Connect with us
Red top

Actualités

A bord de la Jaguar électrique I-PACE, un premier roulage prometteur

Nous avons pu faire un premier essai routier de la Jaguar électrique I-PACE. Voici nos premières impressions.

Il y a

le

Voir la mise à jour à la fin de cet article avec nos premières impressions à bord de la Jaguar I-PACE

On attendait Porsche ou Audi pour marcher sur les plates-bandes pour le moment immaculées de Tesla. C’est finalement un challenger, Jaguar, qui fait le job.

C’est à Graz, en Autriche, où est implantée une importante unité de production de la marque, que Jaguar a révélé en première mondiale la I-PACE, lors d’un show très british retransmis en direct sur Facebook Live. Nous avions le privilège d’être sur place, et en attendant un premier roulage vendredi matin, voici ce qu’il faut savoir sur ce nouveau I-PACE.

La Jaguar I-PACE se positionne sur le segment SUV Premium, mais avec un form-factor quelque peu décalé, entre la citadine deux volumes et le « vrai » SUV. Rien n’évoque réellement le crapahutage dans sa ligne, qui a volontairement mis de côté le style baroudeur pour privilégier l’élégance d’une citadine qui aurait avalé une grande routière.

Le résultat est plutôt réussi, avec une ligne raisonnablement agressive, sportive mais pas trop, qui renvoie une impression de qualité autant que d’assurance tranquille.

480 kilomètres d’autonomie et 400 chevaux

Coté technique, la Jaguar I-PACE est dotée de deux moteurs à synchronisation permanente, installés respectivement sur l’essieu avant et arrière. Chaque moteur développe 200 chevaux et 348 Nm de couple. Au total on a donc une auto qui offre 400 chevaux et 696 Nm de couple, avec transmission intégrale.

La batterie quant à elle développe 90 kWh et l’autonomie annoncée est d’en 480 km selon la norme WLTP. Le tout permet une accélération de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes. Nous sommes assez loin des moins de 3 secondes d’une Tesla P100D, mais très proches des performances standard d’une très bonne sportive à moteur thermique.

> Lire aussi :  On a enfin une idée du prix du Porsche Taycan

les batteries sont garanties huit ans ou 160.000 km.

Si la I-PACE est dotée de toutes les fonctionnalités de contrôle de traction adaptatives, ainsi que des assistances à la conduite, elle ne propose en revanche aucun mode de conduite réellement autonome.

Espace, luxe et modernité

À l’intérieur on retrouve les codes du design Jaguar, un mélange subtil de luxe allié à une certaine idée de la sportivité. Les matériaux sont nobles sans être ostentatoires. L’habitacle propose cinq généreuses places, un espace rendu possible par le faible encombrement des moteurs et de l’installation des cellules de batteries à plat dans le plancher de la voiture, à l’instar de Tesla. Le toit en verre panoramique intégral renforce l’impression d’espace.

Interroger l’I-PACE avec Amazon Alexa

Du côté de la connectivité et de l’info-divertissement, c’est carton plein. On retiendra notamment la possibilité de personnaliser les écrans d’accueil avec 60 raccourcis et widgets, et bien sur l’incontournable application pour smartphone et Apple Watch, permettant de nombreuses interactions à distance avec la voiture. Autre nouveauté, la I-PACE, dotée nativement d’une connexion 4G, est compatible avec Amazon Alexa. Ainsi, confortablement installé dans son salon, il est possible de demander le niveau de charge, ou encore s’il y a assez de batterie pour se rendre au bureau.

Les prix de la Jaguar I-PACE

La Jaguar I-PACE ne sera pas vraiment donnée mais reste dans Les gammes de prix auxquelles nous a habitués Tesla, puisqu’ils s’en situeront entre 77.850 et 101.850 euros. Ces tarifs ont été indiqués pour l’Allemagne lors de la présentation et intègrent les remises gouvernementales sur l’achat de véhicules électriques. Des tarifs qui seront probablement identiques pour la France.

Avec cette I-PACE, Jaguar sera peut-être finalement le premier constructeur Premium à faire de l’ombre à Tesla. La marque peut s’appuyer sur un réseau plus dense et une clientèle fidèle qui sera certainement ravie de montrer qu’elle n’est pas insensible a l’innovation et aux préoccupations environnementales. D’autre part, l’ambiance intérieure très chaleureuse séduira certainement ceux qui sont réfractaires au côté quelque peu spartiate des Tesla. Bref, la vénérable marque anglaise à certainement une carte à jouer.

> Lire aussi :  Ford va investir 4 milliards dans les véhicules autonomes

Et elle a déjà un coup d’avance…

Mise à jour du 2 mars 2018

Nous avons pu effectuer un premier roulage à bord de la Jaguar I-PACE sur une piste d’essai en périphérie de Graz. Nous n’avons malheureusement pas pu prendre le volant de la bête car la session était très cadrée et limitée en temps, avec des conducteurs maison imposés par Jaguar. Mais cette courte session a déjà permis de savoir l’essentiel sur le comportement de la voiture. Tout d’abord l’impression d’hier est confirmée : l’intérieur est cossu et chaleureux, aux antipodes d’un intérieur Tesla. Les performances semblent être au rendez-vous et l’accélération est très forte, rappelant les sensations que l’on connait à bord d’une Tesla, avec un couple démoniaque qui vous arrache tel un jet du bitume. Une option amusante : on peut choisir d’assigner un son à la motorisation, de très calme à plus rugueux. Du coup en mode dynamique l’accélération produit un son proche de celui d’un V6 ou V8, en mode très feutré quand même. La tenue au sol est impressionnante, sans aucun roulis, et le train avant semble particulièrement précis et mordant. Enfin, le frein moteur, réglable en force, est également suffisamment puissant pour que l’on puisse se passer du frein dans la plupart des situations de conduite apaisée. La hauteur du châssis est réglable avec une amplitude de 90 mm et la garde au sol descend automatiquement de 10 mm à partir de 120 km/h.

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Dany

    2 mars 2018 at 7 h 37 min

    480km d’autonomie, c’est pas énorme vu la marque et le modèle de la voiture. Payer un véhicule 77000€ pour n’avoir que 480km d’autonomie, c’est très cher payer le km. Ok, cette voiture est magnifique mais absolument pas rentable pour celui qui l’achète. Pour amortir son prix d’achat, il devra la garder 20ans minimum.

  2. Alibolderiz

    2 mars 2018 at 9 h 15 min

    Déjà merci pour cet article , même rédigé à l’iPhone c’est nickel.

    Après contrairement à Dany je trouve que 77ke et 480km d’autonomie en 2018 c’est déjà vraiment pas mal. Sur ce secteur on ne cherche pas la rentabilité on cherche du Premium électrique exploitable. Elle est dans une fourchette de prix catalogue raisonnable comparée à l’equivalent thermique, elle a de la gueule, je mise sur un succès commercial plutôt qu’un échec.

  3. marc adelin

    2 mars 2018 at 11 h 57 min

    The brand, the brand, the brand, slogan si cher aux anglo-saxons + magnifique véhicule électrique + tarif raisonnable feront de cette Jaguar un formidable succès ces prochaines années… Je retiens déjà la mienne, dans ce vert si british

  4. CHL17

    3 mars 2018 at 12 h 00 min

    Belle voiture assurément. Sorti de son autonomie de 350 km sur autoroute, les longs voyages prendront beaucoup de temps avec les bornes actuelles en 50kW. Il faudra encore patienter de nombreux mois avant de disposer d’un réseau de borne ultra rapides à l´instar de ce que propose Tesla depuis 4 ans avec son réseau de Superchargeurs 130kW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests