Le maire de New York veut apprendre à coder !

Pour mieux maitriser l’informatique, d’aucuns décident de prendre le torreau par les cornes en allant directement à la source : apprendre à coder, ou au moins à percer les mystères de la programmation.

Et si le code était le nouveau latin ? C’est en tout cas la formule employée par un éditorialiste du site de la BBC dans un article commentant une campagne du gouvernement britannique visant à promouvoir l’apprentissage de la programmation informatique dans les écoles.

Prenant conscience de l’impact des nouvelles technologies, du web et des réseaux sociaux dans la vie des citoyens, les politiques et leaders économiques appartenant à des générations au-delà de cinquante ans (et parfois plus jeunes) réalisent aussi que s’ils ne suivent pas, ils risquent de perdre une partie importante de leur pouvoir, puisque celui-ci réside aujourd’hui dans l’information et la capacité à y accéder… via les ordinateurs.

D’aucuns décident de prendre le taureau par les cornes en allant directement à la source : apprendre à coder, ou au moins à percer les mystères de la programmation informatique afin de mieux comprendre le monde qui les entoure. Michael Bloomberg, maire de New York, déjà très impliqué dans la promotion de l’économie numérique dans sa ville, est de ceux-ci. Dans un message posté il y a quelques jours sur Twitter, il indique que « sa résolution pour 2012 sera d’apprendre à coder ».

Aller à la source : le nouveau graal de la maitrise de l’information ?

Pour mener son projet à bien, dont on peut imaginer qu’il a surtout valeur d’exemple et de symbole, Bloomberg s’est inscrit à Code Year, un challenge lancé par la startup new-yorkaise Codecademy, qui permet d’apprendre la programmation (notamment JavaScript) par un système de jeu envoyé chaque semaine par email. Un challenge qui pour l’année 2012 aurait déjà attiré plus de 170.000 personnes, inscrites sur le site.

Plutôt qu’apprendre à se servir d’un ordinateur, le nouveau Graal de la connaissance serait donc d’apprendre à savoir comment on programme. Un peu comme si dans le langage on remplaçait l’apprentissage du vocabulaire par celui de l’étymologie. Ce qui nous ramène au latin, finalement. Reste à savoir si l’investissement en temps sera rentabilisé pour des élèves dont la programmation informatique est à mille lieues du quotidien professionnel…

(source)


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Dans le cas du maire de NY, je ne vois pas trop l’intérêt. Son emploi du temps ne lui permettra sûrement pas pratiquer, et on le sait tous, apprendre un peu de code sans pratiquer, c’est comme apprendre une liste de vocabulaire dans une langue qu’on ne pratique jamais. C’est au mieux une réelle perte de temps…
    Je ne saisi pas franchement le but de l’opération.

    Par contre je suis complètement pour l’introduction de l’apprentissage d’un langage informatique à l’école. Ou au moins d’une approche algorithmique.

    « Reste à savoir si l’investissement en temps sera rentabilisé pour des élèves dont la programmation informatique est à mille lieues du quotidien professionnel… »

    Je pense que les mathématique à partir du collège sont aussi à mille lieues du quotidien professionnel de l’écrasante majorité des gens, comme de très nombreuses matières…
    L’algoritmie, comme beaucoup d’autre matière déja enseignées, sont une façon de former les esprits. Et selon moi, l’apprentissage d’un langage de programmation est un excellent moyen d’apprendre la rigueur, la logique, et à avoir un esprit d’analyse.

  2. « rentabilisé » beurk ! ! !
    pourquoi faudrait-il faire des choses pour qu’elles soient rentables ? C’est une vision bien triste que vous avez là de ce que peut apporter l’apprentissage de la programmation. Certes ce n’est pas aussi sexy que n’importe quelle application à la noix sur ipad2 vendue à des prix de c…..
    en 2012 il va falloir être fort pour utiliser son cerveau à bon escient. Donc j’invite tout le monde à perdre son temps dans l’apprentissage de la programmation

    bien cordialement,

  3. Waouh ! ça me motive pour enfin me mettre au PHP (au minimum). Mais c’est clair que si le maire de New York souhaite apprendre un minimum de code, il lui faudra bien 2 ans à temps plein. Bon courage à lui ^^.

  4. « visant à promouvoir l’apprentissage de la programmation informatique dans les écoles. »

    Moué… Pourquoi ne pas apprendre la plomberie à l’école aussi, comme ça les gens n’appellerons plus le plombiers ils feront ça tout seul.
    Ensuite pourquoi ne pas faire ceci avec tous les métiers, comme ça tout le monde sait tout faire et plus besoin de personne !

    Déjà que c’est compliqué de trouver des clients car en 5 minutes de recherche sur internet il est possible de faire un site sans rien y connaitre.
    M’enfin, comme ça pour trouver une taff en développement 32 spécialisation à la fois ne suffirons plus, il faudra monter 100+ et faire un autre métier en même temps.

    Sans oublier la chute de salaire que ça pourrai entrainer.
    Donc l’idée me fait un peut peur, peut être que je panique pour rien.

  5. Apprendre a coder ça veut dire tout et son contraire, pour aller chercher de l’information sur Internet je ne pense pas que ça soit nécessaire, et je vois mal le maire de NY coder une app iPhone pour son petit fils, par contre c’est bien dans le sens ou ça apprend une certaine logique et une façon de penser un peu différente de ce qu’on a l’habitude de voir ailleurs.

  6. En tout cas, apprendre un langage informatique recouvre les mêmes objectifs que ceux que mes profs de latin me présentaient : rigueur et précision de la langue.

    Je suis pour qu’on apprenne le HTML à tous les enfants : cela met la création de site internet, même simple, à la portée de tous, et surtout, cela retire à l’informatique et internet leur côté « magique ». Comprendre comment c’est fait, c’est reprendre le pouvoir sur ces choses.

    Sans parler du plaisir pour les écoliers de créer leur première page internet (plaisir que je n’ai pas eu avec ma première phrase latine…)

  7. C’est une manière de penser différente, plus abstraite, et qui doit apporter beaucoup aux novices. Un autre regard qui pourrait permettre d’avoir des angles différents sur la manière d’aborder un problème … le quotidien des politiques impliqués !

  8. En effet la programmation c’est le nouveau latin et pour le web et la recherche d’info pour moi c’est indispensable de savoir comment le systeme marche et pour pouvoir rechercher de l’information qui n’est pas forcément visible à l’oeil nu. Mais c’est vrai que certains pourrait se contenter de faire un Ctrl+U pour voir le code de la page…encore faut il savoir lire le html….

  9. mouai encore un qui veut faire parler de lui…

    « Plutôt qu’apprendre à se servir d’un ordinateur, le nouveau Graal de la connaissance serait donc d’apprendre à savoir comment on programme. »

    Faudrait qu’on m’explique comment on peut coder un site internet sans savoir ce qu’est et comment fonctionne internet ou comment code un programme en c++ sans connaitre le fonctionnement d’un pc

  10. Dans l’introduction sur la page d’accueil :

    « Pour mieux maitriser l’informatique, d’aucuns décident de prendre le torreau par les cornes en allant directement à la source : apprendre à coder, ou au moins à percer les mystères de la programmation »

    Magnifique faute d’orthographe sur TORREAU ! 😀

  11. Ce n’est pas non plus comme si Jack Lang avait fait la même annonce, Bloomberg ne débarque pas dans le monde de la technique.

    Il a un diplôme d’ingéniérie en electrotechnique et a fait fortune en vendant des consoles de trading. Il fabriquait lui même les premières versions de ses terminaux (fer à souder à la main et tout).

    Cela n’enlève en rien à la portée symbolique de l’annonce, mais le pas sera sans doute moins difficile à franchir pour lui que pour d’autres.

  12. C’est plus pour s’attirer une éventuelle sympathie de certains, genre les geeks ou les jeunes en général qu’autre chose.
    Ensuite, je vois pas l’intérêt, gouverner c’est savoir prendre des décisions sur tout, même si on ne peut naturellement pas s’y connaître partout.

  13. Pingback: Le maire de New York veut apprendre à coder ! Et Bertrand Delanoe, il s'y met quand ? | Science & Techno 2.0 | Scoop.it

  14. J’ai pris la même résolution car j’étais très curieux de savoir ce que ce site pouvait bien essayer de nous apprendre avec une leçon par semaine. Trop peu pour quelque geek que ce soit, c’est sûr. Mais peut-être assez pour les curieux qui veulent débuter et pour ceux là un nouvel angle des technologies internet. Car, qu’on le veuille ou non, savoir se servir d’un ordinateur fera bientôt parti de la culture générale (ça en fait parti pour nos enfants qui préparent dés le primaire un B2I – brevet informatique et internet).

    Gouverner, c’est malheureusement en politique devenu l’art de ne pas prendre de décision pour être bien certain de garder sa place. Désolé.

  15. Bonjour,

    Pour information, je crois que la même expérience existe déjà depuis de nombreuses années en Estonie (le pays qui nous as donné Skype notamment) et que dans ce pays, un langage de programmation est une épreuve obligatoire au bac,

    Ce serait intéressant d’avoir le retour sur l’impact de ces mesures là bas,

    Cordialement,
    Jsleleu

  16. Pingback: Le maire de New York veut apprendre à coder ! | Web & Internet | Scoop.it

  17. Pingback: Le maire de New York veut apprendre à coder ! | iDorian | Scoop.it

  18. Une info un peu plus factuelle: voici l’adresse du site mentionné par le maire de New-York:
    Codecademy
    670 Broadway, 4th floor
    New York, NY 10012

    Même s’il ne prend jamais aucune leçon, il soutient une entreprise de sa ville. Ce qui n’est pas si mal en soi.

Répondre