Le Google Play a dépassé les 700 000 applis

Dans la bataille qui se joue dans le secteur de la mobilité, Android fait maintenant jeu égal avec iOS en termes de nombre d’applis disponibles pour les utilisateurs. Le Google Play vient en effet de passer la barre des 700 000 applis.

La semaine passée, Apple annonçait que l’App Store avait passé le cap des 700 000 applis disponibles pour les utilisateurs de terminaux iOS. Google ne s’en laisse pas compter et répond une semaine plus tard de façon tonitruante : le Google Play vient aussi de dépasser les 700 000 applis téléchargeables par les utilisateurs d’Android.

Dans le secteur de la mobilité, le hardware joue un rôle essentiel. A ce petit jeu, Google a placé plusieurs escarmouches à ses rivaux dont Apple en particulier, en dévoilant hier de sérieux concurrents à l’iPhone 5 avec le Nexus 4, à l’iPad de quatrième génération avec la Nexus 10 et à l’iPad Mini en étoffant sa gamme Nexus 7 (modèle 32 Go, modèle 32 Go 3G et réactualisation des prix). Hardware sur lequel peuvent s’appuyer les OS mobiles toujours plus riches, performants et innovants : à cet autre petit jeu, Google a dégainé Android 4.2 hier (disponible dans un premier temps sur les Nexus 4 et 10) qui apporte le compte multiutilisateurs, un menu de paramétrage rapide accessible depuis le volet de notifications ainsi que « Photo Sphere » qui permet de prendre des photos à 360 degrés et de les partager sur Google+ mais aussi sur Google Maps. Google répond ainsi à Apple qui a sorti un mode panoramique à 240 degrés avec iOS 6. C’est aussi l’appli Plans d’Apple qui est égratignée au passage (puisqu’elle ne possède pas de vues panoramiques).

Microsoft est le troisième acteur (en attendant peut-être RIM et son OS BlackBerry 10) à jouer désormais dans la cour des grands avec Windows Phone 8. La firme de Redmond fait tout pour attirer les développeurs et pour proposer les fameuses « killer apps ».

Car la troisième clef de voûte d’un écosystème mobile réside bien dans son magasin d’applis. Apple a longtemps utilisé son avantage en la matière pour séduire les utilisateurs avec force marketing. Ce n’est désormais plus un argument face à Android.

Apple trouvera toujours à dire en précisant que son magasin d’applis reste plus rentable que le Google Play. Ses 700 000 applis se traduisent par plus de ventes à même de mieux rémunérer les développeurs. Ainsi, depuis la création de l’App Store en 2008, 6.5 milliards de dollars ont été redistribués aux développeurs. Mais Google s’appuie sur un autre modèle pour rentabiliser le Google Play : la publicité qui permet souvent aux utilisateurs de bénéficier gratuitement des mêmes applis que les utilisateurs d’iOS. Les revenus de la publicité assurent la rémunération les développeurs.

(source)


6 commentaires

  1. C’est passionnant cette course à l’application, mais le problème c’est que l’utilisateur ne s’y retrouve plus. Y a tellement de clone d’application qu’au final on ne sait plus laquelle choisir. La visibilité des apps est un véritable problème, que les éditeurs solutionnent actuellement en utilisant les méthode de marketing / seo traditionnelle pour se faire connaitre, mais la véritable force dans ce domaine c’est selon moi le social : savoir que vos amis utilisent une app., qu’ils en sont satisfaits, ça vaut plus que 300 commentaires 5 étoiles de parfait inconnu, surtout qu’on sait tous aujourd’hui que les comptes fantômes ça existe.

  2. Impressionnant tout de même…Mais comme dit par sentimancho, on s’y perd un peu…moi même pour android j’ai galéré pour acrobat reader…on trouve tout et son contraire, des mises à jour non faites, des applis abandonnées. Un peu de flicage ne serait pas un luxe ^^

  3. Et combien d’applis qui disparaissent quelques mois après leur parution… De très nombreuses sont supprimées post-publication par Google, pour d’autres elles ne rencontrent aucun succès ou se font démolir par les utilisateurs. 700 000 c’est déjà énorme, beaucoup sont les mêmes à peu de chose près…

  4. Cela fait du bien de savoir qu’Apple a un gros concurrent, mais bon dommage que ca soit le big monopole google…

    @sentimancho c’est la dernière ligne droite 🙂

  5. dans les deux cas, AppStore et Google Play ce qui manque c’est une vraie notation de crowdsourcing qui puisse vraiment classer les applis selon leur note d’utilisateur et qui puisse éviter évidemment les notations bidons; un peu comme en cuisine où un site j’ai oublié lequel ne note que les restaurants dans lesquels les gens sont venus plusieurs fois (ah oui c’est à partir du paiement par CB) parce qu’il estime que cela veut vraiment dire qu’ils l’aiment bien!

Répondre