Les designs auxquels ils ont échappé – remix

Séquence auto-flagellation : ceux qui sont graphistes ont tous vécu cet instant un peu difficile de la présentation d’une charte graphique à un client. Instant pendant lequel il vaut mieux ranger son égo au fond de ses chaussettes pour éviter de traiter tout de suite votre interlocuteur de gros con juste parce-que celui-ci émet juste

designSéquence auto-flagellation : ceux qui sont graphistes ont tous vécu cet instant un peu difficile de la présentation d’une charte graphique à un client.
Instant pendant lequel il vaut mieux ranger son égo au fond de ses chaussettes pour éviter de traiter tout de suite votre interlocuteur de gros con juste parce-que celui-ci émet juste quelques réserves votre magnifique créa (forcément…).
Cette créa sur laquelle vous venez de passer douze nuits blanches, créa pour laquelle vous avez sacrifié votre vie de famille (votre femme/mari/concubin et vos enfants sont partis depuis, et un huissier frappe à votre porte) créa pour laquelle le respect obstiné des délais vous a fait sombrer dans l’alcool d’abord, puis dans la cocaïne …
Après les Fuzz morts-nés, je vous livre ici une petite série (courte) sur les designs de sites dont mes clients (ou justement ceux qui ne sont pas devenus clients 😉 n’ont pas voulu, les… non, rien.
Comme je ne voudrais pas gâcher votre week-end, je vous épargne les ratages : je ne mets volontairement que ceux que je trouvais bien – ce qui n’engage que moi bien sûr – que je trouvais mieux en tout que la version choisie par les clients, que ce soit la mienne ou celle d’un concurrent.
Ceux-ci sont bizarres parfois (et cruels) : ils préfèrent une bouse torchée en 3 heures à une charte ciselée avec amour pendant trois jours, ça m’est encore arrivé deux fois cette semaine.
Voilà un design réalisé pour le lancement du site d’une base de loisirs sportifs. Sur appel d’offres. Refusé par le comité de sélection. Pour l’anecdote, le cahier des charges imposait une charte complète, avec un design détaillé non seulement de la page d’accueil mais également de chaque page de rubrique ! C’est suite à ce refus que j’ai décidé de ne plus jamais répondre à un appel d’offre émanant d’un service public ou d’une administration. Appels d’offres que je continue à recevoir régulièrement, et qui vont direct à la poubelle, avec je dois dire une certaine délectation.
Comment ça je suis mauvais perdant ? 🙂
Et vous, vous vivez ça comment ?


Nos dernières vidéos

18 commentaires

  1. Salut Eric, j’aimerais bien vivre cela moi. Je suis un jeune étudiant (en vacances) dans l’informatique, et je suis passioné par le web. J’ai déja réalisés quelques sites et je réverais d’en faire mon métier. Peux tu me donner quelques conseils, ou me dire comment débuter ? (tu peux me contacter par mail si tu le souhaites)
    Merci !

  2. Trés mal j’avoue! J’ai vraiment du mal a comprendre les gouts de certains clients.

    Par contre il serait interessant de voir les sites qui ont été préféré aux tiens. Je sais pas si c’est trés déontologique mais yaurait certainement matiere a bien rire.

  3. >Thibault : non je ne peux pas, ça ne serait pas très déontologique en effet. Et puis il faut reconnaître aussi qu’il y en avait des meilleurs que les miens, même si c’est difficile à admettre. Mais là je ne présente volontairement ceux qui sont objectivement meilleurs que la version choisie, de l’avis unanime de ceux à qui je les ai montrés (même quand la version choisie est de moi aussi).

  4. Bonjour Eric,
    Il est clair que ce que t’as demandé l’admin c’est du n’importe quoi, a la rigueur une planche tendance et on voit si on bosse ensemble ça va mais la tout demander grrrrrrrrrr. Même si je t’avoue que je ne suis pas fan de ton design(ha ça les gouts et les couleurs…) ça a été des <del>gros cons</del> sacrés exploiteurs ! Bonne chance pour la suite !

  5. Dans ton malheur, dis toi que toi au moins tu recois des appels d’offre 😀

    Dans le même genre, tu as les clients qui te sortent des trucs genre "Ouaii c’est bon je connais, vous faites toujours les mêmes sites que vous habillez, patati patata…" et là, généralement, j’essais de ranger mon ego au fond de ma poche et je lui lache un super smile 🙂

    Bref notre condition esr inhumaine

  6. J’ai oublié de préciser que cet exemple date un peu (3 ans si mes souvenirs sont bons) mais même si ce n’est pas le mieux que j’aie fait, je peux vous dire que celui retenu est une horreur (qui s’affiche même n’importe comment dans Firefox)

  7. Pour les appels d’offres non rémunérés, je refuse toujours de participer. Surtout quand, comme dans ton cas, on demande de faire des écrans jusqu’au niveau des rubriques.
    Je n’ai pas confiance dans le choix qui sera fait plus tard. Les administrations et collectivités sont obligées par la loi de faire des appels d’offres, mais je pense qu’elles ont souvent déjà en tête leur prestatire préféré. Et ensuite, c’est long, ca traine…

    Quand aux clients : les meilleurs logos/sites/plaquettes que j’ai fait l’ont été avec des clients réceptifs, ouverts, confiants. Les pires boulots avec des clients méfiants, ou qui se la joue je connais tout, ou qui bloquent sur une idée fixe sans écouter mes conseils…

    Bref bon client, bon boulot, designer heureux 🙂 Houm… Oui ça arrive parfois 😉

  8. Eric, je ne sais pas si c’est lié au fait que le client soit un service public ou une administration, mais demander un design détaillé de la page d’accueil et de chaque page de rubrique au moment de l’appel d’offre, c’est se moquer du monde.

    Maintenant, j’ai assisté une équipe marketing comme "conseil technique" dans le choix d’un prestataire, et le choix final n’était peut-être pas celui de la meilleure maquette (qui soit dit en passant était relativement différente du site mis en production), mais résultait d’un tout (présentation du projet, expérience, feeling, …).

    Des fois ça tient à vraiment peu de choses …

  9. Il y a également ceux qui ont perdu la mémoire, et qui tous les ans envoient un appel d’offre.
    Appel pour lequel vous n’avez pas eu de réponse, mais comme vous êtes dans la liste vous recevez le mail.
    De toute façon ils prendront toujours le même, donc comme toi "directement dans la poubelle"

  10. Eric, vous en faites quoi des maquettes rejetées ? Le monde du webdesign m’est un peu étranger, mais pourquoi ne pas les re-proposer sur ton blog ou ton site pro ? On ne sait jamais, un futur client de passage en quête de site pourrait accrocher sur une charte graphique. Il suffirait peut-être de modifier quelques petites choses pour réadapter la charte au cahier des charges. Ca éviterait de tout reprendre à zéro à chaque fois…
    Bon moi je dis ça je dis rien…

Répondre