L’homme qui a abrogé la neutralité du Net aux USA menacé de mort

Le président de la FCC qui a abrogé la neutralité du net aux USA avait annulé sa participation au CES de Las Vegas. La raison officielle a été dévoilée ce jour : des menaces de mort à son encontre.

Article mis à jour le 5/01/2018, voir dernier paragraphe

Serait-ce un refus d’affronter l’obstacle ?

A moins d’une semaine de l’ouverture du salon Consumer Electronics Show 2018 (CES pour les intimes), le président de la Commission Fédérale de la Communication américaine (FCC) Ajit Pai a décidé d’annuler sa venue à Las Vegas.

Ajit Pai – dont le nom est maintenant synonyme de l’objectif profondément impopulaire de l’administration Trump d’abroger la neutralité du réseau – était attendu pour une « SuperSession » du CES qui aurait impliqué des « conversations franches » avec la présidente intérimaire de la Federal Trade Commission Maureen K. Ohlhausen et le PDG de l’Association de la technologie de consommation Gary Shapiro.

Une dédite sans raison apparente

Selon nos confrères de TechCrunch, Gary Shapiro, le boss du CES, a publié la déclaration suivante, aussi laconique que peu détaillée :

« Malheureusement, le président de la Commission fédérale des communications, Ajit Pai, n’est pas en mesure d’assister à CES 2018. Nous attendons avec impatience notre prochaine occasion d’organiser une discussion sur la politique technologique avec lui devant un auditoire public. »

Le plus ironique dans l’histoire étant que Ajit Pai est régulièrement présent au CES depuis une demi-décennie.

Le CTA, organisme organisateur du du CES a refusé de formuler d’autres commentaires.

La vraie raison : des menaces de mort ?

Mise à jour du 5/01/2018 : Si aucune raison n’ avait été donnée par l’organisation du CES ou la FCC hier pour justifier le changement soudain de plans, nos confrères de Recode rapportent maintenant que l’annulation serait due à des menaces de mort à l’encontre d’Ajit Pai. Deux sources de la FCC ont confirmé que les menaces réelles étaient à l’origine de l’annulation de la participation de Pai, et que les forces de l’ordre suivaient l’affaire de près.

Si c’était réellement le cas, ce serait une bien mauvaise publicité pour les défenseurs de la neutralité du Net, dont la cause se passerait certainement volontiers de ce genre d’extrémistes. Reste à savoir si tout cela ne relève pas d’une certaine intox, quelles qu’en soient l’origine et les motivations.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies