Les Spécialistes 2.0 (le retour de la revanche)

Je vous avais promis de vous parler un peu du Web 2.0, que j’ai déjà évoqué ici et là au fil de mes récents billets. Le problème, c’est que j’ai un peu de mal à vous en parler car je ne sais pas trop ce que c’est. Bon, j’ai bien ma petite idée quand même,

Je vous avais promis de vous parler un peu du Web 2.0, que j’ai déjà évoqué ici et là au fil de mes récents billets. Le problème, c’est que j’ai un peu de mal à vous en parler car je ne sais pas trop ce que c’est. Bon, j’ai bien ma petite idée quand même, et je vais essayer de vous exposer cela en quelques lignes.
En fait, le concept Web 2.0 a commencé à émerger il y a quelques mois je crois à l’instigation de O’Reilly (éditeur spécialisé dans les technologies du web), puis a rapidement fait le tour de la blogosphère. Je pense personnellement que s’il y avait une nécessité de trouver un vocable (une marque ?) pour qualifier ce qui n’est finalement qu’une mouvance, ou un magma d’innovations, comme on nommerait le nouveau modèle d’une bagnole connue, c’est que ces innovations sont trop significatives pour être simplement considérées comme de simples évolutions. Vous suivez ? Moi non plus mais je continue.
Le terme Web 2.0 sert en fait à désigner l’ensemble des technologies, plateformes et applications internet fonctionnant sur le principe des réseaux sociaux, qui permettent aux internautes d’interagir plus facilement et directement entre eux de façon indépendante (social bookmarks), d’intervenir sur des contenus et de pouvoir les modifier (wikis), de diffuser et de réagir en temps réel à de l’information (blogs, photoblogs, moblogs), d’exprimer leurs besoins et leurs désirs en fédérant une communauté à partir de ceux-ci (pop marketing). Bref, un web plus ouvert, plus collaboratif, plus accessible, et accessoirement techniquement plus réactif (une part non négligeable des technologies du Web 2.0 repose sur des scripts qui ne nécessitent plus le rechargement complet d’une page pour valider les modification opérées sur celle-ci, et mine de rien c’est un confort appréciable, même en haut débit).
Je ne pense pas personnellement que le Web 2.0 soit la nouvelle révolution que certains annoncent déjà, et vous utilisez vous-même déjà ce type de services sans le savoir, ce qui n’est au bout du compte n’est pas plus mal.
J’imagine en effet assez mal un internaute lambda tressaillir à la vue d’une page et crier Yeeessss c’est du Web 2.0 putain c’est trop bon !
En revanche, il faut s’attendre à une possible inflation des coûts de développement web car il n’existe à ma connaissance pas encore de plateformes de développement intégrées permettant de développer des applications de type « web 2.0 ». Ce qui signifie retour aux sources (le code, donc), donc compétences plus élevées et temps de développement plus longs. Certains prétendent le contraire mais je pense qu’ils ont tort.
Maintenant, comme cela a toujours été le cas avec l’émergence de nouvelles technologies méthodes, la polémique est déjà bien lancée et ça s’étripe joyeusement sur le sujet.
Voici quelques liens qui vont vous permettre d’y voir plus clair (et de vous marrer un peu au passage).
– Sur Standblog
– Sur Internet Actu
– Chez Fred Cavazza
Définition du Web 2.0 sur Wikipedia
Et souvenez-vous : ce n’est pas sur Presse-citron que vous en avez entendu parler en premier 😀


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Putaing con je viens de valider mes acquis en web 01 que je suis deja obsolète ça déconne les mecs je vieillis et les remises en questions deviennent laborieuse !!! Et que va dire mon père mon élève à cette transformation radicale … Ca va couiner dans les chaumières … Ferais tu des prix pour une initiation au web 2

  2. Salut Eric. J’ai découvert ton blog il y a quelques jours et je viens en voisin puisque habitant à côté de Saint Etienne.
    Concernant le web 2.0 je pense pour ma part qu’il s’agit d’une nouvelle ère du net et que de nouvelles applications vont pouvoir se développer. J’ai moi même essayé de faire un post la dessus et d’esquisser quelques réflexions.

  3. Le Web 1 est mort (?), vive le web 2

    Bonjour, Cela fait maintenant quelques temps que je suis sur le Web (le 1 bien entendu), quelques temps que je conseille et accompagne des sociétés sur ce média, quelques temps que je développe des services et sites. Et je me souviens de mes…

Répondre