la justice américaine, ce qui est normal, puisque Google est une société de droit américain (cela dit, j’adhère à ta frustration quant à la difficulté à signaler à Google les contenus litigieux). Il est impensable de râler contre ce genre de chose, ou alors il faut accepter que les sociétés de droit français soient soumises au droit de tous les autres pays – un cauchemar juridique.

    La liberté d’expression, c’est autre chose. Aux Etats-Unis, elle est beaucoup moins entravée qu’en France. Attention toutefois : je lis pas mal de conneries plus haut et des arguments plein de mauvaise foi. En droit américain, la liberté d’expression ne justifie pas la diffamation ou la violation flagrante de droit d’auteur (le droit de citation y est cependant beaucoup plus libre, mais c’est un autre sujet).

    Les Américains considèrent qu’en matière de liberté d’expression, toutes les opinions sont permises, du moment qu’il ne s’agit pas d’appel à la violence. C’est un concept qui dérange les mentalités françaises, mais c’est comme ça (je le trouve personnellement bien plus juste). Je préfère cette notion à la liberté d’expression à la française, qui interdit pêle-mêle les la discussion sur les vertus médicales du cannabis ou les opinions racistes et homophobes (mais pas sexistes, curieusement), permettant ainsi aux frontistes et autres racistes de se présenter comme des victimes de la censure.

  72. Loin de moi l’idée de te "donner une leçon" . Je voulais juste donner mon avis et il est évident que certains cas (comme le tien apparement) sont difficilement tolérables.

    Mais les stars le subissent depuis bien longtemps (et en vivent accessoirement)c’est pas pour autant qu’on interdit les magazines people… Alors que selon ta logique, c’est ce qu’il faudrait faire.

    Et la je ne suis pas d’accord. Et oui mon avis se base sur mon expérience et n’ayant pas ton status de bloggeur connu, je m’en prend pas plein la gueule. Faut juste assumer. T’es pas le premier, tu seras pas le dernier.

    Ce que je trouve vraiment injuste c’est que tu te sois pris des frais pr le procès. A ta place, j’ouvrirai et ferai un billet spécial insulte a Oliver Martinez, juste pour donner un peu de crédit à ce billet…

    "If you can’t beat them, join them"

  73. @Fardeen, ok on est d’accord.
    Pour ton idée "j’ouvrirai et ferai un billet spécial insulte a Oliver Martinez", c’est pas une mauvaise idée, c’est juste que l’insulte c’est pas trop ma tasse de thé, alors ouvrir un blog juste pour ça… 🙂

  74. Je suis assez perplexe en lisant ce billet et le nombre d’avis pour et contre.
    Il est certain que tu ne peux pas te permettre de taper sur la liberté d’expression qui est un droit fondamental mais en même temps cette liberté doit s’arrêter où commence celle de l’autre…ça vous rappelle quelque chose ? Perso ca me rappelle mes cours de philo, car oui, ce débat et ce billet est plus philosophique qu’autre chose. Tant qu’il y aura des oreilles pour écouter des ragots ou autres merdes du genre, il restera des bouches pour les dire. Le problème est qu’on peut facilement couvrir les bouches d’une main mais les oreilles resteront ouvertes ! Pourquoi tant de site colportent ces rumeurs ? Pourquoi les buralistes mettent en avant Voici ou Closer ? Parce que la vie privée des autres intéresse tout le monde. Et je parle de vie privée, je pourrais très bien parler d’autres propos qui ne sont trouvables que sur Internet.
    Alors qui fait le mal ? L’auteur ? Le lecteur ? L’éditeur ? L’hébergeur ?
    Ce debat restera toujours plus philosophique que "législatif"

  75. C’est quoi le problème, ce blog en haut ou ca:
    (lien supprimé)

    Mais c’est vrai que ca a du rapporter cette histoire, alors pourquoi cracher dans l’assiette?

  76. Je n’ai lu que rapidement les commentaires des autres citronautes mais je noterais simplement que je t’ai vu faire preuve d’une plume plus solide, M. Eric.

    Non pas que je ne veuille pas comprendre ton point de vue, je me suis déjà exprimé par ailleurs pour te soutenir dans l’affaire qui t’a opposé à M. Martinez, mais je dois dire, étant un utilisateur de la plate-forme Blogger et des services de Google en général, que je n’ai jamais eu à me plaindre de leur contact ou de leur respect.

    Outre le bouton de "flag" qui a été je crois signalé, et qui existe sur la très grande majorité des blogs Blogger Powered, un centre des réclamations existe (le lien a été donné dans un commentaire précédent). Par ailleurs, j’ai à plusieurs reprises eu à entrer en contact avec les équipes de Google France et je n’ai jamais eu le moindre problème pour ce faire.

    Après je ne suis pas dans la même situation que toi et ne puis donc apprécier à sa juste valeur le poids de tes mots, mais j’avoue avoir éprouvé une certaine déception à la lecture de ce message. Le Presse-Citron, c’est le haut-lieu de la plume de qualité et de l’argument-massue, et je suis certain qu’il ne s’agissait en conséquence que d’un écart passager.

    J’attends par ailleurs avec impatience de me voir prouver que j’ai tort quant à Blogger en lui-même, mais disons que pour le moment je ne suis pas convaincu.

    Ceci dit donc sans animosité aucune, je raffole toujours autant de tes citrons. 😉

  77. @Eric
    Mon lien sur la définition du point Godwin n’est pas erroné: je l’ai mis entre parenthèses et ton site intégre la parenthèse dans le lien lorsque l’on clique dessus. Le problème est du côté de PresseCitron (idem au commentaire 46, où les liens étaient nickels).

    L’exagération de ton premier commentaire (n°12) au "pédophile nazi" est une excellente illustration de la loi de Godwin (je suis tenté de l’ajouter en référence à l’article Wikipedia): "(…)à remplacer les arguments par des insultes, ou à utiliser des arguments ou des analogies extrêmes. Le nazisme étant souvent considéré comme la pire des idéologies, toute comparaison du sujet ou d’un intervenant avec un mouvement de ce genre est considérée comme le signe de l’échec de la discussion, du moins si le sujet de départ était très éloigné. On estime alors qu’il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent, pour repartir sur des bases saines. On dit alors qu’on a atteint le « point Godwin » de la discussion."

  78. la liberté d’expression, c’est la liberté de penser totale, même les choses les plus abjectes et de les dire.

    j’estime que certains ont le droit de prôner ce qu’ils veulent, Nazisme ou pédophilie, c’est pas pour cela que je cautionne.

    Mais du coup on a aussi le droit de dire que l’on est pas d’accord et de le faire savoir, on peut donc débattre intelligemment et faire avancer le schmilblick, je trouve cela mieux que de dire : Tu n’as pas le droit d’être raciste ou nazi ou quoi que ce soit.

    Car aujourd’hui on peut peut être s’accorder sur cela, mais les chinois ont autant le droit de dire: tu ne doit pas être pro tibétain ou journaliste curieux ou autre chose.

    la liberté d’expression ne peut souffrir d’aucune limitation, sinon ce n’est plus une liberté.

  79. Just an illusion on

    Ok

    Mais ce que tu pretextait comme n’étant qu’un hébergeur d’une info, soumise par un utilisateur du service que tu avais mis à sa disposition, ça devient quoi?

    ça rend juste le jugement valide, tu "édites" un site en .fr, dont tu as la responsabilité éditoriale de part ton autorité de modération.

    Blogger est administré par une boite US et qui est dans un pays qui place l’utilisateur du service en question, sous le joug de la liberté d’expression.

    Un blogger n’est pas un journaliste ou un homme politique, il peut exprimer des idées soient elles subversives, certains tueraient pour pouvoir les entendre, plutot que de rester en vie et qu’elles soient censurées…

    Ton cas est ponctuel, mais de là à essayer de mettre un coup de pelleteuse, et tout retourner, ça me fait le même impression qu’un autiste qui se tape la tête contre les murs.

    Tu as été condamné, tu as été condamné, point.

    L’internet français y survivra, et tu aura une petite routine mentale de plus en tête avant de laisser publier tel news ou une autre sur fuzz.

    Je crois important de souligner une chose: tu as été jugé coupable, par la justice française.

  80. Eric

    @Just an Illusion, tu as raison, c’est d’ailleurs pourquoi j’ai de moins en moins envie de faire appel, surtout quand on me demande de le faire « au nom du web français », surtout quand je vois des commentaires comme celui-ci et les précédents. Chacun sa merde.

  81. Bon, on va arriver bientôt au 100ème commentaire, et personne n’a encore saisi ni remarqué que j’ai volontairement forcé le trait de ce billet dans l’espoir (vain ?) de faire réagir Google. Ce billet n’est rien d’autre qu’un appel à faire rentrer Google dans le débat car je pense qu’ils ont leur mot à dire et qu’on ne les entend jamais.
    J’ai échoué et en échange je ramasse une volée de bois vert dans la tronche.
    Nous allons donc clore la discussion car je crois que nous avons fait le tour, et revenir à des sujets plus anodins.
    Bilan de la journée, Google fait bien partie des vaches sacrées du web et des NTIC au même titre qu’Apple : interdit de critiquer.

  82. Certaines situations sont souvent très tristes car trop souvent individualistes. Construire et partager c’est toujours plus difficile que de détruire. En tout cas ma logique et ma sympathie sont toujurs d’actualité et en tout cas votre démarche était très intéressante sur le fond mais en réalité elle n’a pas donné grand chose car en réalité le fond est toujours très impliquant pour cerains. C’est dommage car cela était très louable. J’apporte toujours mon soutien moral et très sincèrement j’espère que vous allez au bout !
    Bon courage dans ces moments perplexes et de douteS.
    Amicalement

  83. Personnellement, j’apprecie beaucoup PresseCitron, y compris ses coups de gueules. Je lis des dizaines de blogs US sur les NTIC (je suis de l’autre cote de l’atlantique), et suis assez habitue aux coleres de blogueurs celebres. Mais Comme a chaque fois, les exagerations se revelent contre-productives: les lecteurs sont assez observateurs et tentent toujours de ramener les choses a la realite. J’espere que les prochains billets seront ecris a tete reposee. Certains blogueurs sont plus rapides pour admettre leurs exces et apaisent la discussion par un petit "update en haut de billet, ou un petit mot a la fin, si possible avec un 😉 C’est une bonne chose, je trouve, surtout si l’exageration a reussi la provocation.

  84. Jrome, il m’arrive fréquemment de revenir sur mes propos et de faire un update (avec un ;-)) quand j’estime que c’est nécessaire, d’ailleurs j’ai corrigé ce billet en ajoutant le lien que tu m’as indiqué mais là franchement je ne corrige rien d’autre car j’ai beau relire, je ne vois rien d’exagéré et j’assume complètement ce billet.
    En fait pour étayer cet article il manque juste des liens vers des blogs qui illustreraient mes propos, mais c’est justement quelque-chose que je ne souhaite pas faire pour ne pas leur faire de publicité et ne pas pointer quelques blogs alors qu’il y en a des milliers qui mériteraient de l’être. C’est un peu le problème d’ailleurs : comment dénoncer (ou critiquer) sans faire de publicité.
    Pas facile.
    🙂
    (il est bien mon smiley là ?)

  85. Dernière chose : ce billet n’est pas une attaque contre Google dont j’apprécie et utilise avec plaisir plusieurs services au quotidien. Ce n’est pas une attaque non plus contre les gens qui bossent chez Google.
    Mais sur certains sujets on aimerait les entendre un peu plus, parce-que franchement ça fait un peu société secrète parfois.
    That’s all folks.

  86. Si je résume :

    1 – Fuzz attaqué par Olivier Martinez : condamné
    2 – Pour la même affaire : blogger (Google) pas inquiété (même pas attaqué !)
    3 – Dailymotion relaxé contre Omar & Fred et Lafesse (c’est le statut d’hébergeur de vidéo qui a été pris en compte)

    => il y vraiment une totale incohérence au niveau judiciaire en ce qui concerne internet…

  87. @Eric: Je serais bien en mal de te donnerdes coordonnées persos, j’étais passé à l’époque par leur formulaire de contact par mail suite à quelques soucis relatifs à AdSense (question de multi-utilisateurs pour tout te dire) et la réponse m’était parvenue dans la journée, signée d’un certain Eric d’ailleurs ( 😉 ).

    J’avais demandé encore un éclaircissement et j’avais apprécié son ton cordial et sa précision (déjà à l’époque j’étais moyennement doué). Par contre visiblement les mails provenaient de support@adsense.com.

    Un autre contact par téléphone un peu après, suivi d’une enquête de satisfaction sur leur support justement. Plutôt pros, ça change. 😉

    Et je comprends mieux l’exagération de ton propos s’il s’agissait de faire réagir Google. Après je dois dire que je ne sais pas trop quelle pourrait être la meilleure manière d’obtenir une réponse de leur part.

  88. Non mais t’est pas fou Éric ?? !! T’as complètement perdu les pédales sur ce coup :
    Critiquer un service de la boite google !!! sur ton blog c’est un suicide en direct. 🙂
    L’internaute français est le dernier des groupies inconditionnels (lles) de google, ils en parlent même a la troisième personne, imagine toi donc : google il dit, google il fait … Comme ci cette machine était un être humain ! c’est te dire.
    M’enfin un jour viendras ou peut être ils comprendront …. Mais c’est sur que pour l’instant en France et la majorité des commentaires ici le prouvent : IL NE FAUT PAS DIRE DE MAL DE CETTE COMPAGNIE. Point barre, car sinon le lynchage guette l’auteur d’article ou coup de gueule comme le tient, qui est pour moi très clair et concis : OUI il y a des problèmes de spam, de non respect a la vie privée, de délation ect ect sur blogger, maintenant qui faire ?
    Des articles comme le tient pour denoncer.

  89. @MieL, merci pour ces précisions, moi aussi j’ai été (et je suis encore) en contact avec les équipes d’Adsense/Adwords, par mail et même lors de contacts à l’occasion de conférences.
    Des personnes charmantes et réactives, mais c’est normal, c’est la section de Google qui est dans une logique commerciale.
    En revanche quand tu demandes à ces mêmes personnes (par mail en ce qui me concerne) de te fournir un contact chez Blogger, tu n’as plus de réponse, silence radio.
    C’est ça qui m’agace, quand on essaie d’approcher la structure Blogger on dirait qu’on touche un sujet tabou.
    C’est la CTU de Jack Bauer 🙂

  90. Tu as forcé le trait pour alerter Google : ok, je comprends. Avec un jour de recul, je crois que tu as raison. Ont-ils réagi ?

    "Bilan de la journée, Google fait bien partie des vaches sacrées du web et des NTIC au même titre qu’Apple : interdit de critiquer."

    Mouais, comment dire, question de "feeling", le ton de l’article peut laisser croire que tu l’as mauvaise (mais c’est sans doute le cas) et que ton attaque contre blogger n’est pas très nuancée…

    …Mais objectivement, il est scandaleux que le blog en question n’ait pas été inquiété alors que Fuzz, oui, c’est une situation incroyable, on est d’accord là dessus !

  91. @Eric: Je n’aurais pas pensé qu’il puisse y avoir une différence de service aussi flagrante entre les deux branches de la société. De fait, c’est un argument intéressant que de voir que des contacts sérieux au sein même de l’entreprise ne parviennent pas à te rediriger. Une bien étrange affaire effectivement.

    As tu essayé de "flagguer" le ou les blocs incriminés pour voir s’il y avait un suivi?

  92. Hello Eric, tout cet article pour rien ? Car je peux t’assurer pour avoir vécus l’expérience que Blogger bannit des sites.

    J’avais un blog, mais par erreur, une photo dont je n’avais pas le copyright. J’ai reçu un mail signalant que mon blog était alors supprimé suite à la plainte dont une référence était faite et prise en compte par google ici http://www.chillingeffects.org/

    A ajouter dans ton article, google ne prend pas de risque quand il reçoit un tel rapport, il ferme le blog faisant sa justice lui même… Why not ?
    😉

  93. @Pasdac, merci pour cette information. Il est possible que Google soit plus réactif sur les problèmes liés au copyright.

  94. Dans le même style…en pire me semble t’il : les Google groups.
    En ces jours où la maîtrise de la réputation est à la mode, pas facile de faire supprimer un contenu sur un groupe (notamment les anciens de Usenet ).

  95. svp ne mettez pas la pression pour restreindre la liberte d’expression.

    on a encore la chance de pouvoir s’exprimer assez librement sur le net, ne la detruisons pas.

    dans un monde libre et democratique, le diable a autant le droit de s’exprimer que le dieu.

  96. Eric, je pense que ce que tu dis de Blogger est valable sur de nombreuses plateformes, WP, overblog et que dire des skyblogs… Aucune ne contrôle le contenu, l’inscription est "anonyme", les propos non contrôlés. Si je me fais fermer mon blog, je le recopie sur une autre plateforme dans les 5 minutes qui suivent…
    Tu soulèves la question beaucoup plus profonde de la liberté sur internet et surtout de la régulation. DOIT IL Y AVOIR UN ORGANE DE REGULATION ??? Qui doit s’en charger ???
    Si tu as une réponse je suis preneur. Tant que rien n’existera Internet et les blogs seront des lieux d’expression représentatifs de la population, un peu de bon et beaucoup de médiocre ou d’abjecte.
    Aujourd’hui le système se contente de laisser faire et d’en prendre un de temps en temps pour l’exemple… Il est fort regrettable que cela soit tombé sur toi au vu de tous les voyous de la toile impunis.
    Je te soutiens dans ton combat, mais Blogger n’est pas l’ennemi…

  97. Je ne prétend pas avoir la vérité, mais je trouve qu’au contraire, le web d’aujourd’hui devient bien trop policé.
    "L’affaire fuzz" en est un bon exemple. Bien trop de choses disparaissent, bien trop de poursuites sont lancé …
    Bien sur quand la diffamation nous touche c’est bien moins évident à gérer, que quand on en a jamais été victime.

    Mais les liberté disparaissent, je ne suis pas pour un organe de régulation, même pour certains extrême (dans une certains limites, bien entendu).

  98. Et dire que le mec nous sort tout ce baratin sans même flaguer les blogs en question! Ou alors ils mène tout le monde en bateau et réduit encore sa crédibilité. Ca serait quand même con qu’un gars de Google se bouge pour un faignant qui se croit au dessus de la masse. Ca ferait de la pub à son blog et ça encouagerait tous les internauates à ne pas utiliser les outils mis en place mais à bombarder le service clientèle. Triste tendance…

  99. Je suis sur blogspot, je signe toujours mes articles et à la création de mon blog, j’ai eu le droit au bout d’1 journée à un blocage de mon blog. Je n’avais pas bien compris. Les services de blogspot m’avaient mis en quarantaine pensant que je n’étais pas une personne physique et j’ai du m’expliquer par émail à 3 reprises avant que mon blog soit débloqué. JE venais juste d’écrire mon premier article qui navait rien d’extra ordinaire.
    quant à jeter la pierre sur les blogs hébergés par google, je trouve que c’est un peu trop facile et même injuste.
    Pour ce qui est de considérer qu’un blog écrit en français par un français en france doit être sous le contrôle de la justice française , je ne suis pas d’accord. Nous sommes sur internet dans un village que je considère comme mondial. A la rigueur définissons des lois mondiales pour ce qui est aujourd’hui un problème mondial.
    Un français aujourd’hui peut tout à fait concevoire un blog qui n’intéresse ni les français, ni la france. Pourquoi restreindre ainsi l’usage de l’internet. Je ne comprends pas. en fin de compte, je trouve quelques fois ta vision de la blogosphère un peu trop réductrice pour ne pas dire franchouillarde.
    bonne chance quand même pour la suite de ton procès et je te remercie d’être malgré toi un porte drapeau même si la tâche te semble bien lourde à porter.

  100. Vous parlez de l’utilité de la modération, mais vous oubliez l’essentiel, savoir au nom de quels principes philosophiques, moraux etc, allez-vous modérer? Quasiment toute notre pensée actuelle est relativiste, c’est à dire que chacun a parfaitement le droit d’affirmer qu’il a raison contre son voisin car ce qu’il pense le satisfait pleinement, donc, il a raison. Si vous refusez un com, l’autre peut très vous dire que vous être raciste, etc… Pour ma part, j’attends avec impatience le résultat de ces procès, pour savoir enfin ce que l’on doit faire avec les RSS.

  101. Comme il l’a déjà été dit plus haut, les blogs de blogspot sont souvent mis en quarantaine le temps de vérifier leur contenu … C’est plutôt le problème contraire à celui exposé dans ton article qui se pose dans les cas que j’ai rencontré, des blogs tout ce qu’il y a des plus clean ont été fermés une à deux semaines pour vérification.
    Avec la barre de blogspot, il est facile de signaler un blog au contenu choquant, un clic et c’est fait … c’est même un peu trop facile, apparemment des gens s’amusent à cliquer sans raison.

    Pour le reste, je ne sais pas comment blogger procède, ce qu’il juge être correct ou non … mais il ne faut pas non plus exagérer.

    Le côté facilité est il vraiment négatif? J’ai un blog hébergé par blogger et vu mon niveau en informatique je n’aurais sans doute pas réussi à en créer un ailleurs :-p En plus, quelqu’un qui s’y connaitrait pourrait très bien créer un blog au contenu raciste, vulgaire, etc … le problème c’est le contenu, tu mélanges un peu tes arguments …

    L’anonymat … oui et non, je n’aime pas trop laisser toutes mes coordonnées sur les sites … ça devient un peu impossible aujourd’hui, il faut s’inscrire partout, ville, code postal etc … mais c’est vrai que ça a des effets pervers, comme tu le dis, échapper à ses responsabilités en se cachant .

  102. Salut

    Tu devrai ajouter dans ton article pour zuneo d’eviter de s’y rendre car c’est blindé de Virus. Je m’en suis chopé 2 en allant voir ce blog.

    Hasta luego

  103. Google (immense boite noire du web en particulier et pas encore du net en général) n’a pas interêt à ce que ses "utilisateurs" aillent voir ailleurs, d’où l’absence de pub et l’anonymat relatif des inscrits sur Blogspot, gmail and co. Simplement car leur but à peine dissimulé est de récupérer un maximum d’infos sur leur membres pour vendre de la pub ciblée.

    A ecouter cette intervention durant la journée "Internet mon amour" le 17/02 au centre Pompidou (http://www.internetmonamour.fr) :
    boomp3.com/listen/etindi9…

  104. Avez vous vu le commentaire sur le blog en question ?

    LE PROPRIETAIRE DE CE BLOG S’EXCUSE POUR LES MILLIERS DE VISITEURS QU’IL A APPORTE A FUZZ AINSI QUE LES REVENUS PUBLICITAIRES QUI EN DECOULENT QUI SONT LARGEMENT SUFFISANT POUR PAYER UN HOMME DE LOI AINSI QUE DES VACANCES DANS LES CARAIBES, MAIS ETANT TRES OCCUPE JE N’AI PAS PU COMMENTER CETTE SITUATION EN DIRECT, SURTOUT QUE JE NE SUIS NI FRANCAIS NI N’HABITE EN FRANCE NI MEME EN EUROPE, CE QUI EXPLIQUE PEUT-ETRE CELA…

    Vraiment n’importe quoi!

  105. très drôle en effet, mais je ne peux pas répondre, je suis dans les Caraïbes 🙂
    Cela dit ce commentaire confirme parfaitement tout ce que dis plus haut sur Blogger et ses spams-blogs hébergés à l’étranger ça ne peut pas mieux tomber, merci à son auteur.

  106. bah…
    les sites à relents nazi…
    et à relents marxiste-léniniste, ou maoïstes ???
    et que dire de certains blogs où le moindre user est banni pour avoir osé critiquer un auteur de ces dits-blogs :o)

  107. Pingback: Au Brésil Google protège l'anonymat des blogueurs, contre l'avis du juge

  108. Pingback: Au Brésil Google protège l’anonymat des blogueurs, contre l’avis du juge | Hightechlive.tk

Répondre