La tablette la moins chère du monde débarque en Inde

Le gouvernement indien a présenté hier son nouveau projet : Aakash, ou la tablette la moins chère du monde !

Le gouvernement indien a présenté hier son nouveau projet : Aakash, ou la tablette la moins chère du monde !

Prix de vente : 60 dollars (2950 roupies, 45 euros). 35 pour les étudiants bénéficiaires des subventions de l’État.

Une initiative résultant de cinq années de recherche et développement, avec pour objectif le développement d’un ordinateur à… 10 dollars. Malgré le fait que celui-ci n’ait pu être atteint, le prix de la tablette semblerait abordable pour une grande majorité des habitants. L’ardoise numérique a été conçue par l’entreprise anglaise Datawind, en collaboration avec l’Institut Indien de Technologie. La production est effectuée en Inde, et la tablette devrait trouver sa place dans les magasins d’ici le mois prochain.

Le gouvernement indien a décidé d’en fournir 100 000 gratuitement au cours de sa période de lancement. Les 500 premières tablettes remises à New Dehli ont reçu des avis partagés, la plupart des utilisateurs évoquant entre autres des performances un peu faiblardes en terme de réactivité. D’après les étudiants qui ont pu la tester, et qui ont déjà été en contact avec des PC portables — et surtout l’iPad –, la différence est flagrante. Selon eux, la tablette pourrait être améliorée, mais elle trouvera à coup sûr sa place chez les familles à faible revenu, son rapport qualité/prix restant excellent. Certains étudiants ont d’ailleurs été sélectionnés, sur la base du volontariat, pour présenter ce nouvel outil aux villageois de leurs régions.

> Lire aussi :  Il essaie de rentrer dans le cockpit pour recharger son téléphone

Aakash (littéralement : « Ciel ») tourne sous Android 2.2 Froyo, et est dotée d’un écran LCD 7 pouces d’une résolution de 800 x 480. Elle pèse 350 grammes, possède une mémoire interne de 2 Go (pouvant être augmentée à 32 Go avec une carte SD), 256 Mo de RAM, deux ports USB et une entrée jack de 3,5 mm. L’autonomie de la batterie (2100 mAh) peut aller jusqu’à deux voire trois heures, en fonction de son usage bien entendu. Celle-ci a été testée dans un environnement avoisinant les 48°C, afin de s’assurer de sa résistance à l’été indien. Enfin, la tablette est fournie avec une garantie d’un an.

Une version avec un chargeur solaire était attendue, notamment pour répondre au manque d’électricité dans les régions isolées de l’Inde, mais cette fonctionnalité n’est pour l’instant pas à l’ordre du jour.

La tablette arrive avec des applications pré-installées, permettant le traitement de texte, la navigation sur Internet et la visioconférence, mais ne donne pas accès à l’Android Market. Elle supporte par la même occasion les formats de fichiers DOC, DOCX, PDF et PPTX.

> Lire aussi :  Tinder veut inciter les femmes à faire le premier pas en toute sécurité

L’accès à Internet pose une véritable problématique en Inde. 19 millions d’habitants s’abonnent à un forfait téléphonique chaque mois (note : la population de l’Inde est de 1 milliard 210 millions d’habitants), faisant du pays le marché le plus rapide du monde dans ce domaine. Les téléphones y sont d’ailleurs la principale source d’accès à Internet. Entre 2010 et 2011, le nombre d’internautes en Inde a été multiplié par 15, cela ne correspondant cependant qu’à seulement 8% de la population totale ! Développer et encourager l’usage de ce genre de produit devrait donc permettre de faire évoluer ces statistiques.

La tablette Aakash s’inscrit dans le programme d’innovations à très bas prix entrepris par le gouvernement indien. On retrouve parmi celles-ci la voiture Nano de Tata Motors à 1560 euros, le purificateur d’eau à 11 euros, l’opération à coeur ouvert à 1500 euros, ainsi que l’élaboration de nombreux médicaments génériques…

Le gouvernement indien voit au travers de cet outil la possibilité de réduire le large fossé creusé entre riches et pauvres dans un pays en voie de développement, apportant la technologie et l’accès à Internet aux plus démunis, et, qui sait, peut être susciter de nouvelles vocations pour l’informatique !


25 commentaires

  1. Le monde marche sur la tête. Il faudra m’expliquer l’intérêt d’un tel outil pour des étudiants. Du grand n’importe quoi. Quand est-ce que les gens s’apercevront que des technologies qui relèvent de « l’entertainment » ne permettent en rien d’améliorer notre vie sur terre ? Par contre, je trouve que les autres initiatives à bas coût mises en oeuvre par la gouvernement indien sont beaucoup plus intéressantes.

  2. Bonjour,
    Il faut quand même relativiser par le fait que le prix de la tablette, pour un indien, est équivalant à 66% environ du salaire moyen mensuel, c’est comme si, en France, on vendait une tablette à 660 €.
    @+

  3. Antoine | 1point2vue le

    Même si je suis moi aussi partagé sur l’utilité d’une tablette pour les étudiants, je trouve l’initiative vraiment intéressante. Preuve qu’on peut sortir des produits high-tech, pas forcement à la pointe de ce qui se fait mais accessible.

  4. C’est bien vrai StarAc4Ever !
    3000 roupies pour les gens de là bas c’est quand même une somme, et le « Une version avec un chargeur solaire était attendue, notamment pour répondre au manque d’électricité dans les régions isolées de l’Inde, mais cette fonctionnalité n’est pour l’instant pas à l’ordre du jour. » c’est quand même un peu hors de la réalité. Je doute que les gens habitants dans ces régions « sans électricité » en aient quelque chose à faire d’une tablette de ce genre…

  5. Vache - à - lait. le

    Cela démontre en fait le VRAI prix de revient de tous ces appareils gadgets technologiques !
    Et encore, je suis sûr qu’ils arrivent même à ce prix-là, d’en tirer des bénéfices; ce ne sont pas non plus des philanthropes…
    Quand on nous vends ici des tablet PC à 800-1000 euros (suivez mon regard) ,fabriqués à très bas coût dans des usines dortoirs inhumaines, au mépris des droits de l’homme les plus élémentaires,aux conditions de travail on est en droit de se poser la question qui tue :
    On nous prendrait pas pour des c..s des fois ???

  6. Pingback: La tablette la moins chère du monde débarque en Inde | My allTop | Scoop.it

  7. Seb GrosPanda.com le

    D’accord avec StarAc4Ever, les Indiens n’ont pas le même niveau de vie, donc il faut relativiser…

    Quand au fait de savoir si les étudiants ont réellement besoin de tablettes, je répond: « et pourquoi pas » !
    En France, dans la plupart des Grandes Ecoles, la possession d’un PC portable (ou Mac! ) est bien obligatoire pour assister au cours

  8. Ca fait un an que je bosse en inde dans le télécom.
    le fossé entre les riches et « pauvres » est énorme et a besoin d’être réduis. je saluts cette initiative comme les autres du gouvernement indien.

    3000 INR c’est largement soutenable pour le commun des indiens.

    Pour avoir pas mal analysé le coup de la vie lors de mes différents déplacements dans le monde, on ne peut pas faire le calcul comme le fait StarAc4Ever. il y a bien plus de chose à prendre en compte que juste la paye.

    Il faut prendre tout en compte, la paye, les assurances, le loyer, le prix des transports, le coup de la vie…
    C’est sur que si tu prends le salaire dans Indien moyen il sera pas dans la population moyenne en France.

    L’accés a la technologie permet de faire avancer et évoluer les peuples, pourquoi les Indiens n’y aurait pas droit aussi.

  9. la tablette est ce une priorité pour une population qui ne sait pas lire?
    la scolarisation obligatoire pour tous les enfants est récente,il se passera encore quelques années avant quelle ne présente une réelle utilité pour tous ces gens qui ont déjà du mal à vivre au quotidien.
    Mais il est sûr que certains (peut-être plus qu’on ne croît) vont se précipiter pour avoir le dernier gadget technologique.

  10. Arnaud, Prévention accidents domestiques le

    Bonjour,
    C’est pas vraiment pas cher pour nous mais pas pour eux, cela reste difficilement abordable pour les indiens eux même. Mais cela devrait permettre d’accélérer encore plus le développement d’internet et avec lui, on l’espère, de meilleurs conditions de vie (infrastructures, électricité,…)

  11. à benoit:

    j’ai eu l’occasion de la tester, c’est largement suffisant pour une personne lambda.

    c’est comme comparer une porche à une Clio, bien sur la porche c’est mieux, mais une clio suffirait amplement…

    A t on fait le même raffut quand il y a eu les PC portable dans les écoles française.

    Il faut savoir que l’inde est très avancé au niveau de la médecine (réputé la meilleur) et des technologies.
    Et d’un autre coté fait partie des pays du monde les plus pauvres.
    Mais chaques année fait des effort vers le peuple pour essayer de le faire remonter.
    mais vue le nombre de personnes dans le pays ca va prendre du temps, mais attendez vous a ce que l’inde devienne aussi fort que la chine sur la marcher…

  12. Voyage pas cher le

    En fait il s’agit du projet de Netbook à 10$ indien qui n’est jamais sorti et vient de se transformer en tablette.
    Elle devait sortir le 5 octobre, quelqu’un sait si en Inde ils ont pu en profiter ?

    En France on en a pour 89€ les tablettes chinoises, quid de l’écran capacitif ou résistif ? Pour le moment je ne lâcherais pas ma tablette Huawei Ideos qui fait téléphone également !

  13. J’aimerais bien connaître l’impact écologique de cette nouvelle invention. Certes, 10 dollars c’est rien pour une tablette numérique et certainement merveilleuse pour les indiens mais cette course effrénée à la consommation et à toujours plus de high tech oui mais à condition que soit prise en compte la gestion des déchets et le recyclage de ces appareils.

  14. Je suis d’accord pour dire qu’une tablette relève généralement plus du loisir que du travail mais il est toutefois très intéressant de voir que l’Inde, qui se déclare plus grande démocratie du monde, est à la hauteur de sa réputation et reste à contre-courant de certains pays qui essayent de se renfermer sur eux même en censurant Internet ou en désirant créer un réseau national (Iran, Chine etc.)…
    Vouloir donner un accès internet à tous les indiens, c’est améliorer l’accès à l’information, donner accès à la connaissance pour les villages les plus reculés et offrir un formidable espace de liberté…! Mais c’est aussi leur faire découvrir les richesses et les abus occidentaux… Potentiellement sources de jalousie et pourquoi pas de soulèvement (même si ce n’est pas dans la culture indienne)… Un risque que les autorités veulent surmonter! Respect!

    Pour information, le gouvernement Indien depuis plusieurs années a pour objectif d’offrir un accès internet à tous (directive « Broadband for all »). Au menu, développement du réseau 3G, création d’un réseau de fibres optiques etc. Cette tablette est donc la partie immergée de l’Iceberg…

  15. Pingback: Ecole et enseignement. | 2012 Un Autre Regard

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.