Le PDG de Salesforce s’offre l’un des plus prestigieux titres de la presse magazine

Marc Benioff, PDG de Salesforce, et son épouse Lynne Benioff, n’auront pas de fonction opérationnelle, mais considèrent ce rachat comme un simple « investissement familial ».

marc benioff salesforce

Les histoires d’amour (parfois un peu compliquées) entre les industriels et la presse ne datent pas d’hier. Généralement, une fois fortune faite et la succession assurée, le nabab, s’ennuyant un peu en ce bas monde avec ses yachts et ses Lambo, se pique de trouver un petit journal (ou un grand média) à s’acheter, histoire de s’amuser de nouveau avec la vie en s’invitant en territoire généralement hostile, celui de la tribu revêche des journalistes et des salles de rédaction.

Les exemples ne manquent pas, que ce soit en Amérique (Rupert Murdoch et plus récemment Jeff Bezos) ou de ce côté-ci de l’Atlantique (Xavier Niel, Patrick Drahi…). Rappelons qu’en 2013, Jeff Bezos, PDG d’Amazon, a acheté le Washington Post pour 250 millions de dollars, et qu’il a investi depuis dans plusieurs autres médias numériques.

Autre transaction remarquée, celle de Laurene Powell Jobs, la veuve du fondateur d’Apple Steve Jobs, qui a acquis une participation majoritaire dans The Atlantic, un éditeur de magazines et de plateformes multiples.

Un investissement personnel et familial de 190 millions de dollars

C’est ainsi que l’on apprend que Marc Benioff, PDG de Salesforce, et son épouse Lynne Benioff vont acheter Time Magazine pour 190 millions de dollars. Une somme probablement anecdotique pour le magnat du Cloud d’entreprise.

Cette transaction, qui montre l’intégration croissante entre les industries de la technologie et des médias, intervient huit mois seulement après que Meredith Corp. qui publie des titres tels que People, Better Homes and Gardens, et Entertainment Weekly, ait finalisé l’achat du magazine emblématique. Meredith a mentionne d’ailleurs plusieurs autres titres qui seraient en vente, dont Fortune, Money et Sports Illustrated, bien que les négociations pour ces publications n’aient pas encore abouti, selon le Wall Street Journal.

La vente devrait être conclue dans 30 jours, selon le Journal, un rachat qui s’opère à titre personnel par les  Benioff en tant qu’investissement « familial », et qui n’entre donc aucunement dans le giron des actifs de Salesforce. Comme le précise le PDG de Salesforce dans une note au personnel de Time, « Lynne et moi n’assumerons aucune responsabilité opérationnelle dans Time, et ne chercherons qu’à être les gardiens de cette marque historique et iconique avec nous tous. »


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.