Connect with us

Actualités

Jeu vidéo : le père de Mario critique le mode Free to Play

Shigeru Miyamoto souhaiterait que le business model des jeux mobiles soit revu, car d’après lui le Free to Play serait une menace pour l’industrie du jeu vidéo. Pas sûr que les éditeurs de jeux mobiles soient d’accord avec lui, car ils sont parvenus à créer de vraies poules aux œufs d’or…

Il y a

le

Super-Mario-Run-Nintendo

Shigeru Miyamoto a profité de la conférence annuelle des développeurs de jeu (CEDEC) à Tokyo pour aborder la question des modèles économiques des jeux vidéos et a été critique concernant le Free to Play qu’il estime non viable et même un danger pour l’industrie du jeu vidéo, estimant que les « loot boxes » sont une menace pour la pérennité de l’industrie.

Nintendo pourrait se démarquer du Free to Play

Le père de Super Mario, Donkey Kong, The Legend Of Zelda, etc. considère que ces « loot boxes » s’apparentent à des jeux de hasard et peuvent conduire à des addictions. Pour lui, les jeux doivent avoir un prix fixe, et il se démarque du Free to play, qui consiste à offrir le jeu gratuitement en utilisant une foule de stratagèmes pour amener le joueur à continuellement dépenser des petites sommes pour obtenir des objets rares, avancer plus rapidement, débloquer un niveau, etc. Au final, les joueurs peuvent parfois dépenser des centaines de dollars.

> Lire aussi :  Neo-Geo Mini : elle arrive le 10 octobre en France, à 129 euros

Shigeru Miyamoto a expliqué à ce sujet : « Nous avons la chance d’avoir un marché immense [qui devrait rapporter 137,9 milliards de dollars cette année], donc nous pensons que si nous pouvons vendre des jeux à des prix raisonnables au plus grand nombre de joueurs possibles, les profits seront en conséquence ».

Il assume certaines difficultés comme pour le jeu Super Mario Run et déclare : « Je ne peux pas dire que notre modèle à prix fixe ait été un franc succès. Toutefois, nous continuerons à le mettre en avant jusqu’à qu’il soit bien implanté ».

Shigeru Miyamoto ajoute : « En nous concentrant sur la possibilité de proposer des jeux au plus grand nombre, nous pouvons continuer à développer notre activité de jeux mobiles. […] Nous recherchons un partenaire pour cela, il est important de trouver quelqu’un ayant conscience de la valeur de nos jeux. Les clients verront alors la valeur de nos applications et jeux et prendront dès lors l’habitude de les acheter ».

> Lire aussi :  Nintendo veut (et doit) vendre beaucoup de Switch dans les prochains mois

Reste que Shigeru Miyamoto a sans doute oublié que Nintendo aussi utilise le Free to Play dans certains de ces jeux, comme dans le récent Animal Crossing : Pocket Camp par exemple…

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests