Connect with us

Auto-Moto

Mercedes EQC officiel : la première Mercedes électrique de série

Mercedes lève enfin le voile sur le EQC, un SUV électrique et premier d’une gamme complète de voitures électriques à venir.

Il y a

le

Mercedes EQC

Outre-Rhin, la guerre contre Tesla est donc officiellement déclarée. C’est ce soir que Mercedes tenait sa conférence de presse pour présenter son premier véhicule électrique de série, le EQC. Ce modèle, qui prend la forme d’un SUV familial, est le premier d’une gamme complète de véhicules électriques frappés de l’étoile de Stuttgart.

Des performances dans la moyenne

Avec 4,76 m de long, 1,88 m de large,  et 1,62 m de haut, le Mercedes EQC s’affiche donc comme rival (plus ou moins) direct du Tesla Model X, mais surtout du Jaguar I-Pace que nous avons pu essayer. Il sera d’ailleurs question de mettre en perspective les performances de la nouveauté face à ces deux modèles.

Mercedes EQC

Point primordial lorsqu’il s’agit d’une voiture électrique : les caractéristiques techniques et les performances. Mercedes se trouve dans la norme, sans être révolutionnaire. L’EQC dispose de deux moteurs électriques, disposés sur chaque essieu, avec une puissance totale de 300 kW (765 Nm de couple) soit 408 chevaux, délivrés aux quatre roues. Cinq modes de conduite (Confort, Eco, Max Range, Sport et Individual) seront proposés pour permettre à l’utilisateur d’adapter comportement et autonomie de la voiture en fonction de ses besoins.

Mercedes EQC

L’ensemble de batteries Lithium-ion d’une puissance de 80 kWh affiche 650 kg sur la balance avec une consommation de 22 kWh/100 km (NEDC). Mercedes indique une autonomie de 450 en cycle NEDC (contre 500 km pour le I-Pace), mais attention, l’autonomie réelle devrait plutôt se situer aux environs de 350 km. La batterie pourra être chargée de 10% à 80% en 40 minutes sur une borne de charge rapide à 110 kW. Pour les performances, la vitesse maximale est limité électroniquement à 180 km/h et le 0 à 100 km/h est effectué en 5,1 secondes, contre 4,8 secondes pour le Jaguar et 4,9 secondes pour un Model X P100D.

Une nouvelle identité visuelle pour les modèles électriques Mercedes EQ

Esthétiquement parlant, le Mercedes EQC se démarque assez nettement du reste de la gamme Mercedes. Si l’aspect très galbé de la carrosserie rappelle sans difficulté les dernières productions de la marque, le constructeur semble être allé bien plus loin dans sa volonté d’épurer le design.

Mercedes EQC

L’EQC aborde une face avant inédite, très inspirée du concept éponyme, avec une grande calandre encadrée d’optiques au dessin fluide et surmonté d’un bandeau lumineux de LED en guise de signature visuelle (très) distinctive. Un bandeau lumineux que l’on retrouve aussi sur la partie arrière, ce qui n’est pas sans rappeler certains modèles de la gamme Audi (dont son futur concurrent e-tron quattro), mais aussi et surtout la gamme Porsche, en particulier le SUV Cayenne. Il sera toutefois possible de choisir entre deux finitions extérieures, Electric Art ou AMG Line, la seconde offrant un traitement plus sportif de la calandre et des boucliers.

Mercedes EQC

Si calandre et signature lumineuse seront reprises sur les prochains modèles électriques maison, une foule de petits détails identifiant les modèles de la gamme EQ seront aussi de la partie : du bleu électrique a été appliqué par petites touches à divers endroits de la voiture, notamment dans les optiques et sur certains modèles de jantes.

Mercedes EQC

À l’intérieur, bien que la planche de bord soit moderne, on ne peut pas parler de révolution par rapport au reste de la gamme. La configuration à deux grands écrans côte à côte en guise d’instrumentation reste de la partie et n’évolue pas par rapport à une Classe E ou Classe A. Son implantation est toutefois un peu plus originale, puisqu’elle semble flotter dans la planche de bord.

Mercedes EQC

Pour le reste, de nombreux éléments tels que le système de climatisation, les poignées de portes ou la console centrale ont été repris de la Classe E. Seules les buses d’aération sont (étonnement) rectangulaires, à l’encontre du reste de la gamme.

Technologie futuriste

Là où Mercedes se devait de frapper fort, c’est en termes de technologie. Des assistances à la conduite au système de divertissement, le Mercedes EQC a placé la barre très haut pour espérer rivaliser avec Tesla. Le Mercedes EQC profite donc de la nouvelle interface maison MBUX doté de l’assistant vocal et des fonctionnalités connectées Mercedes Me, avec quelques spécifiés, dont la possibilité de demander : « Hey Mercedes, quelle est ma prochaine station de recharge ? ».

Mercedes EQC

En outre, Mercedes inaugure un système de « pré-climatisation » qui permet de chauffer ou refroidir l’habitacle avant que vous ne montiez à bord, et ce même de manière automatique avec un programme hebdomadaire paramétré au préalable. Le GPS profite quant à lui d’une fonctionnalité spécifique qui lui permet de calculer les itinéraires en fonction des stations de charge rapide, tenant notamment compte de l’autonomie, du style de conduite, de la topographie, et du trafic en temps réel.

Au rayon des assistances à la conduite, l’EQC profite sans surprise de la panoplie totale des assistances disponible sur les modèles les plus récents de la gamme, avec une conduite semi-autonome, changement de fil automatique et régulateur de vitesse prédictif sur autoroute.

Mercedes EQC

La voiture sera assemblée à Bremen début 2019, sur les mêmes lignes de montage que les Classe C et GLC. Mercedes n’a pour l’heure donné aucune information sur les tarifs, mais l’on sait en revanche que le EQC fera sa première apparition publique au prochain Mondial de Paris qui ouvrira ses portes le 4 octobre.

 

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Landini. Serge

    6 septembre 2018 at 12 h 56 min

    Dommage que Mercedes est mis tant de temps pour sortir un véhicule dont certains points techniques, sont déjà connus dans les VE.
    Et si peu d’autonomie…..
    Il y a Urgence de revenir sur l’hydrogene pour la marque, car cela risque d’etre un flop.
    Comme la Classe B.

  2. martin

    7 septembre 2018 at 13 h 56 min

    vous écrivez:
    Avec 1,76 m de long, 1,88 m de large, et 1,62 m de haut

    êtes vous sûr de la longueur ?

    • Vincent Bouvier

      7 septembre 2018 at 14 h 28 min

      Merci, on a corrigé la coquille 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests