CES 2018: Processeur Intel + AMD Kaby Lake-G : une union et une plateforme révolutionnaires

Annoncé fin novembre par Intel, on en sait désormais un peu plus de l’union inattendue des deux plus grand rivaux de la production de puces pour ordinateurs.

L’union fait la force

Si AMD est à la peine depuis plusieurs années dans la conception de processeurs face à son grand rival Intel, ce dernier ne parvient pas à créer des puces graphiques intégrées digne de ce nom en matière de performance. Face à cette conclusion, les deux adversaires ont choisi d’enterrer la hâche de guerre et d’unir leurs compétences respectives dans le développement d’une nouvelle puce combinée aux nombreux atouts. Avec un rapport performance/compacité inégalé, ce package pourrait bien ouvrir de nouvelles possibilités pour les ordinateurs portables, et peut-être, à long terme, inquiéter NVIDIA.

Intel_Kaby_Lake-G_vs_Typical_Motherboard_Design

Techniquement parlant, cette plateforme se présente donc sous une carte mère à la surface réduite, embarquant en son sein un processeur Intel 8e génération, épaulé par une puce graphique AMD Radeon RX Vega spécifique, et d’une unité de mémoire graphique de taille réduite. Le tout permet d’obtenir un format bien plus compact, avec un gain de surface annoncé à 19 cm², et près de 70% de surface gagnée. Cette prouesse est obtenue par la conception d’un pont de connexion EMIB (pour Embedded Multi-die Interconnect Bridge) conçu par Intel, et permet des connexions directes entre CPU, GPU et RAM.

Plus avec moins

L’objectif est évident : permettre la conception d’ordinateurs portable à la fois plus fin, plus autonomes, mais aussi bien plus performants pour la parties graphique. Cela devrait vraisemblablement profiter aux ultrabooks et hybrides, souvent bien dotés pour le processeur, mais très limités pour la partie graphique. Sans atteindre des performances graphiques dignes d’un PC gamer, cela devrait être suffisant pour lancer des applications des applications de retouches photos sans crainte, voir quelques jeux récents de manière acceptable.

Intel_Kaby_Lake-G_Radeon_RX_Vega_M_specs

Cela nous amène aux performances pures. Pour la première vague, les puces Kaby Lake-G comptent quatre références : Intel Core i5-8305G, Core i7-8705G, Core i7-8709G et Core i7-8809G. Ils reposent tous sur des processeurs Intel 4 cœurs de dernière génération, avec des fréquences comprises entre 2,8 GHz et 3,1 GHz (et entre 3,8 Ghz et 4,2 GHz en mode Turbo). La partie graphique sera assurée par une puce Radeon RX Vega M GL ou GH selon les versions, avec des fréquences allant de 931 MHz à 1190 MHz, et accompagnée de 4 Go de mémoire vive HBM2 (High-Bandwidth Memory) dans toutes les configurations.

Intel_Kaby_Lake-G_Radeon_RX_Vega_M_list

Résultats des courses ?

Pour donner une idée des performances, Intel a comparé sa nouvelle plateforme à un ordinateur équipé d’un Intel Core i7-4720HQ (4e génération Haswell, 4 cœurs, 2,6/3,6 GHz, 6MB de cache) couplé à une carte graphique NVidia GTX 950M (640 cœurs CUDA/unités shader, 914/1250 MHz, mémoire GDDR5 128 bit, 2000 MHz , 80 GB/s), soit une configuration d’un PC portable gamer de 2015. Inévitablement, la nouvelle plateforme se révèle être largement plus efficace sur tous les points, même dans sa configuration la plus modeste i5-8305G + Radeon RX Vega M GL).

Pour donner une seconde idée de comparaison face à des configurations plus récentes, le couple i7 + Radeon RX Vega M GH (soit l’une des deux configurations les plus musclées parmi les 4 références présentées) se révèle être légèrement plus performant qu’une configuration i7-7700HQ + GTX 1060. Soit de bonnes performances pour jouer à des jeux récents dans de bonnes conditions, tels que Forza Horizon 3 ou Assassin’s Creed Origins !

Dell et HP ont d’ores et déjà annoncé avoir recours à ces nouvelles plateforme dès ce printemps, sur les prochains Dell XPS 15-2 et HP Spectre x360 !


Commenter