Suivez-nous

Startups

Le « Startup studio » eFounders s’envole au premier semestre

Avec leurs services en SaaS, les startups d’eFounders ont profité du confinement pour montrer leur potentiel.

Il y a

  

le

 
eFounders Startups
© eFounders

« Nous recherchons quelqu’un qui a la tête dans les étoiles, mais en même temps une personne avec les pieds sur terre », songeait Thibaud Elzière à Presse­­-citron, l’année dernière. Le serial-entrepreneur, originaire d’Aix-en-France et à la tête de la « startup studio » eFounders, n’était pas prêt d’imaginer que quelques mois après notre interview, une période décisive à l’avenir de ses jeunes pousses allait se présenter. Au lendemain d’une crise sanitaire sans précédent, l’homme est revenu sur son bilan semestriel.

Loin d’avoir été critique, la période du confinement a été une opportunité pour eFounders. Ses startups ont doublé leurs revenus, et se sont érigées grâce à leurs services en SaaS (Software as a Service) tournés sur le travail demain. « Les changements qui se produisaient naturellement […] dans les entreprises depuis une décennie, se sont accélérés en quelques mois » rapportait Thibaud, dans un communiqué publié cette semaine.

500 M$ de valorisation supplémentaires

À la différence des incubateurs traditionnels, l’équipe d’eFounders lance soit même ses startups. « Par rapport à un incubateur, les idées de startups chez eFounders naissent directement chez nous – c’est-à-dire que l’on n’est pas juste là pour accompagner des équipes qui viendraient avec leur projet. Nous voyons des entrepreneurs à qui nous présentons notre idée, et les entrepreneurs nous rejoignent sur une idée à laquelle nous avons pensé » nous expliquait le fondateur dans une interview.

Ce premier semestre, les revenus de ses jeunes pousses ont doublé, et l’ensemble des levées de fonds cumulées dépasse les 130 millions d’euros depuis janvier dernier. Jusqu’à ce jour, l’entreprise a lancé 25 startups. En fin d’année dernière, elles leur avaient déjà permis d’atteindre le milliard de dollars de capitalisation, et s’érigent aujourd’hui à plus de 1,5 milliard de dollars.

Les startups françaises ont été solides face à la crise selon Station F

Le startup studio travaille sur un secteur très stratégique. « Notre nous sommes spécialisés les produits en SaaS (Software as a Service), un domaine assez large peut-être mais suffisamment ciblé pour que l’on puisse être au maximum compétent dans notre accompagnement – de par le réseau notamment », détaillait son cofondateur. Bien évidemment, tous les projets n’en sont pas au même stade, et certains s’imposent plus que d’autres sur le marché.

On pense notamment à Aircall et Front, qui ont respectivement levé 65 et 59 millions de dollars. Le plus important, Aircall, propose aux entreprises de se créer un centre d’appel très rapidement et simplement. Déjà 5000 entreprises ont profité de ses services de support audio.

Perspectives d’avenir

Désormais, eFounders pourrait prétendre à devenir un véritable investisseur. Dans un entretien avec Presse-citron, en octobre 2019, la startup studio dévoilait ses perspectives d’avenir, en mentionnant son intérêt à réinvestir ses profits dans des startups à fort potentiel.

« À terme, peut-être que l’avenir d’eFounders c’est à la fois des boîtes que nous créions nous-même ainsi que des investissements stratégiques dans des boîtes qui puissent être complémentaires dans la conception d’outils qui profiteront au travail de demain », rapportait Thibaud Elzière. Une hypothèse qui devrait sonner encore plus fort en cette année 2020.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests