Labotec, la création d’applications iPhone à la portée de tous

Le projet est en gestation depuis plusieurs mois, et le site sera lancé officiellement ce jour : Labotec est un nouveau service qui va permettre à tout un chacun de proposer des idées d’applications pour iPhone. ▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron Partant du principe simple que ceux qui ont les

Le projet est en gestation depuis plusieurs mois, et le site sera lancé officiellement ce jour : Labotec est un nouveau service qui va permettre à tout un chacun de proposer des idées d’applications pour iPhone.

Partant du principe simple que ceux qui ont les idées ne sont pas forcément ceux qui ont les compétences pour programmer, et s’inscrivant dans la tendance d’un marché prometteur et en plein développement, Labotec offre la possibilité à tous ceux qui le souhaitent de proposer une idée d’application pour iPhone afin que celle-ci puisse éventuellement développée et vendue sur l’App Store.

Pour proposer une idée d’application, il suffit de se rendre sur le site Labotec (en français ou en anglais) et de compléter le formulaire de soumission. Une fois celui-ci rempli, l’équipe de Labotec évalue la valeur potentielle de l’application proposée et décide (ou pas) de la développer. Si votre idée est sélectionnée, Labotec se charge de tout : adaptation, amélioration, développement, soumission à l’App Store et marketing de l’application. Si l’application ne rencontre pas le succès, à part une entaille dans votre amour propre, cela ne vous coûte pas un kopek, Labotec assumant les coûts de l’échec. En revanche si celle-ci cartonne, Labotec se rémunère en gardant les 25.000 premiers dollars gagnés sur la vente de l’application, puis partagent le reste à 50% avec le porteur de l’idée, sans limite de temps, aussi longtemps que l’applciation existe et se vend.

Labotec est un fonds d’investissement américain qui ne nous est cependant pas étranger puisque figure parmi ses membres un certain Pierre-Olivier Carles, français temporairement installé aux USA, très actif dans l’aide au développement de start-ups, puisqu’il est déjà actionnaire, entre autres, de Hellotipi.

Bon maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire : faites chauffer les idées ! Je sens que ça va cogiter dans les chaumières dans les heures qui viennent. J’ai bien réféléchi aussi mais je n’ai rien trouvé : je ne voudrais pas être accusé de délit d’initié 🙂


Nos dernières vidéos

57 commentaires

  1. arnaudweb on

    Il est intéressant de faire un petit calcul : sachant qu’apple prend 30% sur chaque vente, il faut que le CA généré par l’application soit supérieur à 25000 / 0.7 = 35715$ pour que le porteur de son idée commence à toucher de l’argent.

    Si l’appli est à 3$, il faut donc 11904 téléchargements avant de commencer à toucher un kopek.

    Si l’appli est à 1$, il faut 35715 téléchargements. et chaque téléchargement rapportera alors 0.33$

    Je n’ai pas d’information là dessus mais combien d’application payantes à 1$ ou 3$ dépassent ce nombre de téléchargement ?

  2. Je sens déjà les dérapages mais pourquoi pas 🙂
    Espérons que celui qui a soumis l’idée ne se fasse pas doubler par Labotec qui prétexterait un manque de précision dans la formulation de l’idée ou quelque chose dans le genre.

  3. arnaudweb on

    Par ailleurs une autre données est intéressante à prendre en compte dans l’équation :

    Le coup de réalisation de l’application ne doit pas être trop important. En effet, si une application nécessite 200 jours hommes pour être créée, avec un JH en moyenne supérieur à 400$ pour un pays occidental (et encore je suis très gentil) la société ne rentrerais jamais dans ses frais.

    Imaginons que la société prenne 25% de marge. Cela signifie que le cout technique est de 75% jusqu’à 25k$ et de 25% au delà.
    Pour une application qui aura rapporté 25k$ à la société, il faudra qu’elle ait couté moins de 18 750$ à développer. Si on considère un JH à 400$, cela signifie qu’elle ait coutée moins de 45 jours à l’équipe de développement toute personne confondue (chef de projet, développeurs, exploitant, testeurs) c’est au final assez peu pour une application qui doit faire 30 000 téléchargements payants…

  4. « Le formulaire de soumission », ça fait un peu SM non ? 🙂

    Moi j’ai des tonnes d’idées, donc je vais gagner plein d’argent, je serai bientôt super riche, je vais pouvoir racheter Presse-Citron, merci Eric !
    (bon je vais me passer la tête sous l’eau, ça calme)

  5. Surtout, au niveau du sérieux, ils devraient faire attention aux conditions d’utilisations. On ne peut plus les consulter et tout à l’heure, quand on cliquait dessus, on tombait sur ça :

    Terms and Conditions

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril delenit augue duis dolore te feugait nulla facilisi.

  6. @Arnaudweb : Notre business model n’est pas de gagner de l’argent sur le développement mais de partager les revenus générés avec l’Inspirer. Les 25K$ sont une sorte de forfait moyen destiné à « limiter la casse » en cas d’échec, de façon mutualisée sur l’ensemble des applications. Certaines applications sont bien plus chères que cela à développer et à mettre sur le marché… d’autres étant moins chères.
    C’est bien Labotec qui va assumer le risque : à nous de ne pas nous tromper en sélectionnant les idées 🙂

    @Redsan : Tu as raison, ce risque existe. C’est le temps qui apportera la réponse car aucun contrat ne peut mettre ce genre de point sous contrôle. Toutefois, les idées en tant que tel ne valent pas grand chose. A titre d’exemple, depuis le lancement il y 3 heures, des dizaines d’idées nous ont déjà été proposées et certaines se recoupent déjà pour ne pas dire plus.

    Le Comité d’Investissement n’a pas d’information précise sur l’identité de l’Inspirer quand il se penche sur un projet (même si la Bio peut donner quelques indications) et nous ne développerons aucune application sans Inspirer (c’est à dire, seuls). Cela signifie que notre intérêt est de travailler avec celui qui a le plus creusé son idée et qui défendra le mieux son dossier.

    Nous savons que ce type de modèle présente un risque et que les rumeurs sont faciles à lancer, mais nous n’avons pas trouvé mieux pour l’instant. J’espère que notre réputation fera le reste 🙂

    Merci à tous pour votre accueil 🙂

  7. @Pierre-Olivier Carles Bonne idée que ce site, remarque 100% technique cependant, je dis que sans captcha lors de la soumission, vous risquez de vous faire spamer à souhait 🙁

  8. ce qu’il faut savoir en plus, quand on fait nos calculs (et que peu d’utilisateurs d’iphone savent), sait que apple a été « très bon ».

    Il existe 8 (de mémoire) apple stores. Pour pouvoir être payé il faut dépasser les 500 dollars dans un apple store. Bien sûr vous ne serez payé que pour cet apple store 🙂 Dans le cadre de ce projet, si les objectifs sont de 25000 dolls mini, 500dolls sont négligeables… Mais imaginez un dev lambda qui propose son appli et monte péniblement a 300 dolls / apple store….bah apple fait 100% des gains et lui 0 🙂

    bref bonne idée 🙂

  9. Je suis étonné qu’il partage leur gains même à partir de 25000, juste pour idée. L’idée c’est bien mais çà je penses qu’ils en auront suffisamment ? elles seront même similaire .

    Comment faire pour prouver que l’application qu’il lance est bien ton idée, vu que les memes projets seront présentés ?

  10. @ Julien : Merci beaucoup pour ton feedback.
    Tu avais raison et ces bugs sont à présent corrigés. Les TOS sont en Anglais pour l’instant, mais nous en mettrons bientôt une version en Français également.

    Même si on a passé pas mal de temps sur le site avant son lancement, on rate toujours pas mal de petits bugs. N’hésitez pas à nous remonter d’autres points bizarres si vous en voyez passer.

    @Pfi0u : Pour l’instant, nous avons pas mal de soumissions et pas de spam. C’est toujours pénible de remplir des formulaires donc nous avons préféré le laisser le plus simple et ouvert possible. Si ce que tu prévois arrive, on en mettra un.

    @Nyko : Nous ne souhaitons pas chercher à prouver qu’une idée est à l’un ou à l’autre. Sur l’ensemble des idées qui nous ont déjà été envoyé, certaines sont très proches ou similaires et si nous en retenons une pour la développer, il y aura un heureux (celui ou celle qui aura le mieux défendu son projet ou avec des détails que les autres n’auront pas mis) et quelques malheureux…. sans parler des fois où le Comité d’Investissement va faire des mauvais choix 🙂
    C’est d’ailleurs pour cela que signer des clauses d’exclusivité n’a pas de sens. Il est même possible que nous ne retenions pas une idée parce que nous l’avons mal comprise ou qu’elle a été mal défendue, mais que sur une seconde soumission un peu plus travaillée, celle-ci passe le cap du Comité d’Investissement.

    Si vous avez une idée simple et juste pour régler ce problème, nous sommes vraiment preneur… mais pour l’instant, je considère que c’est l’un des défauts inhérent au modèle ouvert que nous avons voulu.

    @Pag : Tu n’aurais pas les idées un peu mal placées ?!? Soumettre, c’est juste proposer pour avis, pas forcément un truc bizarre 😀

  11. Pierre-Olivier Carles merci pour la réponse. En esperant sincerement que çà réussisse

  12. arnaudweb on

    Merci pour la réponse,

    Je suis convaincu que les intentions sont bonnes et je salue l’idée. Toutefois, je n’imagine pas qu’une entreprise soutienne un projet qui ne fasse pas de profits. Ceci est d’ailleurs tout à fait sain et je n’impliquait pas dans mes commentaires qu’il s’agissait d’une quelconque arnaque vis à vis de l’instigateur de l’idée.

    J’essaye juste de comprendre le modèle économique qui se cache derrière et ma réflexion m’amenait à une conclusion personnelle qu’au final très peu de projets par rapport au nombre d’idées soumises devraient être développées et que sur cette proportion de produits développés assez peu devraient être un « jackpot » pour ce même instigateur d’idée.

    Quelqu’un a t’il d’ailleurs des chiffres sur le nombre d’application qui dépassent les 35000$ de CA et leur proportion par rapport à l’ensemble des applications?

    Je pense que la meilleure publicité pour ce genre d’initiative serait de communiquer sur ce genre de chiffres afin que chaque personne puisse estimer combien une idée pourrait lui rapporter d’argent.

    Enfin, est ce que l’argent partagé avec l’inspirer correspond à l’ensemble du CA généré par l’appli ou seulement celui généré par la vente de l’application? Il existe en effet des applications gratuite qui utilisent de la publicité afin de générer leur financement (spotify par exemple)

  13. 25000 dollars…. tout est dit…

    Avec ça tu te paye un an de formation a la prog…
    Surtout que sur Mac c’est super bien documenté, il y a un vrai support, une vrai communauté.. Et ça évolue vite..
    Les Xcodes Tools sont super bien foutu, très simple a comprendre, en fait celui qui a vraiment envie, il lance le truc, se fait les pages de la KB Apple, et au bout de 3 mois, il commence a en savoir pas mal… Alors avec 25000 dollars, qui donne la possibilité de se faire former….

    En gros, je trouve le service inintéressant dans l’état… Il faudrait penser a abaisser la limite, surtout que finalement c’est peu d’applis qui dépassent les 25000 dollar de bénéfice (et pas la peine de parler de long terme, car ça serait encore pire. Cf. formation…)

  14. @Arnaudweb : Non, nous ne soutiendrons effectivement pas un projet qui ne nous semble pas suffisamment viable financièrement. Labotec doit faire des profits car c’est une entreprise qui doit grandir, assurer sa pérennité, se donner les moyens de développer le plus d’applications possibles au rythme des bonnes idées qui nous seront soumises, porter les plus réussies vers d’autres plates-formes, etc…

    Les Inspirers devront également en tirer un profit, sinon il n’y aura pas un intérêt suffisant à nous confier des idées.

    Nous avons bâtis notre business plan sur ce modèle économique et il y a, à notre avis, la place pour financer tout ce que je viens de dire tout en permettant à l’Inspirer de très bien gagner sa vie également.

    Toutefois, et tu as raison de le souligner, cela implique un niveau de sélection des idées (et de ce fait, des Inspirers) qui soit très élevé. C’est la raison pour laquelle c’est un Comité d’Investissement qui décidera donner suite ou pas à une idée.

    Il y a déjà eu de très grandes réussites, avec des personnes qui ont gagné beaucoup d’argent en très peu de temps, souvent en faisant « un coup » (mais je crois que ce temps est révolu car le marché se professionnalise à grands pas). Il y en a aussi des centaines qui n’ont jamais vendu plus de quelques dizaines d’applications, ne générant donc que quelques dizaines d’euros… bien loin de payer leur investissement personnel.

    Si le sujet t’intéresse, j’ai écrit une note là-dessus il y a quelques temps :
    http://www.pocarles.com/2009/0.....ns-iphone/

    Nous ne promettons rien, si ce n’est d’essayer de choisir les meilleures idées (à notre sens) et de mettre toutes nos forces dans la balance pour essayer d’en faire des succès. Si nous nous trompons, ce sera à nos frais, l’Inspirer n’ayant perdu qu’un peu de son temps. Mais nous sommes prêts à prendre le risque… En fait, nous l’avons pris 🙂

    @Nyko : Merci de tes encouragements !

    @AntoineGuiral : Belle démonstration… qui est plus ou moins l’une des hypothèses (parmi plusieurs autres !) qui a contribué à la mise en place du concept du Labotec.

    @Tous : Merci encore une fois pour vos commentaires. C’est un bon moyen pour nous de valider notre approche et de nous assurer que nous avançons dans la bonne direction. N’hésitez pas à continuer à commenter ou même à me contacter si vous avez d’autres remarques que vous ne préférez pas « rendre publique » via twitter (http://twitter.com/pocarles) ou par email pcarles (at) gmail (point) com.

    PS : Cher Eric, désolé de transformer ton blog en « Get Satisfaction Français » mais les questions que (se) posent tes lecteurs sont vraiment intéressantes et je ne peux pas les laisser sans réponse 🙂

  15. Cocorico le béarnais, bonne chance à vous. L’idée est remarquable.

  16. Typiquement le genre de sujets sympa, où dans les commentaires on retrouve des discussions très sympas (d’ailleurs merci à Pierre-Olivier Carles de venir directement se justifier).
    La question que moi je me pose dans tout ça, pourquoi se limiter à Apple? Une application sous Android n’est encore assez intéressante à développer? Manque de confiance sur cette OS?

  17. arnaudweb on

    Voilà un commentaire qui fait plaisir (je suis développeur sur android) !

    Android a en plus l’avantage d’avoir un kit de développement gratuit et un accès à son market place fixé à 20$ seulement… Sans oublier que d’ici à la fin de l’année il devrait exister une vingtaine de téléphones sous android…

    Sa market place est toutefois moins active que l’apple store pour le moment…

  18. En fait tout ceci va être une bataille sanglante:
    d’un coté Android donc Google, plus accessibles à tous mais souffrant d’un coté peut-être pas assez « branché », et de l’autre, Apple, Geektitude par excellence (donc très cher) mais qui du coup à de son coté peut-être plus de développeurs motivés..
    Moi j’attends avec impatience d’avoir un PDA sous Android afin de développer, mais j’ai peur que ce dernier soit plus « grand public », moins fan du 50programmesdansletéléphone et donc avec un AndroidStore moins complet.. suis-je dans le faux?

  19. je voudrais juste ajouter que loin du débat technique, se pose effectivement dans ce genre de proposition la question de la confiance.

    Je ne suis pas un intime de Pierre-Oliver mais je le suis un peu depuis quelque temps et je veux juste dire qu’il me semble tout à fait recommandable 🙂

    Je vous invite à lire un peu son blog pour cerner le personnage et à interagir avec lui si vous avez des questions, m’étonnerait qu’il ne vous réponde pas dans la picoseconde.

    Oui, fayot toujours! 😉

  20. Je pense qu’Android est encore trop jeune pour générer ce genre d’initiative. Mais il est tellement prometteur que cela ne saurait tarder.
    en effet, les possibilités offertes aux devs sont beaucoup plus vastes que sur l’iphone (même moi qui suis un mac addict je le dis).
    Heureusement, très nombreux sont ceux qui croient en Android, Google les premiers mais également beaucoup de constructeurs de téléphones, et autres netbooks, cadres photos etc…)

    je salue néanmoins l’idée et je leur souhaite de réussir, ainsi qu’aux personnes dont les applications seront développées.

    sinon, message perso arnaudweb peux tu me contacter applidroid AT gmail stp ?

  21. arnaudweb on

    Comment dévier d’un sujet sur l’iphone vers android en 1 leçon…

    Mais je peux pas ne pas réagir 🙂 J’ai un HTC Magic depuis une semaine et je peux vous affirmer que la market place est déjà bien fournie. j’ai du installer facilement une trentaines d’applications en 5 jours et on retrouve beaucoup de best of de l’iphone sur android. (boite à meuh, sabre laser, boite à pets…)

    Ceci dit, j’ai également un ipod touch et il est vrai que l’ergonomie de la market place de google n’atteint pas encore celle de l’apple store.

  22. @Pierre-Olivier Carles : avec plaisir 😉 C’est le problème, quand on est juriste en NTIC, on a tendance à regarder en premier les CGV 😉

  23. Lol désolé pour la dérive, c’est que les deux tendent à se ressembler (tout au moins au niveau de l’offre hein, pas le produit)..

    @arnaudweb: HTC Magic, mon rêve! Mais bon, le forfait aie!

  24. Woaw ! Je découvre la tonne de commentaires que vous avez posté pendant la nuit (enfin, pour moi :-)… Content que le sujet vous intéresse autant. Merci dans tous les cas.

    Quelques éléments de réponse :

    @DqvY : Je ne suis pas Béarnais mais Gascon (enfin, Toulousain)… C’est David Castéra, mon excellent associé dans Stonfield InWorld qui est Béarnais (enfin, d’Oloron Sainte-Marie !). C’est bon quand même ? 😀

    @GrainesDuNet, Arnaud, Niko : En fait, mon commentaire précédent était en modération quand vous avez posté les vôtres, mais j’avais partiellement répondu. Il est probable que nous portions les applications les plus prometteuses sur d’autres plate-formes, pour peu que cela soit possible en fonction des features, auquel cas, d’ailleurs, l’Inspirer verra son idée (et j’espère, ses revenus) trouver un second souffle, le business model continuant à s’appliquer de la même manière.

    @JCFrog : Merci pour ce très gentil commentaire qui me va droit au coeur (dis-je en écrasant une larme qui vient de tomber sur le clavier de mon Mac :-))

  25. @pocarles ah désolé, j’étais persuadé que tu étais d’Oloron aussi. Je suis également toulousain, enfin un palois toulousain, donc la réponse me va parfaitement. Bonne continuation pour la suite.

    Sinon pour faire avancer le schmilblick, je pense aussi que d’ici la fin de l’année, il y aura une grosse concurrence entre APPSTORE et GOOGLEMARKET pour se partager les utilisateurs, même si l’iphone est le buzz de ces derniers mois. Google ne va pas se lé SFR (laisser faire).

  26. @POCarles : en effet, je pense sincèrement qu’Android a beaucoup de potentiel, probablement plus que l’iphone du à son ouverture bien plus grande.
    Près de 20 téléphones sousAndroid sont attendus avant la fin d’année, autant d’utilisateurs en plus

  27. une question à propos de Labotec, cependant :

    « Le Labotec est un fond d’investissement opérationnel pour applications mobiles mené avec passion par une équipe Franco-Américaine d’entrepreneurs et d’investisseurs expérimentés. »

    Combien de personnes ? combien de salariés permanents ? Combien de développeurs permanents pour réaliser des projets ? Combien d’applis iphone déjà réalisées par ces développeurs ?

    Ou bien Labotec n’est-il qu’une boutique « vide » c’est à dire que vous avez tous des jobs à côté, et que le comité d’investissement staffe ensuite les projets et sous-traite à des free les réalisations ?

  28. @ pierre olivier :

    Bonne idée!
    Il s’agit d’un mix de CambrianHouse.com (dans sa version original) pour le choix du secteur ( CambrianHouse est un site de crowdsourcing pour le logiciel et le web) sauf que vous vous spécialisez dans la niche « plateforme Iphone ».

    et crowdspirit.com pour la place dans le réseau de valeur (contrairement à CambriaHouse sur la nouvelle version de crowdspirit, on dissocie l’apporteur d’idée et celui qui la met en oeuvre pour ensuite partager les revenus).

    => Malheuresement, ces 2 sites n’ont pas eu le succès escompté… Dans votre cas, ça a plus de chance de marcher sachant que
    – le possesseurs de Iphone ont une propension assez forte
    – contrairement à Crowdspirit, spécialisé dans des produits et non des softs, votre mise en production nécessite des coûts moindres

  29. Bonjour,

    Ce qui me chiffone dans ce principe, c’est le flou légal total qui entoure l’échange, et surtout L’ABSENCE ABSOLUE DE DROITS que ça implique, et qui ne tient pas forcément à votre système mais à la Loi elle-même.

    En effet il faut bien savoir (si c’est pas déjà le cas) qu’en aucune manière les IDEES et CONCEPTS ne peuvent faire l’objet d’une propriété intellectuelle, ils ne sont pas déposables.

    Seules la matérialisation ou l’application concrètes d’une idée (fussent-t-elles développées sous forme de plans ou croquis), peuvent faire l’objet d’un dépôt (PI, brevet, antériorité de droit d’auteur etc…)

    Il faut donc bien comprendre que CE QUE VOUS ENVOYEZ A LABOTEC, VOUS N’EN ETES PAS PROPRIETAIRE, puisque personne ne l’est, si ça se résume à « alors j’ai une idée d’application qui servirait à ça ou çà ».

    Par contre la mise en application concrète de votre idée par Labotec sera leur propriété, directement et indéfiniment.

    Ce que ça implique, c’est que *légalement* vous n’êtes absolument pas en droit de réclamer quoi ce que soit pour la mise en application et l’exploitation de votre idée.
    Si vous envoyez seulement une « idée » à Labotec, et que demain, ils décident de se passer de vous payer, il en ont le droit et vous rien à dire.

    Alors, ok, je parle là d’un cas où Labotec violerait ses engagements moraux et seraient des escrocs, et je n’insinue pas que ce soit le cas.

    RESTE que vous avez intérêt à avoir sacrément confiance dans cette boîte pour lui envoyer à volonté des idées qu’elle pourra s’accaparer, exploiter et revendre ad vitam sans que rien légalement ne les rattache à vous en espérant qu’ils joueront le jeu jusqu’au bout.

    Je présume qu’il y a de grandes chances que tout se passe bien, on est pas des bêtes, mais des fois dans la vie c’est pas ce qui se passe.
    Pour prendre un exemple, le créateur de Tetris n’a jamais touché un seul dollar de son concept malgré tous ses efforts, car il a été simplement dépossédé de ses droits. Ce n’est pas une légende, ce genre de choses arrive vraiment.

    Donc perso moi je serais moyennement chaud, sans pouvoir préjuger en mal ou en bien des intentions, tout ça me semble hasardeux. D’autant que même si les types sont dans une optique parfaitement honnête aujourd’hui, rien ne garantit que ce soit le cas dans 1, 2, 5 ans ou quand ils se feront racheter.

    J’aurais tendance à dire comme ça a été évoqué plus haut que si on a vraiment une bonne idée il vaut peut-être mieux se former au moins juste assez pour démarrer sa mise en application, histoire de pouvoir déposer celle-ci, avant de tenter éventuellement d’en négocier l’exploitation par un tiers.

    Je répète que j’accuse personne de rien, mais je pointe du doigt un problème à mon avis majeur dans le type de collaboration que propose Labotec.
    A moins que ceux-ci ne réfléchissent à une manière d’encadrer légalement la nature de ce que fournissent les Inspirers pour leur garantir un semblant de propriété intellectuelle, la manoeuvre est vraiment très hasardeuse, et pas de gens avec une *vraie* bonne idée risquent de s’en rendre compte et d’envisager un autre système.

  30. @Zimmer : Merci pour ce commentaire très juste. Il y a effectivement que peu de moyens de protéger une idée et la notion morale est centrale pour cette même raison.

    Notre positionnement est assez décalé voir innovant… Nous avons travaillé pour tenter de trouver le meilleur compromis possible sans grande solution miracle. Au passage, c’est pour nous un double point : Les Inspirers doivent percevoir que notre moralité est saine à ce jour car ils ne peuvent pas protéger leurs idées… et de notre coté, nous devons protéger leurs propres idées pour que le simple fait de nous la confier ne devienne pas un risque en soit vis à vis d’un tiers (puisqu’elle n’est pas protégée qu’elle nous soit confiée ou pas).

    Pour l’instant, nous allons essayer d’être les plus rapides possible entre le moment où nous validons une idée et le moment où elle va arriver sur le marché, pour au moins limiter les risques de ce coté-là.

    Pour ceux qui ont des doutes sur notre modèle, ce que je peux comprendre sincèrement, et qui ne se sentent pas prêt, vous former au développement d’applications peut être une bonne alternative tout comme vous adresser à un développeur de votre entourage que vous pourrez peut-être associer au succès de votre application !

    Vous pouvez également attendre un peu et voir comment évolue l’aventure Labotec avant de vous déterminer. Cela vous donnera le temps de la réflexion et un peu de recul (et peut-être des avis de ceux qui nous ont déjà fait confiance), tout en vous permettant de travailler un peu plus votre idée en attendant 🙂

    En synthèse et pour en revenir à la notion de sécurité/moralité, nous nous représentons les inspirers comme de réels entrepreneurs, qui doivent nous convaincre de l’utilité de leur application, comme cela se fait dans le cadre d’une levée de fonds. C’est pour cette raison que nous souhaitons pour ne pas dire, nous devons, entretenir une relation de confiance, maître mot dans le cadre d’un travail en équipe.

    Désolé d’avoir mis autant de temps avant de repasser vous répondre… mais n’hésitez pas poursuivre ces échanges si vous le souhaitez, je reviens dans quelques temps 🙂

  31. Pingback: Modèles économiques innovants | Le blog de Pierre Olivier Carles

  32. Bonjour,

    Il n’est nulle part fait mention de l’implication que vous attendez de l’inspirer dans le cas ou son projet est retenu. Vous dîtes ne pas travailler « seuls » mais toujours avec un Inspirer, OK, mais aucune mention quant à son rôle concret lors des phases suivent l’acceptation du dossier. Peut-etre que vous manquez de recul, je ne sais pas si vous avez des projets démarrés à ce jour, vous pouvez nous éclairer la dessus ? Merci,

  33. @Gemallan : Lorsqu’on dit qu’on ne travaille jamais seul, cela signifie qu’il y a, sur chaque App, un Inspirer qui sera impliqué et rémunéré (pour peu que l’App rencontre un certain succès, bien-sûr). En d’autres termes, si moi qui suis l’un des fondateurs, j’ai une idée, je ne peux pas la soumettre au Labotec (Je sais, ça parait étrange, mais c’est un règle saine).

    Si je veux que Labotec développe une de mes propres idées, cela ne pourra se faire que sur un modèle de prestation de service, comme pour n’importe qui d’autre qui en ferait la demande, d’ailleurs. En gros, je soumet un cahier des charges, il y a un prix forfaitaire que je dois payer et je repars avec mon App que je me débrouille à marketer. Ceci étant, ce n’est pas le modèle principal du Labotec, ni celui qui nous intéresse ici.

    Pour revenir à la question, lorsque l’idée d’un Inspirer est retenue, nous allons avoir un échange avec lui, pour bien comprendre, bien creuser les possibilités de l’idée, etc…

    Il pourra, ensuite, simplement attendre de voir si l’App développée est un succès, sans rien faire de plus. Cela signifie que son rôle peut s’en tenir à nous avoir envoyé l’idée et nous avoir convaincu. Nous avons ensuite assez d’éléments pour avancer seul.

    Toutefois, s’il le souhaite, une fois l’App réalisée, il pourra faire ce qu’il peut pour aider au marketing faisant « son possible » (parce que toute l’aide que l’on peut avoir est la bienvenue et que notre succès ou notre échec sera commun :-))… mais il n’a aucun engagement particulier à aider, participer au-delà du premier échange autour de l’idée.

    Après, effectivement, nous manquons de recul puisque les premières Apps ne sont pas encore publiques et que nous découvrirons peut-être des terrains de collaboration supplémentaires après quelques dizaines de lancement… mais quoi qu’il en soit, l’esprit restera le même, ce principe étant fondateur de notre business model.

  34. Pingback: Marketing des Applications iPhone | Pierre-Olivier Carles

  35. Comment calculez vous le budget marketing, pub et communication pour lancer l’application ? Sur quelles bases ?

    Imaginons qu’une personne à une très belle idée d’application, avec un fort potentiel. Elle vient vous voir plutôt que de passer par des BA ou des investisseurs privés, mais quelle est la garantie que au delà du développement vous allez mettre les moyens nécessaires à la diffusion de l’appli ? Est ce qu’une négociation est possible ?

  36. Pingback: Concours de développement d'applications iPhone en 48 heures | Presse-Citron

  37. @pierre olivier :
    Votre concept est véritablement alléchant pour les apporteurs d’idées qui comme moi pensent détenir un véritable hit.
    Ce qui me chiffonne et qui m’empêche de soumettre, c’est qu’après la retenue du projet par le comité d’investissement il n’y ait pas un contrat qui, au delà de la simple promesse, garantirait la rémunération promise à l’apporteur d’idées.
    Si tel était le cas; cela faciliterait grandement les choses. . .

  38. Bonjour,

    Avez vous déjà développé des applications ? Je suis ce site depui mai 2009 et j’avoue que nous n’en savons pas beaucoup plus depuis…dommage de lancer ce concept et de ne pas tenir à jour l’état d’avancement ou d’autres nouveautés..

  39. Bonjour Pierre Olivier Carles, le concept de votre société est génial… Mais pourriez vous nous indiquer, les applications que vous avez développées et vendues sur Iphone, sur votre site internet ? Ainsi, que les C.A de ces applications. On a malheureusement aucun exemple concret, je pense que ça pourrait amener a convaincre des gens (dont moi XD) d’utiliser votre site internet, on pourrait aussi connaitre la disponibilité de vos développeurs et marketeurs, le temps passé entre la soumission de certaines idées et la mise à disposition sur iphone…

  40. Bonjour,

    Le principe parait bon, sauf que j’ai déposé une idée mais plus d’un mois et demi après toujours aucune nouvelles. Alors laissé moi mettre en doute le sérieux d’une telle entreprise.

  41. @Cougar BZH: Bonjour! Tout d’abord merci d’avoir soumis votre idee au Labotec. Sachez que nous ne prenons aucune soumission à la légère et que nous examinons chaque concept d’application avec beaucoup d’interet, ce qui peut expliquer le délai de certaines de nos réponses. Nous ne negligeons aucun inspirer et nous repondons a chacune des propositions soumises. Je vous prie de bien vouloir nous excuser si vous n’avez recu aucune reponse de notre part et si vous le souhaitez, vous pouvez envoyer un email a anna at labotec.com, en charge des operations. Merci

  42. Quelles sont les applications que vous avez devellopées et qui marchent, êtes vous uniquement
    dévellopeur ou il y a t’il des personnes
    de terrain à même de reconnaître l’idée novatrice et
    rentable..
    c’est un grand challenge, avec un risque de d’éparpillement..  » vu l’étude de chaque idées et la multitude d’applications spécialisées « 

  43. Au risque de passer pour un paranoïaque, si on n’a pas pris la peine de protéger son idée, qui nous garantit qu’il ne la laisse pas en veilleuse un temps, puis qu’ils ne la sortent pas de toute façon un peu plus tard sans vous verser un rond ? Ne serait-ce que légèrement modifiée juste pour éviter au max les éventuelles poursuites ? Allez donc en faire la preuve ensuite contre une semblable machine.

  44. je trouve votre idée intéressante et on peut toujours déposer sa propre idée a la Scam si on a des doutes sur votre sincérité.
    je travaille sur de nombreux projets pour une société
    etrangère de developpement d’applis iphohe ,android.
    je suis seulement apporteur d’idée et a ce titre je dois prendre un risque (comme eux vont le prendre, si une idée est retenue).
    bravo pour votre idée car il est difficile de trouver des interlocuteurs quand on a des idées .

  45. J’ai personnellement une idée qui je pense à un vrai potentiel (j’ai une maquette). Mais très franchement je préfère encore prendre le temps de la réaliser autrement que de la faire avec vous. Je n’ai pas le sentiment que ce soit une affaire pour moi.

  46. Pingback: Que des ce androide seulement sont | Isma

  47. Pingback: Avec votre ipod iphone en android août « Laureen

  48. Pingback: Les pme remarque on pour pour lit androïd | Aimen

  49. Bonjour, j’ai dépose une idée d’appli sur le site Labotec.com il y a 3 mois, et malheureusement toujours pas de réponse…
    Et j’ai déjà relancé 2 fois, à 1 mois d’intervalle.

  50. Quelqu’un a des infos ?
    Il me semble que le concept de base (soumettez votre idée) a été abandonné au profit d’un fonctionnement plus traditionnel.

  51. Bonjour,

    Il est vrai que l’idée est séduisante à la base car nombreux sont les gens qui pensent avoir une bonne idée d’App (dont je fais partie). Je pense que si l’idée est suffisamment concrète, on peut rédiger une keynote (ou powerpoint) avec toutes les étapes du concept et déposer cela sur un site comme http://www.directcopyright.com/
    Cela aura au moins le mérite d’avoir une antériorité au cas où.
    Il est quand même étonnant, voire dommage, que le fondateur du site ou ses acolytes n’aient pas donné de nouvelles depuis bientôt 2 ans…
    Si toutefois vous connaissez d’autres sociétés sur le même principe, je suis preneur car j’aimerais bien soumettre mon concept à une boîte…sérieuse.

  52. Pour répondre à Michael, Laurent et quelques autres, nous avons effectivement fait évoluer le modèle de Labotec et ne prenons plus d’idée en candidature depuis plusieurs mois. C’est la raison pour laquelle le formulaire que vous pouviez utiliser à l’époque n’est plus accessible.

    Nous avons reçu plus de 15000 idées, la quasi-totalité très difficiles à mettre en oeuvre de notre point de vue. Normalement, à ce jour, toutes les personnes qui avaient soumis une idée ont reçu une réponse, même s’il nous a parfois fallu pas mal de temps pour se faire, devant les volumes que nous avons du traiter et le souhait de vraiment regarder attentivement chacune d’entre elle. J’imagine que ce sont ces délais de réponse parfois assez longs qui nous valent les qualificatifs parfois pas très flatteurs que j’ai pu lire. Evidemment, je les regrette même si je les comprend.

    Si l’un d’entre vous n’a toujours pas reçu de réponse, qu’il n’hésite pas à me contacter directement – pcarles at gmail point com – mais normalement, ce doit être bon pour tout le monde depuis longtemps.

  53. Cela a le mérite d’être clair. Merci Pierre-Olivier pour votre réponse. Je suis toujours intéressé de trouver une boite pouvant m’aider à développer mon concept d’applI. Si toutefois qqu’un peut me glisser une adresse…

Send this to a friend