Suivez-nous

Smartphones

Huawei attend le feu vert américain pour Android

Huawei va-t-il de nouveau collaborer avec Google ? On attend les précisions de l’administration américaine.

Il y a

  

le

 

Par

USA Washington
© Aaron Burden (via Unsplash)

Huawei pourrait-il de nouveau utiliser Android sans s’inquiéter ? Pour rappel, suite aux sanctions américaines contre Huawei, Google a été obligé de couper les ponts avec le constructeur. De ce fait, celui-ci est privé de la licence Android délivrée par Google (mais pas de la version open source d’Android).

Ce week-end, cependant, les tensions entre Washington et Pékin sont descendues d’un cran. En marge du sommet G20, Donald Trump a indiqué que son administration permettrait à nouveau à des sociétés américaines de vendre des produits ou des services à Huawei.

Mais pour le moment, Washington n’a pas encore donné de détails concernant les entreprises ou les produits concernés par cette décision.

Et de son côté, Huawei attend également des précisions de la part du Département américain du Commerce.

Huawei attend encore les précisions de Washington

« Nous prenons acte des commentaires du président Trump sur Huawei au cours du week-end et attendrons les conseils du ministère du Commerce, mais nous n’avons plus rien à ajouter pour le moment », a récemment déclaré Tim Danks, responsable des partenariats chez Huawei.

D’après Reuters, c’est la réponse donnée par ce responsable lorsque des journalistes ont posé des questions sur la situation par rapport à Android et par rapport à Google.

Sans ses collaborations avec Google, Huawei ne serait plus en mesure de préinstaller la version d’Android certifiée par la firme de Mountain View, ni les applications essentielles telles que le Play Store ou Gmail.

Actuellement, le constructeur chinois peut encore collaborer avec Google étant donné qu’il a obtenu une levée provisoire de 90 jours de certaines sanctions.

En tout cas, Huawei s’était préparé à tous les scénarios. Comme nous l’évoquions dans un précédent article, le constructeur chinois a développé un plan B baptisé HonMeng OS. Mais tant que c’est possible, celui-ci préfère continuer à travailler avec Google.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests