Suivez-nous

Musiques

(fête de la musique) Mon best of du pire

Il y a

  

le

 

Par

(note au lecteur  :  ce billet, que je pensais torcher en 20minutes entre un croissant et L’Equipe m’a pris en fait 2h45, pliant mon dimanche matin, car le sujet est bien plus vaste qu’on ne l’imagine. Ceci explique qu’il y aura peut-être moins de billets que prévu aujourd’hui au sujet de la Fête de la musique, mais rassurez-vous j’assurerai l’essentiel)

Dresser un palmarès des 10 chansons que l’on a le plus honnies dans sa vie est un exercice un peu vain, voire impossible, tant le choix est énorme. Et puis surtout, chez la plupart, une chanson est un truc sans grande importance, qui ne change pas le cours d’une vie, et encore moins la face du monde.

top501

Et quand bien même, si nous sommes certainement tous à peu près d’accord pour dire qu’un truc de beauf comme Début de soirée – rien que de l’écrire me fait mal au clavier – tiendrait certainement le haut du pavé, en concurrence frontale avec toutes les bouses du Top 50 qui ont fait un malheur dans les campings pendant les années 80, ces chansons méritent-elles seulement de figurer dans un quelconque palmarès ?

En revanche, en matière de pire, il y a une catégorie plus intéressante car plus douloureuse : celle qui regroupe les mauvaises chansons d’artistes que d’habitude vous appréciez, voire dont vous êtes fan. Vous savez, ces foutues chansons qui vous plombent un album, comme s’il fallait toujours une daube dans la production pour se reposer de tant de talent. Et pour élargir, je mettrai aussi dans cette catégorie les chansons que la planète entière a aimées. Des hits écrits par des artistes faisant l’unanimité pour leur talent, mais que personnellement vous ne pouvez pas blairer. Des pop-stars tellement aimées que le simple fait de ne pas s’extasier devant leur art vous vaudrait presque d’être sorti de la ville sur un rail avec du goudron et des plumes.

Pour certains, dont je fais partie, la musique est un truc un peu passionnel : soit tu l’aimes, soit tu tournes le bouton du poste car elle devient nuisible à ton équilibre mental et nerveux.

Voici mon top 10 des chansons insupportables

Catégorie le pire peut arriver même avec les meilleurs.

In the death car – Iggy pop. Quand on essaie de marier reggae et musique populaire vaguement orientale des balkans, et que pour cela on met un fauve en cage, voilà ce que ça donne : un gros caca inaudible. Quand je pense que le gars qui essaie tant bien que mal de placer sa voix sur cette chose est aussi le dieu vivant qui a fait The Passenger, Lust For Life ou encore China Girl, ça me déprime…

iggy

Born in the USA – Bruce Springsteen. Trop bruyante, trop répétitive, cette ritournelle ne prend sa vraie dimension que sur scène. A la radio tu oublies. Et pourtant je suis un fan absolu du Boss, croyez-moi, et ce n’est rien de le dire. C’est drôle d’ailleurs car les gens qui ne connaissent pas bien Springsteen imaginent que ce titre est son étendard, au même titre que celui d’une Amérique reagannienne conquérante et un peu réactionnaire des années 80, alors que c’est justement l’inverse. D’ailleurs c’est loin d’être sa chanson préférée au Boss non plus. Comme quoi les symboles…

springsteen

Osez Joséphine – Alain Bashung. Pareil que Springsteen. Un type que j’adore mais une chanson qui me laisse de marbre, voire qui m’agace un peu, et que je me surprends à zapper régulièrement dès les premières notes quand elle déboule sur mon auto-radio. Zapper Bashung ? Je sais, c’est mal.

bashung

Are you gonna go my way ? – Lenny Kravitz. Bon ok, le son pourri de la grosse caisse qui passe à travers les enceintes est voulu, tout cet habillage vintage fait partie du package voulu par la production de Lenny, en pleine période revival Hendrix/seventies quand il a enregistré cet album mais quand même… En fait cette chanson c’est le supplice du pal version rock’n’roll : ça commence bien et ça finit mal.

kravitz

Money for nothing – Dire Straits. J’ai toujours trouvé que cette chanson sonnait faux. Comme un exercice de fin d’année d’école de musique dont le sujet aurait été « faites une chanson de hard-rock ». Tous les clichés y sont, du riff gras d’intro à la basse bien ronde, mais ça sonne définitivement faux, même si l’on sait que la chanson elle-même est une parodie critiquant assez vertement la génération MTV en pleine explosion à l’époque (la mienne, en fait). Si les Dire Straits étaient des hard-rockers ça se saurait quand même.

direstraits

Catégorie chansons d’artistes que tout le monde aime, sauf moi.

I just call to say I love you – Stevie Wonder. Quand un standard de la pop peut être repris par Sacha Distel, c’est mauvais signe en général. Paix à son âme.

wonder

Etre fan – Pascal Obispo. Bon, lui son cas est un peu plus difficile car il aurait pu figurer dans les deux catégories. J’apprécie quelques (rares) chansons de lui, mais ce type réussit la performance de focaliser à un niveau équivalent l’amour et la détestation des foules. En gros le gars qu’on adore détester. Mais cette chanson (et son clip), putain quelle bouse !

obispo

Billie Jean – Michael Jackson. Cette chanson et son succès, ainsi que la folie autour du King of pop, restent un mystère pour moi. Mais ce qui n’est pas mystérieux en revanche c’est que je ne peux pas la supporter. Je me demande encore 25 ans après comment ce truc simplet et même un peu niais a pu faire un tel carton et engendrer un tel mythe. Vous imaginez le calvaire quand celle-ci a été la chanson la plus jouée dans les FM du monde entier pendant des années ? J’ai failli revendre mon auto-radio à une époque, si je vous jure.

jackson

Like a virgin – Madonna. J’apprécie la femme, son sex-appeal et son parcours exceptionnel. Beaucoup moins sa production, dont ce titre est finalement assez représentatif : tube interplanétaire mais musicalement proche du néant, à l’image de l’ensemble de son œuvre, beaucoup plus visuelle qu’auditive en fait. Madonna pour moi c’est avant tout du music-hall dépoussiéré plutôt que de la vraie musique qui fait du bien au coeur et au corps.

madonna

Toute la musique que j’aime – Johnny Halliday. Et toute son oeuvre. Ne me demandez pas pourquoi, mais ah que Johnny je peux pas. La moindre de ses éructations me file de l’urticaire instantanément, depuis la nuit des temps. Cela étant je n’ai rien contre l’homme, d’ailleurs je le préfère en interview ou en photo qu’en chanson, finalement. Mais pour le reste… Dommage qu’il ne fasse ses adieux qu’à la scène, tiens.

johnny

Bien sûr, inutile de préciser que ce palmarès est tellement subjectif qu’il serait probablement différent si je l’avais établi un autre jour, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’ai pas fait de classement, chaque place étant aisément interchangeable : quand on déteste on ne compte pas.

Voici la playlist de ce Top 10 (pour Iggy il faudra se contenter de la version instrumentale, car la version vocale ne gigure pas au catalogue) :


Découvrez Les Ombres!

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests