Les ordinateurs portables endommagés coûtent 1,515 milliard d’euros par an aux entreprises françaises

Selon une enquête IDC / Panasonic, les ordinateurs portables endommagés coûteront 1,515 milliard d’euros aux entreprises françaises en 2010. Ce chiffre, qui couvre les frais liés aux réparations et aux remplacements des données, n’inclut pas les conséquences sur l’activité des entreprises : l’interruption du travail, les pertes de commandes, le mécontentement des clients, etc. Plus

Selon une enquête IDC / Panasonic, les ordinateurs portables endommagés coûteront 1,515 milliard d’euros aux entreprises françaises en 2010. Ce chiffre, qui couvre les frais liés aux réparations et aux remplacements des données, n’inclut pas les conséquences sur l’activité des entreprises : l’interruption du travail, les pertes de commandes, le mécontentement des clients, etc. Plus de 14 % des 5,783 millions d’ordinateurs portables vendus à des entreprises françaises entre 2007 et 2009 subiront des dommages ou des accidents cette année, ce qui entraînera une facture moyenne de réparation de 1 845 euros pour remplacer les composants, couvrir la perte de productivité et de données. Cela représente un coût total surprenant de 1,515 milliard d’euros pour les entreprises françaises.

L’enquête, commanditée par Panasonic Toughbook et réalisée par le groupe de conseil et d’étude sur les marchés des technologies de l’information IDC, révèle que 20 % des ordinateurs portables professionnels nécessitent chaque année des réparations, dont 14,2 % sont effectuées après des dommages physiques ou des accidents.

« Sachant qu’il y a 14,2 % de chances qu’un dommage physique survienne chaque année et que la facture de réparation et de remplacement des données s’élève à 1 845 euros, les directeurs informatiques devraient considérer que chaque ordinateur portable possède un coût caché potentiel de 262 euros par an », a déclaré Stephen Yeo, Directeur Marketing de Panasonic Toughbook pour la zone EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique). « Autrement dit, après plus de 3 ans d’utilisation, un ordinateur portable comporte un coût caché lié à la casse de 786 euros. Cette somme peut être beaucoup plus élevée pour les utilisateurs nomades ou les forces de ventes. Avec les Toughbooks qui réduisent les risques de dommages de plus de 80 %, les entreprises peuvent diminuer ce coût caché d’environ 629 euros par ordinateur portable sur une période supérieure à 3 ans. Nos appareils sont donc très compétitifs en termes de coûts, d’autant plus qu’un Toughbook a en général une durée de vie de plus de 5 ans. »

Les sources de dommages
Lors de l’enquête, 72 % des personnes interrogées possédant un ordinateur portable endommagé ont déclaré que le clavier était abîmé, suivies par 66 % des sondés reconnaissant avoir des dommages à l’écran. Les parties non exposées les plus sujettes aux dommages sont les batteries et les disques durs, tous deux cités par plus de 50 % des sondés.

Les erreurs humaines et les négligences ont été les principales sources responsables des dommages : 72 % des sondés ont déclaré qu’ils avaient laissé tomber leur ordinateur portable, 66 % ont renversé un liquide dessus et 55 % ont rapporté qu’il était tombé d’un bureau ou d’une table.

Les départements dont les ordinateurs portables sont les plus exposés aux dommages sont les équipes de terrain suivies par le personnel administratif et les forces de vente terrain.

Problèmes causés par les dommages et défaillances de l’ordinateur
Suite à un dommage ou à une défaillance de leur ordinateur portable, 63 % des personnes interrogées ont constaté une baisse de leur productivité, tandis que plus d’un tiers d’entre elles ont noté la perte de données ou d’informations clés de l’entreprise (37 %) ou des ventes annulées ou retardées (34 %).

Comme IDC prévoit que d’ici à 2012 les ventes de portables professionnels dépasseront celles des PC de bureau, le groupe d’analystes a recommandé aux entreprises d’être plus attentives au type d’ordinateurs portables qu’elles achètent. « IDC est d’avis qu’une bonne stratégie d’acquisition d’ordinateurs portables doit inclure des données claires concernant la qualité du produit, tout en prenant en compte la durabilité de l’appareil », a dit David Daoud de IDC. « Les entreprises devraient fournir en priorité des ordinateurs portables conçus pour résister à une variété d’agressions extérieures, telles que la poussière, la saleté et les températures extrêmes, mais également les éclaboussures et les chocs quotidiens. Les entreprises devraient rechercher des ordinateurs portables dont les éléments clés, tels que le clavier et l’écran, ont été renforcés, tout en s’assurant que les composants intégrés sont fiables et durcis. »

« L’utilisation d’ordinateurs portables s’est répandue dans les entreprises et de plus en plus de départements profitent de la flexibilité et de la commodité qu’ils offrent. Cependant, beaucoup entreprises ne prêtent pas suffisamment attention au type de produits qu’elles achètent et à l’impact de leur coût total d’acquisition pour leur activité », a commenté Stephen Yeo. « Les entreprises devraient considérer l’acquisition d’un ordinateur portable durci en fonction des besoins de son personnel. Dans de nombreux cas, un prix d’achat initial plus élevé est rapidement amorti par une durée d’utilisation plus longue du produit et des coûts d’exploitation constants beaucoup plus faibles. »

Cette enquête est basée sur un sondage réalisé par IDC auprès de 300 entreprises américaines. L’impact sur les entreprises françaises a été transposé en utilisant les données IDC relatives aux ordinateurs portables vendus à des entreprises en France entre 2007 et 2009. Une copie de cette enquête est disponible sur internet à l’adresse suivante: http://www.toughbook.eu/node/4055

A propos de Panasonic
Panasonic Corporation est un leader mondial dans le développement et la fabrication de produits électroniques pour répondre aux besoins d’un large éventail de consommateurs, d’entreprises et d’industries. Ayant son siège à Osaka, au Japon, la société a enregistré un chiffre d’affaires net consolidé de 7,418 milliards de yens (soit env. 67.14 milliards euros) au cours de l’exercice clôturé le 31 mars 2009. Les titres de la société sont cotés sur les bourses de Tokyo, Osaka, Nagoya et New York (NYSE : MC). Pour de plus amples informations sur Panasonic Corporation et la marque Panasonic, visitez le site Web de la société à l’adresse http://panasonic.net/

Contacts presse

Agence Hardcom – Nazca SAS
Carole BROZEK – Diana IBRAGIMOVA – Tél. : 01 30 15 24 39 – 01 30 15 99 91
carole@hardcom.com – diana@hardcom.com

Panasonic
Solen CARREAU – Regional Marketing Manager (RMM)
Panasonic Computer Products Europe (PCPE)
Tél. : +331 55 93 66 34
solen.carreau@eu.panasonic.com


Nos dernières vidéos

Comments are closed.