Suivez-nous

Auto-Moto

La Californie pourrait supprimer la limitation de vitesse sur certaines autoroutes… pour faire baisser les émissions de carbone

Un sénateur californien vient de proposer un projet de loi visant à ajouter des voies rapides à vitesse illimitée sur les deux principales autoroutes de l’état.

Il y a

  

le

 

Par

Interstate 5 California

Alors que les pouvoirs publics français, préfets et maires en tête, n’ont de cesse de vouloir réduire les vitesses sur les axes à proximité des agglomérations, avec un résultat d’une efficacité très discutable (ou jamais démontrée) sur la pollution et le nombre d’accidents, certains semblent vouloir prendre la question dans l’autre sens : moins on passe de temps sur la route, moins on pollue.

C’est en tout cas le crédo d’un sénateur de l’état de Californie, John Moorlach, du comté d’Orange, à l’initiative d’un projet de loi qui ordonnerait au ministère des Transports de l’État de construire deux nouvelles voies sur deux autoroutes principales : Interstate 5 et State Route 99. Le projet de loi placerait une nouvelle voie de part et d’autre des routes qui relient les villes de Los Angeles, San Francisco et Sacramento. Ces nouvelles voies permettraient aux conducteurs d’aller aussi vite qu’ils le souhaitent. Comme les tronçons d’autoroute traversent surtout des zones dégagées et plates, ils se prêtent bien à la conduite à grande vitesse.

Si le projet de loi était adopté, la Californie financerait les nouvelles voies à l’aide du Greenhouse Gas Reduction Fund de l’État et remplacerait effectivement le financement initialement prévu pour un train à grande vitesse entre Los Angeles et San Francisco, un projet qui traine depuis plus de vingt ans et qui semble avoir du plomb dans l’aile.

Plus de vitesse, moins de pollution ?

Bien qu’il puisse sembler contre-productif d’ajouter plus de voies d’autoroute, ce qui pourrait générer plus de trafic, le législateur californien est convaincu que ces axes supplémentaires aideraient en fait l’État à réduire les émissions de carbone. Comme les autoroutes sont actuellement construites, les goulots d’étranglement et les embouteillages entraînent une circulation plus lente et plus d’émissions de carbone dans l’atmosphère. En abandonnant les limites de vitesse, les voitures pourraient passer moins de temps sur la route et brûler plus efficacement le carburant, ce qui leur permettrait de se déplacer à grande vitesse plutôt que de rester dans la circulation.

« Pourquoi ne pas donner aux gens la possibilité de conduire à 160 km/h et d’arriver à San Francisco en moins de temps que le train. Vous brûlez le carburant efficacement, au lieu d’attendre qu’un camion passe devant un autre pendant 20 minutes. »

Pas sûr cependant que ce projet aboutisse cependant, même si le Sénat de l’État de Californie étudiera le projet de loi dans le courant de l’année. Rappelons pour l’anecdote que l’état du Montana avait temporairement supprimé les limitations de vitesse en 1995, mais qu’une ordonnance de la Cour Suprême des États-Unis les avait rétablies en 1999. Après ce retour des limitations de vitesse, le nombre de tués sur les routes du Montana avait… été multiplié par deux. Une expérience dont bizarrement on entend très peu parler par ici.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Alan Maignan

    26 février 2019 at 13 h 49 min

    Pas certain que la logique soit bonne pour plusieurs raisons :
    – en roulant plus vite, on consomme plus de carburant par unité de distance. Donc même si on passe moins de temps sur la route, on consomme plus pour le même trajet.
    – rouler plus vite n’élimine pas les bouchons. Il y a les bouchons qui se créent à cause de la densité de la circulation (peu importe la vitesse limite, le bouchon se créé) et les bouchons fantômes qui se créent à cause d’un freinage causé par un véhicule beaucoup plus lent que les autres ou par des changements de voie. Hors, qu’est-ce qui peut créer une plus grande variabilité dans la vitesse des véhicules et plus de changement de voies ? Une voie sans limite de vitesse.

    Une constatation non scientifique ici, sur une autoroute à 3 voies que je connais, les bouchons se forment soient aux entrées d’autoroute (différence de vitesse importante et changement de voie) mais surtout sur la 3e voie la plus à gauche (freinage brusque, accélération brusque) alors que les deux autres voies sont ralenties mais à vitesse presque constante. Ça ne sera pas différent avec une voie sans limite de vitesse, il y aura des bouchons et en plus, on consommera plus de carburant sur la partie roulée à haute vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED by SFR

Les tests