Suivez-nous

Gaming

Micromania n’est pas en difficulté, son PDG s’exprime et évoque la dématérialisation

La semaine dernière, nous apprenions que la firme américaine GameStop, était en grande difficulté. Le numéro 1 mondial de la distribution de jeux vidéo accuse une dette impressionnante et le cours de son action a perdu le tiers de sa valeur. Assez rapidement, certains avançaient la fermeture des boutiques Micromania, mais qu’en est-il vraiment ?

Il y a

le

Micromania se porte bien en France

GameStop est la maison mère américaine des magasins Micromania en France, qui compte environ 450 boutiques. Le géant américain de la distribution de jeux vidéo est dans une mauvaise passe financière et a d’ailleurs dû se séparer de sa filiale Spring Mobile pour éponger une partie de la dette. Malgré cela l’action continue de chuter et aucun repreneur ne souhaite se lancer dans l’aventure de la distribution des jeux vidéo. L’avenir est donc incertain et en France les craintes concernaient évidemment Micromania et son réseau de boutiques

Micromédia n’est pas en difficulté

Les 450 boutiques de chez Micromania qui emploient près de 1650 personnes peuvent se rassurer, leur PDG a pris la parole pour mettre fin à des rumeurs qui se propageaient. Laurent Bouchard, a en effet donné une interview et a souligné : « Chez Micromania, tout va bien, nous ne sommes pas du tout en difficulté. La société se porte bien, nous avions réalisé une année 2017 record. Nous sommes en clôture de nos résultats de 2018, qui sont aussi très bons. On va de l’avant, et cela signifie se focaliser sur une stratégie à 5 ans qui a commencé à porter ses fruits, et qui devrait nous amener à des objectifs assez élevés« , ajoutant » Il n’y a aucune fermeture de l’ensemble du réseau de magasins de prévue« .

Micromania ne se voit pas en victime de la dématérialisation et souhaite au contraire l’accompagner, car il existera toujours selon l’entreprise deux marchés, physique et dématérialisé. Laurent Bouchard explique en effet :  « Sur le marché physique, nous sommes leaders et nous avons gagné des parts de marché en 2018. Nous avons plus de 6 millions de clients uniques qui ont consommé dans nos magasins au cours de ces 3 dernières années, ce qui est colossal […] La vraie question pour nous est plus de regarder comment se passe le virage de la numérisation et comment nous allons accompagner ce mouvement. Ou comment nous allons le compenser, le cas échéant« .

Il souligne que l’entreprise mise sur le dématérialisé et les produits dérivés comme leviers de croissance. L’avenir est donc certain pour l’entreprise, qui explique : « Micromania Zing ce n’est pas que du jeu vidéo, c’est aussi du loot. Majoritairement, nos clients viennent pour acheter du jeu vidéo. Puis ils se font plaisir en achetant des produits dérivés. La tendance est néanmoins en train de bouger. 16% de nos nouveaux clients sont des clients qui n’ont acheté que du produit dérivé. Nous constatons également que nous voyons plus de familles et de femmes dans nos boutiques« .

Micromania est donc serein pour l’avenir et même confiant. Le PDG explique que l’entreprise avait anticipé ce changement de consommation et a opté depuis longtemps pour la diversification. Il ajoute à ce sujet : « Nos magasins évoluent, la gamme de nos produits également. Nous sommes ouverts à la Pop Culture, les produits dérivés, qui enregistre une croissance de chiffre d’affaires assez spectaculaire et qui nous permet de conforter notre position en termes de résultats« , prenant comme exemple : « Nous suivons également de près ce qui se passe du côté du cloud gaming (jeu en streaming). Nous avons établi un partenariat avec Shadow Blade« .

Les salariés et les clients de Micromania peuvent dormir sur leurs deux oreilles, l’entreprise est solide en France.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Johnios

    17 février 2019 at 8 h 45 min

    Il n’allait pas dire non plus que ça va mal ou qu’il a des craintes

    • Mr Albestian

      17 février 2019 at 8 h 55 min

      J’espère que dans les mois, années à venir on entendra pas parler de plan social et autre.
      C’est sur qu’au vu des tarifs pratiqués, l’argent rentre probablement dans les caisses, mais ils ne sont pas du tout compétitifs avec les grandes surfaces et la vente en ligne…🤔

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests