La mort officielle du Minitel pour 2012… Fini le 3615 ULLA

La dépêche AFP est tombée hier, le Minitel, fleuron de l’architecture réseau d’avant garde made in France (et je ne suis même pas ironique pour le coup, technologiquement c’était très en avance) mourra après 30 ans de bons et loyaux services le 30 juin 2012.

La dépêche AFP est tombée hier, le Minitel, fleuron de l’architecture réseau d’avant garde made in France (et je ne suis même pas ironique pour le coup, technologiquement c’était très en avance) mourra après 30 ans de bons et loyaux services le 30 juin 2012.

Voila c’est fini, l’aventure aura été belle et rentable, mais le plus souple et nettement plus fashion Internet aura eu ta peau ! Comme pour j’imagine pas mal de gens de ma génération (nés dans la fin des années 80) le Minitel est un objet qui aura toujours eu sa place dans la maison jusqu’au débarquement du premier PC. Le 3611 pour l’annuaire et les 3615 interdits par les parents car payants et pas toujours de bonne fréquentation (voir le titre).

Bien qu’en 2009 les statistiques d’usage étaient encore loin d’être ridicules avec 2 millions d’utilisateurs et plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaire par an, soyons honnête, sa mort ne va franchement pas changer notre vie. Il n’en reste pas moins que techniquement parlant le Minitel était un réseau très bien conçu et même supérieur à Internet sur certains aspects.

Internet et Minitel quelles sont les différences ?

La question peut paraître bête mais la réponse est loin d’être triviale et une première partie de celle-ci se situe au niveau de l’architecture même du réseau. D’abord il y a le fait que les paquets de données transférés sur Minitel et sur Internet n’utilisent pas le même format,  le premier utilise X.25 et le second le protocole IP (Pour les puristes je compare deux choses incomparables puisque X.25 est défini sur 3 couches OSI et IP seulement sur la 3 mais bon, on ne va pas rentrer dans les détails 🙂 )

En gros cette différence abouti au fait que Internet est un réseau souple et surtout hétérogène (qui met en réseau des réseaux différents) alors que le réseau Minitel (Télétel) est lui homogène et contrôlé avec adressage et routage prédéfinis et contrôle du transfert des données, c’est d’ailleurs pour cette sécurité que beaucoup de réseaux de distributeurs automatiques de billets utilisent encore un réseau X.25, beaucoup plus sur.

La seconde chose qui rend ces réseaux totalement différents est le type de terminal utilisé, les Minitels étaient des terminaux passifs, c’est à dire qu’aucune opération n’était faite au sein de la boite. C’était simplement une télévision qui recevait une image depuis une ligne téléphonique avec simplement un clavier pour demander des pages particulières et communiquer avec les serveurs, d’où le fait que par définition on ne pouvait pas attraper de Virus sur Minitel !

Au contraire l’architecture PC laisse le plus de travail possible à l’ordinateur qui se chargera de décoder et interpréter les paquets. D’ailleurs bizarrement après cette toute puissance du PC on revient récemment à une puissance de calcul distante avec le développement des « Clouds » et les nouveaux Chromebook de Google sont en fait un genre de retour vers le Minitel mais sur IP 🙂

A retenir

Le Minitel s’arrête donc fin Juin 2012, cette technologie un peu oubliée sera donc bonne pour les musées et les « Aujourd’hui, les jeunes veulent tout tout de suite, de mon temps on avait le Minitel et ça filait droit ! » en maison de retraite 😉

Et pour les éventuels qui se sont senti intéressés, intrigués ou irrités de ne piper mot à mes explications vaseuses sur les réseaux au dessus, dans les deux semaines qui viennent j’essayerai de faire une série d’articles intitulés « Mais au fait Internet, comment ça marche ? » pour que vous puissiez frimer en société (enfin entre geeks quoi), donc revenez presser le citron !


Nos dernières vidéos

23 commentaires

  1. Le minitel 2.0 arrive.

    La minitel c’était surtout un truc non neutre, fermé, etc…
    Les frais à payer pour avoir un services dessus n’étaient pas négligeables.

    Avec internet n’importe qui peut mettre en ligne un site qui sera accessible par tout le monde. Et il y avait un certain contrôle on ne pouvait pas lancer n’importe quel service.

    C’était un genre d’app store en fait…

  2. Depuis longtemps déjà je garde précieusement dans mon garage un Minitel-1B (la Rolls des Minitel de l’époque).

    C’est lui qui ma fait le geek que je suis. Je m’amusais à créer des interfaces électroniques pour stocker les pages minitel dans ma HP-28S trafiquée et les ré-afficher hors connexion.

    Et ça marchait vachement bien!

    Souvenirs presque nostalgiques….

  3. Bonjour Jean Baptiste,

    C’est loin les premiers jours du minitel. Quelle évolution depuis!

    je me souviens a l’époque tout le monde en avait peur. Le cout des communications était exorbitant pour certain numéro.

    Pas mal de gens ont eu de très grosse facture, notamment ceux accro au minitel rose. D’ailleurs je crois que cette expression est resté dans beaucoup de tètes.

    Lorsque j’étais dirigeant d’entreprise, celui ci m’a rendu pas mal de services, notamment pour trouver des renseignements dans les pages jaunes.

    Le minitel a été largement exploité par les entreprises et il est vrai qu’Internet a signé sa mort, qui d’ailleurs est proche.

    Adieu Minitel, ont t’aimaient bien

    Eric

  4. Il est surtout dommage que pour le minitel, la France ait connu un tel retard au lancement d’internet. Même en l’an 2000 certains pensaient encore qu’il fallait opposer Minitel et Internet donc protéger NOTRE minitel… une erreur historique…
    Jeanne

  5. Quand je pense que j’ai ouvert (puis refermé quelques années plus tard) la première boutique « en ligne » de la FNAC sur 3615FNAC il y a, heu … Comment ça je suis un dinosaure ? Ça me fait un petit point de nostalgie, cette info.

  6. Et oui, l’année prochaine on pourra donc affirmer en songeant à ces défunts services et à France Telecom (renommé en Orange alors) qu’
    IL MANQUE ULLA.

    Sniff.
    Db

  7. D’une part le minitel ne causait pas X25 mais X28 (entre lui et son PAVI) et c’est le PAVI qui causait X25.
    X25 est synchrone, la liaison établie par le modem V23bis est asynchrone.
    Ensuite le minitel a un minimum d’intelligence (autant qu’un terminal) afin d’interpréter le code mosaïque et causer X28.
    Db
    Db

  8. Je verserai certainement une larme le 30 juin 2012. J’ai découvert les communautés d’inconnus avec qui chatter sur le Minitel en 1982 (j’habitais en zone pilote), à l’époque du 3614 et même du 3613 (appel payé par le service), bien avant l’invention du 3615 mercantile. A cette époque bénie les messageries étaient 100% conviviales et gratuites, la moindre tentative de drague était impitoyablement barrée, toutes les infos étaient gratuites.
    Les (déjà) geeks de l’époque passaient de longue minutes à taper des suites de codes abscons pour faire traverser une araignée à l’écran !
    J’ai encore parfois une pensée pour le 3614 PRIVILEGE qui était ma messagerie favorite…

  9. C’est vraiment la fin d’un symbole même s’il est clair qu’Internet est 1000 fois mieux, il n’y a pas photo. Reste que le minitel restera longtemps gravé dans nos mémoires et il aura marqué l’histoire de la France.

  10. Haaaa le 3615 PAPB … Souvenirs, souvenirs.
    Mais il n’y a pas encore très longtemps il était plus simple d’utiliser le service de la SNCF sur Minitel que la bouse immonde qu’ils ont mis sur le net.

  11. @SSH42 et « Les frais à payer pour avoir un service dessus n’étaient pas négligeables. Avec internet n’importe qui peut mettre en ligne un site qui sera accessible par tout le monde. Et il y avait un certain contrôle on ne pouvait pas lancer n’importe quel service. »

    -> c’était le cas pour les 36xx et les services commerciaux, en effet. Mais n’importe qui pouvait installer un serveur RTC sur son Atari (entre autres) et ouvrir un site public, dont l’accès ne coûtait qu’une communication téléphonique standard. Un exemple : http://www.troude.com/Pinky/
    C’est sur ces forums RTC que j’ai démarré ma vie communautaire en ligne…

  12. Pingback: Clément Hallet – "Mes" news » Lancement mondial de l’IPv6, le nouvel Internet arrive Jean-Baptiste

Répondre