Suivez-nous

Tech

Les données GPS d’une montre ont fait condamner un meurtrier

L’histoire vient de se terminer devant la justice britannique. L’auteur de deux meurtres, dingue de jogging, portait alors une montre connectée Garmin et tout ses faits et gestes étaient conservés dans les données du GPS.

Il y a

le

Un homme déjà suspecté, confondu par sa montre connectée

On se plaint beaucoup des dangers potentiels de la technologie, de la fuite de nos données privées utilisées par des entreprises privées ou encore des craintes inspirées par les dérives de la reconnaissance faciale.

Mais dans certains cas, la technologie révèle aussi des avantages inattendus. Au moins pour la justice, un peu moins pour les délinquants et même les meurtriers. Mark «Iceman» Fellows regrettera sans aucun doute d’avoir investi dans une montre connectée Garmin.

Il a été jugé coupable du meurtre de deux gangsters, Paul «Mr. Big» Massey et son associé John Kinsella. L’un a été assassiné en 2015 et l’autre en 2018. Il vient d’être condamné à la prison à vie.

Bien sûr, la police le suspectait déjà pour le second meurtre. Il était dans le viseur des forces de l’ordre. Mais c’est bien sa montre Garmin Forerunner qui a permis de régler l’affaire définitivement.

L’affaire réglée grâce aux données GPS

Comment s’est réglée l’affaire ? Il s’agit d’un modèle du genre dans le registre des enquêtes connectées ! Les policiers ont d’abord cherché ses anciennes photos et vu qu’il courait lors des 10 kilomètres de Manchester en 2015 avant le premier meurtre avec une montre connectée.

Chez lui, ils ont retrouvé la fameuse montre Garmin Forerunner qu’il portait pendant sa course à pied et ont analysé les données GPS qui ont permis d’avoir des informations sur la façon dont il se préparait. Ainsi, avant le meurtre, les policiers ont vu qu’il était présent et le chemin d’évasion utilisé après avoir tué Paul Massey. Il s’était rendu sur place en vélo à une vitesse de 19 km/h, puis avait trottiné à 5km/h avant de rester stationnaire près d’un terrain vague.

Un comportement qui aura permis de clore l’affaire. On imagine que le meurtrier n’est plus près d’utiliser à nouveau sa montre Garmin.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests