Suivez-nous

Médias & Pub

TÊTU, Konbini, brief.me et… Le Figaro parmi les lauréats 2019 du fond d’aide à la presse Google

Parmi plusieurs lauréats, le magazine TÊTU va recevoir 250.000 euros du fonds Google d’aide la presse pour développer une plateforme dédiée à améliorer la visibilité de certaines communautés dans les médias.

Il y a

le

Google fonds presse

Il n’y a pas que le gouvernement qui octroie des aides à la presse. Google possède son propre fonds destiné, lui, à accompagner la mutation des médias vers le digital et aider des projets jugés innovants dans ce domaine, le Digital News Innovation Fund, un programme dédié aux médias européens.

Le magazine et site web TÊTU vient d’être sélectionné pour recevoir 250 000€ du Digital News Innovation Fund pour la mise en œuvre de son projet “Minority Report”. Cette plateforme digitale construite sur des API ouvertes de curation et de traduction a pour ambition et vocation de permettre aux médias de mettre en valeur les voix marginalisées des personnes LGBT+, sur les réseaux sociaux mais également sur leur propre page Minority Report.

Un outil pour accroître et améliorer la visibilité des minorités dans les médias

Dans un communiqué, TÊTU explique que « pour faire face à la visibilité limitée des personnes LGBT+ dans les médias, ainsi qu’à la diffusion grandissante d’idées LGBTphobes, Minority Report mettra en lumière ces histoires et ces informations vitales qui sont souvent peu rapportées par les médias mainstream. En partageant au plus grand nombre des informations internationales et des récits de première main, l’équipe éditoriale pourra encourager les conversations entre les membres et mettre à jour la page d’accueil, qui agira comme une mémoire vivante de la communauté LGBT+ globale. »

La plateforme Minority Report devrait permettre aux médias d’ouvrir de nouvelles conversations pertinentes pour leurs audiences sur les réseaux sociaux ou sur leur propre page Minority Report, d’agréger et partager des récits à la première personne ainsi que des informations issues des minorités les plus marginalisées, de collaborer avec des influenceurs pour atteindre des groupes divers au sein de la communauté, et enfin de créer une Timeline chronologique navigable par les utilisateurs.

Minority Report pourra également être utilisé pour créer des campagnes de contenus de marques. La plateforme sera accessible gratuitement pour les médias de niche ainsi que pour les ONG et les organisations associatives.

Rappelons que le FINP (Fonds pour l’Innovation Numérique de la Presse), ou DNI en anglais, de Google ne subventionne pas que des pure players digitaux ou les projets originaux comme celui de TÊTU, loin de là. Les médias « traditionnels » historiques habitués à siphonner les subventions figurent toujours en bonne place parmi les mieux lotis, ce qui n’est pas sans poser la question d’un véritable paradoxe, celle d’un Google champion de l’innovation à l’ADN de startup et de son tropisme pour de vieilles gloires de la presse écrite comme La Croix, L’Equipe, La Dépêche du Midi ou le Figaro, qui ont tous touché un petit chèque de Mountain View dans la fournée 2018, à côté de Konbini ou de Brief.me. Google avait cette année sélectionné cent-trois projets en Europe, pour un budget total de 25,6 millions d’euros, dont près de 6,6 millions d’euros en France.

Aucune autre information n’a été fournie à propos de la plateforme Minority Report, qui ne semble pas être visible en ligne pour le moment.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests