Home Studio, mix, DJ : l’iPad, instrument de création et de production musicale ultime ?

Je me souviens d’un temps où les premières boîtes à rythme grand public ont fait leur apparition, tentant de singer plus ou moins adroitement la mythique Linn Drum. Ceux qui ont connu la jubilation de pianoter sur une TR606 me comprendront. Ont suivi les premiers samplers, probablement l’une des inventions les plus extraordinaires de l’histoire

Je me souviens d’un temps où les premières boîtes à rythme grand public ont fait leur apparition, tentant de singer plus ou moins adroitement la mythique Linn Drum. Ceux qui ont connu la jubilation de pianoter sur une TR606 me comprendront. Ont suivi les premiers samplers, probablement l’une des inventions les plus extraordinaires de l’histoire de la musique. Des machines magiques (et maintenant d’une banalité affligeante) qui permettaient d’enregistrer n’importe-quel son et de le rejouer sur un clavier de synthétiseur, avec vélocité et tonalité.

Sont arrivés ensuite les premiers magnétophones analogiques multi-pistes, avec 4, puis 8, puis 12 et 16 pistes, qui rendaient possible l’enregistrement d’un groupe complet de musiciens et plusieurs instruments directement sur une mini-cassette, avec en prime le réglage du panoramique stéréo, des effets et du volume séparé par piste.

Tout ce petit monde merveilleux a été balayé par la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) et l’émergence des home-studios numériques : un petit logiciel, une bonne carte son et hop tu deviens le fils illégitime de Mozart et de Moby. Ou l’inverse.

Quand je vois (et teste) les applications musicales pour iPad, je me dis que la prochaine révolution musicale est peut-être déjà là, en route, sous nos yeux. En fait, concernant les applications musicales, je teste à peu près tout ce qui sort en version gratuite, même si je n’en parle que très peu ici. Inutile de dire que tel l’enfant qui déballe fiévreusement ses paquets au pied du sapin dans le petit matin frileux d’un 25 décembre, je suis souvent ébahi par ce que je touche, vois et entends.

Avec la presse, la musique, l’autre killer app de l’iPad ?

Et pourtant je pense que nous n’en sommes qu’au début. Je dois avoir une dizaine d’applications de création musicale sur mon iPad, que je bidouille à temps perdu. Tout n’est pas intuitif, tout ne correspond pas à mes goûts musicaux ou à mon approche de la musique, mais toutes ont un point commun : quand vous commencez à trafiquer du son, du pitch et du beat, vous avez du mal à vous arrêter.

Ajoutez à cela la sensibilité de l’écran de l’iPad et vous avez un mix parfait pour remiser votre vieux home-studio et le remplacer par une tablette qui en outre vous accompagnera partout.

Vous êtes guitariste ? Essayez donc Guitar ou Pocket Guitar. Celui qui inventera l’application qui mixe le meilleur de ces deux-là aura droit à toute ma reconnaissance, à fortiori s’il trouve un compromis acceptable entre iPhone et iPad pour l’espacement entre les cordes (sur l’iPad c’est trop large et sur l’iPhone trop étroit). Six Strings peut-être ? Le son des acoustiques dans Guitar est tout simplement hallucinant de réalisme et de fidélité. Vous êtes pianiste, claviériste ? Vituoso HD ou JamPad feront votre bonheur. Ici aussi le son, notamment sur JamPad, est incroyable.

Vous êtes DJ, vous aimez l’électro et mixer autre chose que de la soupe aux poireaux : jetez-vous sur GrooveMaker ou BleepPlayer, et prenez-vous pour David Sinclar ou Bob Guetta. Vous avez adoré le Gaffophone et vous rêvez de nouveaux instruments de musique pas vus ailleurs, inventés spécialement pour l’iPad ? Seline HD ou le très planant Bloom (normal, il a été conçu en collaboration avec Brian Eno) sont faits pour vous.

Enfin, le must pour moi : le studio complet multi-pistes pour iPad : StudioTrack de Sonoma Wire Works, qui vous permet de faire du re-recording à gogo dans votre cuisine.

Musique low-cost et grands effets

Autres temps, autres mœurs, le plus savoureux dans tout cela est le coût dérisoire de toutes ces applications : les plus chères doivent dangereusement flirter avec la barre des 50 euros, ce qui à l’ère du numérique et du tout gratuit ou pas cher pourrait paraître exorbitant. « Pourrait » seulement, car je rappelle à toutes fins utiles que la moindre boîte multi-effets « en dur » pour guitare coûte… le prix d’un iPad, ou presque, soit entre 300 et 500 euros. L’usage n’est pas tout à fait le même mais c’est juste pour remettre les choses en perspective. Bref, avec un iPad (ou toute autre tablette équivalente, je précise car je n’ai aucune action chez Apple), vous avez pour quelques dizaines d’euros l’équivalent de ce que vous aurez en dur pour quelques milliers d’euros. Et vous gagnez de la place.

Bien sûr, rien ne remplace un vrai studio, ni même un home-studio, mais pour un usage occasionnel et amateur, je ne vois plus trop ce qui pourrait justifier l’achat d’un matériel coûteux, fastidieux à installer et consommateur d’espace et d’énergie.

Pas tout à fait convaincus ? Allez, je suis d’humeur généreuse aujourd’hui : voici quelques vidéos de démonstration des possibilités offertes par les applications musicales mentionnées dans cet article. Certaines démos sont réalisées sur iPhone mais toutes ces apps sont aussi compatibles avec l’iPad. Let the music play…


Nos dernières vidéos

19 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Home Studio, mix, DJ : l’iPad, instrument de création et de production musicale ultime ? -- Topsy.com

  2. On se demande juste pourquoi Apple qui édite des excellents logiciels de MAO (Garageband et Logic Studio) ne décline pas des versions light pour iPad.
    Par contre, je n’ai pas encore trouvé d’application qui permette de faire à la fois de l’audio et du midi comme le font les séquenceurs audio-numérique sur ordinateur. Question de puissance de traitement ?

  3. Sur iPhone, on a aussi l’excellent SynthStation d’Akai. beaucoup plus simple et ergonomique que Music Studio (mais seulement 3 pistes de synthés et une de drums) avec des sons issus de leur synthé Miniak et des vrais possibilité d’éditer les presets (formes d’ondes, filtres, LFO …). Assez bluffant au niveau rendu sonore. Il ne lui manque que la possibilité d’importer des samples pour devenir une vrai mini-MPC.

    • Eric

      @philippe meoule : exactement pareil pour moi. Le DX-7, totalement mythique. C’est resté le synthé de référence pendant plus d’une décennie et je me demande si certains ne l’utilisent pas encore. C’est un peu au synth ce que la Strato ou Les Paul est à la guitare, un classique et un must absolu 🙂

  4. Pingback: Home Studio, mix, DJ : l’iPad, instrument de création et de production musicale ultime ? « Veille du Net.com

  5. On se demande juste pourquoi Apple qui édite des excellents logiciels de MAO (Garageband et Logic Studio) ne décline pas des versions light pour iPad.
    Par contre, je n’ai pas encore trouvé d’application qui permette de faire à la fois de l’audio et du midi comme le font les séquenceurs audio-numérique sur ordinateur. Question de puissance de traitement ?

  6. Pingback: links for 2010-09-21 | Mandarine

  7. bonjour à tous,

    j’ai un controleur ewi usb que j’aimerai bien faire fonctionner avec mon Ipad,visiblement je ne peux pas interfacer celui-ci à date , mais que ce serait top !

    Pierre

  8. Pingback: L’iPad, votre prochain outil de production musicale ? » Article » OWNImusic, Réflexion, initiative, pratiques

  9. Belle revue des applis mao ipad, mais pour ce qui est de la nouvelle révolution, c’est pas un peu exagéré ?

    certes tout ça sonne bien, il faut dire que ce sont dans l’ensemble des vidéos promos, bien arrangées comme il faut. Dans studio track par exemple, qui n’est rien d’autre qu’une console ULTRA simplifiée, si vous n’aviez pas les pistes de guitare, basse, batterie, composées avec talent et enregistrées avec du matos pro, le morceau sonnerait comme une bataille de vaches malades.

    En résumé: MAO sous IPAD ou possibilité d’acheter à 2% du prix d’un logiciel pro, un gadget qui propose 2% des fonctions du logiciel pro. Une quoi ? une révolution ? mmm, pas sur.

    Jérôme

  10. juste pr info, je viens d’acquerir le midi mobilizer de line6. ce petit outil, composé d’un cable en doublette, se branchant d’un cote sur la prise iPhone / iPad et offrant du coup un midi in et un midi out.
    Le tout permettant de controller les softs (compatibles) de l’ipod ou iphone avec un controlleur externe …

    http://fr.line6.com/midimobilizer/

  11. Pingback: Zya, le logiciel de création musicale qui obéit à la voix

  12. Bonjour,

    Tout d’abord bravo à l’auteur pour l’article. Je pense effectivement qu’une révolution est en marche dans le monde de la création musicale avec le tactile.

    J’ai débuté en MAO sur Reason avec un vieux PC qui ram à fond, obligé de re-sampler mes boucles en wav pour éviter les lags à cause des reverb / delay etc… c’était l’enfer…

    Je viens d’acquérir le Ipad 3 avec 64 giga et j’ai téléchargé Beatmaker 2, Nlogsynth pro et Garageband et bien c’est comment dire… époustouflant !

    De plus les trois sont compatibles via virtual midi ou via le pasteboard ou même via dropbox + boîte mail, bref je navigue de l’un à l’autre, mélange des sons des 3 applis sans utiliser un PC ou Mac c’est tout simplement jouissif ! Je peux même dire que c’est un grand rêve de gosse qui se réalise, je compose des musiques de bonne qualité et complexes dans le métro ou en terrasse d’un café c’est extraordinaire je trouve… Voilà ! Bonne zik à tous et vive l’Ipad !

Répondre