Megaupload, pour en savoir plus

Sait-on vraiment qui est Megaupload et qui est derrière le site préféré des consommateurs de séries américaines ?

Afin d’en savoir un peu plus, je vous propose une sélection de liens et d’articles qui permettent de se faire un idée sur l’organisation qui gère la galaxie « Mega ».

La justice américaine a donc réussi à réaliser l’impossible rêve de tous les producteurs d’Hollywood : fermer le site de partage de fichiers Megaupload et procéder à l’arrestation de ses dirigeants. La nouvelle a fait le tour du web hier soir et des médias ce matin, et vous êtes déjà tous au courant, bien sûr.

Mais sait-on vraiment qui est Megaupload et qui est derrière le site préféré des consommateurs de séries américaines (car c’est bien de cela qu’il s’agit, n’est-ce pas ?). Jusqu’hier, pour le commun des mortels internautes, ce n’était qu’un site parmi d’autres qui permettait donc, officiellement, de stocker et échanger des fichiers, mais, ne soyons pas hypocrites, surtout de regarder gratuitement films et séries récents sans se faire gauler par HADOPI. Le coup de filet d’hier soir apporte un éclairage différent sur l’activité du réseau Megaupload, et forcément, ça nous intéresse.

Afin d’en savoir un peu plus, je vous propose une sélection de liens et d’articles qui permettent de se faire un idée sur l’organisation qui gère la galaxie « Mega ».

Megaupload, qu’est-ce que c’est exactement ? Rien de tel qu’une petite définition Wikipedia pour commencer :

MegaUpload (MU) est un site web proposant un service d’hébergement de fichiers en un clic. Le site est basé à Hong Kong, et possède des serveurs aux États-Unis, aux Pays-Bas et au Canada1.

Il permet à un internaute de mettre en ligne n’importe quel type de fichier dans la limite de 1 Go pour les utilisateurs libres, et sans limite pour les utilisateurs premium. Le fichier est alors disponible à n’importe quel internaute au moyen d’un lien qui est attribué au fichier. Les utilisateurs non premium ne peuvent pas télécharger des fichiers de plus de 1 Go. Megaupload ne possède pas de système de recherche de fichier interne.

La fiche du fondateur et boss de Megaupload, Kim Schmitz, alias Kim Dotcom ou Kim Tim Jim Vestor : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kim_Schmitz

Qui est exactement Kim Schmitz ? (en anglais) : http://www.3news.co.nz/Just-who-is-Megauploads-Kim-Kimble-Schmitz/tabid/412/articleID/240017/Default.aspx

Megaupload : Kim Schmitz, l’Al Capone du Piratage. Lire l’article sur Fluctuat.

kim schmitz

Megaupload ce n’est pas que le site éponyme, mais un réseau de 18 domaines ayant tous pour point commun de commencer par « mega », comme par exemple Megastuff, Megaclicks, Megavideo ou encore Megaporn.

Une interview (vidéo) du représentant de Megaupload en France sur Dailymotion, Emmanuel Gadaix, via Sénat.

Ensuite, quelques chiffres, difficilement vérifiables, mais qui font consensus sur les sources les plus sérieuses. Megaupload, c’est :

  • un site créé en 2005 (la même année que Presse-citron, hahaha)
  • le 13ème site du monde en trafic, et le 22ème en France

D’après l’acte d ‘accusation du FBI (compilés par Numérama) :

  • 150 millions d’inscrits
  • 50 millions de visiteurs par jour
  • 175 millions de dollars de recettes encaissées depuis septembre 2005, dont 150 millions sur les seuls abonnements « premium », et 25 millions pour les recettes publicitaires
  • 110 millions de dollars versés entre 2006 et 2011 sur un compte PayPal, qui servait aussi de compte de paiement pour différents fournisseurs
  • 42 millions de dollars perçus par le seul Kim Dotcom, qui possède l’essentiel des parts des différentes structures
  • 25 péta-octets de données hébergées chez Carpathia Hosting, sur plus de 1000 serveurs dont 525 à Ashburn, en Virginie
  • Des serveurs en France via le fournisseur de transit Cogent
  • 630 serveurs hébergés par le néerlandais LeaseWeb
  • Une facture d’hébergement de serveurs et de bande passante de 65 millions de dollars depuis 2005
  • 30 employés répartis dans 9 pays
  • 64 comptes bancaires

Bref une entreprise très très rentable. D’ailleurs, les dirigeants de Megaupload menaient apparemment grand train puisque dans le trésor de (cyber)guerre saisi par le FBI il y a entre autres une grosse vingtaine de voitures de luxe, dont une Maserati, une Rolls-Royce coupé, une Lamborghini, et de nombreuses Mercedes-Benz. Lire la suite sur The Next Web

Comptes offshore, sociétés à Hong Kong ou à Auckland, porte-parole mystère et pactole considérable dans des paradis fiscaux… Dans la vraie vie, les patrons de MegaUpload échangent des montagnes de billets et changent d’identité. Lire l’excellente enquête d’OWNI.

Enfin, Le dossier accablant du procureur contre MegaUpload. Lire la suite sur Numérama.

Pas vraiment des enfants de chœur, donc, mais attendons d’en savoir un peu plus sur les suites judiciaires de cette affaire qui n’a pas fini d’enflammer le web, certains allant jusqu’à parler du déclenchement de la troisième guerre mondiale, celle de l’ère numérique…


Nos dernières vidéos

63 commentaires

  1. Pingback: Qui est Megaupload | C'est tout chaud... | Scoop.it

  2. Je parlerai plutot de révolution planétaire. Quand on voit les Anonymous qui ont fait exploser les serveurs de la justice, d’universal et autres hier…
    Le pouvoir en place identifie et punit certains membres influents pour le peuple, le peuple se rebelle.
    Ca ressemble, à la mode numérique, à une révolution non ?

  3. Eric

    Ouais, sauf que sur ce coup, comme je l’ai déjà dit sur FB et GG+, je ne suis pas Anonymous. Je suis même surpris qu’ils prennent fait et cause pour une organisation comme MU quand on voit de quoi il s’agit exactement. Je les ai connus plus inspirés et leur réaction est un peu rapide pour avoir été réfléchie. Je pense qu’avec le recul ils s’en mordront les doigts et que même certains au sein du collectif désapprouvent cette prise de position. Car cela ne concerne absolument pas une question de liberté d’expression ni un mouvement politique. MU c’est du business, pas des bienfaiteurs, et je m’étonne qu’Anon défende une organisation très douteuse dirigée par des multi-millionnaires qui sont certainement très loin de l’esprit libertaire et désintéressé prôné par Anonymous…

  4. Sur le symbolique, la fermeture est presque choquante.

    Mais il est vrai que leurs dirigeants n’étaient pas tout rose, ça laissait la porte ouverte à une arrestation et les gouvernements ne vont pas se faire prier pour marquer un coup notable contre le piratage.

    Il y a deux vraies questions à se poser :

    – Mega disparaît, cela change-t-il quelque chose ? D’autres sites existent, d’autres existeront.. mais les propriétaires des autres sites seront-ils plus regardant désormais ?

    – Ces sites ont-ils leur responsabilité dans le piratage ?
    C’est pas facile d’y répondre..
    Les fichiers piratés finissaient toujours par être supprimé, mais bon ça pouvait prendre 1 semaine, 1 mois, 1 an.
    Si demain je fais un trafic d’arme par La Poste, de simples colissimo, et ce pendant des années, je finirais surement par être inquiété, et La Poste ? Auront-ils leur part de responsabilité ? Ils se doivent tout de même de savoir si ils transportent quelque chose de dangereux ou non ?

    Pas sûr que l’on puisse réellement leur reprocher quelque chose sur ça..

    Ils savaient très bien qu’ils étaient déjà sur un marché où on les surveillerait, et où on ne les manquerait pas.
    Il aurait pu avoir l’intelligence de se tenir parfaitement droit et d’être en règle fiscalement par exemple.

  5. Anonymous ce n’est pas vraiment organisé, c’est plus un bordel qu’autre chose. Chacun fait ce qu’il veut pour le revendiquer ensuite comme Anonymous.

    Après concernant Megaupload, c’était un site assez sympa pour le partage … il est vrai. Néanmoins, son activité a toujours été illégal, nous le savons tous.

    Il serait intéressant de voir une plateforme légale combiné aux eyants droits pour garantir un partage gratuit, mais légale (un sorte de deezer pour toutes les oeuvres).

    Et encore dans cette logique, je ne sais pas vraiment car au final sa serait les eyants droits qui toucheraient l’argent et pas forcément les auteurs.

    La meilleure offre serait donc une plateforme où les auteurs pourraient eux même proposer leurs films, leurs musiques, leurs jeux en étant rémunéré par les publicités ou les dons des utilisateurs.

  6. Ah merci pour ce billet plein de sens, de sources, d’enquête et d’analyse, plein d’infos qui permettent à chacun de se faire sa propre opinion. Et au demeurant bien écrit et agréable à lire ! moi je préfère quand c’est le patron qui cause sur Presse Citron 😉
    Quant à cette affaire, je doute que nous en connaissions un jour le fond. Mais au-delà du débat sur le droit de la propriété intellectuelle cela repose la question d’Internet et de ses inévitables dérives.

  7. Il faut absolument mettre en place des plateformes (privées, certainement pas gérées par l’état qui ne serait là que pour contrôler) qui proposent des forfaits de téléchargement de contenus légaux pour un tarif raisonnable.
    Tout le monde sera gagnant.
    Pour ce qui est de la redistribution malheureusement c’est aussi aux artistes de se regrouper et défendre leur bout de gras.

  8. Vu l’argent encaissé, ça laissait songeur quand à la proposition d’offres légales et surtout accessibles possibles.

    Pour Megaupload, ce n’est pas qu’un service de piratage, on l’utilise beaucoup en entreprise pour se passer des gros fichiers…peine perdue désormais.

    Bon maintenant on va fermer qui ? dl.free ?

  9. Pingback: Qui est Megaupload | Communication | Scoop.it

  10. Eric

    @Cédric Gourgeon : « Mega disparaît, cela change-t-il quelque chose ? D’autres sites existent, d’autres existeront.. »
    Je vois souvent cet argument, et je pense qu’il n’est pas très valable. Si on suit ce raisonnement, il faut arrêter aussi la lutte contre le trafic de drogue etc, car on pourrait dire pareil : « un trafiquant arrêté, qu’est-ce que ça change ? Rien, D’autres prendront le relais ».
    Etc etc…

  11. Eric

    Même si je ne compare pas MU à des narco-traficants ni à des criminels hein, qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit 🙂

  12. MegaUpload est un hébergeur de fichiers, je ne vois pas en quoi on peux le traiter de « pirate ». Un hébergeur a juste le devoir de retirer les fichiers qu’on lui indique comme piratés et je pense que c’est ce que faisait consciencieusement MegaUpload.
    Par contre c’est sûr qu’ils ne devaient pas faire d’excès de zèle…
    Des sites de téléchargement de vidéos proposent des liens vers dl.free.fr est ce qu’il faut aussi fermer Free ?

  13. Limite hors sujet, mais j’ai les doigts qui brûlent alors je dois poster : D’accord avec Cédric sur la question de la responsabilité de l’hébergeur (coté numérique) ou du transporteur (Dans la vraie vie). On sait que des compagnies aérienne transportent des pédophiles… Interdit-on les vols ? Ferme-t-on la compagnie ? On sait que les autoroutes sont des vecteurs de trafics en tous genres. Ferme-t-on les autoroutes ? On sait que sur df.free tous les partages ne sont pas légaux ? Ferme-t-on free ?
    La vraie question est : si megaupload a généré autant d’argent uniquement sur de l’hébergement et du partage de fichiers illégaux, c’est que les internautes sont prêts à payer pour télécharger… Qu’attendent les FAI, les majors, les politiques pour nous offrir une offre payante légale à coût raisonnable ? La fameuse licence globale pour… 5 € par mois par exemple.
    Les gens payent pour aller aux concerts, spectacles et autres salle de ciné, il n’y a qu’à voir le business généré en 2011. Et ils se revisionnent à la TV ou réécoute à la radio les spectacles qu’ils ont aimé. Alors si j’ai le droit d’enregistrer la grande vadrouille quand elle passe à la TV, pourquoi n’aurais-je pas le droit de la télécharger sur mon ordi ? Merci pour vos commentaires…

    • Eric

      @Ah non ! ni mousse !!! : « La vraie question est : si megaupload a généré autant d’argent uniquement sur de l’hébergement et du partage de fichiers illégaux, c’est que les internautes sont prêts à payer pour télécharger… Qu’attendent les FAI, les majors, les politiques pour nous offrir une offre payante légale à coût raisonnable ? La fameuse licence globale pour… 5 € par mois par exemple. » Là-dessus, entièrement d’accord, c’est d’ailleurs ce que je fais depuis plus de 2 ans avec mon abonnement Spotify à 10 euros/mois, et j’ai déjà eu l’occasion de poser la question ici et de m’étonner qu’il n’existe pas encore un Spotify du cinéma et des séries (en France), aussi simple, convivial et multisupports, auquel je souscrirais également tout de suite.

  14. Oui Mu C’est un buisness, on est d’accord mais derrière c’est un site qui était rentrer dans les moeurs donc forcement quand ça disparait, ça fait m

  15. Pingback: Partageons... | Alter Oueb

  16. Sous ces accusations ils est possible de fermer tout site de partage de fichier (tient même google doc pourrait être considéré comme pirate).
    D’après moi la fermeture de Megaupload tient plus d’une victoire dans le long bras de fer entre le gouvernement et le piratage, le gouvernement à voulu taper fort là ou ça fait mal et ils ont réussi.
    Après si les dirigeants de Megaupload se sont mal comportées c’est légitime qu’ils soient arrêtés, mais d’aller jusqu’à l’arrêt totale et définitif de Megaupload je trouve sa gênant.
    Le problème actuelle c’est que les artistes n’impose pas (ou plutôt trop peu) leur envie de sortir du système des ayants droits qui les bloques dans leur créativité, alors peut être qu’ils aiment leurs conditions…

  17. Je suis surtout étonné qu’ils n’aient pas été fermés plus tôt vu le débit et les enjeux financiers induits.

    Plus etonnant, même si sur la forme la fermeture est un peu cavalière pourquoi Anonymous prendrait fait et cause pour MegaUpload sachant tout le pognon qu’ils ont fait là-dessus. Ce n’est pas robin desbois qui permettait de partager des fichiers contre les multinationales mais plutôt des mecs qui s’en sont mis plein les fouilles en montant un business tentaculaire.

    Il me semblait que les causes auxquelles les Anonymous s’intéréssaient étaient plus justes…

  18. Anonymous ne défend pas les dirigeants du site mais le site en question, nuance!

    Megaupload est fermé et notre cher président s’en réjouit, pourquoi ? parce que cela ne lui apporte pas un seul centime.
    Il taxe le cd, l’ordinateur, ma télé mon accès internet et maintenant il m’oblige à aller au ciné pour aller voir des navets à 10€ ou bien acheté un DVD où le contenu est vide.
    Bref ce vendredi est fade pour moi.

    En bonus voici une citation d’un des plus gros groupe warez des année 2000, MoJito, ils résument clairement le problème d’aujourd’hui :

    « En outre, ils nous prennent aussi pour des vaches à lait avec leurs boîtiers DVD de merde. Si j’achète un jeu de rôle je veux une vraie grosse boite avec des cartes un bon gros manuel bien foutu et bien traduit. Ah non merde j’oubliais ce qui était la norme maintenant ça s’appelle édition collector et ça coûte 20 euros de plus ! »

    A lire sur zataz :
    http://www.zataz.com/reportage.....warez.html

  19. Une page de la guerre entre les gouvernements qui protègent les auteurs et les pirates. Une guerre de type « théorie de l’évolution » en biologie entre la proie et le prédateur. Le premier évolue, le second s’adapte, etc…

  20. Une page de la guerre entre les gouvernements et Etats qui protègent les auteurs et les pirates. Une guerre de type « théorie de l’évolution » en biologie entre proies et le prédateurs. Le premier évolue, le second s’adapte et on recommence…

  21. Pingback: MegaUpload fera tout pour rouvrir – Génération NT | France – iWooho.com

  22. À tous ceux qui doutent des motivations d’Anonymous : Anon ne défend pas Megaupload, mais s’insurge contre la méthode utilisée par le FBI contre Megaupload, méthode qui fait beaucoup penser à celle utilisée contre Wikileaks : d’abord condamner PUIS juger. C’est de censure arbitraire dont il est question. http://reflets.info/megaupload.....anonymous/

  23. @Eric : excellent commentaire concernant la réaction des Anonymous (com #3), tout à fait d’accord avec toi, ils ont déjà fait beaucoup mieux (et plus utile).
    Sur l’info (et merci pour l’article, je vais reprendre quelques chiffres dans mon article), c’est indubitablement une bombe, et cela prouve une fois de plus que SEULE une action « à la source » permet de résoudre le pbm du piratage. Et nous, avec notre « pauvre Hadopi » apparaissons encore plus ringards aujourd’hui…
    J’ai téléchargé sur MU, et ça me fait chier que cela ne soit plus possible. Mais en même temps, je suis AUSSI pour une « légalisation » de ce genre de téléchargements, Avant que d’autres sites ne prennent le relai (ils existent déjà), ce serait l’occasion que tout le monde se mette à négocier pour obtenir un statut légal qui satisfasse toutes les parties.
    Sinon ce sera une guerre sans fin dont personne ne sortira gagnant.

  24. Le problème vient aussi des chaînes de télévision qui ne s’ouvrent pas au média Web, ou en tout cas pas assez pour éviter ce genre de piratages.
    Les droits de diffusions attachés aux programmes de fiction sont éparpillés entre les différents diffuseurs TV mais très peu avec des sites Web sauf quelques nouveaux sites de replay et de VOD payantes appartenant aux chaînes elles mêmes.
    Pour moi il faut tout simplement remédier à ça et encourager des sites comme vodao.com ou myskreen pour qu’ils aient plus de poid pour proposer encore plus de contenus de qualité en partenariat avec les éditeurs de programmes TV.

  25. citron mecanic on

    De Julien : « Anonymous ce n’est pas vraiment organisé, c’est plus un bordel qu’autre chose. Chacun fait ce qu’il veut pour le revendiquer ensuite comme Anonymous. »

    Oui carrément, c’est important de le préciser sinon on risque de ne pas bien saisir tous leurs comportements, Anonymous est un nom générique pour une nébuleuse où tous les avis s’entrecroisent.
    D’ailleurs à l’époque de wikileaks tout le monde n’était pas d’accord pour agir car c’était trop engagé politiquement, trop « sérieux » alors qu’à la base l’esprit d’Anonymous c’est celui du forum geek 4chan : faire des trucs uniquement pour le fun, dans une grosse foire du lulz.

  26. @Éric

    D’accord avec ton argument, mais je parlais plutôt de l’intêret pour l’utlisateur, c’était plus dans le sens « Que cela change-t-il pour nous ? » et non « Quel intêret pour le gouvernement de faire ça, ça ne sert à rien »

  27. Je ne suis pas juriste et ne connais pas le détail des lois actuelles.
    Cependant cette affaire megaupload montre quand même que :
    – rappel du fait que quoi qu’on en dise, il y a toujours des centres dans le piratage, et des personnes physiques et morales (officielles ou pas) derrière ces centres, et par exemple que TPB ait changé son format et techno de liens récemment ne retire rien au fait que cela reste un centre de piratage.
    – de là il devrait être possible de dissocier la définition et procédures associées, d’un point de vue juridique d’une part, et technique de l’autre.
    – il est essentiel que ces procédures soient effectivement avant tout juridiques et pas simples opérations de police (et que le fait d’essayer d’utiliser un « centre » pour lequel une décision de blocage a été prise, ramène d’une manière ou d’une autre un message avec lien/référence de cette décision)
    – Rappelons encore une fois que le blocage des centres permettrait de sortir de la direction délirante monitoring flux utilisateurs à tout va d’hadopi :
    http://iiscn.wordpress.com/201.....adopi-etc/
    (monitoring par ailleurs très facile à contourner, ce qui n’est pas par définition le cas des blocages de centres)
    Et puis l’important serait quand même de comprendre qu’un nouveau rôle est nécessaire pour un environnement de publication ne se résumant pas à deux ou trois monstres :
    http://iiscn.wordpress.com/201.....que-draft/
    Que quasiment tout est déjà là, et que se rôle (et organisations associées), est exactement le même que celui nécessaire pour la problématique « identité sur le net » :
    http://iiscn.wordpress.com/201.....aise-idee/
    problématique où rappelons le, l’usage d’un identifiant unique par utilisateur entre acteurs n’est absolument pas nécessaire, et cette direction devrait être à tout pris évitée (et là encore tout quasiment déjà là).

  28. Eric

    @Cédric Gourgeaon : ok 🙂
    @Damien : « Le problème vient aussi des chaînes de télévision qui ne s’ouvrent pas au média Web, ou en tout cas pas assez pour éviter ce genre de piratages. »
    Entièrement d’accord, je peste tous les jours sur les restrictions d’accès selon les supports à cause de ces histoires de droits à la con. Aberration ultime : je suis chez moi, abonné à Canal+ avec l’option application iPhone, je regarde une émission sur ma TV et je ne peux pas accéder à la même émission sur mon iPhone au même moment au même endroit ! Pareil avec TF1. C’est complètement débile, les consommateurs n’y comprennent rien, et c’est le genre de connerie sans nom qui précipite les gens sur des sites comme MU.

  29. Pas trop tôt. C’est un peu facile de faire de l’argent sans contrôler le contenu en laissant transiter des données protégées par des copyright.
    Je pense que dans le lot ils peuvent aussi faire un tour chez Paypal qui à empoché des commissions sur un service proposant du contenu illégal et protégé.
    J’ai vais prendre un exemple tout simple.
    Par exemple sur des sites d’annonces nous avons régulièrement des avertissements et rapidement des procès dès que le contenu d’une annonce publiée par un internaute est diffamatoire ou suspicion de contrefaçon ou simplement l’utilisation de photo…
    Dès que vous avez une virgule de travers dans vos mentions légales vous avez la répression des fraudes que débarque.
    Donc sur un cas comme Megaupload je pense qu’il était temps.

  30. Pingback: Megaupload, pour en savoir plus | Rugby et Compagnie | Scoop.it

  31. Je suis un peu éffaré en lisant les commentaires ici… Commençons par le cas Anonymous. Ils ont posté une vidéo dans laquelle ils expliquent leur action, pour ma part j’approuve totalement la cause qu’ils défendent (ce qui ne veut pas dire que je soutien leur action d’hier soir, même si j’ai bien ris).

    Dans cette vidéo, ils expliquent notamment qu’il s’agit de réagir avant la mise en place d’une censure totale sur le web. Megaupload n’est qu’une goutte qui fait déborder le vase. Leur action, à mon avis, visait surtout à montrer que le peuple n’approuve pas les différents projets un peu abusifs tels que SOPA et Hadopi. Pourquoi ne pas fermer aussi rapidshare et les autres ? (qui soit dit en passant sont encore plus des escrocs que MU)

    Il ne s’agit pas de protester contre le fait qu’on les empêche de télécharger illégalement (ça serait puéril et n’aurait aucun sens), mais plutôt de protester contre cette manie de censurer systématiquement quelque chose qui marche.

    On commence par interdire MU, et donc ensuite le partage de fichiers en général ainsi que le streaming. L’étape d’après c’est l’interdiction du téléchargement tout court, même légal, pour finir sur une interdiction d’utiliser internet…

    Combien de séries, animes et autres ont été connues en France, par exemple, avant même d’être licencié? Sans le téléchargement illégal, les éditeurs feraient bien moins de beurre… Et je ne parle même pas du fait que la plupart des gens qui téléchargent achètent leurs oeuvres préférées, ainsi que leur produits dérivés !

    Cela étant, je suis convaincu et archi convaincu, que si le cinéma, par exemple, ou les dvd, CD, livre etc… étaient moins chers ne serait-ce que de 3-4€ ils en vendraient 10 fois plus et feraient autant de bénéfices, si ce n’est plus !

    Même chose pour les jeux… Sérieusement, 70€ un jeu de PS3 neuf… Certains jeux ça peut encore se justifier, avec plus de 100h de durée de vie bon ok, mais ya des jeux que tu finis en 5-6h qui se vendent à ce prix-là ! sur 70€, combien de marges ils font dessus ? à mon avis plus de 40€ !

    Bref, des exemples comme ça yen a un paquet, ça marche aussi pour les produits multimédia (téléphone, apple, ordi et j’en passe)…
    Les milliardaires continuent d’encaisser des milliards et ça choque personne… S’ils réduisaient leur bénéfice de moitié ils seraient toujours milliardaire,

  32. @Christophe C

    Résultats du viol imbécile du terme virtuel depuis les nineties entre autre, sans doute.
    S’étant plus ou moins transformer dans le fait de n’être même plus capable de faire la différence entre censure « interdiction d’un nouveau message », et piratage « diffusion oeuvres existantes ».
    Et en ayant aussi oublié semble-t-il que pour partager (faire connaître) une oeuvre avec ses « amis », transmettre le titre, référence, lien, suffit.

  33. Ce qui ressort de nos commentaires, c’est que nous sommes TOUS D’ACCORD.
    TOUS les utilisateurs/consommateurs (de musique, de films ou de séries) VEULENT un abonnement « global », facile à comprendre et à utiliser sur tous nos équipements numériques actuels. Mais que ce soit sur la musique ou sur la vidéo, les producteurs REFUSENT de voir l’évolution de la société et se campent sur leurs acquis d’un autre temps.
    Du coup, ils se prennent le piratage en pleine gueule, et même en le constatant, ils continuent de se battre à coups de procédures judiciaires (qui, il faut AUSSI le reconnaître, sont parfaitement légitimes en l’état actuel de la loi, que ce soit ici ou aux US).
    Mais ce combat est futile, il serait temps que tout le monde se mette autour d’un table et NÉGOCIE un arrangement.

  34. @Mpok,

    Non, moi je ne suis pas du tout pour abonnement le tout abonnement à catalogues(enfin pris spotify pour la musique), et encore moins licence globale sur infrastructure piratage (infasable côté mesure ds environnement longue traine).
    http://iiscn.wordpress.com/201.....e-globale/
    Ce qu’il faut c’est un environnement de publication et achat à l’acte vraiment atawad et non monopolistique et non « deux ou trois onstres », et quasi tout est là pour ça :
    http://iiscn.wordpress.com/201.....que-draft/

  35. En lisant cet article (et merci Eric pour l’info des autres sites dont je n’étais pas au courant) Est ce que le FBI va fermer les autres sites même « s’ils n’enfreignent pas la loi » ? Merci

  36. MEGAUPLOAD a proposé récemment de chercher un moyen de diffuser de la musique et des œuvres légalement. Ils ont reçu le soutien de stars américaines. Et BAM ils se font cogner! Coïncidence? Est c que les majors ont craint que MEGAUPLOAD distribue les œuvres direct avec le soutien des artistes? Je le crois.

  37. Là où on voit que c’est presque du foutage de gueule, c’est qu’il y a 30 employés. Autant de bénéfice / ca, et 30 employés seulement. Le truc était en roue libre totale.

  38. Pingback: Qui est Megaupload | Blog informatique | Scoop.it

  39. a mon sens la question n’est pas de savoir si MU c’etait bien ou pas bien et legal ou pas
    c’etait a la justice de trancher, pas au FBI
    ce qui choque c’est la decision arbitraire de fermer MU, sans aucune forme de proces
    Donc MU n’a meme pas pu se defendre
    C’est ce qui se passe dans une dictature, pas dans une democratie

  40. Quand on voit le nombre d’employé, on ne peut s’étonner que l’affaire soit rentable. Il est clair que les dirigeants avaient des choses à se reprocher mais très sincèrement ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau en ce qui concerne la lutte contre le piratage.

  41. Pingback: WeekLette : Gazette de la semaine [20/01/2012]

  42. « ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau en ce qui concerne la lutte contre le piratage. »

    Plus efficace que l’approche Hadopi en terme de baisse terabytes piraté sans aucun doute en tout cas.
    –ET SURTOUT–, il serait quand même bon de le rappeler de temps en temps, ne nécessitant aucune atteinte à la vie privée (monitoring flux utilisateurs), pour la mise en place.
    http://iiscn.wordpress.com/201.....adopi-etc/

  43. Arrêtez de dire n’importe quoi, avant la fermeture de MU il y a certainement eu une longue enquête, l’intervention du FBI c’est certainement faite sous mandat d’un juge qui a ordonné la fermeture du site sur la base des preuves apportées. Un jugement aura lieu ensuite et s’ils sont innocentés ils seront dédommagés en conséquence, mais je penche plutôt pour amendes, saisies et taule. C’est un site qui faisait clairement son business sur du contenu illicite, caractéristique de tout groupement de type mafieux.

  44. Il a fallu tout ce temps pour fermer un seul site, vu le nombre de sites de ce genre ils ne réussirons jamais à les vaincre !

  45. Cette opération du FBI va tourner au super procès de l’internet, ça va être un show comme pour Strauss Kahn, avec les anonymous qui referont parler la poudre (ou plutôt la bande passante), on a pas fini d’en parler à mon avis!

  46. Pingback: Actus Généralistes 2012 S03 | La Mare du Gof

  47. Une seule chose m’échappe. Quelle légitimité à le FBI sur la vie et la mort de serveur qui ne sont pas au USA ?

    Qu’on ferme un « magasin » qui fait du recel, je trouve ça normal. Tout le monde sait que MU c’est 99% de divx + warez. Ils ont joué et perdu.

    Mais si la police d’un pays étranger peut intervenir de son propre chef dans un autre pays, c’est la porte ouverte à toute les fenetre …

    Imaginez maintenant que le FBI decide que, sous pretexte de présence de fichier pirate, dropbox officie comme un Megaupload.

    Alors ils pourront le fermer.

    Pire, puis qu’apparemment ils peuvent agir à l’étranger, qu’est ce qui nous dis qu’ils ne pourraient pas faire fermer des site comme Hubic d’OVH ou le service de depot de fichier de free, ou mes document d’Orange etc etc etc.

    Donc fermer megaupload OK, mais il faut que ce soit les autorités locales qui le fasse.

  48. J’ai du mal à comprendre tous les défenseurs de MegaUpload.
    Le service n’a certes rien d’illégal en lui-même au départ mais s’il sert principalement comme outil de piratage de masse il me semble tout à fait légitime qu’il soit fermé.

    Quant à ceux qui pleurent sur leur abonnement premium légitime (j’ai des doutes mais admettons) ils n’ont qu’à se retourner vers le sympathique philantrope Kim Schmitz et demander un remboursement non ? En gentil défenseur des libertés il trouvera surement de quoi rembourser quelques malheureux sur les 175 millions de dollars de recettes encaissées !

    Etrange que la fermeture de Picnick ou de Summify cette semaine ne fassent pas autant de bruit …

  49. Moi j’aimerais juste qu’on m’explique en quoi fermer un site de téléchargement est de la censure ? Parce que les oeuvres qui sont dessus ne sont plus disponible ? Si en téléchargement légal.. Le site en lui même n’est pas un outil pour s’exprimer donc rien à voir avec de la censure.

  50. @Bastien

    Clairement mais dans le dictionnaire actuel, il semblerait que ne pas avoir le droit de diffuser des copies du travail d’un autre ça tombe sous le coup de la définition du mot censure pour les technoïdos geek (au grand cœur cependant)
    Peut-être juste un oubli du fait que pour partager une oeuvre, c’est à dire la faire connaître, à ses « amis », leut transmettre le titre, lien, référence, suffit ?

    Ou du au viol du terme virtuel depuis les mid nineties peut-être, aussi (comme si transmettre de l’information ou signes par cables télégraphiques ou ondes hertzienne datait d’hier).

    Et le vrai gratuit (décidé par les auteurs) très bien aussi !

  51. @amapi : en fait, MU a fat l’erreur d’ouvrir un serveur aux USA et de ce fait, le FBI a pu les coincer.

    Je viens de lire les commentaires après le miens, et il est vrai que nous sommes prêt à payer pour télécharger du vrai contenu.
    J’insiste sur le fait que ce qui me freine à l’achat d’un cd ou d’un DVD, c’est le rapport contenu / prix.

    Le dernier cd acheté à 12€ date de 2004, album de MUSE. Dedans il y avais le CD et un DVD de 30 minutes ( tournée / répétition ).
    Et bien j’étais content avec ce contenu.
    Aujourd’hui, un cd c’est 12-15€ avec une pochette minable, pas de photo, et la galette.
    Le DVD, j’en parle pas c’est pire puisque si tu veux une image de qualité, ça s’appelle BLU-RAY ( lol…) et ça coute un bras ( pourtant c’est le même film).

    Un jeu ps3, pareil, 70€ avec une galette et une pochette, rien d’autre.

  52. @Snkwrz

    Oui à mon avis il faudra bien que les ayant droits comprennent à un moment que :
    – le budget des « ménages » alloué à la culture n’est pas extensible à l’infini
    – dans le contexte tout numérique, et surtout après piratage, habitude de « grosses bibliothèques »
    – dnc pari nécessaire : prix plus bas, plus d’instances vendus, chacun bibliothèque plus grosse

    Et aussi sortir des fichiers et passer vraiment à référence pour fournir « plus value expérience utilisateur à acheter par rapport à pirater » :
    http://iiscn.wordpress.com/201.....que-draft/

  53. C’est surtout leur société offshore qui leur a permi d’être tranquille un bon moment – et tout le monde d’en profiter ! L’arrêt de Megaupload, c’est aussi l’occasion de créer un nouveau service légal. Spotify est un exemple à appliquer dans le domaine de la VOD.

  54. Ya quand même une hypocrisie assez incroyable dans les commentaires!
    Genre megavideo: vous pensez sérieusement que ce service est utilisé pour regarder des films de vacances? Ceux qui disent que megaupload contrôlait et supprimait les fichier illégaux me font doucement rire, il suffit de voire le travail remarquable de YouTube sur le sujet! Certes imparfait, ils ont mis une place une protection du copyright très efficace, totalement absente sur megaupload.
    Megaporn, parlons en, ha oui c’est vraiment très utilisé pour mettre des vidéos faites a la maison ça aussi!
    Les dirigeants savaient qu’ils vendaient des produit illégaux et 95% des consommateurs savaient qu’ils payaient pour du streaming illégal.
    Megaupload ne sont ni plus, ni moins que des voleurs. Il y a des dizaines d’autres services équivalant beaucoup plus respectueux du copyright pour uploader vos fichier word, ne vous inquiétez pas!

Répondre