Microsoft pourrait faire l’acquisition d’Electronic Arts

Et si la solution pour contrer la PS4 était de posséder son propre studio de jeux vidéo ? Selon plusieurs analystes, c’est l’option qui serait privilégiée par Microsoft actuellement.

Manette Recon tech

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Telle semble être la politique en vigueur du côté de Microsoft actuellement. Sa console, la Xbox One est à la peine face à la PS4 de Sony. On parle de 35 millions d’unités vendues contre plus de 73 millions pour sa rivale. Une partie de cette différence est causée par l’écosystème des jeux vidéo. Sony peut s’appuyer sur ses propres studios pour proposer des licences exclusives (Uncharted, God of War, Gran Turismo…)

Microsoft pense à acheter Electronic Arts ou Valve

Microsoft voudrait donc faire pareil selon le site américain Polygon. Mais, plutôt que de lancer un nouveau studio, l’entreprise souhaite en acquérir un déjà établi. Et attention, on ne parle pas des petits poissons. Le nom qui revient le plus souvent est en effet Electronic Arts. Pour ceux qui ne situent pas, il s’agit du studio doté de licences comme Need for Speed, Star Wars et surtout Fifa. L’argent ne serait pas un problème même si EA est valorisé à plus de 35 milliards de dollars.

Microsoft ne serait toutefois pas encore complètement sûre de lui. Plusieurs autres options, plus abordables sont donc aussi sur la table. « PUBG Corp. », le studio à l’origine de Playersunknow Battleground représenterait un achat semblable à Minecraft en 2014, mais de nombreux responsables craindraient beaucoup du côté de chez Microsoft que cela ne soit pas suffisant pour rivaliser face à Sony.

Enfin, un autre nom se murmure, mais qui semble lui très improbable. Il s’agirait en effet de Valve qui possède notamment Steam. Soit 80% des ventes numériques de jeux PC sur Windows, Mac et Linux. Mais, l’entreprise a été lancée par des anciens de Microsoft qui n’étaient pas en accord avec la culture de l’entreprise. Difficile d’imaginer qu’ils soient emballés à l’idée de revenir au sein du géant américain. Par ailleurs, ils n’amèneraient pas avec eux des licences fortes. Or, c’est bel et bien ce dont Microsoft a besoin à l’heure actuelle.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies