Le TENORI-ON, l’iPhone du home-studio musical ?

Depuis l’émergence de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) et des home-studios personnels, la vie du musicien indépendant a radicalement changé, la technologie permettant à n’importe-quel instrumentiste doté d’un minimum de talent créatif de produire de la musique de qualité proche du niveau professionnel.Le progrès le plus significatif dans cette révolution musicale numérique étant certainement

Depuis l’émergence de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) et des home-studios personnels, la vie du musicien indépendant a radicalement changé, la technologie permettant à n’importe-quel instrumentiste doté d’un minimum de talent créatif de produire de la musique de qualité proche du niveau professionnel.
Le progrès le plus significatif dans cette révolution musicale numérique étant certainement l’apport des écrans (d’abord des leds monochromes) qui ont permis aux compositeurs et arrangeurs de voir la musique autant qu’ils l’entendent.
Et ce ne sont pas les connaisseurs et premiers utilisateurs des fascinantes boîtes à rythmes TR606 Roland avec leurs rangées de diodes défilant au rythme choisi qui me contrediront.
D’ailleurs, d’autres s’essaient depuis à essayer d’inventer des couleurs pour chaque son, pari probablement plus hasardeux.

TENORI-ON YAMAHA

Le TENORI-ON de Yamaha pourrait marquer une étape importante dans l’approche de la création de musique numérique : celle de la vulgarisation vers le très grand public, en apportant la facilité et l’ergonomie qui incite de nombreux utilisateurs à franchir le pas, comme l’iPhone l’a fait avec son écran tactile hyper intutif et l’internet mobile.
Développé grâce à une collaboration étroite entre Yamaha et le japonais Toshio Iwai, Tenori-on unit le son et la lumière, mais c’est avant tout un instrument tactile révolutionnaire : Tenori-on est un contrôleur de sons capable de séquencer très rapidement des arrangements musicaux complexes.
L’une des résultantes de cette synergie son / lumière est que même des néophytes sont en mesure d’improviser et de composer quasi instantanément.

TENORI-ON YAMAHA

Vous avez le contrôle
Que vous écoutiez l’un des 253 sons internes, que vous choisissiez l’une des 16 pistes du séquenceur intégré ou que vous utilisiez des éléments mélodiques ou percussifs, cette matrice lumineuse unique de 16 x 16 diodes vous offre un retour visuel qui vous permet de comprendre immédiatement ce qui se passe dans la machine. L’affichage lumineux est également reproduit sur le panneau arrière de façon à faire partager des performances auprès du public (enfin, si vous en avez un). TENORI-ON est livré avec son propre câble MIDI, permettant ainsi de le relier à des logiciels ou à des instruments MIDI.

Vous êtes le créateur
Les 253 sons internes du TENORI-ON sont regroupés de façon intuitive, depuis les percussions et les cordes aux basses, pads, leads et autres sons percussifs et synthétiques, aux sons les plus traditionnels.

Vous chargez vos propres sons
Selon le fabricant, les sons internes couvrent la majorité des besoins, mais il vous est possible d’élargir la palette sonore en y ajoutant vos propres échantillons – 48 pour être précis. Un logiciel fourni permet d’importer facilement des sons, et grâce à une carte mémoire SD standard, vous pourrez facilement rappeler ces nouveaux patches dans l’un des trois emplacements utilisateur.

Quelques références de poids…
De Björk à Peter Gabriel en passant  par The Chemical Brothers, Kraftwerk ou encore The Do, nombreux sont les grand noms de la scène musicale internationale qui utilisent ou ont utilisé récemment le TENORI-ON.

J’étais invité à tester l’engin à la soirée de lancement organisée récemment par Yamaha mais je n’ai pu m’y rendre, et aucun prêt de test n’est prévu (grave erreur…), dommage. En attendant vous pouvez vous consoler avec cette vidéo :

Etonnant, non ?
Seule déception, son prix, encore trop élevé à mon avis pour que l’appareil devienne vraiment un best-seller : 625 £, soit environ 950 Euros.

Le site du TENORI-ON chez Yamaha.


Nos dernières vidéos

24 commentaires

  1. Oula Mathieu on est pas du tout dans le même genre d’outils là ! Le Kaos Pad est un processeur d’effet (avec un mini sampleur intégré soit) mais là on est face à un instrument voire un séquenceur !

    Par contre éric de là à dire que n’importe quel créatif peut faire une musique quasi pro… J’ai encore quelques doutes

  2. Ce n’est ni plus ni moins qu’un Tracker avec une interface bien pensée et intuitive.

    Ca ne sera pas une révolution qui va remettre en cause l’interface des instruments "classiques"… mais ça permettra une interaction rapide et en Live sur les morceaux dits répétitifs (electro & Co).

    Et puis y’a un petit coté tape-à-l’oeil qui doit faire un bon effet sur scène.

  3. En effet les instruments de musiques digitales intègrent de plus en plus de "show visuel" dans leurs productions de sonorités futuristes.
    Deux exemples tout aussi surprenants, le "Reactable" et " la "Scrapple Installation".
    [ cliquez sur "Site" pour voir les démonstrations en vidéo ].

  4. Tout simplement énorme mais à mon avis tout le monde n’atteindra pas un aussi bon résultat que sur la vidéo, vous me direz c’est comme tout…

  5. Targhan est à côté de la plaque. Avec ce genre de matos, tu peux faire TOUT ce que tu veux.

    Sequencer, controler des instruments virtuels, composer… tout tout tout
    Et puis il y a déjà un précédent j’ai l’impression, avec le MONOME qui a lancé l’idée et qui va plus loin : monome.org/

    Un artiste qui fait tout avec cette petite boite : cylob.blogspot.com/
    (il s’en sert notamment comme platine DJ !! Etonnant et à voir sur son site en vidéo)

    A+ tt le monde

  6. Plus je le vois et moins ça m’a l’air intuitif, je doute que ce soit si simple. Ca me fait un peu penser aux logiciels de mixages qui remplacent les platines aujourd’hui, au début on annonçait une révolution musicale et finalement c’est ceux qui sont vraiment bon avec des platines classiques qui font de la bonne musique. Ce sera pareil avec ça, seul ceux qui sont bon avec un tracker ferons quelque chose qui tiens la route.

    N’empêche j’aimerais bien essayer ^^’.

  7. Le monde de la musique est tout sauf démocratiseur; le prix d’une guitare électrique est toujours aussi élevé et cet objet ne verra jamais son prix baisser. A 950 euros, ne me parlez pas de grand public qui se met à la composition…:)

  8. C’est attractif au début, quand on voit l’image c’est fun. Mais en écoutant la musique seule on se fait vite chier quand même. C’est un outil rigolo, mais l’expressivité qu’on peut attendre d’un instrument de musique me parait bien limitée.

  9. Mr bigbabou, il me semble ,je dis bien il me semble que vous vous égarez, la machine dont vous parlez est un controleur certes puissant
    pour logiciels et plug et à priori ne peut fonctionner en stand alone de plus elle est beaucoup plus chere (2400 euros)

Répondre