Les utilisateurs de tablettes passeraient 5 fois plus de temps sur les sites de news que les internautes sur PC

Alors que les liseuses d’eBooks peinent à trouver leur place (engins rudimentaires en noir et blanc et offre d’eBooks insuffisante et trop chère), les tablettes sont de formidables dévoreuses d’information, et ce d’autant plus que l’offre s’organise peu à peu et se présente maintenant sous plusieurs formes très attractives.

Pour ceux qui se demandent encore ce que l’on peut faire avec une tablette et à quoi cela peut bien servir, il y a au moins un usage sur lequel tout le monde est d’accord : les tablettes – iPad en tête – sont de merveilleux supports de lecture pour toutes formes de publications.

Alors que les liseuses d’eBooks peinent à trouver leur place (engins rudimentaires en noir et blanc et offre d’eBooks insuffisante et trop chère), les tablettes sont de formidables dévoreuses d’information, et ce d’autant plus que l’offre s’organise peu à peu et se présente maintenant sous plusieurs formes très attractives. J’ai identifié au moins cinq façons de « consommer » de l’information sur tablette, en partant de ce qu’il est possible de faire avec un iPad :

1. Le web. Comme j’avais déjà eu l’occasion de l’indiquer, sur une tablette, on ne surfe pas, on « lit » le web, comme on feuillète un magazine. L’engagement et le temps passé est donc plus important, et le nombre de pages vues aussi.

2. Les journaux ou magazines pour iPad. Les grands titres de presse écrite proposent pour la plupart une application iPad. Certaines sont basiques, comme celle de L’Equipe ou de Capital, puisqu’elles consistent juste en une version PDF de l’édition papier avec fonction zoom. D’autres sont spécialement conçues pour et dédiées à l’iPad. Celle du Point ou de Paris match sont par exemples très bien conçues puisqu’elles reprennent l’intégralité du contenu des hebdomadaires papier en l’adaptant à la lecture sur tablette et en l’enrichissant d’audio et de vidéo. On regrettera juste que sur l’application du Point il faille disposer d’une connexion web pour accéder aux contenus multimédia et que ceux-ci ne chargent pas dans l’application au moment du téléchargement au numéro pour une lecture hors-ligne. Si vous voulez lire Le Point sur iPad en avion, vous n’accéderez pas aux contenus enrichis.

3. Les applications de presse écrite. Ce sont des apps hybrides entre web et journal : elles adaptent généralement le contenu du site web d’un titre de presse dans une application proposant dans un format adapté l’actualité en temps réel. C’est le cas de l’application gratuite Le Monde pour iPad, un modèle du genre, ou encore celles de l’Express (lente et toujours aussi buggée) ou de 20 Minutes. Autre avantage pour les titres qui ne proposent qu’une application iPhone dans cette catégorie (Le Point par exemple) : ces apps sont intégralement compatibles avec l’iPad et la fonction x2 pour les adapter à l’écran de ce dernier est parfaite car elle améliore le confort de lecture si l’on fait abstraction d’une légère pixellisation très peu visible et pas gênante.

4. Les agrégateurs « intelligents ». Il s’agit d’applications qui reprennent le contenu d’une sélection de sites web (que vous pouvez généralement personnaliser) et qui les convertissent et adaptent dans un format « magazine » propice à la lecture et au feuilletage sur tablette. Le premier qui vient à l’esprit est évidemment Flipboard, probablement l’une des meilleures applications pour iPad toutes catégories confondues, et LA meilleure pour la lecture de contenus web. Mais il y en a d’autres qui font leur place tranquillement, comme le très bon Zite ou encore Skygrid ou Taptu.

5. Les eBooks. Quelque soit la plate-forme (iOS, Android, RIM…), les tablettes proposent toutes leur application d’achat, de gestion et de lecture d’eBooks. Malheureusement, l’offre en français est souvent anémique voire inexistante (Kobo sur BlackBerry PlayBook…) et les livres numériques sont encore à des prix prohibitifs. Je l’ai déjà dit, et je pense que je suis loin d’être le seul : tant que le prix des bouquins sur l’iBook Store ne baissera pas de façon significative c’est à dire avec une différence d’au moins 30 à 40% sur le prix de l’édition papier), je n’achètera jamais un eBook. Malheureusement nous risquons encore d’attendre longtemps puisque ces imbéciles de députés viennent de nous faire une nouvelle poussée d’exceptionnite culturellus aigüe protectionniste d’un autre âge en imposant le prix unique du livre numérique. Comment tuer dans l’œuf un marché naissant, mode d’emploi…

Les tablettes sont donc des magazines en puissance. On s’en doutait un peu, et une étude de TigerSpike, un éditeur d’applications pour de grands titres anglo-saxons comme The Economist le confirme : le temps moyen passé à la lecture d’une publication sur tablette est de plus de 30 minutes, soit 3 à 5 fois plus que sur la même page sur le site web via un PC de bureau. Les lecteurs du Times seraient ainsi « trois fois plus engagés » dans leur propension à commenter, dans le temps passé sur le site et ils cliquent même davantage sur les publicités. Un engagement également dû au fait que l’accès à la publication est maintenant payant, et que les lecteurs de passage, arrivés par hasard via les moteurs de recherche, ont disparu du paysage. Le trafic des sites de presse ayant établi un droit d’entrée payant a fortement baissé depuis le passage au payant (jusqu’à 40% pour certains), mais les lecteurs sont plus engagés, et au bout du compte cet engagement compense peut-être le manque à gagner en matière de pages vues et de revenus publicitaires, ou le compensera à terme.


Nos dernières vidéos

29 commentaires

    • Eric

      @Marc : gentil troll mais je vais répondre quand même avec quelques exemples. Alors avec une tablette, en ne citant les usages les plus courants on peut :
      écouter la radio, Spotify, de la musique, regarder la TV, surfer sur le web, prendre des notes, aller sur Facebook, Twitter etc, faire de la musique, éditer photos et vidéos, lire et répondre à ses mails, regarder des films, rédiger des documents, jouer, lire des bouquins, s’instruire, consulter des eBooks ou des PDF gratuits que l’on n’a pas le temps de lire au bureau et qui sont chiants à lire sur un écran de PC, se géolocaliser, lire la presse, se balader sur Google Earth etc etc etc etc etc etc etc
      Mais surtout, tout ça dans un confort idéal et sans être obligé d’être attaché et vautré sur une chaise comme un con devant un écran de PC ou un laptop à déplier sur ses genoux…

  1. c’est vrai qu’on peut pas faire grand chose de plus avec une tablette…
    personnellement écrire avec un clavier tactile n’est pas très pratique, mais c’est une affaire de goût…

  2. Eric

    Non, sur iPad, avec l’habitude je saisis du texte aussi rapidement que sur le clavier de mon PC, le seul « ralentisseur » étant parfois le correcteur orthographique, un peu têtu, mais qui dans la plupart des cas facilite la saisie et fait gagner un temps considérable in fine

  3. « les tablettes – iPad en tête – sont de merveilleux supports de lecture pour toutes formes de publications. »
     
    Pourquoi l’iPad serait mieux que les autres tablettes pour lire ?

  4. @BEAUDIER : Il est plus simple de scoller avec une tablette, et le temps que tu « perds » à zoomer, tu le gagnes avec la précision du pointage au doigt 😉

    Car mine de rien on en fait des kilomètre avec notre curseur sur PC :p

  5. Eric

    @se7h : dans « iPad en tête » il fallait comprendre, « en tête des ventes ». Mais une autre réponse est possible : tut simplement en raison des nombreuses applications de lecture que je cite dans cet article et qui n’existent pas sur d’autres plateformes. Notamment Flipboard qui pour un dévoreur d’information justifierait à elle seule l’achat d’un iPad, et qui malheureusement n’est pas dispo sur les autres tablettes.

  6. @Eric : Ok, mais en fait dans la phrase, telle qu’elle est construite, ça n’a pas vraiment de sens de mettre l’iPad en avant. Car c’est le format tablette qui permet d’avoir une meilleur lecture. Après il faudrait faire un comparatif des applications en elle même, tout OS confondu 😉
     
    Mais c’est le genre de comparatif qu’il faudra faire dans quelques mois, car en dehors d’iOS les autres OS sont encore en retard au niveau du nombre d’applications. Gageons qu’Android rattrape sont retard assez vite (ainsi que les autres, mais Android est mon favori 🙂 ).

  7. Clairement, l’étude présente un biais statistique. Des personnes suffisamment branchées pour acheter une tablette consultent d’ores et déjà plus souvent les news que les autres, bien avant qu’elles aient acheté une tablette.
    On obtiendrait je pense à peu près les mêmes chiffres en interrogeant les personnes sur le point d’en acheter une !

  8. Gilles Tanguy on

    Bonjour
    Juste une précision concernant l’appli de Capital: elle n’est pas qu’une simple réplique pdf du mag mais propose de nombreux enrichissements (vidéo, diaporama et documents) réalisés par la redaction. Jetez-y un oeil! C’est d’ailleurs aussi le cas de l’Equipe Mag et de l’Equipe quotidien que vous citez également.

  9. Oui les Etats-Unis ont montré la voie : pour vendre de l’ebook il faut proposer un tarif décent et non 10% de réduction par rapport au papier.
    Il existe pourtant des initiatives pour un prix décent du livre numérique.
    Mais « bizarrement » les médias ne s’en font pas l’écho. Pourquoi ? Car nos médias sont souvent liés par des relations historiques avec les vieux éditeurs qui voudraient garder leur lucratif marché.
    Vous écrivez : « les livres numériques sont encore à des prix prohibitifs. »
    Ce n’est pas le cas sur http://www.ebooksdiscount.fr !

    Une réduction de « 30 à 40% sur le prix de l’édition papier », c’est un minimum : l’économie d’un auteur est vivable avec des ebook à 3 euros.
    Vendre bas et vendre beaucoup et l’otique du créateur du portail « discount »… explication du terme : dans l’édition, le tarif décent sera considéré discount…
    Voilà, si vous souhaitez une présentation plus détaillée…

  10. @infosimmo Dans ce cas il vaut mieux passer par la version Android. Une téléphone Android avec forfait Internet Illimité + tethering android natif + Tablette Android EEPAD Transformer en WiFi.

    Cette solution est économique et très pratique, par exemple dans le train.

  11. Rien d’étonnant 😉 C’est fait pour ;p

    Par contre :
    « Je suis bien tenté par un Ipad2 mais l’accès internet qui occasionne un surcoût une arnaque de plus à ma tirelire…
     »
    Ben, achetez un ipad que wifi.. 🙂

  12. Possédant une tablette android je peux confirmer que je lis plus facilement un article sur celle-ci a tel point que je n’utilise plus mon pc que pour écrire des billets.

  13. Eric

    @Gilles Tanguy : j’ai le dernier numéro de Capital sur mon iPad, je viens de le parcourir intégralement pour vérifier, je n’ai vu aucun enrichissement ni vidéo, juste un PDF. Vous avez des exemples ? Quelle page ?
    Pareil pour L’Equipe, que j’achete régulièrement, sur le quotidien en tout cas je n’ai jamais vu autre chose que la reproduction statique de l’édition papier

  14. Gilles Tanguy on

    @Eric. Pour avoir les enrichissements, signalés par des pictogrammes bleus, il faut acheter Capital dans l’application « Capital » de l’AppStore. Les versions présentes dans les kiosques Zinio ou Relay ne sont effectivement que des pdf. Pour l’Equipe, il y avait par exemple hier des photos des filles de l’OL, dans celle de mercredi des champions nationaux… C’est un debut.

    • Eric

      @Gilles Tanguy : je parle bien de l’appli sur l’App Store, en fait je crois que c’est l’avant-dernier numéro maintenant (mais le premier qui était dispo sur l’App Store), je n’ai trouvé aucun enrichissement multimédia (ni sur L’Equipe)

  15. Pingback: Les utilisateurs de tablettes passeraient 5 fois plus de temps sur les sites de news que les internautes sur PC « Le journal de la CFTC des Hôpitaux de Strasbourg

  16. Pingback: L'iPad génère 1% du trafic internet mondial

  17. Pingback: L’iPad génère 1% du trafic internet mondial | News-Hightech

  18. Pingback: L’iPad génère 1% du trafic internet mondial | Blog du Forum net-day

  19. Pingback: iPad et autres tablettes : vers de nouveaux usages interactifs (Usaddict)

  20. Pingback: New reading habits | World Wide View

Répondre