Google réfléchit à un équivalent d’AdSense pour la réalité virtuelle

Comme sur les sites et les applis mobiles, Google veut aider les créateurs de contenus en réalité virtuelle à gagner de l’argent via la publicité.

Le gros des revenus de Google vient des publicités qu’il affiche sur ses services, ainsi que sur les sites et les applications qui utilisent sa régie publicitaire. Et avec l’émergence des casques de réalité virtuelle, la firme de Mountain View envisage de proposer un produit similaire qui permettrait aux créateurs de contenus de gagner de l’argent via la publicité.

Pour le moment, c’est expérimental

Mais cette expérience signale que le géant de la recherche en ligne envisage bel et bien de porter le modèle économique qui finance aujourd’hui la plupart des applis et sites gratuits sur la réalité virtuelle.

L’expérience en question est réalisée par Area 120, une sorte d’incubateur interne de Google, dans lequel ses employés travaillent sur des projets en phase initiale. « Les développeurs nous on dit qu’ils cherchent une manière de générer de l’argent pour financer leurs applications en réalité virtuelle, alors nous avons commencé à expérimenter un format publicitaire en réalité virtuelle natif », indique la firme dans un billet de blog.

La première idée de Google est un cube

Avec cet élément en 3D, la firme essaie de proposer quelque chose qui ne dérange pas l’utilisateur, et qui est facile à implémenter (sur le web, les publicités de Google s’insèrent en faisant un copier/coller de quelques lignes de code).

En effectuant une action sur le cube ou en se tournant vers celui-ci pendant un certain temps, l’utilisateur ouvre un panneau avec un lecteur vidéo sur lequel il peut regarder le contenu de la publicité, mais qu’il peut aussi facilement fermer.

« Notre travail se concentre sur quelques principes clés : les formats de publicités en VR devraient être faciles à mettre œuvre pour les développeurs, natifs à la VR, suffisamment flexibles pour la personnalisation, utiles et non intrusifs pour les utilisateurs », explique Google.

Bien qu’il s’agisse encore d’une expérience, la firme aurait déjà vu des résultats encourageants avec quelques-uns de ses partenaires. Et elle invite d’autres développeurs à participer à ces tests. Actuellement, le format cible trois plateformes de réalité virtuelle : Cardboard (sur Android et iOS), Daydream et Samsung Gear VR.


Nos dernières vidéos

Répondre