La NSA aurait placé des mouchards sur des équipements réseaux américains

Ces nouvelles révélations sur les dérives de la NSA vont peut-être vous dissuader d’acheter des équipements réseaux américains.

Banner USA Pixabay

Cela fera bientôt un an qu’est apparue cette interview d’Edward Snowden depuis Hong Kong. Juin 2013, tout a basculé, nous avons commencé à avoir de moins en moins confiance dans les géants du web et la soi-disant protection de nos données personnelles sur le net. Depuis ce jour, les révélations se sont enchaînées, toujours plus choquantes. Parmi les journalistes qui ont étroitement collaboré avec Edward Snowden et à qui nous devons de nombreux de ces révélations, il y a Glenn Greenwald, journaliste de The Gardian.

Ce dernier vient de publier un livre, No Place To Hide. Un extrait de celui-ci, publié sur The Gardian, évoque des documents qui remettent en question la fiabilité des équipements réseaux Made in USA. On y lit ceci :

« Un rapport de juin 2010 provenant de la tête du département Access and Target Development de la NSA est scandaleusement explicite. La NSA reçoit – ou intercepte –  régulièrement des routeurs, des serveurs et d’autres équipements de réseaux informatiques étant exportés des Etats-Unis avant qu’ils ne soient livrés aux clients internationaux. »

L’agence installerait des portes dérobées (outil de surveillance) sur ces équipements, puis les reconditionnerait avant de les renvoyer. Cela permettrait à la NSA d’avoir accès aux réseaux et à leurs utilisateurs.

Ironiquement, en 2012, un comité de la chambre des représentants aux Etats-Unis avait rédigé un rapport concernant les équipements chinois fabriqués par Huawei et ZTE. Le rapport considère que ces équipements représentaient des menaces pour leur sécurité nationale et décourageait les entreprises américaines à travailler avec celles qui sont incriminées.

Ce qu’ils ont dû oublier d’ajouter dans le rapport, c’est les faits révélés par les documents d’Edward Snowden. Plus tôt, nous avons appris que la NSA aurait infiltré le réseau du chinois Huaweï. Et actuellement, le livre de Glenn Greenwald révèle ces nouveaux faits : alors qu’ils accusaient les équipementiers chinois d’espionnage, les Etats-Unis faisaient peut-être exactement la même chose.

CISCO, l’un des ténors américains de cette industrie, a juste tenu à souligner que l’extrait de livre publié sur The Gardian ne mentionne pas la société.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre