Suivez-nous

Lifestyle

Martin Scorsese explique pourquoi les Marvel ne sont pas du cinéma

Les fans de la franchise Marvel ne vont pas être contents, l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire a donné son avis sur ces films et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère

Il y a

  

le

 
Marvel Scorcese
© Yerson Retamal / Pixabay

Le mois dernier, Martin Scorsese a déjà fait des déclarations surprenantes envers les films Marvel. Selon lui, ce sont des « parcs d’attractions » et non du cinéma à proprement parler. C’est extrêmement insultant pour le personnel qui a travaillé sur ces films, mais aussi pour ceux qui apprécient vraiment les Marvel, et qui aiment aussi les créations de Martin Scorsese. Le célèbre réalisateur ne s’est pas arrêté là, dans un article publié dans le New York Times intitulé « I Said Marvel Movies Aren’t Cinema », Scorsese en remet une couche.

Au lieu de s’excuser, et de revenir sur ses paroles, Scorsese a expliqué le fond de sa pensée en montrant que les films Marvel ne sont pas du cinéma, soi-disant que ces films ne sont pas le même genre d’art que lui et d’autres ont fait. Si le réalisateur admet tout de même qu’il s’agit d’une question de goût et de tempérament personnel, en continuant de défendre qu’un Marvel n’est pas du cinéma.

Chacun a sa propre vision de l’art

Il est important de rappeler que l’art est complètement subjectif, et lorsque quelqu’un, même s’il s’agit de Martin Scorsese, essaie d’imposer sa façon de penser, il y a un problème. Surtout qu’à la lecture de l’article on comprend vite qu’il n’a pas tout à fait pris le temps de se concentrer et de se plonger dans l’univers Marvel. Paradoxalement, M. Scorsese explique qu’il a lui-même grandi avec ses propres franchises favorites. « Chaque nouveau film d’Hitchcock était un événement. Être dans une salle comble dans l’un des vieux cinémas en regardant « Fenêtre sur cour » a été une expérience extraordinaire : c’était un événement créé par l’alchimie entre le public et l’image elle-même, et c’était électrisant. » 

Martin Scorsese se tire une balle dans le pied en expliquant qu’il n’appréciait pas la mécanique des Marvel. Pour lui chaque film est une sorte de remake du précédent sans grande innovation dans l’intrigue. Cependant, il aurait été judicieux de rappeler à M. Scorsese qu’une partie de sa filmographie, aussi qualitative soit-elle, a tendance à se ressembler. Que ce soit les Affranchis, Casino, les Infiltrés, ou encore plus récemment The Irishman, l’ambiance et le jeu d’acteur peut porter à confusion.

 

10 Commentaires

10 Commentaires

  1. Willem

    6 novembre 2019 at 22 h 45 min

    Je dois avouer qu’il n’a mas vraiment tor…

  2. tomparis

    7 novembre 2019 at 8 h 09 min

    Oui, tout dépends de ce qu’on appelle du « cinéma » :
    On peut arguer que les Marvels sont des mises en scène de BD (et je pense d’ailleurs que cette dimension est assumée) et qu’à ce titre ce sont des hybrides cinema-BD et donc un genre à part… Ce qui n’est pas complétement faux. On peut donc considérer que ce n’est pas à proprement parler du cinéma d’auteur…

  3. Phil

    7 novembre 2019 at 9 h 21 min

    Tout comme le MacDonald est de la nourriture, mais est-ce de la grande cuisine ?

    Vous connaissez la réponse…

  4. Ben

    7 novembre 2019 at 13 h 59 min

    A partir du moment où les effets spéciaux prennent tellement de place (cascades, environnement, paysages, etc…) que plus rien n’est réel au point de ne plus arriver à faire de différence entre ce qui est réel ou ne l’est pas, peut-on encore parler de « films » et de « cinéma » ?
    J’ai des doutes…

  5. clém

    7 novembre 2019 at 17 h 04 min

    A partir du moment où on met sur le même plan, Scorcese, Kubrick et Marvel, sous réserve que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, c’est ne pas comprendre la différence entre une création artistique et l’industrialisation d’un produit audiovisuel et donc, ouvrir le champ à toutes les comparaisons idiotes: Guillaume Musso et Victor Hugo ?

    Non, tout ne se vaut pas, surtout en matière d’œuvre d’art… et heureusement !
    Après chacun est libre d’apprécier des œuvres, même les plus mauvaises (et moi le premier).

    Après attention, pour aller plus loin que les déclarations, il faut bien comprendre que Scorcese reproche surtout aux studios de ne financer plus que ce type de films, car grâce à la communauté de fans qu’ils ont créé (on parle là d’impérialisme culturel américain), ils peuvent sortir n’importe quelle bouse, ils rentreront dans leurs frais. Les studios détestent les paris risqués et ne financent plus (ou trop peu) le cinéma américain « alternatif ». Et dieu sait que la créativité se trouve ici … aujourd’hui avec le système actuel, tu passes à côté du nouveau Tarantino ou nouveau Scorcese car tu produits Avengers 7 ou Fast and Furious 11…

    Marty, you’re fuckin’ right !!!

  6. Mouguiwala

    7 novembre 2019 at 17 h 34 min

    Les avis c’est comme les trou du c…, tout le monde en a un, donc il suffit juste de regarder les chiffres, ils parlent d’eux même !

    Donc sont opinion n’a aucun intérêt…qu’il fasse aussi bien et il pourra la ramener.

    • Phil

      8 novembre 2019 at 9 h 43 min

      Si le nombre fait la qualité alors : les téléréalités et télé-achats sont des chef d’oeuvres télévisuels, le macdo c’est de la grande cuisine gastronomique, et les fringues de supermarché de la haute couture…

      • Mouguiwala

        8 novembre 2019 at 10 h 45 min

        Les films Marvel sont juste énormes, pour la plupart,donc je vois pas le rapport avec tes exemples, pour moi c’est les films de Scorsese qui sont vraiment pourris , à part casino et surement 1 ou 2 autres que je n’ai pas vu.

        Tous tes exemples sont sur des trucs pas chères ou gratuit et donc qui séduit énormément de gens qui aimerais surement acheter de la haute couture et faire des restau gastro, mais le manque de moyen les en empêche, c’est comme dire que les pauvres n’ont pas de gout parce qu’il n’ont pas de toiles de maitre chez eux!

        Là c’est l’inverse, quand j’ai dit de regarder les chiffres je parlais d’argent, les gens n’hésite pas a dépenser pour aller au cinéma voir le dernier Marvel.

        Pourquoi Marvel ça marche, ben parce que il y a des gros moyens, donc des bon effets spéciaux, des bons acteurs et surtout des super pouvoirs qui nous sorte de la réalité et nous diverti et donc fait rêver.

        ça n’a rien à voir avec un énième film d’enquête policière donc on est même plus surpris des rebondissement tellement on a déjà tout vu, en exemple je prendrais shutter island, j’ai lu le résumé j’ai dit à ma femme que je ne voulais pas aller le voir, parce que ça allait encore être une enquête ou le rebondissement énorme est quand tu te rend compte que c’est le mec qui est fou, ben elle est sorti du ciné et ma dit que je soulais de l’avoir spoilé lol.

        Pour conclure si le vue et revue c’est du vrai cinéma, alors j’aime pas le cinéma.
        Mais bon c’est aussi évident que dans quelques années je serais surement lassé de tous les films de super héros…

  7. Tggfff

    8 novembre 2019 at 11 h 53 min

    Cet… Heu… « article » est tout à fait neutre, sans parti pris… Ou pas !!!

    Le mcu c’est de la merde commerciale, et ce n’est en rien insultant pour ceux qui bossent dessus, qui, eux, savent qu’ils font de la merde. Mais les moutons en redemandent, alors…

  8. DF6

    8 novembre 2019 at 16 h 25 min

    l’analogie avec la nourriture me semble juste. On peut très bien aller dans un restaurant étoilé de temps en temps, et aussi apprécier un Mc Do. Je ne vois aucun problème avec ça. Après, penser que Mc Do et la grande cuisine c’est la même chose, ça relève plus d’un manque d’éducation. Personnellement, j’adore les films Marvel. J’ai suis fan de comics depuis que j’ai 7 ans (44 maintenant).
    J’apprécie ces films, mais ça ne m’empêche pas de réaliser que se sont des produits de grandes consommation, sans réelle vision des réalisateurs. La plupart d’entre eux se contente d’appliquer le cahier des charges défini par Kevin Feige. C’est une expérience totalement différente de la vision d’un Scorsese ou un Tarantino.
    Avant de critiquer Scorsese, il faut réaliser l’influence qu’il a pu avoir sur le cinéma contemporain. On ne parle pas de n’importe qui, et oui, en matière de cinéma, son point de vue est important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests