Internet en tongs

« ça va te faire du bien de te déconnecter et d’oublier le web pendant quelques jours… » Parmi les blogueurs, les geeks, accros et autres professionnels du web, qui n’a pas un jour entendu cette remarque, au demeurant légitime et pleine de bienveillance, à la veille d’une grande migration estivale ?▶ Posez toutes vos questions sur

« ça va te faire du bien de te déconnecter et d’oublier le web pendant quelques jours… »

Parmi les blogueurs, les geeks, accros et autres professionnels du web, qui n’a pas un jour entendu cette remarque, au demeurant légitime et pleine de bienveillance, à la veille d’une grande migration estivale ?

Un peu comme si le web était une plaie. Comme si les vacances allaient nous libérer de cette charge terrible que représente une consultation quotidienne d’internet.

Cactus

Alors qu’en fait, c’est plutôt l’inverse qui se produit en réalité : s’il est indispensable de prendre un peu de recul et de se soustraire pendant quelque temps à la pression que représente la gestion quotidienne d’un blog, se retrouver privé de web trop longtemps peut causer des troubles du comportement comparables à ceux que provoque tout sevrage un peu trop brutal. Bref, un cauchemar.

Ainsi, si je sais les apprécier à leur juste valeur, je vois aussi toujours les périodes de vacances arriver avec un certaine angoisse : celle de me retrouver dans un coin perdu loin de toute connexion à internet, dont je ne peux définitivement pas me passer pendant plus d’une paire de jours.

Internet n’a jamais représenté une quelconque contrainte pour moi, reste un plaisir et un objet de curiosité et d’émerveillement permanent. Si je blogue moins pendant les vacances, je visite en revanche chaque jour mes sites et blogs habituels, je consulte mon agrégateur, et je lis même mes emails, même si moins assidûment, mais j’y réponds très rarement en revanche.

En fait, pendant les vacances, je quitte mes habits d’acteur du web pour en (re)devenir spectateur : je lis, je consulte, mais je n’interagis pas. Concernant la consultation des flux RSS, je m’adonne à une veille molle et passive : je n’annote et n’enregistre rien, je me contente de me tenir au courant.

Comme on lit un news magazine, comme on regarde un JT, juste histoire de ne pas bronzer idiot.

En fait, durant les vacances, je fais comme avec le soleil : j’applique au web une sorte de crème à fort indice de protection, qui filtre un maximum tout en laissant passer le meilleur.

Que tous ceux qui s’inquiètent de la bonne santé estivale des blogueurs soient rassurés : nous sommes plus heureux connectés que loin du web.


Nos dernières vidéos

48 commentaires

  1. Houla.

    Perso, quand je suis en vacances, le net ne me manque pas du tout !

    Je peux rester 10j sans connexion, loin de toute cette agitation qui ressemble plus à du brassage de vent qu’autre chose…

    Bon, par contre quand je rentre la première chose que je fais, c’est vider mon dossier de spam dans ma boite mail…

  2. Je remarque que les notes de vacances ne comportent pas de liens sortant

    Le blogueur en vacances arrête aussi de bosser pour Google 🙂

  3. C’est bizarre, je me suis posé la même question il y a quelques temps, mais je n’ai pas répondu de la même façon. Finalement internet toussa, c’est très sympa, mais c’est très virtuel. Et ça fait un peu peur ce fait qu’il soit devenu (pour moi en tous cas) impossible de rester déconnecter. Ca s’apparente vraiment à une drogue. Pas moyen de s’en passer alors que plus de la moitié de la planète vit très bien sans ^^
    Bref je pars un peu dans tout les sens mais la question m’intéresse.

  4. c’est tellement vrai ! Idem de mon côté, je me contente daler sur les sites amis, de lire des choses plaisantes et laisse tomber les mails. Le bonheur !

  5. je suis contre le sevrage brutal (surtout que pour toi, il s’agit de ton véritable domaine… moi je blogue nonchalemment mais j’avoue être accro)

    je ne dors pas avec mon portable mais presque

    si un jour on démontre la nocivité du wi-fi, je pourrai m’inquiéter

    *d*o*u*c*e*s* *v*a*c*a*n*c*e*s* *à* *t*o*i*

  6. (d’aller au lieu de « daler »)
    > c’est vraiment les vacances pour mon cerveau surmené. Désolée 🙂

  7. Bien que perdu dans un (beau) trou au milieu de nulle part en limousin, toutes les personnes que nous accueillons en vacances trouvent normales d’avoir le WIFI avec une connexion ADSL! La plupart sont incapables de se passer de WEB pendant plusieurs jours. Moi, je part en vacances sans ordinateur portable, ni téléphone, juste un APN et des stylos .

  8. Du mal a rester loin du web plus de deux jours? mmm…j’ai exactement le meme probleme.
    Amusant de voir comme beaucoup d’accros ont a peu pres les memes reflexes a cette periode de l’année.
    Bonnes vacances!

  9. Personnellement j’ai pas peur de le dire, je crois que le net pour moi c’est une addiction extrème: impossible de m’en passer, quitte a me faire ch**r depuis mon téléphone portable, j’accomplis mon surf quotidien !
    Et pourtant je suis développeur web, donc du web j’en bouffe tous les jours.

  10. « Nous sommes plus heureux connecté ». Ca ne veut rien dire. On est plus heureux avec du chocolat, jusqu’à ce qu’on en abuse.

    Les addictions ne rendent pas heureux. A vous de voir si vous êtes utilisateur équilibré et faisant la part des choses.
    En général, quand je rentre de vacances (sans aucun écran), je m’aperçois que je ne suis pas de ceux-là.

    Amha pour prendre du recul, la coupure *totale* est nécessaire.

  11. Bah moi bizarrement c’est le contraire… Une fois que je pars quelques jours (week-end par exemple), c’est vraiment dur de reprendre. J’appréhende toujours de devoir me remettre à jour, lire les dernieres actus, voir mes mails, lire les derniers flux…

    Et pendant ce temps, de nouveaux flux arrivent ! Ca me fait toujours un peu peur…

  12. pareil que défaite… j’ai décroché pendant 1 semaine il y a peu, et c’est dur dur de se remettre dedans… :/

  13. Le blog par définition est chronologique, il est donc logique qu’oublier la notion de temps n’est pas forcément la meilleure chose à faire pour ce métier 🙂

    En revenant grosse lecture pour se remettre au jus.

    Qui pensez que bloguer deviendrait une drogue ? ou du moins, addict…

  14. ouep je suis un peu accro aussi. vive les mc do et leur hotspot gratos meme du parking, ca permet de lire au moins les mails 🙂

  15. Mmmmm, ça sent la Sardaigne tout ça… ou les Pouilles peut être ?

  16. @philippe
    justement, quelqu’un a une idée de l’utilité de FON ? j’ai cru voir que neuf permettait via sa box de se passer de leur boitier. ca parait pas mal de paratager un peut de sa bande pour pouvoir en profiter aileurs. ca fleure bon les début du net. maintenant se pose la questionde l’HADOPI ! Si je partage ma bande et que qq ‘un emule ou torrent via mon IP, c’est moi le responsable. Quid de l’avenir d’un projet participatif comme celui ci,mais bien utile?

  17. Ne partez pas en vacances, si cela doit vous stresser, faites comme moi, restez chez vous…C’est facile pour moi j’habite Barcelone la ville où l’on vit en vacances toute l’année!

  18. avec l expression une paire de jour je situerai tes vacances dans la marne (c’est le patoi local) cependant les cactus me mettent un vrai doute 😉

  19. Excellentes vacances et si tu as du temps, n’oublie pas une petite beauté…pour un citron pressé c’est indispensable d’enlever toute trace de stress…à la rentrée…version zen ? Pulcherry

  20. Il est plutôt flippant ton message.
    En gros les métiers de l’Internet exercent un énorme contrôle sur notre personne et nos agissements aux quotidiens.
    On a plutôt l’impression d’être devant des symptômes provoqués par l’abus de drogues.
    Tout excès est mauvais, c’est connu.

    Et puisque l’on est dans les confidences ou justification, c’est selon. Je suis assez content d’avoir pris un peu de recul face à tout cela.

    J’ai trouvé un nouveau job, non sans mal, ou je suis respecté et au moins quand je rentre chez moi, je peux déconnecter, prendre le temps d’apprécier chaque moment. C’est plus en accord avec mon tempérament. Je ne supporte plus être esclave de la technologie, pas même qu’être au-devant de la scène ou bien vu de ma hiérarchie.

    Le tout est de s’en rendre compte, quand on passe plus de temps à glander en abusant de la télé, de l’Internet, de la drogue ou des jeux vidéos, l’addiction à pris le pas sur le plaisir. Il est temps de raccrocher ou de limiter ta consommation si tu ne veux pas passer à côté des choses vraies.

    Tu n’as qu’une vie, songe bien à ce que tu en fais petit lecteur assidu 🙂

  21. Completement d’accord avec toi. Je suis au Belize, un vrai paradi mais je dois quand meme venir vérifier si Twinik fonctionne bien!!! Internet n’est pas une plaie, ceux qui sortent cet argument ne savent pas comment utiliser ce magnifique outil.

    Bonne vacances à tous, et n’oubliez pas de venir nous visiter!!!

  22. Ouais enfin ça dépend ce qu’on entend par  » pas se passer du net  » hein…

    Si c’est se sentir obliger de passer 2h par jour dessus alors qu’on est sur la plage, autant rendre les clés de la location…

  23. Il fallait que ce soit dit!
    Bravo Eric.
    J’ai passé 3 semaines au soleil sans haut débit, ça a été dur, très dur…

  24. Et bien moi j’appréhende un peu mes premières vacances sans aucune possibilité de connexion, et après bientôt une année de tenue de blog…

    Enfin bon, je prévois 2 billets à publication automatique, histoire de…

  25. Quand je suis en vacances sans Internet cela ne me manque pas du tout, j’ai juste peur que les lecteur de mon blog se lasse à cause du manque de MAJ.

  26. Je pense que ça dépend surtout du type de vacances :
    – s’il s’agit d’aller te reposer dans ta résidence secondaire ou d’aller chez les beaux-parents, il semble normal de rester un minimum connecté en lisant au moins rapidement tes mails et quelques flux rss de temps en temps.
    – en revanche, s’il s’agit d’aller visiter un(e) pays/ville étranger(e) ou plus généralement de vacances quelques peu « spéciales », il vaut mieux partir sans portable et se déconnecter totalement pour profiter à fond des vacances.

  27. Bonne vacances à toi sacré blogueur.
    Que l’inspiration ne te quitte pas pendant cette période d’oisiveté.

  28. Surpris je suis de m’être aussi bien passé du web pendant mes vacances (bon, j’avais mes mails quand même sur mon téléphone 🙂 )

    Il y avait même un hot-spot wifi à la mairie de Brétignolles sur mer en Vendée (rigolo de voir les accros devant la mairie, ordinateur portable sur les genoux ou smartphone à la main, parfois plusieurs fois par jours !!!) mais j’ai résisté à la tentation et pire, revenu chez moi, j’ai passé encore 4 ou 5 soirs sans me brancher… Et sans décharger mon appareil photo de celles prises depuis mardi… Je me demande même si j’ai allumé mon ordinateur depuis… Ah si, brièvement, ma fille voulant jouer mais ça ne fonctionne pas sur le mien, alors je lui ai dit d’aller sur celui de sa sœur)

    J’avais même prévu une rencontre IRL avec des gars de fr.rec.moto (des locaux et un mien plus voisin de la bande) que je n’ai même pas finalisé, au grand étonnement de me femme !

    Par contre depuis ma reprise ce matin, euh, joker !

    Et bien je peux dire que c’était des vacances et que ça me change…

    Bonnes vacances à ceux qui y sont (enfin/encore/toujours/bientôt : rayer la mention inutile)!

  29. Bonnes vacances !
    Déconnecter du web s’apparente effectivement à une vraie cure de désintoxication, mais à l’inverse de certains toxiques, le web ne fait pas encore mourir son accro 😉

  30. OUI, je plaide coupable également à ce mauvais défaut, j’ai du mal à couper internet. J’ai un forfait data sur mon tel mobile et je viens en plus de me prendre un clé 3G pour mon portable pour les vacances. Je prends pour excuse le fait de pouvoir continuer à blogger mais bon…

  31. J’ai failli m’échapper cet été… et puis j’ai récupéré l’ancien iPhone de mon cher et tendre. Aïe.

    Mais bon, je garde le blog au repos :p Et la maxime « Vivons heureux, vivons connectés ».

  32. Il y a quelques temps, j’ai pas eu Internet pendant 6 mois à la maison…
    Heureusement, il y avait le boulot. Voilà une phrase que je ne veux plus jamais prononcer! 😀

  33. Pingback: Presse-citron en mode vacances | Presse-Citron

Send this to a friend