Microsoft n’est plus le bienvenu en Russie

La ville de Moscou a décidé d’abandonner Microsoft et veut se tourner vers des logiciels russes.

microsoft-bienvenu-russie

Ce n’est pas nouveau, la Russie et les Etats-Unis entretiennent des relations compliquées et les tensions se sont ravivées depuis quelques années, en particulier depuis la crise de la Crimée. Une situation délicate qui pousse le plus grand pays du monde en terme de superficie à se méfier de tout ce qui vient des Etats-Unis et de ses mastodontes de l’industrie high-tech (Microsoft, Apple, Google…).

En début d’année, le Mr Internet du président russe Valdimir Poutine, German Klimenko, avait évoqué plusieurs pistes pour permettre à son pays de ne plus dépendre des géants US dont une hausse des impôts sur les sociétés américaines. Une forte pression fiscale qui vise les boutiques d’applications de Google (Play Store) et d’Apple (App Store), G.Klimenko reproche également la collaboration entre Google et le gouvernement américain mais cette mesure vise surtout à protéger et promouvoir Yandex et Mail.ru, le premier est un moteur de recherche concurrent de Google et le second est un service de messagerie très populaire en Russie.

Les géants américains dans le viseur russe

Google et Apple ne devraient cependant pas êtres les seuls à faire les frais de cette nouvelle politique puisque Microsoft est également dans l’œil de Moscou. Le conseiller Internet de Vladimir Poutine avait qualifié d’“inévitable” l’abandon de Windows au sein de l’administration russe au profit d’un système d’exploitation open source basé sur Linux. Des menaces rapidement mises à exécution puisque la ville de Moscou a annoncé qu’elle allait remplacer les logiciels Microsoft par une solution maison, répondant ainsi à l’appel du président qui souhaite réduire la dépendance technologique de la Russie vis-à-vis des Etats-Unis. Ce changement devrait concerner des milliers d’ordinateurs.

Comme le rapporte le site Bloomberg, 6 000 ordinateurs devraient dans un premier temps voir disparaître Microsoft Exchange Server et Outlook au profit d’un système de messagerie électronique installé par Rostelecom PJSC, une entreprise russe de télécommunication. A terme, 600 000 ordinateurs et serveurs seront concernés par cette migration comme l’a expliqué Artem Yermolaev, responsable des technologies de l’information de la ville de Moscou.

Le gouvernement explique débourser chaque année près de 300 millions de dollars pour des logiciels étrangers et estime que l’argent des contribuables et des établissements publics devrait plutôt être destiné à des solutions développées par des sociétés russes. Le ministre russe des Télécommunications, Nikolaï Nikiforov, a également fait savoir qu’une liste de 2 000 logiciels russes à utiliser à la place des solutions étrangères avait été établie par son ministère, elle est destinée aux entreprises publiques.

microsoft-bienvenu-russie1

“Big Brother vous regarde”

Si l’enjeu financier et le soutien à la production locale sont des arguments importants, la Russie émet surtout des doutes sur les intentions américaines. Des suspicions renforcées par les révélations d’Edward Snowden sur le système de surveillance de la NSA, ce dernier s’est par ailleurs montré très critique ces derniers mois sur la politique russe. En effet, Edward Snowden a fustigé les lois antiterroristes du pays qui lui a accordé l’asile, elles relèvent selon lui de « Big Brother » et de la « surveillance de masse » comme l’explique Le Monde.

En attendant, la ville de Moscou a déjà changé le système qui gère les caméras de surveillance en se tournant vers un logiciel local plutôt que Cisco et la ville, ainsi que l’agence de presse Rossiya Segodnya, ont décidé de se tourner vers le logiciel libre PostgreSQL pour la gestion de base de données plutôt que de continuer avec Oracle.

(Source : Bloomberg / Crédits Photos : Pixabay (1/2))


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Vous avez vu ce qui s’est passé très récemment sur l’infiltration de Microsoft dans les écoles publiques françaises ? Scandaleux, alors qu’une solution LIBRE aurait si bien fait l’affaire…

    • En effet une solution libre, où une solution Française que le gouvernement devrait subventionner.

      Un peu de Protectionnisme et de Patriotisme ne nous ferait pas de mal..

  2. Mort de rire… le logiciel libre est une fumisterie d’ingénieurs idéalistes ! Rien n’est gratuit dans ce bas monde. Pas même ces logiciels qui font l’aumône régulièrement. Ils sont bourrés de failles de Securité, pas du tout user friendly, compatibles avec rien,… ! Attendez quelques attaques sur leurs serveurs pour qu’on se marre un peu.

Send this to a friend