Connect with us

Internet

Le chargeur de demain, c’est le corps humain

Des scientifiques coréens travaillent sur une technologie qui utiliserait la chaleur de votre corps pour alimenter des petits appareils tels que des smartphones.

Il y a

le

ChargeurHumain

La chaleur est une source d’énergie bien connue que l’homme cherche de plus en plus à exploiter, en témoigne la plus grande centrale solaire thermodynamique au monde construite récemment. Mais, le générateur de chaleur de demain ne serait-il pas tout simplement notre propre corps ? C’est la piste que souhaite explorer le scientifique coréen Jo Byeong-jin du Korea Advanced Institute of Science and Technology. Son idée : une bande à placer sur nous-même capable de générer suffisamment d’énergie pour alimenter un petit appareil.

Habits énergétiques

Pour alimenter l’équivalent d’un smartphone, le professeur pense qu’il faudrait recouvrir notre corps avec une surface de 25*100 cm (environ). En clair, un T-shirt ou un pantalon composé avec le matériau en question pourrait faire l’affaire. En recouvrant cette surface, la chaleur de notre corps pourrait générer environ 2 watts, ce qui est suffisant pour alimenter un mobile. Une fois la technologie plus avancée, Jo Byeong-jin espère que notre chaleur corporelle soit suffisante pour remplacer la batterie des smartphones. Ainsi, les appareils deviendraient bien plus petits.

 

Plus de batterie ?

Malgré cet avantage, l’idée de retirer la batterie semble être difficile à concevoir. Il faudrait, dans un premier temps, que notre garde-robe soit constituée uniquement d’habits capables de transformer notre chaleur en énergie ce qui est évidemment impossible pour le moment, la technologie étant encore à l’état embryonnaire. Mais cela impliquerait aussi que nos smartphones deviennent réellement le prolongement de notre corps, impossible de s’en défaire et de le décrocher de nos ‘habits énergétiques’. La solution serait peut-être, à terme, de diminuer la durée de vie des batteries ainsi que leur taille.

Le professeur Byeong travaille actuellement sur de nouvelles manières d’incorporer ce matériau à des produits de masse afin de peut-être démocratiser cette technologie et nous transformer en chargeurs de téléphone vivants.

(source)

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. cocotropico

    11 avril 2014 at 20 h 50 min

    Bientôt nous pourrons tous brancher nos smartphone sur nos bioports (situés à la base du dos).
    Vous n’avez pas de bioport ? Contactez Allegra Geller 😉

  2. Julie

    11 avril 2014 at 23 h 22 min

    Une idée très originale et créative. Cependant il y a une question qui ne cesse de me tarauder l’esprit: Quels seraient les impacts d’une telle technologie sur la physiologie de notre organisme?

    Un dernier message pour le professeur Byeong : Du courage!! On hâte de voir cette nouvelle technologie sur laquelle vous travaillez.

  3. Simple idée

    12 avril 2014 at 9 h 09 min

    C’est une superbe idée. Y plus qu’à espérer qu’il la mettra en œuvre.

  4. Jack Juice

    12 avril 2014 at 14 h 20 min

    Perso l’histoire des bioport me fait un peu peur, vous imaginez quelqu’un vous demander s’il peut se brancher à vous pour recharger son tel ? Ce serait plutôt bizarre 😉

  5. fran6t

    13 avril 2014 at 8 h 05 min

    l avenir est sûrement je combinaisons de technologies celle décrite dans le billet avec du solaire du mecanique (mouvement du corps souvenez vs des montres) nouvelles batteries…

  6. kaosphere

    13 avril 2014 at 12 h 31 min

    Premier pas vers la matrice (matrix) !

  7. evstratev

    13 avril 2014 at 19 h 59 min

    Les idées ne sont jamais à court lorsqu’il s’agit de trouver des énergies nouvelles.
    J’avais déjà entendu parler (il me semble même qu’un essaie grandeur nature a eu lieu) d’un métro qui fonctionne grâce à l’énergie produit par les pas des voyageurs sur des quais équipés de capteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests