Inquiétudes de Tim Berners Lee, le père du web, sur les mutations d’internet

L’un des concepteurs du web, le britannique Tim Berners Lee, ne se montre pas très serein sur les changements actuels que connaît internet. Il regrette notamment que le web soit de plus en plus accaparé par des sites commerciaux.

Tim Berners Lee s'inquiète du poids de trois menaces sur l'avenir du web

C’est lors d’une interview accordée au journal The Guardian que Tim Berners Lee a dévoilé ce qu’il pensait réellement des évolutions contemporaines du web. Et force est de constater qu’il n’est pas très optimiste et même inquiet face au poids grandissant des sites télécoms et des grandes firmes sur la toile.

Une évolution du web qui ne plaît pas à l’un de ses fondateurs, Tim Berners Lee

Ce qu’il leur reproche, c’est en fait leur manque d’éthique, et leur capacité à manipuler les internautes. Il affirme ainsi que « la façon dont le business de la publicité fonctionne est entièrement basée sur le clickbait et ne vient pas remplir l’objectif initial du web, qui était de promouvoir la vérité et la démocratie. Je suis donc inquiet ».

Comment ne pas être d’accord avec ses propos lorsque l’on voit ce qui s’est passé ces derniers temps sur les réseaux sociaux ? A ce titre, les techniques manipulatoires qui ont pullulé sur Facebook et Twitter lors de l’élection présidentielle américaine sont très révélatrices de cette évolution.

Et l’autre point qui inquiète Tim Berners Lee, c’est la remise en cause potentielle de la neutralité sur le net, notamment aux Etats-Unis, où il se pourrait bien que le système de neutralité mis en place lors de la gouvernance Obama soit amené à évoluer.

Des techniques de manipulation de plus en plus présentes sur le web

Il reproche au web d’aujourd’hui : « Il contrôle ce que les gens voient, crée des mécanismes sur la manière dont les gens interagissent. Ce fut génial, mais l’espionnage, le blocage de sites, le détournement du contenu des gens, vous font aller sur les mauvais sites web… tout ça mine complètement l’esprit d’aider les gens à créer ».

Pour le britannique, il y aurait ainsi une rupture des équilibres existants sur internet, qui favoriserait sans aucun doute les opérateurs télécoms et les géants du web, qui auraient alors la possibilité de choisir certaines offres plutôt que d’autres, selon leurs propres intérêts économiques.

Ce constat est malheureusement de plus en plus partagé, notamment avec la diffusion chaque jour de plus en plus importante des fake news, et la priorité accordée au business sur le net. Des évolutions qui contrastent avec ce qu’était le web à ses débuts…

Tim Berners-Lee, a rappelé qu’il militait depuis toujours pour que le web reste une « plateforme ouverte qui permet à chacun et chacune de partager des informations, d’accéder à certaines opportunités et de collaborer sans frontières géographiques »… Malheureusement, les choses ne vont pas dans ce sens actuellement.

Le père du web a conclu : « Je reste optimiste, mais comme un optimiste qui se tient au sommet d’une colline en proie à une violente tempête, accroché à une clôture. » Cela veut tout dire…


Nos dernières vidéos

Répondre