Connect with us

Actualités

Super Mario Run génère 60 millions de dollars (mais déçoit Nintendo)

Lancé en fin d’année 2016, Super Mario Run vient de dépasser les 60 millions de dollars de recettes, mais le titre n’a pas su se montrer à la hauteur des attentes de Nintendo.

Il y a

le

Super-Mario-Run-Nintendo

Le Mario qui valait 60 millions de dollars !

En toute fin d’année 2016, Nintendo lançait sur iOS un certain Super Mario Run, officialisé quelques semaines auparavant. Quelques mois plus tard, le célèbre ex-plombier moustachu italien débarquait sur Android, avec une application reprenant le modèle « free to start« , permettant à chacun de télécharger gratuitement une courte démo du jeu, avant de décider de passer (ou non) à la caisse, et débourser les 9,99 euros requis pour déverrouiller la version complète.

Aujourd’hui, Sensor Tower annonce que Super Mario Run vient tout juste de franchir la barre des 60 millions de revenus générés, en cumulant les dépenses réalisées dans le monde entier sur iOS comme sur Android. En étant disponible en avance sur iOS, on constate logiquement que Super Mario Run a réalisé pas moins de 77% de ses revenus sur la plateforme d’Apple. Côté répartition géographique, ce sont les Etats-Unis qui ont répondu massivement présents à l’appel de Nintendo avec une part de 43%, loin devant le Japon avec seulement 17% d’acheteurs.

Pour Nintendo, malgré ses 60 millions de dollars générés, Super Mario Run reste une incontestable déception, notamment si on compare les performances du jeu à d’autres titres mobiles Nintendo comme Animal Crossing Pocket Camp ou encore Fire Emblem Heroes. Tous deux disposent en effet d’un modèle économique de type free to play plus traditionnel, et autrement plus rentable, puisque Fire Emblem Heroes a notamment rapporté plus de 295 millions de dollars durant sa première année de commercialisation.

Un modèle free-to-play autrement plus bénéfique donc, au grand dam de Super Mario Run, qui n’a visiblement pas réussi à atteindre l’objectif de transformation de 10% souhaité à l’époque par Nintendo. Rappelons que la prochaine (grosse) cartouche mobile signée Nintendo s’intitule Mario Kart Tour, et que ce dernier sera évidemment basé sur un modèle économique de type free-to-play. Un modèle qui n’est pas exclusif au marché mobile, puisque Fortnite repose lui aussi sur ce même principe, que ce soit sur mobiles comme sur PS4, Xbox One et récemment sur Nintendo Switch, avec les (excellents) résultats que l’on connait.

(Via Sensor Tower)

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Robin Delbaere

    4 juillet 2018 at 12 h 27 min

    Selon moi ce n’est pas tant une erreur dans le choix du modèle économique mais dans le prix fixé. Dix euros pour un jeu mobile … c’est beaucoup (par rapport au marché actuel)
    Personnellement pour l’avoir testé et apprécié, j’aurai pu débourser deux ou trois euros pour l’acquérir … mais pas dix. Non pas parce que je considère qu’il ne les vaut pas mais simplement car je ne suis pas habitué à débourser une telle somme sur la PlayStore et au vu des dépenses moyennes pour un achat sur le Store je ne suis pas le seul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests