Suivez-nous

Navigateurs

Google veut simplifier les URL sur Chrome, une idée qui inquiète

La mise à jour Chrome 76 va apporter une modification que Google avait déjà souhaité en septembre dernier : simplifier les URL de ses pages web, en supprimant notamment le « www » ainsi que le « https ». La nouvelle est une fois encore décriée.

Il y a

le

Google Chrome URL
© Chrome

En septembre dernier, Chrome 69 n’avait finalement pas tronqué les adresses URL des pages de son navigateur web. La volonté de Google, dans l’optique de simplifier l’affichage, n’avait pas été partagée par les utilisateurs de la plateforme, ni même par les développeurs. Presque un an après la mise à jour, Google vient à nouveau de communiquer sur cette volonté de « simplification » de la barre d’adresse.

L’information a notamment été relayée par nos confrères de TechRepublic, depuis un post mis en ligne sur le blog de Google Chrome. La mise à jour prévue pour l’arrivée de Chrome 76 (découvrez ici ses nouveautés) serait déjà en cours de déploiement sur les ordinateurs et appareils mobiles. Une information qui devrait à nouveau s’attirer les critiques, on vous explique pourquoi.

Google veut masquer les composants d’URL qui ne sont pas pertinents sur Chrome

« L’équipe Chrome attache beaucoup d’importance à la simplicité, à la convivialité et à la sécurité des surfaces d’interface utilisateur », déclarait Emily Schechter, la responsable produits à la sécurité de Chrome. Une volonté qui se traduirait donc par la simplification de l’affichage de la barre d’adresse, « pour rendre les URL plus faciles à lire et à comprendre, et pour supprimer les distractions du domaine enregistrable » s’exprimait-elle, avant d’ajouter qu’ils allaient donc « masquer les composants d’URL qui ne sont pas pertinents pour la plupart des utilisateurs de Chrome ».

En d’autres termes, l’actuelle barre d’adresse ne devrait plus être affichée avec le sous domaine « www » ainsi que le préfixe « https ». Un point qui, il est vrai, ne devrait poser aucun problème à la plupart d’entre nous. Pourtant, certains continuent de s’en inquiéter, estimant que cela pose une question sur la sécurité du web.

« Ne plaisantez PAS avec les URL » : pourquoi l’annonce de Google fait peur ?

Si le lot de critiques qu’avait reçues Chrome en septembre dernier avait contraint Google à faire machine arrière, c’était avant tout pour une raison sécuritaire. Pour une partie des utilisateurs et des développeurs, cacher une partie de l’URL d’une page web masquerait des éléments cruciaux sur la nature du site, sur ses informations et leur exactitude.

Les opposants à cette mise à jour évoquent notamment la disparition du « https », permettant de visualiser rapidement si un site est sécurisé selon Google, grâce à la présence du « S », alors que certains sites se trouvent toujours en « http ». En février dernier, Google avait déjà cherché une réponse à ce problème en ajoutant une mention « Non sécurisé » à la page, lorsque le site se trouve en « http ».

Par ailleurs, les développeurs veulent également mettre en avant la difficulté qu’induirait la simplification des adresses. « Ne plaisantez PAS avec les URL », déclarait l’un d’eux. La simplification augmenterait en effet les risques d’atterrir par inadvertance sur de faux sites.

Néanmoins, il faudra noter que Chrome permettra toujours à ses utilisateurs d’accéder à l’intégralité de l’adresse web sur laquelle ils se trouvent. Pour trouver cette dernière depuis « l’omnibox » (le nom donné par Google à sa barre d’adresse), il faudra double cliquer dessus depuis un ordinateur, et une fois depuis un mobile. Le problème semble donc quelque peu marginal. De son côté, Safari a déjà basculé vers cette simplification, même si le navigateur propose toujours à ses utilisateurs d’afficher l’adresse entière par défaut.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. matrix

    2 août 2019 at 17 h 59 min

    L’hégémonie du patron du web veut plus de traçage à domicile et cacher encore plus. C’est ce que j’en conclus.

    • Aitor

      2 août 2019 at 19 h 24 min

      Quel est le rapport avec le traçage ici ?… C’est une requête, les en-têtes etc… ne seront pas plus ni moins fournies qu’avant et n’en diront pas plus sur vous que ce qu’on sait déjà par votre fréquentation du web. Arrêtez la parano ou renseignez-vous.

    • Guy DERIDET

      3 août 2019 at 22 h 20 min

      Il existe une extension Chrome qui impose le HTTPS tout le temps. Chrome sous Android n’accepte pas les extensions mais Firefox,si. Ainsi que Kiwi Browser, excellent navigateur de remplacement.

  2. Jimmy Cram

    2 août 2019 at 20 h 08 min

    « masquer les composants d’URL qui ne sont pas pertinents pour la plupart des utilisateurs de Chrome ». Notamment pour les c***……………

  3. Emmanuel

    2 août 2019 at 20 h 32 min

    C’est déjà le cas sur Safari depuis un moment…, ça supprime non pas seulement le http(s)://www mais également toute la chaine derrière le nom de domaine. On ne voit que « nomdedomaine.com », en cliquant dessus, on accède à toute la chaine. C’est beaucoup plus sympa, et justement plus facile de savoir sur quel site on se trouve.

  4. Larry Page

    2 août 2019 at 21 h 11 min

    Le but c’est d’arriver à une seule URL possible : Google.globe
    On devrait simplifier les adresse IP est les passer à 1 choffre c’est plus simple 0 vous 1 Google. Les claviers auuss pourquoi autant de lettre ca sert à rien alors que 4 touches suffiraient :
    Ah c’est tellement bon la vie simple…

  5. matrix

    3 août 2019 at 5 h 01 min

    Pour que Larry Page(Membre de Google) s’invite avec son nom pour défendre sa cause. C’est que l’informatique, c’est une parti de Poker(Bluff ou pas)(0 || 1). On voit que le l’invité Larry s’est mis à vouloir bluffer sur cette table.

  6. TanjaetOli4Ever

    3 août 2019 at 14 h 33 min

    Bof non pertinent !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests