Ma vie sans logiciel et (presque) sans ordinateur

Peut-on être un blogueur ou un éditeur de publications web et se passer complètement de tout logiciel, voire d’un ordinateur ?
C’est la question qui me revient le plus souvent à l’esprit depuis l’émergence du Web 2.0, de l’Ajax, des services en ligne et logiciels hébergés (webware) d’un côté, et des UMPC et autres Blog machines de l’autre.

Panel Dotclear

Peut-on être un blogueur ou un éditeur de publications web et se passer complètement de tout logiciel, voire d’un ordinateur ?
C’est la question qui me revient le plus souvent à l’esprit depuis l’émergence du Web 2.0, de l’Ajax, des services en ligne et logiciels hébergés (webware) d’un côté, et des UMPC et autres Blog machines de l’autre.

Panel Dotclear

Pour tenter de répondre, regardons un peu les possibilités qui s’offrent à nous, tant du point de vue logiciel que matériel.
Revue de détail…

Voyons d’abord de quoi un blogueur a besoin pour faire son "job" (merci de noter les guillemets, bloguer reste pour beaucoup un simple loisir-passion), qui puisse être assuré par des services en ligne faisant office de logiciels

Veille:
:: Prendre connaissance des infos, se documenter et faire une synthèse
    – via un agrégateur RSS en ligne, ma préférence va à Bloglines, mais on peut également citer Google Reader.
    – sites d’info collaborative : Wikio, Blogasty, Fuzz, Scoopeo.
    – sites d’info high-tech et blogs
    – réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedin…)
    – forums
    – Télé, vidéo et radio : podcasts, WebTV, différés de journaux télévisés, WebRadios, radios traditionnelles diffusant en flux sur le web (la plupart).
    – Wikipedia, Google

:: Prendre des notes, noter des idées en vrac, des brouillons, organiser ses favoris
    – Webnote de Netvibes (c’est ce que j’utilise, avec plusieurs onglets, un par thème).
    – liste de tâches à faire : Liste de tâches de Netvibes ou Ta-da-list.
    – favoris : Bookmarks.fr (celui que j’utilise, simple et efficace, suffit amplement à mes besoins), Delicious
    – Google Notebook
    – les notes, ça peut aussi être de petits croquis à main levée pour représenter une idée vite fait : Queeky est parfait pour cela

:: Rédaction, mise en forme de texte, traitement de texte
    – Google Documents et Tableurs (à partir duquel vous pouvez rédiger et publier directement vos articles sur votre blog, appréciable si celui-ci ne propose qu’une interface de traitement de texte sommaire)
    – Zoho Writer
    – Buzzword

:: Capture d’écran, fixe et vidéo
La capture d’écran fait partie intégrante du quotidien du blogueur. le blogueur est un grand chasseur d’écran.
    – pour faire des captures d’écran fixes, rien de tel qu’une petite pression sur la touche Print Screen de votre clavier, nous verrons dans la prochaine rubrique comment les retoucher
    – mais on peut aussi faire des captures d’écran vidéo sans logiciel, à partir de son navigateur. Il faudra pour cela utiliser Screencast-O-Matic.

:: Retouche, édition d’image
Le choix est important et de qualité. J’utilise depuis longtemps PXN8 (ou Pixenate), mais Picnik ou encore Splashup (ex-Fauxto) sont absolument bluffants.

:: Présentations, diaporamas
    – oubliez Powerpoint, Slideshare ou Google Présentations vous suivront partout où il y a une connexion internet et un navigateur…

:: Communiquer
    – bien sûr, le webmail, incontournable complément de votre client mail installé en local, même si celui-ci reste une valeur sûre.
    – l’envie de chatter vous démange et vous êtes sur une machine où il est interdit d’installer MSN ou Google Talk ? Qu’à cela ne tienne, Meebo est votre ami.
    – votre petit dernier vous manque et vous avez envie de voir un peu sa frimousse pendant qu’il vous raconte ses exploits au foot à la récré ? Oui, maintenant, la visiophonie est possible sans logiciel ! Merci qui ? Merci Tokbox, un service tout simplement génial.

:: S’organiser
    – et si vous transfériez définitvement votre agenda sur un service comme Google Calendar ?

:: Stocker, accéder à ses données de n’importe-où
    – vous êtes en déplacement et on vient de vous confier les derniers plans ultra-secrets du futur sous-marin nucléaire à propulsion à l’huile de betterave ? Stockez vite ça sur Box ou Steekr.
    – vous êtes distrait et vous avez toujours besoin de récupérer illico un document stocké sur votre PC alors que vous venez d’atterrir à Dubaï : vite un petit coup de Foldershare (à condition que vous ayez laissé votre PC de bureau en marche et connecté au réseau bien sûr)

:: Musique, vidéo
    – vous aimez bloguer en musique ? Radioblogclub ou Deezer devraient suffire.
    – et si vous voulez vous faire une dernière série avant de dormir, en cherchant bien Youtube et autres devraient vous aider à trouver votre bonheur.

:: Du côté matériel, l’offre de Blog Machines s’étoffe peu à peu, même si toutes les merveilles promises se font encore cruellement attendre. C’est le cas de l’Asus EEEPC, LA Blog Machine parfaite, mais également de la Nokia N810 (tous deux sous une version spécifique de Linux), et le HTC Shift, deux fois plus cher mais terriblement sexy.

Résumons : la question était "Peut-on être un blogueur ou un éditeur de publications web et se passer complètement de tout logiciel, voire d’un ordinateur ?".
Au vu des différentes possibilités énumérées ci-avant, la réponse est clairement : oui.
Exit les Photoshop, Word, Camtasia, Powerpoint et autres logiciels lourds et coûteux, souvent surdimensionnés pour l’usage que peut en faire un travailleur du web (blogueur, journaliste…).

La publication 2.0 demande des moyens agiles, disséminés et accessibles de n’importe-où, sans contraintes de coûts, d’installation ou de compatibilité. Avec ces services, je peux publier une note rapidement du PC des amis chez qui je passe le week-end, sans avoir à installer quoique ce soit, à partir de la première session ouverte disponible.

Que vous soyez sous Windows, Linux ou Mac, vous utiliserez sans différence ces services web, et votre bureau vous suivra partout, car votre bureau c’est le navigateur internet, le seul logiciel dont vous ne pourrez vous passer (jusqu’à ce que quelqu’un invente le navigateur virtuel en ligne…).
Quand on sait que, accessoirement, tous ces services sont gratuits (pour certains au moins dans leur version de base), on se dit que le webware est certainement une solution d’avenir.

Dans ce tableau idyllique qu’on pourrait intituler Ma life sans software restent toutefois quelques questions en suspens :

  • quels seront les modèles économiques de tous ces logiciels en ligne (certains n’affichent pas de publicité) et par conséquent leur pérennité ?
  • sommes-nous  prêts à confier toute notre vie numérique et nos documents les plus confidentiels à des sociétés dont au final nous ne savons pas grand chose…
  • que faisons-nous quand nous n’avons pas accès au web ? Chômage technique ?

Vous êtes prêts à passer au tout en ligne ?


33 commentaires

  1. Superbe synthèse, merci, ça va me permettre de (re)découvrir certains de ces services.
    Tu as déjà posé la question qui m’est toute de suite venue à l’esprit au fil de ma lecture :
    Que fait on sans connexion ? Google Gear, la solution ?
    Mais a part ça, oui je serais tenté par le tout en ligne !

  2. Le traitement de texte, c’est bien mais il n’y a pas encore de correcteur orthographique.

    Chez nous, on étudie sérieusement ces offres dans le but avoué de se passer des licences MSOffice. Mais l’essentiel des solutions de remplacement est chez Google, pour faire vite. Se libérer de l’un pour tomber chez l’autre… hésitations !

    Le "moins pire" pourrait être un clé Framasoft personnalisée. Que des logiciels libres et toutes les données dans la poche. Mais pour la sécurité, franchement ça fait peur. Une secrétaire avec la dernière version d’un projet confidentiel dans son sac à main BOOF.

    Bref, on hésite dur et donc rien ne bouge. Mais les solutions devraient évoluer dans les moins à venir. Déjà voyons ce qu’Adobe donnera comme suite complète.

  3. Merci pour cette magnifique synthèse, c’est exactement ce que je dit à mon entourage maintenant, regardez on peut tous faire en ligne, c’est hyper pratique.
    Après c’est vrai qu’il m’arrive de penser à la confidantialité et au fait que toutes ces informations sont facilement reliables. Mais bon …

  4. Certaines applications utilisent flash, il ya encore des ordinateurs qui ne l utilisent pas .. je pense nottament aux mobiles.

    ca me parait important d’evoquer ce ‘detail’ car tout de suite il ya 50% des services cités qui finissent par ne plus etre utilisables.

    ps : meebo permet desormais la visio a 6 personnes a la fois (avec flash aussi).

  5. Je ne suis pas preneur de ce genre de services 100% en ligne. Pas envie que Google ou qui que ce soit d’autre analyse (même sans le lire vraiment) le contenu de mes fichiers pour ensuite m’envoyer des AdSense ciblées.

    De plus, mon HTC S620 n’est synchronisable qu’avec Outlook (et désormais Windows Live, mais ce dernier est encore loin d’être au point).

    Ma seule utilisation en ligne c’est une sauvegarde de mes fichiers importants avec Gspace. Je les y sauvegarde sous forme d’archives ZIP protégées par un mot de passe.

  6. Travailler uniquement sur le web c’est surement possible, le stockage des données reste à mon avis le seul frein à un tout en ligne, peu de gens son prét à tout laisser en ligne même si les documents de la majorité des internautes ne sont pas classés secret défense.

    A voir…

  7. Pingback: Vous aimez les logiciels en ligne ? Voici de quoi vous occuper | Presse-Citron

  8. Pingback: Google lance son navigateur internet Chrome | Presse-Citron

  9. Pingback: Et Google tua Microsoft | Graphseo

  10. Pingback: Les liens de la semaine | ShigaBlog

Commenter