Le marché des disques durs se porte bien

Rappelez-vous, fin 2011, de terribles inondations frappaient la Thaïlande, un pays qui compte pour les constructeurs de disques durs puisqu’il est en le deuxième plus grand producteur. Cette année 2011 avait également été marquée par une forte concentration du marché avec les rachats de Samsung ou Hitachi pour laisser la place à un duel américain

Rappelez-vous, fin 2011, de terribles inondations frappaient la Thaïlande, un pays qui compte pour les constructeurs de disques durs puisqu’il est en le deuxième plus grand producteur. Cette année 2011 avait également été marquée par une forte concentration du marché avec les rachats de Samsung ou Hitachi pour laisser la place à un duel américain entre Western Digital et Seagate (Toshiba fait bien de la résistance mais reste à la peine face à ces deux géants).

On avait d’ailleurs suivi les aventures des deux marques au premier et second trimestres 2012 pour la lutte de numéro un mondial. C’est Western Digital qui avait fini par reprendre la tête grâce à l’acquisition de Hitachi après avoir été fortement touché par les inondations en Thaïlande.
Alors que le PDG de Seagate avait annoncé un retour à la normale pour fin 2012, il semble bien que le monde du disque dur soit en avance sur les prévisions…au détriment du consommateur.

En effet selon iSuppli, 524 millions devraient être en livrés cette année contre 502,5 millions en 2011. L’année 2012 n’étant pas terminée, il s’agit d’une estimation mais l’arrivée de Windows 8 et le marché des ultrabooks, en plein essor, devraient permettre à cette année 2012 de signer un nouveau record. Deux facteurs importants pour le monde du disque dur, bousculé par la chute de prix des SSD et le marché florissant des smartphones et des tablettes qui ne cessent de prendre des parts sur celui des netbook et des ordinateurs portables.

L’estimation va même plus loin que 2012 puisqu’elle nous permet de voir que le marché du disque dur devrait continuer sa progression au moins jusqu’en 2016 avec 575 millions d’unités annoncés. Des informations qu’il faut toutefois prendre avec du recul tant il est difficile de prévoir dans un milieu en évolution constante. SSD et services de stockage dans le Cloud devraient offrir une vraie concurrence à la dernière pièce mécanique de nos ordinateurs qui bénéficie d’un rapport prix/taille quasi imbattable, malgré la hausse de prix des disques durs.

Des prix qui ne baissent pas !

C’est l’une des conséquences des inondations en Thailande, l’importante augmentation des prix du disque dur. C’est en tout cas la justification annoncée par les deux principaux leaders car on constate que si le retour à la normale est amorcé, aucune baisse de prix n’est à l’ordre du jour.
Pire encore, les deux marques ont revu à la baisse la durée de garantie qui accompagne leurs disques durs.
Une bien mauvaise nouvelle donc pour les utilisateurs et les entreprises mais un bon moyen pour les fabricants de maximiser leurs marges, avant la fin du disque dur ?

(Source)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Ce qui me gêne dans tout cela, c’est qu’on vous impose des disques durs de + en + volumineux, alors que tout le monde n’en a pas l’utilité.

    A titre personnel, je ne télécharge ni musique, ni vidéo, alors le DD de mon PC qui a 3 ans et qui me sert 10 heures par jour (essentiellement pour mon activité professionnelle) présente aujourd’hui 1 espace disponible de 344 Go sur 1 total de 450 !

    Alors, je ne suis absolument pas contre le progrès et je sais que certains en ont l’utilité, je regrette simplement qu’il n’existe plus de disque dur de taille réduite et que cela fait bien souvent gonfler inutilement le prix des PC.

    Certains me répondront que cela favorise le marché de l’occasion et ils n’auront certes pas tord, mais quand on voit que les disques durs présentent 1 durée de vie qui est somme toute assez courte, je me vois mal investir dans de l’occasion.

Répondre