Le FBI dément les informations selon lesquelles il aurait payé une université pour s’en prendre au réseau Tor

Une attaque financée par le FBI aurait été menée par une université. Mais l’agence dément ces allégations.

Hacker ordinateur piratage sombre nuit informatique anonyme ombre pixabay

L’université Carnegie Mellon aurait été payée un million de dollars par le FBI pour s’attaquer au réseau anonyme Tor ou plus exactement s’attaquer à l’anonymat d’utilisateurs de celui-ci. C’est ce qu’affirmait, du moins, l’équipe qui gère ce réseau il y a quelques jours, dénonçant une violation des libertés civiles et un non-respect de l’éthique.

Comme l’explique le site Ars Technica, d’après ces accusations, le FBI aurait fait appel à cette université afin de désanonymiser des utilisateurs de Tor (donc connaitre leurs adresses IP) dans le cadre d’une enquête. Dans le billet, Tor Project a également expliqué que la faille a déjà été patchée.

Cependant, le FBI dément ces informations. Sans entrer dans les détails, un porte-parole de l’agence américaine a déclaré ceci au site Ars Technica : « Les allégations selon lesquelles nous aurions payé [Carnegie Mellon] un million de dollars pour pirater Tor sont inexactes ».

Après, il faut savoir que le FBI n’aurait pas été le premier à s’en prendre à ce réseau. Par exemple, l’année dernière, la Russie avait proposé 3,9 millions de roubles (l’équivalent de 59 000 dollars) à celui qui parviendrait à désanonymiser Tor. Mais jusqu’à présent, aucune preuve de réussite.

(Source)


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.