L’internet mobile voyage mal

Vous savez pourquoi je n’ai pas donné signe de vie sur Presse-citron pendant ma semaine de vacances ?
D’abord parce-que j’avais vraiment besoin de déconnecter. Ok, quand on dit ça en général on tient deux jours et on ramène rapidement sa fraise.
Sauf que là c’était vraiment le cas : ne pas voir la couleur d’un ordinateur, ne pas ouvrir ses mails (ne même pas y penser), se souvenir d’internet comme d’un vague concept lointain pendant une vraie pleine semaine fait quand même un bien fou.

Barcelone Starbucks

Vous savez pourquoi je n’ai pas donné signe de vie sur Presse-citron pendant ma semaine de vacances ?
D’abord parce-que j’avais vraiment besoin de déconnecter. Ok, quand on dit ça en général on tient deux jours et on ramène rapidement sa fraise.
Sauf que là c’était vraiment le cas : ne pas voir la couleur d’un ordinateur, ne pas ouvrir ses mails (ne même pas y penser), se souvenir d’internet comme d’un vague concept lointain pendant une vraie pleine semaine fait quand même un bien fou.

Barcelone Starbucks

Mais il n’y a pas que cela : j’étais en vacances à l’étranger, pas très loin et dans un lieu plutôt connecté (Barcelone[1]), mais j’ai pu constater sur place combien la notion d’internet mobile transfrontalier était encore de l’ordre du fantasme.
Le Wi-Fi à l’hôtel, annoncé sur le site web et sur toutes les brochures ? Mais bien sûr, ils ont juste oublié de mentionner que c’était payant. Ils ont juste oublié de préciser que c’était facturé… 6 Euros de l’heure, ou 12 Euros pour 24 heures. Le Wi-Fi hors de prix est apparemment une spécialité hôtelière catalane
Le Wi-Fi dans les Starbucks (Barcelone doit être la ville au monde détenant la plus forte concentration de Starbucks au kilomètre carré, il y en a à tous les coins de rue, même à Manhattan il n’y en a pas autant !) : soit il n’y en a tout simplement pas, soit il est payant, soit il faut se connecter via Swisscom, omniprésent à Barcelone, et bien sûr hors de prix.
Le Wi-Fi ailleurs ? Payant, payant, payant.
Seule solution : tenter quelques excursions sur la toile sur son iPhone via son forfait Orange en roaming, qui bien sûr n’inclut pas les connexions de l’étranger, et se retrouver à son retour avec une facture d’un autre monde.
Soucieux de ne pas mettre en péril les finances de ma petite entreprise, j’ai donc opté pour la solution la plus sage : no web.
Finalement, c’est comme un jeûne pendant quelques jours : difficile mais tellement bon pour la santé.

[1]c’est la frustration de ne pas avoir pris le temps de mieux connaître Barcelone à l’occasion du World Mobile Congress qui m’a donné envie d’y retourner en touriste, et je n’ai pas été déçu.


Nos dernières vidéos

29 commentaires

  1. Et bien, bon retour parmi les geeks avides de news en tout genres, dont le quotidien complètement matérialiste occulte les vraies valeurs de la vie.

    Phylo du matin, chagrin. :p

  2. Bienvenue chez vous! ;o)

    Pour ce qui est du Wi-Fi hors prix comme specialite hoteliere Catalane, je pense qu’il n’y a pas qu’en Espagne que cela est le cas.

    Je suis Belge et je suis de tant en temps en France pour le boulot. Je loge alors generalement dans un hotel du groupe Accor. Ils sont aujourd’hui quasi tous equipes du Wi-Fi … payant bien entendu! (4,5€ pour une heure, valable 24h)

    Ce n’est pas le niveau que vous avez rencontre, mais je trouve cela encore tres cher … Pour l’acces a un reseau qui est certainement deja ammorti …

  3. @ibraining, à ce point ? Faudra que j’y pense pour un prochain déplacement alors, je ne pensais pas que Fon soit si implanté.
    @Nawak, c’est vrai ? Quoi par exemple ? Tu as des infos à me donner ?

  4. Quand je pense qu’il y a encore à peine un mois je surfais depuis la Thaïlande pour 20 bath de l’heure…. soit 40 centimes d’euros environ… 😉

    Bon retour parmi les accros au net 😀

  5. Eric: non mais par exemple des remises en cause de la blogosphère chez tokyo megaplex, ect… Rien de bien grand quoi !

    Mais je ne sais pas si tu lis ce genre de blog, c’était un peu pour plaisanter que je disais ça, n’aie pas peur 🙂

  6. Comme indiqué plus haut, FON est espagnol à l’origine, donc Barcelone est très couverte 🙂

    Et puis, ya des points d’accès absolument partout, même à Paris 🙂

  7. En même temps, en France nous sommes des privilègiers mais pour combien de temps encore ? Dans les autres pays, les connexions sont largement inférieurs aux notres et bien plus cher.

  8. Etant en Suisse, je suis bien étonné de voir que tu peut opter pour Swisscom, en plein centre de barcelone !?

    Pour l’aspect payant, c’est au même niveau qu’en Suisse, "payes et tais-toi!!"

    Ca me conforte encore plus dans ma position que Swisscom se fout de la gueule de ses clients en CH, car je vous assure que c’est pas encore la panassée le WiFi version swisscom par chez nous… et qui plus est à des tarifs bien salés (dommage je les ai pas sous la main…)

  9. Ah oui tiens, les voilà…
    (je vous laisse seul juge)

    Le temps s’écoule sans interruption à partir de la première connexion.
    30 minutes CHF 5.00
    4 heures CHF 19.00
    24 heures CHF 30.00
    7 jours CHF 95.00
    1 mois CHF 230.00

    Crédit d’argent
    Plusieurs connexions possibles jusqu’à épuisement total du temps effectif passé en ligne.
    60 minutes CHF 25.00

    135 minutes CHF 50.00

  10. Bon d’accord ça n’a pas de rapport avec le sujet principal de ce post, mais ayant habité à Seattle (siège de Starbucks…) pendant un peu de temps, ta remarque sur la concentration de Starbucks à Barcelone m’a fait rire!

    Nombre de Starbucks à Barcelone: 7.
    Nombre de Starbucks à Seattle: 326!!
    (source: http://www.starbucks.com/retail/...

    Tellement à tous les coins de rue qu’il y en a même qui ne sont pas à des coins de rue…. 😉

  11. Seulement 7 Starbucks à Barcelone ? J’en ai compté au moins le double, ou alors j’ai tourné en rond 🙂
    326 à Seattle (ville de taille comparable à Barcelone) c’est dément, où les ont-ils mis ?

  12. [polémique]
    Comment ça? T’avais pas ta clé USB 3G+ Orange Business Everywhere…"jetable"!! 🙂
    [/polémique]
    Sinon, c’est pas parce que t’a voulu te mettre à la diète qu’il fallait nous imposer ce régime sans citron! Tyran! 🙂

    Allez tournée générale de citronnade!

  13. Comme il y a déjà tellement de Starbucks dans la rue, il faut qu’ils innovent, alors maintenant on en voit à l’intérieur même d’autres établissements (magasins, librairies, supermarchés, banques, etc) et même au sein d’entreprises privées (c’était mon cas)…. Terrible!

    Donc, ben on finit forcément par devenir fan de ces cafés moka-latte-grande-caramelito de Panama, du Kenya, d’Antartique ou d’ailleurs, à $5+ la tasse….

    A noter, pour revenir dans le sujet de ce post, que même à Seattle le wifi dans les Starbucks était payant, pas plus tard qu’il y a un an..

  14. Bon, moi qui part faire le tour du monde, je vais me contenter des cybercafés pour mettre à jour le blog de mon périple. Ca sera plus sur, moins cher et surtout moins lourd…

  15. Ok, merci pour ces précisions, heureusement que je ne vis pas à Seattle, je me serais transformé depuis longtemps en capuccino géant tellement j’aime ça chez Starbucks 😉

  16. ‘tain, tu devrais voir la quantité de Starbucks à Londres, et compter le nombre de concurrents qui s’installent juste à côté: Nero, Costa, … pire que les banques.

  17. Salut,

    Je partage ce coup de gueule sur le wifi dans les hotels. Je bosse en Asie et je n’ai encore jamais eu la bonne surprise d’avoir une connexion gratuite, et les tarifs sont les memes que ceux dont tu parles. En plus la connexion est souvent pourrie !
    Les consultants representant une grosse partie des hotels assez classe ou on ‘m’invite’, les hotels ont bien compris qu’il y avait un paquet de tunes a se faire sur la connexion 2Mo a 15 euros par mois…

    Quant au starbucks, idem. J’ai tente une fois l’experience a Taipei, 12 euros, la lose !

    Petit tip, ‘en Asie on copie’, y compris les starbucks. Generalement ces cafes eux offrent le wifi gratos, parfois meme un pc (pas offert).

    Bon je m’arrete je vais finir hors sujet, mais BIEN DIT ERIC !

    Tchousse

  18. en Espagne il y a un opérateur mobile 3G qui s’appelle Yoigo

    Avec une carte prépayée à 10Euro, on a 10Euro de crédit (pas de surcoût pour la ligne) et le data illimité y coûte 1.2Euro par jour

    tu aurais fait ta semaine avec ça…….

Répondre