Le test de la semaine : Razer Blade Stealth, l’ultrabook selon Razer

La gamme Blade de Razer débarque en Europe et Presse-citron a pu tester le Blade Stealth, l’ultrabook de l’emblématique marque de périphériques pour joueur.

test-semaine-razer-blade-stealth-26

Présentation

Spécialisé dans les périphériques pour gamers, Razer s’intéresse aussi aux ordinateurs portables depuis quelques années avec sa gamme Blade. Jusqu’ici réservé au marché américain, Razer a profité de la fin d’année 2016 pour annoncer le lancement des trois produits de la gamme Blade dont le Blade Stealth en Europe et notamment en France. Un ultrabook haut de gamme que la société américaine avait présenté lors du CES 2016.

Proposé au dessus de la barre des 1 000 euros (à partir de 1 099,99 euros), le Razer Blade Stealth s’invite sur le secteur des ultrabook polyvalents où l’on retrouve notamment le MacBook Air 13 pouces d’Apple ou le XPS 13 de Dell et propose une fiche technique plutôt alléchante.

Le Razer Blade Stealth embarque en effet un processeur Intel Core i7 de 7ème génération (Kaby Lake), jusqu’à 16 Go de RAM et un stockage SSD PCIe jusqu’à 1 To, un écran de 12,5 pouces IGZO tactile QHD ou 4K, une batterie intégrée rechargeable en polymère au lithium-ion 53.6 Wh. Enfin, le Blade Stealth est équipé d’un clavier Razer Chroma anti-ghosting avec rétroéclairage individuel des touches et est compatible avec le Razer Core.

Côté dimensions, l’ultrabook de Razer mesure 13,1 mm (hauteur) x 321 mm (largeur) x 206 mm (profondeur) pour un poids de 1,28 kg.

Pour notre test, nous avons eu droit au modèle le plus performant proposé par Razer, voici sa configuration (disponible à 2 199,99 euros sur le site de Razer) :

  • Razer Blade Stealth 4K (3840 x 2160) 100% Adobe RGB, 12,5″ IGZO, format 16:9, avec rétroéclairage LED, écran tactile multi-contact capacitif, largeur d’angle de vue jusqu’à 170°
  • Processeur Intel Core7e génération i7-7500U Dual-Core avec Hyper Threading 2,7 GHz / 3,5 GHz (Base/Turbo)
  • Carte graphique Intel HD 620
  • 16GB Mémoire intégrée à double canal LPDDR3-1 866 MHz (fixe)
  • 1 To de stockage SSD PCIe
  • Windows 10 (64-Bit)
  • Killer sans fil/câble (802.11a/b/g/n/ac + Bluetooth 4.Thunderbolt 3 (USB-C™)
  • 2 ports USB 3.0 (SuperSpeed)
  • Interface d’écran tactile multipoint
  • Webcam intégrée (2,0 MP)
  • Sortie audio / vidéo HDMI 2.0a
  • Haut-parleurs stéréo intégrés
  • Port casque / microphone 3,5 mm
  • Micros multiples
  • Dolby Digital Plus Home Theater Edition
  • Prise en charge Codec 7.1 (via HDMI)
  • Clavier Razer Chroma anti-ghosting avec rétroéclairage individuel des touche
  • Puce de sécurité Trusted Platform Module (TPM 2.0) intégrée
  • Adaptateur secteur compact 45 W USB-C
  • Batterie intégrée rechargeable en polymère au lithium-ion 53.6 Wh
  • 13,1 mm (hauteur) x 321 mm (largeur) x 206 mm (profondeur)

Une configuration musclée pour un modèle ambitieux qui se pose en alternative à des marques bien ancrées dans l’esprit des utilisateurs tels qu’Apple ou Dell. De son côté, Razer reste une marque associée au monde du gaming et le revendique avec son slogan “Pour les gamers, par les gamers” mais espère bien séduire le grand public avec son Blade Stealth. Razer a-t-il réussi son pari ? Réponse dans notre test.

Design

Parfois surnommé l’Apple du gaming, Razer nous propose un packaging qui n’est pas sans rappeler celui de la marque à la pomme, une habitude pour de nombreux fabricants ces dernières années.

Une fois déballé, on découvre une machine de 12,5 pouces au design soigné, élégante et fine (13,1 mm). Tout en aluminium, le Blade Stealth respire la qualité avec sa conception en unibody et reste léger avec son poids de 1,28 kg. Seule ombre au tableau, sa propension à collectionner les traces de doigts.

test-semaine-razer-blade-stealth-3

Avec sa couleur noire, l’ultrabook de Razer reste sobre mais le fabricant ne renie pas ses origines de marque gamer avec la présence du logo du serpent à trois têtes et d’un clavier rétroéclairé en RGB qui donne accès à 16,8 millions d’options de couleurs grâce à Razer Chroma. Reconnu pour ses périphériques, Razer nous propose ici un clavier anti-ghosting particulièrement agréable à utiliser et confortable.

Concernant le rétro-éclairage, on regrettera l’obligation d’avoir un compte pour accéder aux options de l’application Synapse. Depuis cette application très complète, il est possible de paramétrer l’éclairage du clavier et de recourir à de nombreux effets (respirant, feu, réactif, cycle des couleurs, starlight, statique et vague).

test-semaine-razer-blade-stealth-8

Une option amusante lors de la première utilisation et qu’on mettra en avant pour faire découvrir sa machine mais qui se révèle finalement assez gadget en pratique. Même constat en jeu, le clavier est capable d’adapter ses couleurs aux jeux auquel vous jouez, ça ne changera pas la vie des joueurs mais cela reste agréable.

En pratique, le fait d’éclairer uniquement les touches accessibles lorsqu’on appuie sur la touche FN est très pratique mais il est dommage que Razer ne propose pas de rétroéclairage des caractères spéciaux et des chiffres.

test-semaine-razer-blade-stealth

Enfin, le touchpad se révèle lui aussi très efficace et agréable à utiliser.

Côté connectique, Razer a doté son Blade Stealth de deux ports USB 3.0, d’une sortie HDMI, d’un port mini jack 3,5 mm et d’un port USB 3.1 Type-C pour recharger la machine qui supporte le protocole Thunderbolt 3.0 pour y connecter le Razer Core par exemple. Dommage d’avoir fait l’impasse sur le lecteur de cartes SD qui reste toujours pratique.

Ecran

Razer a décidé de frapper fort sur la partie écran avec des modèles QHD (2560 x 1440) et 4K (3840 x 2160). La dalle de 12,5 pouces est d’excellente qualité avec une très bonne luminosité et des couleurs fidèles, on prend plaisir à l’utiliser pour travailler et regarder des vidéos même si la dalle est brillante et qu’on aurait préféré des bords d’écran plus fins qui casse un peu l’ensemble minimaliste et élégant du Blade Stealth.

test-semaine-razer-blade-stealth-23

S’il n’y pas de défaut majeur à dire sur l’écran, on peut s’interroger sur la présence du tactile qui est loin d’être indispensable. La machine n’étant pas un PC portable hybride, on ne l’utilisera que très peu et Razer aurait peut-être eu intérêt à proposer un modèle Full HD dans son catalogue.

Performances

Avec son processeur Intel Core i7-7500U (Kaby Lake), ses 16 Go de RAM et son SSD Samsung de 1 To, on attendait du Blade Stealth de très hautes performances et nous n’avons pas été déçus. En bureautique comme en utilisation professionnelle, c’est à dire avec des logiciels plus lourds qui demandent plus de ressources, l’ultrabook répond présent et montre qu’il en a dans le ventre. Son SSD lui garantit une excellente réactivité durant l’utilisation mais aussi un démarrage et une sortie de veille rapide.

test-semaine-razer-blade-stealth-4

On en attendait pas moins de la part d’un modèle haut de gamme mais il est bon de constater que Razer n’a pas miser que sur le design de son ultrabook et propose une machine polyvalente qui n’a pas peur d’un rythme soutenu. Sans surprise, ce type de machine n’est pas le plus adapté pour du montage vidéo lourd et sera limité sur le plan des performances et par la taille de sa dalle (12,5 pouces).

Concernant le bruit et la chauffe qui sont souvent les ennemis d’un ultrabook qui se veut performant, le Blade Stealth se montre plutôt silencieux, il faudra le pousser sur une application lourde ou jeux pour entendre son ventilateur. Côté chauffe, on ne sera pas gêner mais on ressent de la chaleur au dessus du clavier lorsqu’on pousse le processeur dans ses retranchements.

Mobilité

Présenté comme un ultrabook, nous avons décidé pour ce test d’intégrer une partie mobilité. Nous avons pu voir précédemment que le Blade Stealth était bien pourvu côté connectique, une donnée intéressante pour ceux qui sont amenés à se déplacer.

Avec son format de 12,5 pouces, son épaisseur de 13,1 mm et son poids de 1,28 kg, le Blade Stealth ne prend pas beaucoup de place dans le sac et Razer a eu la bonne idée de lui joindre un bloc d’alimentation de petite taille.

test-semaine-razer-blade-stealth-14

Puisqu’on parle de l’alimentation, c’est l’occasion d’aborder la question de l’autonomie. Razer annonce que le nouveau Blade Stealth dispose d’une capacité de batterie supérieure de 15% par rapport au modèle précédent sans augmenter l’épaisseur du notebook et donne jusqu’à 9 heures d’autonomie pour les modèles QHD et 7 heures pour les modèles 4K (Wi-Fi activé, une luminosité d’affichage de 150-nit et la lumière du clavier éteinte).

test-semaine-razer-blade-stealth-24

On le sait, les constructeurs ont tendance à surévaluer la durée de vie de leurs appareils mais Razer n’est pas loin de la vérité dans les conditions données. En utilisation plus polyvalente (utilisation d’un navigateur internet, d’un logiciel de traitement texte, écouter de la musique/regarder des vidéos avec le clavier allumé et une luminosité élevée) et sans faire de compromis, on sera plus proche des 5-6 heures d’autonomie, une durée de vie plutôt intéressante pour un ultrabook performant.

Enfin, la partie audio est une bonne surprise. On n’attendait pas grand chose des hauts parleurs intégrés mais Razer ne se débrouille pas si mal sur son ultrabook et la sortie casque est très bonne, ce qui est plutôt plaisant si on est amené à l’utiliser pour jouer.

Jeux vidéo

En parlant de jeux vidéos, Razer est une marque reconnue dans le monde du gaming et le Blade Stealth arrive donc sur le marché avec une étiquette sur le dos. Les plus connaisseurs l’auront deviné dès la lecture de la fiche technique, avec un processeur graphique Intel HD Graphics 620, il ne faut pas s’attendre à jouer dans de bonnes conditions à des jeux récents et encore moins en 4K. On pourra éventuellement jouer en basse qualité à des jeux anciens ou pas trop gourmands.

Le constat n’est pas surprenant pour l’ultrabook de Razer qui est plus axé mobilité et bureautique avancée mais la marque se devait de réagir et à dégainer le Razer Core.

Le Razer Core est un boîtier pour carte graphique de près de 5 Kg (4,94 kg) qui en impose sur le bureau (353 x 105 x 220 mm). La qualité de conception est au rendez vous et le Core embarque une alimentation de 500 watts qui lui permet d’accueillir la plupart des cartes graphiques dont les modèles haut de gamme de chez AMD et Nvidia. Il faut simplement veiller à ne pas avoir une carte dont les dimensions dépassent 310 x 152 x 44 mm.

test-semaine-razer-blade-stealth-16

Voici une liste des cartes graphiques compatibles avec le Razer Core :
Chez AMD :

  • AMD Radeon RX 480
  • AMD Radeon RX 470
  • AMD Radeon RX 460
  • AMD Radeon R9 Fury
  • AMD Radeon R9 Nano
  • AMD Radeon R9 300 Series
  • AMD Radeon R9 290X
  • AMD Radeon R9 290
  • AMD Radeon R9 285

Chez NVIDIA :

  • NVIDIA GeForce GTX 1080
  • NVIDIA GeForce GTX 1070
  • NVIDIA GeForce GTX 1060
  • NVIDIA GeForce GTX Titan X
  • NVIDIA GeForce GTX 980 Ti
  • NVIDIA GeForce GTX 980
  • NVIDIA GeForce GTX 970
  • NVIDIA GeForce GTX 960
  • NVIDIA GeForce GTX 950
  • NVIDIA GeForce GTX 750 Ti
  • NVIDIA GeForce GTX 750

test-semaine-razer-blade-stealth-18

S’il reste compact, le Razer Core n’est pas fait pour être transporté avec ses 5 kg et aura plutôt pour mission de transformer votre ordinateur portable Razer en machine de jeux fixe.
L’installation de la carte est simple et le Blade Stealth reconnaît automatiquement le Razer Core, il suffit ensuite de télécharger les pilotes qui correspondent à votre modèle.

La suite va surtout dépendre de la carte graphique que vous utilisez et même si faire transiter les données graphiques via le Thunderbolt 3.0 n’offre pas autant de performances que sur une machine fixe via PCIe, on sent une nette différence par rapport à la solution graphique intégrée. Au final, on est surtout limité par le processeur i7-7500U qui n’est pas le plus adapté pour du jeux vidéo, il est donc inutile d’installer ce qui se fait de mieux chez AMD ou Nvidia en pensant améliorer les performances.

A noter que le Razer Core est proposé à 599 euros sans carte graphique. Une solution onéreuse qui n’offre pas autant de performances qu’un vrai PC portable gamer mais qui permet de jouer dans de bonnes conditions avec un ultrabook.

Conclusion

Razer fait une entrée remarquée sur le marché européen avec son Blade Stealth et réussi haut la main son pari. Son ultrabook correspond à la définition qu’on se fait de ce type de machine en étant léger et fin avec un design soigné et des finitions de qualité. Grand public, le Blade Stealth reste toutefois très proche de l’esprit Razer, ce qui ne plaira pas à tout le monde.

Ambitieux, le Blade Stealth répond présent sur le plan des performances, la qualité de l’écran et sur la partie mobilité (autonomie, connectique…). Malgré ses qualités, on aurait aimé des performances plus intéressantes sur la partie graphique et des bords d’écrans plus fins.

Enfin, la solution Razer Core répond à la problématique des performances en jeux mais reste très onéreuse. De plus, ajouter au Blade Stealth une carte graphique très puissante n’en fait pas pour autant un excellent ordinateur portable gamer, on lui préféra le Blade si jouer est une priorité. Pour le reste, le Blade Stealth est un choix pertinent et son prix est justifié.

Le Razer Blade Stealth est proposé à partir de 1 099,99 euros

J’aime

  • la qualité des finitions
  • l’excellent écran 4K
  • les performances
  • la bonne autonomie
  • ultrabook (1,28 kg, 13,1 mm d’épaisseur)
  • le clavier efficace et personnalisable

J’aime moins

  • le desgin plaira surtout aux gamers
  • les bords d’écrans
  • le tactile n’est pas très utile
  • le Razer Core est une solution intéressante mais onéreuse


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. J’hésite entre ce Razer/l’Asus Zenbook 3/Dell XPS 13…

    Mon budget me dit de prendre le Razer (I7/16Gb de ram) mes yeux me disent de prendre le Zenbook 3 mais je suis refroidit par les tests critiquant l’inconfort du clavier et du trackpad… et les tests me disent de prendre le XPS 13…
    Bref j’ai toujours mon vieux MacBook Air 11′ qui commence sérieusement à ramer.
    Quels seraient vos conseils pour le meilleur confort d’utilisation/mobilité ?

    • Thomas-Estimbre on

      Bonjour Lunatik,

      Effectivement, le choix n’est pas simple ! Les trois références sont intéressantes, venant d’un MacBook Air, le Zenbook 3 est certainement le plus proche en terme de design et colle parfaitement à la définition d’ultraportable (fin, léger mais performant).

      Le Razer offre un meilleur confort avec la définition de son écran et présente un beau rapport qualité/prix (comme vous le dites, un i7/16Go de Ram pour un prix intéressant). Le design est par contre assez loin d’Apple, le Razer fait plus gamer/tape-à-l’oeil.

      Enfin, j’aime beaucoup l’écran bord à bord du XPS 13 de Dell mais pour une configuration équivalente en i7, le prix est plus élevé il me semble.

      Si vous aimez le design du Razer, je pense que c’est le meilleur choix. Le Zenbook est incroyable sur la partie mobilité mais le Blade Stealth est pas mal non plus sur cette partie et il propose d’excellentes performances pour un prix moins élevé. Il faut aussi surveiller les soldes, on peut avoir de belles surprises !

    • Javais les même choix que toi (avant de découvrir le razer) sauf que je voulais un ecran tactile, d’où le choix du razer qui regroupe tout ce que je voulais (voir plus)
      Déjà cest un pc beaucoup moins cher et plus performant que le xps13 et le zenbook
      Avec le xps13 pas de bord donc tu met tes doigts sur lecran et il est pas simple a ouvrir a force on peut abîmer lecran (et cest pas un écran super beau). Le zenbook ya pas beaucoup de connectique mais un adaptateur est fournis. En revanche c’est un puissant pc, extrêmement cher mais surtout trop fin, cest trop puissant pour un pc aussi fin, j’aurai peur pour la durée de vie de ce pc

      Et un clavier arc en ciel cest trop bien !! 😀

      • Oui c’est vrai, mais ne cherchant pas un écran tactile, ni un pc spécialement puissant mais pouvant me convenir environ 5 ans pour des tâches basiques, je mise avant tout sur l’esthétique et la fiabilité.
        Niveau esthétique le Asus l’emporte largement pour moi.
        Niveau puissance le Asus, le Dell et le Razer me conviennent.
        Niveau fiabilité j’ai aussi eu une mauvaise expérience avec Asus (c’était un ROG…) et j’ai aussi lu pas mal de mauvais avis à ce sujet, je ne trouve rien sur le Razer et je pense que Dell aurait meilleur réputation.
        Enfin bref, je ne me suis toujours pas décidé…

  2. Merci pour votre réponse.

    Se sont en effet les soldes qui vont probablement m’aider à me décider, j’ai aussi vu que Dell allé sortir un nouveau XPS 13, mais les tarifs seront encore trop élevés.

  3. J’aurais encore une question concernant le RAZER, est il possible d’ajouter d’y ajouter de la RAM ou est elle soudé ?

    • Thomas-Estimbre on

      Malheureusement, la RAM est soudée. C’est souvent le cas sur les ultrabook, on peut seulement changer le SSD.

Répondre