Le Musée des objets obsolètes réveille la mémoire du geek

Si vous avez quelques minutes maintenant pour un voyage dans le temps, il se peut que celui-ci finisse par plier votre matinée tant la visite de ce Musée des objets obsolètes est prenante, autant dans sa forme que sur le fond.

Si vous avez quelques minutes maintenant pour un voyage dans le temps, il se peut que celui-ci finisse par plier votre matinée tant la visite de ce Musée des objets obsolètes est prenante, autant dans sa forme que sur le fond.

Réalisé par l’agence de communication numérique allemande Jung von Matt (Hambourg), ce musée virtuel fait défiler treize objets du passé dans des vidéos commentées sur un ton monocorde et dans une mise en scène minimaliste que n’auraient pas renié Kraftwerk, y compris pour ce qui concerne l’illustration sonore, kitschissime.

La timeline débute en 1860 avec un encrier et un plume (pour les blogueurs de l’époque ?) et se termine en 2009 avec… l’ampoule à incandescence.

Une balade quelque peu surréaliste et teintée d’humour  (entre le mixer manuel pour monter les blancs en neige et le proverbial téléphone à cadran on se demande lequel des deux est le plus horrpilant…) au pays des objets qui ont peuplé la jeunesse de ceux qui ont aujourd’hui allègrement dépassé la quarantaine.

Geek un jour…

(source)


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Difficile de dire autre chose que : « Whaouuu »

    je ne savais même qu’il était à ce point possible de customiser YouTube !

  2. Bonne question Xavier ! Parce que, pour le coup, j’ai presque envie de dire que ça va revenir à la mode. Je pense à un site qui a ouvert il y a quelques jours : VinylCommunity.com

  3. Merci pour l’info Jérôme, pas mal le concept VinylCommunity.
    Effectivement le phénomène « après » vinyle qui connait ses hauts et ses bas de puis 20 ans est plutôt en haut de la vague en ce moment. Tu connais peut-être notre site http://www.cdandlp.com ?

  4. Je pense qu’avec la numérisation des supports, le vinyle a de bonnes chances de rester un objet sympa. Ça me semble être moins le cas pour le CD ou la K7. Sans compter l’aspect « officiel » du vinyle, au sens où on en fabrique pas soit même, dans un coin. Pas à ma connaissance, du moins.

  5. comme format d’avenir je vois bien vendu ensemble un vinyle (pour l’écoute en salon) + un voucher pour télécharger la version numérique

  6. @xavier Des labels le font déjà quand il ne joigne pas un CD au 33tours (ouh que c obsolète de dire 33 tours ! 🙂

  7. @eric on va l’appeler le LP3 tiens alors! effectivement c pas un nouveau concept mais ça serait tellement bien que ça devienne un nouveau standard

Send this to a friend